manga - BD - comics

Petit panier de BD #20

Cette semaine c’est bande dessinée ! Dans mon panier du jour, je vous propose 3 titres.

La guerre invisible, tome 2

Couverture La guerre invisible, tome 2 : Le comité

de Frank Giroud, Laurent Galandon et Olivier Martin (Rue de Sèvres, 2021)

Je découvre cette série avec se deuxième tome que j’ai eu envie de lire par curiosité, juste parce que je suis une férue d’histoire. Et ce fut une excellente surprise ! Je ne m’attendais pas à être aussi prise par ce récit d’espionnage.

Difficile de résumer cet album sans trop en dévoiler. Nous sommes en pleine guerre froide et le personnage principal travaille pour les services secrets russes. Malgré son zèle, ses supérieurs ne semblent pas le porter dans leur cœur. Sans doute parce qu’il est issu d’une famille d’intellectuels. Je ne vous dévoilerais rien de l’intrigue, car c’est justement la façon dont les choses sont amenées qui sont, pour moi, la force de ce titre. J’ai adoré la façon dont le récit est construit.

Le personnage principal m’a beaucoup intrigué, j’ai du mal à le cerner. Communiste très zélé, trop peut-être, intelligent, trop peut-être, il semble très dévoué envers un régime qui ne le lui rend pas vraiment. Il entretient aussi une drôle de relation avec sa mère artiste.

L’aventure est aussi très riche avec de nombreux rebondissements. J’étais vraiment prise par l’histoire. Une excellente lecture que je poursuivrais avec grand plaisir

→ sur le site des éditions Rue de Sèvre

→ sur Amazon, BD Fugue ou chez votre libraire préféré

c’est le titre que j’ai choisi pour le rendez-vous

retrouvez toutes les participations chez Stephie

avec cette lecture je participe au challenge le tour du monde en 80 livres


Filles uniques, tome 2 : Céleste

Couverture Filles Uniques

de Béka et Camille Méhu (Dargaud, 2022)

Encore une série que je découvre avec le tome 2. chaque tome se concentrant sur une fille en particulier, cela ne m’a pas du tout gêné pour suivre l’intrigue.

Ce deuxième tome s’intéresse à Céleste, une jeune fille introvertie, repliée sur elle même et mal dans sa peau. Elle est persuadée que personne ne remarquerait son absence si elle quittait le groupe, alors que ses copines sont attachées à elle et prêtes à l’aider. Céleste se fait harceler, par ses camarades sur le chemin de l’école, mais aussi par téléphone. Des textos, affreux qui lui sapent de plus en plus le moral. Quand elle se replie sur elle une ombre semble la suivre, un fantôme, toujours à ses côtés.

J’ai beaucoup aimé cet album et la façon dont graphiquement est représenté le repli sur soi de Céleste. L’intrigue est aussi très bien menée. Il y a d’un côté l’héroïne, son mal-être et ses relations aux autres, de l’autre une véritable enquête menée par ses copines pour découvrir qui est l’auteur de ce harcèlement téléphonique.

On est vraiment dans le cathartique avec une histoire plus que dramatique où le harcèlement cache quelque chose d’encore plus terrible, mais en même temps c’est très bien mené, c’est très agréable à lire. J’ai été vraiment prise dans l’histoire et j’ai apprécié les personnages avec se groupe de filles aux caractères très différents, mais très solidaires entre elles.

Graphiquement c’est très plaisant aussi. Une série que j’aurais plaisir à continuer.

→ sur Amazon, BD Fugue ou chez votre libraire préféré

avec cette lecture je participe au challenge le tour du monde en 80 livres et au challenge Petit Bac


Harlem, tome 1

Couverture Harlem

de Mikaël (Dargaud, 2022)

Last but no least, j’ai lu le premier volet de Harlem qui retrace la vie de Stéphanie St. Clair, dite Queenie dans le New York du début des années 30 en pleine Grande dépression.

