Mange, prie, aime d’Elizabeth Gilbert [Audiolivre]

Les voies du seigneur sont impénétrables. Et impénétrables sont les voies qui m’ont amené à lire ce livre. Car je dois vous avouer, je n’avais jamais entendu parler de ce titre, écrit par Elizabeth Gilbert en 2006 (et traduite en français en 2008) et adapté depuis au cinéma. Non, jamais. Pas avant ce mail qui me proposait de découvrir la version audio lue par Catherine Creux et disponible chez Audible.

Couverture de Mange, prie, aime : Changer de vie, on en a tous rêvé... Elle a osé

Quand, la première fois, j’ai lu le mail je n’y ai pas prêté grand attention. Pas un livre pour moi, ai-je pensé. Le titre suffisait à m’en persuader, et ce malgré un sous-titre alléchant : Changer de vie, on en a tous rêvé… Elle a osé. (Je ne sais pas vous, mais rêver de changer de vie est ma seconde nature et ce quelques soit ma vie en question). Puis, j’ai fini par le rouvrir.

Allez, ça coûte rien d’essayer. N’as-tu pas envie de retenter l’expérience de l’audiolivre ? Tester audible avec autre chose qu’un roman ça peut être intéressant, tu ne crois pas ? J’ai fini par me convaincre moi-même et, non sans appréhension, j’ai répondu à ce mail.

Me voilà donc embarqué dans cette expérience de vie, celle de Liz (Elizabeth Gilbert), une auteur dont je ne savais rien si ce n’est qu’elle est américaine. Avec ce livre, elle nous invite à partager un an de sa vie, dans les détails les plus intimes de sa réflexion personnelle. Un an pendant lequel elle va partir en quête d’elle-même dans une sorte de voyage initiatique post-moderne en trois étapes qui la conduira tout d’abord à Rome, puis dans un ashram yoguique en Inde et enfin auprès d’un sorcier balinais.

Je me réjouissais de commencer ce voyage par l’Italie et les plaisirs de sa cuisine. Mais je n’étais pas au bout de mes surprises ! Alors que je partais en terrain conquis, que la familiarité que m’inspirent l’Italie, ses plats de pâtes et ses pizzas me rassurait, de cette première étape du voyage je n’ai retenu qu’un agacement inexplicable. Tout m’a agacé. Tout ! J’étais tellement agacée que je m’en prenais même à la lectrice dont le ton m’exaspérait. J’étais tellement agacée que j’ai fini par me demander pourquoi ce récit me mettait dans un tel état. Il n’y avait, objectivement, pas de quoi être si énervée. Cette colère je la connais, je ne la connais que trop bien. C’est là que j’ai commencé à me dire que ce n’était peut-être pas un hasard que je me retrouve avec ce livre entre les mains. À chaque révolte, je me suis interrogée sur mes propres sentiments et, clopin-clopant, je suis venue à bout de la première étape du voyage.

Je m’attendais à détester la seconde étape du voyage. Mais, là encore, j’allais être surprise. Après cette première étape assez douloureuse (au sens où j’ai du me force à continuer l’écoute), j’ai traversé la seconde partie dans un tout autre état d’esprit. Après seulement un chapitre ou deux, je me suis rendue compte que même la voix de la conteuse, qui n’a pas changé, ne m’agaçait plus du tout. Je me suis même amusée d’avoir éprouvé de tels sentiments. Et étrangement, j’éprouvais de la joie à écouter les récits des prières dans l’ashram indien. Bon, ça ne me donne pas du tout envie d’aller en Inde pour me lever à 3 heures du matin et méditer toute la journée, mais au-delà du yoga et de la forme que prend la recherche de spiritualité chez Liz, j’ai aimé sa réflexion sur elle-même et sur son besoin de trouver Dieu. Une réflexion dans laquelle finalement je me retrouve et qui peut parler à beaucoup de gens d’horizons et de croyances divers. Cela m’a beaucoup fait réfléchir et j’ai trouvé cette deuxième étape très apaisante. Le voyage en Inde m’a mis de bonne humeur, dans de bonnes dispositions.

Qu’en est-il de la dernière étape du voyage et du livre ? Bali. Cette dernière partie du récit m’a peut-être moins fait réfléchir que la seconde, mais je l’ai trouvée agréable et amusante. Je l’ai plus vécu comme s’il s’agissait d’un roman, d’une aventure et non pas d’une étape initiatique réelle. Cette dernière partie m’a semblé plus romancée, peut-être moins introspective. C’est l’étape de l’ouverture aux autres, de l’amour retrouvé et ça fait peut-être un peu roman à l’eau de rose, mais, finalement, je trouve qu’Elizabeth Gilbert écrit bien et on a envie de savoir comment tout cela va se terminer pour elle.

