Archives quotidiennes :

C’est le 1er Je balance tout – Juin 2018

Rendez-vous initié par Lupiot, et repris par Charmant Petit Monstre, conçu comme le « petit frère dérangé » du C’est lundi que lisez-vous. Entre le récap de lecture, le bilan et la revue de presse, Lupiot nous invite à tout balancer les 1er du mois.

  1. Top & flop lu le mois dernier
  2. Au moins une chronique lue le mois dernier ailleurs
  3. Au moins un lien qui a fait « wahou » le mois dernier (hors chroniques littéraires)
  4. Ce que j’ai fait de mieux le mois dernier

c'est le 1er

Mes lectures de Mai

  

  

  

 

Top

Ce mois-ci était riche en belle lecture. Difficile de proposer un top tant les lectures m’ont plus pour des raisons diverses.

Pour commencer, je citerai dans le top du mois mange, prie, aime que je viens de terminer il y a à peine une semaine, et j’ai m’a très agréablement surpris. Je m’attendais à ne pas vraiment aimer ce livre, et finalement, non seulement j’ai trouvé que c’était bien écrit, mais il m’a vraiment marqué, au sens où cette lecture m’a fait m’interroger sur moi-même et la façon dont j’aborde ma vie. Ce fut une belle surprise et un petit pas en avant dans ma vie d’adulte (ah ! on n’en finit pas de grandir !).

Parmi les albums j’ai craqué pour Devine combien je t’aime que je trouve vraiment adorable. Je suis même un peu triste de le découvrir un peu trop tard. J’aurais aimé le lire à mes enfants (qui sont beaucoup trop grands maintenant).

Là où la tâche se complique pour moi, c’est de choisir un top parmi les bd lues en mai. Beaucoup de titres m’ont plu. Mais si je ne devais retenir que deux titres, un titre adulte et un titre jeunesse (ou comment tricher sans en avoir l’air…) je citerais Mazzeru, parce qu’il m’a vraiment surpris par sa forme inhabituelle et la beauté de ses planches. Et Calpurnia que j’ai dévoré d’une traite.

 

et Flop

Il y a une bd en revanche à laquelle je n’ai vraiment pas accroché Rubis & sa clique. J’ai d’ailleurs eu du mal à la finir.

Sur la blogosphère

des chroniques lectures

Eimelle, avec sa chronique sur Le Guépard de Tomasi di Lampedusa, ma vraiment donné envie de lire ce roman, d’autant plus qu’il est dans ma pal.

Un des roman que j’avais prévu de lire avant la fin de l’année dans le cadre du challenge italien, mais qui pour le moment prend toujours la poussière sur les étagères. Après avoir lu l’article de Eimelle j’ai eu envie de le faire remonter dans la liste des livres à lire en priorité.

Dans la série des chronique qui me rappellent à l’ordre niveau pal, je cite aussi mon traître chroniqué par à propos des livres. Un autre livre qui prend la poussière sur mes étagères alors même que j’ai très envie de le lire.

51WxWBnZd1L

C’est une vieille chronique que je vais maintenant vous présenter, mais je viens tout juste de la découvrir et comme il s’agit de vous donner envie de lire un manga que j’aime également je ne me prive pas du plaisir de partager ici la chronique de Bobo écrite à l’occasion de la sortie du premier tome du manga Le mari de mon frère publié par Akata et dont je viens tout juste de lire le quatrième et dernier tome : 5 BONNES RAISONS DE CHOISIR LE MARI DE MON FRÈRE

mari-frere-1

Thématiques et analyses geek

Dans cette catégorie de chroniques bloguesques, pas de manga ce mois-ci ! Mais de la musique à découvrir sur Je tiens ma langue : Le bonus musical russe ( 2) ça m’a bien amusé d’y découvrir des artistestes que je ne connaissais pas et d’en retrouver d’autres que je pensais être seule à écouter XD

D’ailleurs, cet article m’a donné envie de partager quelques musiques sur le blog. ça fait longtemps que je n’ai pas posté de billet musical ! J’ai pourtant mis de côté toute une liste de musiques que j’aimerais partager ici. Qui sait, peut-être en juin…

Evénements et rendez-vous blog

En juin c’est en Angleterre que les blogs partent, sous l’égérie de Lou qui animera sa septième saison du Moi AnglaisMois auquel j’ai bien l’intention de participer aussi 🙂 (première session pour moi)

le mois anglais, le mois anglais 2017

Pendant ce temps-là sur le net

Une autre de mes passions, après le blog et les livres, c’est le jardin. Un tout petit jardin que j’ai la chance d’avoir (il en va de ma santé mentale) et que je bichonne en essayant de suivre les préceptes de la permaculture et de l’agroécologie que je découvre tous les jours un peu plus, notamment grâce a des youtubeurs passionné. Cette semaine, j’ai découvert la chaîne de Cyril Dennery et j’ai tout particulièrement aimé sa série de vidéo sur les haies comestibles. Je vais maintenant pouvoir manger mes roses trémières 😀

