contes et légendes

Atalante [mythologie]

Le roi Iasos ne voulait que des fils. Quand sa fille vient au monde, il l’abandonna dans les montagnes pour que la mort vienne l’y cueillir. Mais une ourse la trouva avant la mort et l’adopta. L’ourse apprit à l’enfant à chasser et à se défendre, faisant de la jeune fille une redoutable guerrière.

Atalante par Pasitélès, ier siècle av. J.-C

Elle fut nommée Atalante par des chasseurs qui la découvrirent sur la montagne. Atalente, “équilibrée, égale”, peut-être parce qu’elle était capable de se battre d’égale à égale avec les hommes et qu’aucun d’eux ne pouvait la battre à la course.

Redoutable chasseresse, elle fut la seule femme à rejoindre le groupe de héros engagé par Méléagre pour chasser le redoutable sanglier Calydon. Au cours de cette chasse, de nombreux hommes furent tués.

Chasse au sanglier de Calydon: vase François, col du vase (VI° avJC)

Atalante porta le premier coup à Calydon, avant que Méléagre ne l’achève. Étant celle qui a porté le premier coup, Méléagre, qui était aussi son amant, lui offrit la peau et la hure du sanglier.

Coupe laconienne à figures noires : chasse au sanglier de Calydon (VI° av JC)

Mais les oncles de Mélagre offensé de voir une femme récompensée lui arrachèrent la peau des mains. Ce geste déclencha un conflit entre Mélagre et sa famille. Mélagre y trouva la mort.

Ayant prouvé son héroïsme lors de cette chasse, Atalante retrouva ses parents. Mais son père, le roi, refusait qu’elle restât célibataire. Voulant se plier aux volontés de son père Atalante accepta de se marier à une condition : le prétendant devrait la battre à la course. Tous ceux qui échoueraient trouveraient la mort.

Cette funeste perspective ne découragea pas les prétendants. Nombreux furent les hommes à la défier. Parmi eux, il en était un particulièrement malin : Hippomène. Sachant qu’il n’avait aucune chance de remporter la course, il demanda l’aide d’Aphrodite. Celle-ci lui remit 3 pommes d’or. Pendant la course, Hippomène les laissa tomber une à une devant Atalante qui, se baissant pour les ramasser, perdit l’avantage permettant ainsi à Hippomène de remporter la course.

Fichier:Noël Hallé - The Race between Hippomenes and Atalanta - WGA11034.jpg
La Course d’Hippomène et d’Atalante – Noël Halle – 1765

Malgré le mariage, Atalente refusa d’endosse le rôle dévolu aux épouses grecques. Elle continua de chasser aux côtés de son époux avec qui elle entretient une relation torride. Si torride, qu’un jour ils eurent des relations charnelles dans une enceinte sacrée.  Les dieux pour les punir de cet affront les métamorphosent en lions.

Atalante, par sa force et son indépendance ne laisse aucun homme indifférent. Soit ils la détestent, scandalisés par sa présence, comme les oncles de Mélagre, soit ils la désirent. Mais il n’y a pas de place pour une femme comme Atalante dans la société grecque antique.

Fichier:Peter Paul Rubens 142.jpg
La chasse de Méléagre et d’Atalante – Pierre Paul Rubens, vers 1616-1620

J’ai découvert cette légende dans le livre Les Amazones : Quand les femmes étaient les égales des hommes de Adrienne Mayor. Je reparlerais surement de ce livre quand je l’aurais terminé. Mais cette histoire m’a tellement plus que j’ai eu envie de la partager. Si vous connaissez des livres qui reprennent la légende d’Atalente, n’hésitez pas à m’en parler en commentaires.


Share

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.