Je ne regrette pas d’avoir découvert ce livre, loin de là ! Il a même eu sur moi un effet auquel je ne m’attendais pas du tout et qui, je pense, va se ressentir sur la durée. Cela ne va peut-être pas changer ma vie, mais ça a fait bouger des choses en moi, ouvert des portes. Je suis vraiment heureuse de l’avoir découvert et je m’excuse d’avoir tant pesté contre Catherine Creux  durant la première partie du livre, cela ne tient pas du tout à sa performance que j’ai trouvé très bonne, finalement.

Mange, prie, aime lu par Catherine Creux


challenge petit BAC 2018 Challenge Il Viaggio : on repart?!!!

Share

Rubis & sa clique – tome 1

Rubis, une petite orpheline qui n’arrive pas à trouver sa place au sein de la énième famille d’accueil à qui elle se voit confiée, va se retrouver, par un malencontreux hasard, emporté par des extraterrestres qui l’amèneront, sans le savoir, sur un étrange marché ou une tortue à 2 têtes vient acheter des objets (vivant ou non, intelligents ou non) pour sa collection. Mais le vaisseau se fait attaquer et l’équipage abandonne la collection et les « marchandises » aux bons soins d’une dame robot. Échoué sur une petite planète à des kilomètres de la terre. Rubis ne se laisse pas démonter, ni vraiment impressionner d’ailleurs. Et grande toute sa gouaille et sa détermination. Décide de partir à la recherche d’un coin plus hospitalier et elle fait la connaissance d’un gros chat mal léché qui déteste la compagnie.

Il y a là de quoi remplir un joli tome de bd ! Certes… mais la mayonnaise n’a pas prix. Du moins pas à mon goût. Le dessin n’est pas désagréable, l’histoire ne manque pas de rebondissements et de personnages plus curieux et étranges les uns que les autres, mais il me manquait un ingrédient essentiel. Je trouve que cet album manque de peps, de ce quelque chose qui vous intrigue et vous donne envie de savoir.

Là rien, je n’ai fini ma lecture que parce que je le devais, et j’avoue, à grande peine. Je n’ai pas vraiment de reproche à faire à ce titre, je me suis tout simplement ennuyé. Le personnage de Rubis commence bien, mais il manque de profondeur, je ne l’ai pas vraiment trouvé attachante. Les extraterrestres sont plus agaçants qu’autre chose et surtout je n’avais aucun intérêt pour la suite des événements.

Mimiko, qui n’a lu que la moitié du tome avant de le reléguer au bas de sa pile de lectures, argumente qu’il y a trop de texte. Je ne trouve pas qu’il y ait forcement trop de texte, mais peut-être du texte inutile. Certaines bulles pourraient en effet être éliminées sans que cela nuise à la cohérence de l’histoire, je dirais même qu’elle en serait peut-être plus lisible.

Bref vous l’aurez compris, je n’ai pas prix plaisir à lire Rubis & sa clique. La mayonnaise ne prend pas à tout les coups et entre moi et Rubis, il n’y avait pas d’atomes crochus.

Rubis & sa clique sur le site de Rue de Sèvre

Eddie Pittman

L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?


 chut les enfants lisent

Share

C’est lundi que lisez-vous #99

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading?par One Person’s Journey Through a World of Book et repris par Galleane.

En quoi consiste ce rendez-vous ? C’est très simple il suffit de répondre à 3 questions :

  1. Qu’avez-vous lu la semaine passée ?
  2. Qu’êtes-vous en train de lire ?
  3. Que allez-vous  lire ensuite ?

Les lectures de Bidib

J’ai lu

Couverture Spill zone, tome 1

Je lis

Couverture Le Dernier loup-garou Couverture Mange, prie, aime  

J’avance tranquillement dans Agatha Raisin à raison de une à deux pages par jour. Le dernier loup-garou n’agace un peu je ne sais pas encore si je vais aller au bout. J’ai bien avancé dans mange, prie, aime. Quant à Rubis & sa clique je n’avance pas.

Couverture Thésée : Comment naissent les légendes

Avec Mimiko nous avons commencé Thésée.

