Michael Dudok De Wit, le cinéma d’animation sensible. Entretien avec le réalisateur de la tortue rouge

29 mars 2020 4 Par Bidib

Michael Dudok de Wit, le cinéma d'animation sensible: Entretien avec le réalisateur de La Tortue rouge par Kawa-Topor

J’ai découvert ce livre grâce à l’opération masse critique de Babelio. Je profite toujours de cette opportunité pour sortir de mes habitudes de lecture. Et c’est encore une fois le cas. Dans cet entretien de plus de 180 pages, X. Kawa-Topor et I. Nguyên reviennent avec Michael Dudock de Wit sur toute sa carrière, depuis son envie de travailler dans l’animation au post Tortue rouge.

Je n’ai pas l’habitude de lire des entretiens ou des biographies, je ne connais pas grand-chose au monde du cinéma d’animation si ce n’est que j’ai toujours beaucoup aimé en regarder. De Michael Dudok de Wit, je ne connaissais rien, pas même son nom. Mais j’ai vu la Tortue rouge et j’ai adoré ce film. Un long métrage d’animation muet.

Si vous n’avez pas encore vu le film, je vous conseille vraiment de le faire. Mais aujourd’hui je ne suis pas là pour parler du film. Je vais vous parler de cet entretien publié aux éditions Capricci.

J’avais un peu peur, en ouvrant ce livre, de m’ennuyer ou d’être largué à cause de mon ignorance. Finalement j’ai trouvé ça très intéressant. Il se lit bien, c’est agréable. La personnalité de Michael Dudok de Wit, ou du moins ce qu’il en ressort dans cet entretien, m’a beaucoup plus. Il est sûr de lui et en même temps humble. Il nous parle de son expérience, de son l’enfance, qui lui a donné ses goûts, de ses études, de ses premier pas dans l’animation, de ses films… On apprend beaucoup des choses sur la façon dont les films sont réalisés. Ce que j’ai préféré c’est les nombreuses informations que Michael Dudok de Wit donne sur ces sources d’inspirations. Cela m’a donné envie de découvrir.

J’ai aussi beaucoup aimé la partie où l’on parle du film de la tortue rouge, le seul que je connaisse, car si j’ai aimé le film, je l’ai regardé innocemment, sans chercher à l’analyser. En lisant ce livre, j’ai beaucoup appris sur la façon dont il a été réalisé, sur sa genèse, sur les étapes intermédiaires, les interrogations de l’équipe de réalisation, mais aussi sur les inspirations et le film s’est éclairé sous un nouveau jour. J’aimerais maintenant le revoir, enrichie de toutes ses informations.

J’ai aussi envie de découvrir les courts métrages qui l’ont précédé.

Ses courts métrages

Quelques œuvres cité par Michael Dudok de Wit


Livres contre critiques

avec cette lecture je participe au challenge

(cliquez sur le logo pour en savoir plus)

Share