Je m’envoie des fleurs

Ah ! la séance d’autogratification ! ça fait du bien de s’envoyer des fleurs de temps en temps 🙂 Qu’ai-je fait ce mois-ci dont je sois fière ? La première chose qui me vient à l’esprit, vous allez rire, c’est que j’ai conduit. Oui, tout simplement. Je n’aime pas conduire et j’évite de prendre la voiture si je peux, mais en dehors de toute considération écologique, j’en été rendue au point de m’en rendre malade. Ça ne pouvait pas continuer comme ça ! La voiture c’est aussi une forme de liberté, et je ne voulais pas m’en priver. Du coup, j’ai pris le volant et je n’ai même pas stressé. J’étais trop contente. Comme si toutes ces années d’angoisse n’avaient jamais existé, pouf! envolée la peur du volant. Un effet collatéral de ma lecture de mange, prie, aime ? Qui sait, peut-être…

Revenons aux choses sérieuses ! Il s’agit ici de blog, non ? Est-ce que j’ai de quoi être fière de mon mois de mai bloguesque ? Mmmmh ! pas vraiment, j’étais sensée partir en Italie (virtuellement) avec le mois italien et c’est à peine si j’y ai fait escale. Quant à l’Espagne… j’ai même pas eu le temps d’y jeter un oeil ! Mais ce n’est que partie remise !

Ce n’est pas pour autant que j’ai laissé le blog s’endormir. L’heure est venue de faire un point sur les chroniques de mai.

Petit récap mensuel

Il y a eu en mai 31 chroniques, autrement dit une moyenne d’une chronique par jour, c’est quand même beaucoup !

Pas d’albums jeunesse, beaucoup de BD (The End, Microcosme, Calpurnia, Pourquoi y a-t-il des inégalités entre les hommes et les femmes ?, Mazzeru, Rubis & sa clique), un peu de manga (Eclat(s) d’âme tome 1 et 2), de la cuisine (nos repas d’inspiration japonaise, tagliatelles brocolis, poulet et thym citron) et une nouveauté ! une nouvelle catégorie d’article que j’ai inauguré le mois dernier et que j’espère enrichir assez régulièrement : les séries TV (L’Alieniste). Et plein d’autres choses, bien sûr.

Mes chouchous du mois ? Mmmh… j’ai beaucoup réfléchi à comment présenter mange, prie, aime parce que c’est difficile d’en dire assez sans en dire trop, surtout quand ça vous touche intimement. Mais je ne suis pas sûre que le résultat soit à la hauteur du temps passé à réfléchir. Je me suis beaucoup amusée à écrire ma chronique sur L’Aliéniste ou encore à choisir les livres pour le top 10 tuesday dédié aux mères.

Des projets pour juin ? Plein, comme d’habitude et… comme d’habitude je ne m’y tiendrais surement pas. Mais je suis, entre autres, en train de préparer un nouvel épisode pour ma série dédié au jardin (avec un petit atelier DIY en prime), j’espère le finaliser ce mois-ci. J’attends, en fait, que ça pousse pour faire un retour d’expérience constructif.

Et vous ? Qu’avez-vous prévu pour juin ?

Share

Devine combien je t’aime

Les lapins c’est des petites boules de poils moelleuses, de véritables peluches vivantes. Ce n’est pas étonnant qu’en littérature jeunesse on les associe aux câlins et aux échanges de tendresse. Moi-même, alors que je n’ai aucune intention d’en adopter un, je ne peux m’empêcher de passer devant les cages à lapin et m’attendrir quelques instants devant leurs bouilles poilues.

Et les lièvres dans tout ça ? Le lièvre est plus vif, plus fort et, il va sans dire, plus sauvage. Et pourtant, du lièvre à la connotation de tendresse de son cousin il n’y a qu’un pas. Et c’est le pas qu’ont franchi Sam McBratney et Anita Jeram dans cet album.

Devine combien je t'aime

De la tendresse, les deux lièvres en ont à revendre. Les dessins sont tout doux et empreints de nostalgie. Si la première édition date de 1994, le dessin me rappelle le style de livres bien plus anciens. Cet album m’a rappelé les vieux livres que lisait ma mère quand elle était enfant et que j’ai à mon tour lus chez mes grands-parents.

J’ai particulièrement apprécié de voir des lièvres dans ce rôle souvent attribué aux lapins, ça se ressemble, mais ça change un peu. Et leur silhouette avec les longues pattes et les très longues oreilles ont quelque chose de burlesque.

Le petit lièvre tente d’expliquer au grand lièvre combien il l’aime et là, c’est la surenchère d’amour.

Le texte est très simple et très tendre. Un petit album pour les petits, mais aussi un plaisir pour les grands qui doivent le lire. C’est très mignon.

Je découvre cet album avec la toute dernière édition en format poche, couverture cartonnée (collection petite bibliothèque). Un petit format, idéal pour le glisser dans les valises et l’amener partout en vacances.

Résultat de recherche d'images pour "guess how much I love you"

sur le site de l’école des loisirs

⇒ achetez sur Decitre ou Amazon 

→ à lire aussi l’avis de Blandine


 mois anglais 2014_4.jpg

Share