Je lirais

Étranges visiteurs (D')(collectif)

Les lectures de Mimiko

J’ai lu

Résultat de recherche d'images pour "tea stilton une princesse sur la glace"

Je lis

Résultat de recherche d'images pour "spiderman homecoming roman"


C’est lundi on fait le point

la semaine dernière sur le blog

Les 10 articles les plus vu

  1. SAO – Alicization beginning (tome 5)
  2. Des yôkai et des anime 
  3. Yôkai, ces créatures sorties du folklore japonais qui peuplent les manga
  4. Light-novel ~ les éditions françaises
  5. In These Words – le tueur, le psychiatre et le sexe
  6. D’un t-shirt je fais un tapis
  7. Sword Art Online vs Log Horizon
  8. Le mari de mon frère – tome 1
  9. Spice & Wolf ~ le light novel 
  10. Avatar, la maîtrise des éléments 

Et vous ? Que lisez-vous ?

Share

Les mois anglais 2018

Pour la première fois, je me joins à Lou pour leur Moi Anglais. Du 1er juin au 30 juin, elle nous invite à partir en Angleterre par tous les moyens : littérature, cuisine, cinéma…

le mois anglais, le mois anglais 2017

Laissons libre cours à notre imagination et aux envies de lecture. Mais des rendez-vous sont proposés. Aucun n’est obligatoire (évidemment) et je ne sais pas trop encore ce que je vais bien pouvoir présenter. Je mets en gras les rendez-vous qui m’inspirent le plus.

  • 1er juin : lecture commune Jonathan Coe
  • 2 juin : album jeunesse : Devine combien je t’aime
  • 3 juin : roman policier
  • 4 juin (hors programme) : Ripper Street
  • 5 juin : rendez-vous SF/fantasy/surnaturel : SF so british – quelques nouvelles
  • 6 juin : une région d’Angleterre au choix à l’honneur
  • 7 juin : lecture en VO
  • 8 juin : recueil de nouvelles
  • 9 juin : album jeunesse
  • 10 juin : cuisine avec Les Gourmandises ou Bord de mer
  • 11 juin : journée victorienne
  • 12 juin : Let’s meet Agatha (Agatha Frost, Agatha Raisin ou Agatha Christie)
  • 13 juin : rendez-vous au campus
  • 14 juin : roman jeunesse
  • du 15 au 17 juin : read-a-thon
  • 16 juin : album jeunesse
  • 17 juin : cuisine avec Les Gourmandises
  • 18 juin : Jane Austen ou vintage classique (début XX° aux années 70°)
  • 19 juin : gost story
  • 20 juin : Anna Hope
  • 21 juin : ironie et humour anglais
  • 22 juin : Susan Hill
  • 23 juin : album jeunesse
  • 24 juin : cuisines avec les Gourmandises
  • 25 juin : roman historique
  • 26 juin : Kate Morton
  • 27 juin : hommage aux suffragettes
  • 28 juin : Virginia Woolf
  • 29 juin : Peter Ackroyd
  • 30 juin : rois, reines and family

mois anglais 2014_4.jpg

Il se trouve que, sans le vouloir, deux de mes lectures en cours sont des romans anglais :

 

Envie de participe ? C’est ici que ça se passe.

Share

Cuisines des terroirs fait escale en Italie

Avant que le mois italien ne s’achève et que la vidéo ne soit plus disponible en replay, je partage ici un peu de savoir-faire italien en art de la table. Mozzarella di bufala, artichaut, asperges… une visite en Campanie qui ouvre l’appétit.

J’aime beaucoup l’émission cuisines des terroirs d’Arte. J’y trouve toujours plein d’inspiration, tout en voyageant virtuellement. J’avais préparé d’autres billets similaires à celui-ci, mais je n’ai pas eu le temps de tester les recettes et les vidéos ne sont plus disponibles. Alors cette fois je ne fais pas la même erreur, je partage la vidéo et je testerais les recettes quand j’aurais le temps. 🙂

retrouvez les recettes expliquées ICI

Si vous testez avant moi, venez me dire ce que ça donne 😉


Share

Eclat(s) d’âme – tome 2

Je vous ai récemment parlé du premier tome d’Éclat(s) d’âme. La semaine dernière, je suis allé faire un tout en librairie, je n’ai pas résisté au plaisir de m’offrir le deuxième tome. Et une fois n’est pas coutume, je vais ici représenter la série et plus particulièrement ce deuxième tome.