Harlem est particulièrement touché par la crise, le chômage des noirs est très élevé. Dans ce contexte, Queenie, originaire des Antilles françaises, met en place un système de loterie illégale. Son affaire est florissante. Elle gagne très bien sa vie, mais elle participe également à la dynamique du quartier en finançant pas mal de structures. Mais alors que la fin de la prohibition s’annonce, un trafiquant d’alcool blanc veut prendre le pouvoir sur son territoire et contrôler son business. Queenie n’a pas l’intention de se laisser faire. Ce n’est pas parce qu’elle est noire et que c’est une femme qu’elle va se laisser impressionner par les mafieux blancs. Difficile de résister face à des mafieux qui ont plus de moyens et le maire dans la poche.

J’ai beaucoup aimé cette bande dessinée. L’histoire est très prenante. On suit Queenie et son organisation dans sa lutte contre la mafia, mais on découvre aussi par flash-back des bribes du passé de Queenie et surtout on découvre le contexte socio-économique de Harlem.

l’héroïne se bat pour elle même, pour sa propre indépendance, mais dans son discours on voit aussi un combat pour les droits des noirs et aussi pour l’émancipation des femmes. Elle apparait comme quelqu’un de très dur, qui mène à la baguette son organisation. Mais si elle est dure en affaire, elle ne semble pas insensible au sort de son quartier et des habitants de Harlem.

Je ne connaissais pas du tout ce personnage historique et je suis ravie de l’avoir découvert via cette bande dessinée. Au-delà de l’aspect historique, la BD est très bien faite. C’est très agréable à lire, on est prix par l’histoire et j’ai beaucoup aimé le dessin et ses couleurs.

Portrait de Stephanie St. Clair
Stephanie St Clair

→ sur Amazon, BD Fugue ou chez votre libraire préféré

avec cette lecture je participe au challenge le tour du monde en 80 livres, au challenge Petit Bac et au African american History challenge

Share

Commentaires

9 février 2022 à 16:24

La BD Queenie m’intéresse beaucoup car je viens de lire un roman jeunesse “Le petit prince d’Harlem” où elle fait une apparition!
Merci de ta participation!



10 février 2022 à 14:15

Comme l’indique Enna, Queenie apparaît dans le roman jeunesse Le Petit Prince de Harlem, et c’est ainsi que je l’ai “connue”. Et je crois qu’on la retrouve dans la bd Agatha d’olivier Berlion. Bref, je veux lire cet album!

Et je suis intriguée par ce que tu dis de Céleste



12 février 2022 à 16:17

J’ai déjà noté un roman graphique il n’y a pas longtemps “Queenie, la marraine de Harlem (aout 2021 chez Anne Carrière) mais je lirai volontiers celle-ci également, j’aime beaucoup ce que fait Mikaël.
Et je note aussi la BD historique (sauf que j’essaierai de commencer par le tome 1 !;)
Bon week-end.



13 février 2022 à 07:54

j’avais beaucoup aimé la guerre invisible !



13 février 2022 à 08:13

Merci pour cette sélection. Les deux dernières me branchent bien 🙂



14 février 2022 à 15:47

Tiens donc, une autre BD consacrée à Queenie ! Je m’attarderai plus sur celle éditée chez Anne Carrière mais c’est bon à savoir. J’avais en effet noté La guerre invisible, je ne suis pas fan des histoires d’espionnage mais ça a l’air pas mal du tout.



14 février 2022 à 21:47

Harlem est celui qui m’intéresse le plus des 3 car depuis que j’ai vu une autre BD sur Queenie (intitulée comme elle) mais avec un dessin un peu particulier, je suis intriguée par le personnage. Ici, ça a l’air plus classique et ça peut donc me plaire plus facilement. Je note !
Merci pour la découverte 🙂



23 février 2022 à 23:11

Je pencherais plus pour Filles uniques, je crois que ça pourrait me plaire !



24 février 2022 à 22:47

Des choix très éclectiques ! J’aime assez “filles uniques”, à voir donc…



1 mars 2022 à 12:29

J’avais vu passer le tome 1 de Harlem, ça me plait bien.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.