manga - BD - comics

Mes voisins les esprits – tome 1 [manga]

Couverture Mes voisins les esprits, tome 1

C’est en préparant un billet sur les sorties manga de l’été (qui finalement n’a vu le jour qu’en automne) que j’avais repéré ce titre sorti chez Doki Doki. Si vous connaissez mes goûts, vous vous doutez que ce qui m’a attiré dans le titre c’est la présence des esprits et créatures folkloriques japonaises. Une nouveauté qui me paraissait parfaite pour le challenge Contes et Légendes. Je l’ai assez rapidement acheté, mais je ne l’ai lu que ce mois-ci, je ne sais pas trop pourquoi, je peinais à me lancer. Faut dire que si l’univers inspiré du folklore nippon me faisait envie, le graphisme en revanche ne m’attire pas vraiment. Un peu trop classique à mon goût.

Finalement je me suis lancée à l’occasion du marathon de lecture Halloween, et je ne regratte pas. Un bon premier tome, qui m’a donné envie de lire la suite.

Yachiho Takahara, lycéenne, vient d’emménager seule dans une vieille maison traditionnelle qui a la réputation d’être hantée. Son père, ethnologue, n’a pas pu l’accompagner, trop pris par une étude de terrain. Sa venue dans cette maison ne doit rien au hasard, elle est ici dans l’espoir de retrouver un livre de notes, écrit pas l’ancien propriétaire. Dès son arrivée la maison lui réserve des surprises. Il y a bien des esprits qui habitent là ! La maison est construite sur le passage entre les deux mondes que de nombreuses créatures surnaturelles empruntent. Yachiho n’est pas une fille ordinaire, elle a le pouvoir de voir les esprits et puisqu’elle doit partager la maison avec eux autant apprendre à les connaître et à se lier d’amitié avec eux.

L’histoire en elle même n’a rien de particulièrement original, tout comme le dessin, joli, mais classique.

Un aspect pourtant m’a particulièrement séduit dans ce titre : les esprits. Ceux-ci sont dans la directe lignée des croyances Shinto, religion japonaise animiste riche en esprits divers et varié, le plus souvent lié à la nature.

Dans ce manga on retrouve la même vision, les créatures surnaturelles qui transitent par la maison sont à l’origine de différents phénomènes naturels comme l’esprit de la pluie et celui du tonnerre, l’esprit responsable de la décomposition ou encore ceux responsables des nouvelles pousses. Tout ce qui est naturel est aidé dans son fonctionnement par des créatures invisibles que seuls quelques humains sont capables de voir. Tout comme dans le Shinto, on trouve également des esprits de vieux arbres. Un arbre devenu suffisamment vieux devient sacré au Japon.

J’ai vraiment beaucoup aimé la façon dont les esprits sont abordés dans le manga.

Après quelques chapitres à se familiariser avec cet univers, un nouveau personnage apparaît et une intrigue semble se profiler. Cet homme cherche le même cahier que Yochiho. Un livre qui surement doit receler quelques pouvoirs dangereux. De quoi donner envie de poursuivre la lecture.

⇒ sur le site des éditions Doki Doki

⇒ chez Amazon, BDFugue ou chez votre libraire préféré

→ à lire aussi les avis de Tachan, Xander et Pommerouge

Ce titre m’a fait penser au pacte des Yokai ou nous retrouvons aussi des esprits de type Shinto et un adolescent avec le pouvoir extraordinaire de pouvoir les voir et communiquer avec eux. Dans les deux manga il y a aussi une histoire de livre. En revanche les deux personnages ont des caractères très différents et l’enjeu n’est pas le même et les enjeux de l’aventure ne sont pas les mêmes.


Share

Commentaires

rachel
23 octobre 2019 à 17:20

oh zut vraiment pour les dessins…je ne les trouve pas si mauvais….mais bon c’est pas grave…;)



    23 octobre 2019 à 18:09

    le dessin n’est pas mauvais, loin de là, mais il n’a rien d’original, de personnel c’est un dessin typique des manga des années 2010 comme on en voit plein. Sinon, c’est mignon, plutôt agréable à voir. Mais je préfère les dessin un peu plus personnel, un peu moins calibré pour l’adaptation animé.



24 octobre 2019 à 21:39

Tu le sais, je n’ai pas autant aimé que toi, mais vu que c’est l’aspect yokai qui t’a plu, je ne peux que t’encourager à lire Le Cortège des cent démons qui est mille fois mieux sur le sujet pour moi ^^ (J’en parle ici : https://lesblablasdetachan.wordpress.com/2018/08/30/le-cortege-des-cent-demons-dichiko-ima/)



    25 octobre 2019 à 11:11

    ah ! C’est sur que ça n’arrive pas à la cheville du cortège des cent démons. Sans doute ma série de yôkai préférée. Dommage qu’on ai que les 6 premiers tomes en français.
    Mes mes voisins les homme m’a plus fait penser au pacte des yôkai avec ce premier tome. Je trouve qu’il y a quelques points commun entre les deux séries



25 octobre 2019 à 14:11

Tu ne seras pas surprise d’apprendre que j’ai acheté le tome 1 et que je prévois d’aller chercher le tome 2 bientôt.
Je partage ton avis sur le graphisme et même sur le début de l’histoire. Pour les yokaï, je me suis demandée si une personne totalement ignorante des créatures et fonctionnements japonais pouvaient s’y retrouver. On est directement dans le bain (c’est le cas de le dire, enfin dans une inondation). J’ai aimé l’ensemble mais je relirai e tome 1 avant de lire le tome 2 pour mieux saisir les différences entre les créatures.
Et je suis curieuse de voir la suite avec cet homme mystérieux.



    25 octobre 2019 à 19:09

    en effet, pur ceux qui n’ont jamais entendu parler de yokai ou de Shinto ça risque de ne pas être très clair. Mais comme ça s’adresse avant tout à un public japonais, je ne pense pas que l’auteur ce soi posé des question. Pour un public français une petite post face du traducteur ou d’un journaliste spécialisé aurait été un plus non négligeable. Moi-même étant familière du sujet, je me suis pas trop posé la question non plus



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.