Eclat(s) d'âme T.2

Dans le premier tome (lire ma chronique ici), nous découvrions un jeune lycéen dont l’homosexualité est révélée contre sa volonté. Prix de panique, le jeune homme décide de se suicider. Mais avant qu’il ait pu sauter, une rencontre inattendue va lui faire découvrir un autre chemin. C’est avec ce personnage principal qu’on découvre un « salon de discussion » où se retrouvent des personnes d’âges différents sous la protection, pourrait-on dire, d’une étrange femme que tout le monde appelle « notre hôte ».

Le premier tome se focalise surtout sur Tasuku et son coming out forcé. On y découvre également deux autres habitués du salon de discussion également homosexuels. Cette rencontre permet à Tasuku de mieux appréhender sa propre homosexualité. D’autres habitués du salon de discussion apparaissaient, mais on ne s’attardait pas trop sur eux. Ce deuxième tome se focalise sur Shûji, un enfant de primaire qui se réfugie dans le salon de discussion afin de pouvoir se travestir. Sans trop savoir encore quelle est sa propre orientation sexuelle, Shûji ressent le besoin de s’habiller en fille et il ne peut le faire que dans ce lieu.

Après avoir abordé le thème de l’homosexualité, nous continuons dans ce deuxième tome à explorer les diverses sexualités et genres. J’ai trouvé ce deuxième tome touchant. Tasuku tente de se lier d’amitié avec Shûji. Il est maladroit et ses tentatives pour lui tendre une main amicale ne sont pas toujours une réussite, mais il essaye d’aider son camarade, et aussi de comprendre.

Il y a une scène qui m’a particulièrement marqué. Tasuku tente, afin d’aider son jeune ami, de lui coller une étiquette. Mais Shûji n’est qu’un enfant. Faut-il lui mettre une étiquette ? Va-t-il mieux se comprendre grâce à cela ? La réflexion sur les « étiquettes sexuelles » ne dure que deux pages, mais j’ai trouvé ça intéressant que ce soit abordé. On veut toujours tout étiqueter, mais ce n’est pas si simple. Chaqun est unique et si on peut en effet se reconnaitre dans telle ou telle orientation sexuelle, les étiquettes ont quelque chose que je trouve extrêmement restrictif.

Je me souviens avoir lu un article, sur MadmoiZelle il me semble, qui tentait de donner une définition de toutes les catégories sexuelle ou de genre. J’avais été impressionnée par le nombre de termes disponibles. Au début, je trouvais ça étrange d’avoir autant de mots. Est-ce que cela a vraiment une importance d’être aussi subtil ? J’avais envie de répondre « non » quand tout à coup au milieu de la liste je me suis trouvé. Un mot que je n’avais jamais entendu avant (et que j’ai oublié depuis), mais dont la définition correspondait à ce que je ressens. Et finalement, ça m’a fait plaisir de découvrir qu’il y avait un mot et donc d’autres gens comme moi. Autrement dit que je n’étais ni bizarre ni seule. En même temps j’ai oublié ce mot et je ne me définis jamais comme telle.

J’aurais aimé que la question des étiquettes soit plus longuement traitée, mais le sujet reviendra peut-être dans les tomes suivants.

Visuellement, ce deuxième tome offre moins de planches remarquables que le précédent, mais cela reste très agréable à regarder. J’aime le style  de Yuhki Kamatani. Il est très typé manga, c’est plutôt classique, mais il y a un petit quelque chose que j’aime beaucoup.

Bref un bon deuxième tome qui confirme mon envie de suivre la série.

Eclat(s) d’âme tome 2 sur le site d’Akata

Share

filastrocche – uno, due, tre…

Pour ce troisième mercoledì filastrocche je ne vais pas évoquer un souvenir d’enfance, mais partager une comptine sur laquelle je suis tombée en faisant mes recherches. Je l’aime beaucoup et ses illustrations vintage ont un charme qui me touche beaucoup.

Cette page est extraite, semble-t-il, du livre Il libro della seconda classe d’Ornella Quercia Tanzarella, illustré par Mario Pompei publié par Libreria dello Stato en 1931.

La couverture du livre, que j’ai glané sur le net, est tout à coup moins charmante ! Et c’est là que je me suis souvenue qu’un certain Mussolini était à l’époque président du conseil en Italie. On comprend mieux la couverture. Ceci dit, la filastrocca n’a rien de fasciste et les illustrations de Marco Pompei me plaisent beaucoup.

On se retrouve mercredi prochain pour la dernière filastocca du mois.


Share

Top Ten Tuesday #33 – Princes, princesses, etc.

Rendez-vous hebdomadaire, créé par The Broke and the Bookish et repris par  Frogzine. Chaque semaine, un top ten sur un thème imposé.

Photo

Les 10 romans qui se passent dans le monde de la royauté (princes(ses), reines, rois, Ducs, etc.)

Couverture La volière dorée Couverture Drôle de princesse Couverture Le prince tigre

Couverture Prince en pince Couverture Blanche neige (Rossi) Couverture Charles, amoureux d'une princesse

Princesses, princesses et rois… ce sont tout de suite les contes de fées et les albums pour enfants qui me viennent à l’esprit. Je n’ai cité ici que quelques-uns de très nombreux album avec des princes et autres membres de la royauté que nous avons lus avec mes filles.

La volière dorée met en scène une princesse capricieuse et cruelle, les illustrations sont simplement magnifiques. Drôle de princesse inverse les codes du conte classique pour offrir une princesse charmante qui part sauver le beau prince endormi. Le prince tigre nous amène dans le monde des contes asiatiques. Blanche neige, un conte on ne peu plus classique avec la princesse gentille sotte et belle comme il se doit. Et enfin 2 contes détournés avec Prince en pince et Charles amoureux d’une princesse.

Couverture Le feuilleton de Thésée

Princes et rois de légende avec le feuilleton de Thésée. Très bon livre à lire en famille. À la maison, tout le monde a aimé.

Couverture Le gardien de l'esprit sacré

Roman jeunesse avec Le gardien de l’esprit sacré. Un très bon light-novel ou il est question d’un prince qui doit se cacher.

Couverture À l'origine des Contes : Blanche Neige Couverture Les Cent Nuits de Héro

Des bandes dessinées et des princesses avec Blanche Neige de la série à l’origine des contes et les cent nuits de Héro pour les amateurs de contes détourné

Couverture Le petit prince

Et pour finir Le Petit Prince, le prince des livres.

Share

C’est lundi, que lisez vous ? #98

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading?par One Person’s Journey Through a World of Book et repris par Galleane.

En quoi consiste ce rendez-vous ? C’est très simple il suffit de répondre à 3 questions :

  1. Qu’avez-vous lu la semaine passée ?
  2. Qu’êtes-vous en train de lire ?
  3. Que allez-vous  lire ensuite ?

Les lectures de Bidib

J’ai lu

Couverture Eclat(s) d'âme, tome 2 Whispering, les voix du silence T.1

J’ai craqué pour 2 manga des édition Akata. Je les avait à peine acheté que je les lisais déjà. Et je les ai tout les deux beaucoup aimé, avec une préférence pour Eclat(s) d’âme.

Couverture Devine combien je t'aime

Je découvre cet adorable petit album avec la tout dernière édition de l’école des loisir.

J’ai fini écrire une chronique de Christine Berrou. Ce livre ne va pas révolutionner ma façon d’écrire mais je l’ai trouvé intéressant et inspirant. Si je trouve le temps je vous en dirais deux mots cette semaine.

Je lis

Couverture Le Dernier loup-garou

Je suis tombé sur ce roman pour trois fois rien et j’ai craqué. J’ai une pile à lire plus grande que moi mais, je me suis dis que si je ne commençais pas se roman tout de suite, je ne le lirais jamais. Me voici dont lancée dans Le dernier loup-garou de Glen Duncan. Je n’en suis qu’au premier chapitre.

Couverture Mange, prie, aimeJ’ai bien avencé dans l’audiolivre manga, prie, aime de Elizabeth Gilbert. J’en suis à 9 heures d’écoute sur 14. J’espère le finir cette semaine. Au début je me demandais pourquoi j’écouté ce livre, franchement ! Mais finalement je me suis prise au jeu et ça me plait bien. ça me fait beaucop réfléchir.

En faire une chronique ce ne sera pas facile parce que les réflexion qu’il amène sont très personnelles. Mais j’espère trouver les bon mot. D’ici là faut encore que je le finisse.

 

J’ai aussi avancé dans Agatha Raisin. Toujours aussi lentement mais surement. Même rythme pour Rubis & sa clique.

Je lirai

Couverture Thésée : Comment naissent les légendes

Les lectures de Mimiko

J’ai lu

Couverture Devine combien je t'aime  Couverture Célestin et l'enfant étoile

Je lis

Résultat de recherche d'images pour "tea stilton une princesse sur la glace"


C’est lundi on fait le point

La semaine dernière sur le blog

Share