manga - BD - comics

Liddell au clair de lune [manga]

J’ai découvert ce manga de Yoshimi Uchida chez Tachan. Sa chronique m’avait fait très envie et je me suis empressé de commander le manga directement sur la boutique de l’éditeur : Black Box.

Liddel au clair de lune est un récit fantastique assez étrange en 3 tomes. J’ai été séduite par cette série autant par la forme que par le fond. Le dessin de Yoshimi Uchida est très fin, atypique. Loin des standards actuels. Le manga date des années 80 et cela se ressent dans une ambiance assez vintage (eh oui, les années 80 c’est vintage maintenant), mais le propos reste d’une actualité étonnante.

Après quelques années d’errance, Vladimir revient à Boston où il retrouve des amis de la fac. Hugh, dont il est secrètement amoureux, est hanté par un étrange rêve. Toujours le même. Chaque nuit Hugh se retrouve dans une maison victorienne où l’attend une jeune fille. L’impression que le rêve laisse au jeune homme est si forte qu’en se réveillant il ne sait plus où est la réalité. De plus en plus happé par ce rêve, Hugh semble se désintéresser du monde réel. Vladimir, inquiet, va mener une enquête auprès de professeurs et étudiants spécialistes de la psyché.

Entre discussion autour d’un verre, visites à l’université et divagations de l’esprit, on suit Vladimir dans sa quête de réponses. Il cherche à comprendre ce qui arrive à son ami.

Couverture Liddell au clair de lune, tome 1

J’ai lu le premier tome de cette trilogie en novembre, à l’occasion du challenge Halloween. Cette histoire de rêve hanté me semblait coller parfaitement au challenge.

(Mon avis sur le premier tome publié en novembre)

Dans se premier tome on rencontre Hugh et Valdimir, ainsi que Vi, une jeune femme qui a fait aussi ses études avec eux. Vi, tout comme Vladimir, est amoureuse de Hugh, mais ce dernier ne se rend absolument pas compte des sentiments de ses camarades. Toujours gentil, mais aussi très distant, Hugh est un brise-coeurs malgré lui. Le triangle amoureux, ou plutôt devrais-je dire le triangle d’échec amoureux, est bien amené et bien construit. On ne tombe pas dans le mièvre et j’ai aimé voir Vladimir et Vi se rapprocher, car ils partagent la même tristesse, la même déception.

Dès le premier tome, le ton est donné : il ne se passera pas grand-chose dans ce manga. C’est l’un de ses titres où l’on va écouter les personnages parler. D’une discussion dans les parcs, au bord du lac ou dans un café, d’autres discussions animées entre jeunes intellectuels autour d’une bière. On parle, on parle et on parle encore.

Amateur d’action et de rebondissement, passez votre chemin ! Ce manga n’est pas pour vous. Amateur de discussion philosophique, de contemplation et d’introspection, vous pourrez bien trouver ici un titre à votre goût.

Dès le premier tome, j’avais aimé à la fois le dessin, fin et élégant, et l’ambiance étrange, posée du manga. Pourtant, il m’a fallu quelques mois avant de me décider enfin à lire la suite.

C’est donc en mars, à la faveur du challenge mars au féminin, que j’ai décidé de ressortir la trilogie de ma PAL, cette fois j’ai tout lu d’un coup. Reprenant le premier tome pour vraiment me remettre dans l’ambiance si particulière. Cette relecture m’a mieux amené dans l’univers de l’autrice. En effet, si j’avais beaucoup aimé le premier tome, je trouvais l’ambiance si différente des manga que je lis d’habitude que j’étais un peu perdue. En relisant le premier tome, j’ai pu me replonger dans cette étrange ambiance qui flirte entre récit fantastique et psychologique et mieux appréhender la suite.

Mon tome préféré c’est le deuxième. Je l’ai trouvé beaucoup plus poétique et poussé dans la réflexion. Ici c’est vraiment la réflexion et l’enquête de Vladimir aux tours des phénomènes étranges qui se manifestent par le rêve qui sera au centre de l’histoire. Vladimir va échanger avec de nombreuses personnes, à propos des rêves, de la psyché, du pouvoir de l’esprit, mais aussi de l’environnement, de la nature, de l’humanité et de son impact sur la planète. En lisant ce manga, on a vraiment l’impression d’être dans l’une de ses soirées où on refait le monde avec ses amis. On parle un peu de tout et si le lien n’est pas toujours évident, c’est toujours intéressant. Et ce qui ma frappée, c’est de constater à quel point le propos est d’actualité. 40 ans ont passé et pourtant tout ce qui est dit sur l’environnement reste tellement actuel que ça en est effrayant. 40 ans qu’on répète les mêmes mises en garde, et qu’on continuer de foncer dans le mur…. ça m’a un peu déprimé, j’avoue. Mais du coup c’est intéressant.

J’ai aussi beaucoup aimé l’aspect poétique de ce deuxième tome.

Couverture Liddell au clair de lune, tome 3

Après mon coup de cœur pour le volume 2, j’ai enchainé avec le troisième et dernier volet de cette drôle d’aventure. Ici encore l’histoire prend un nouveau tournant. Nous allons partir en voyage à travers les États-Unis pour chercher une maison de style victorien. Vladimir et Hugh embarquent ensemble pour cette folle aventure. Folle par son but, Hugh cherche à trouver la maison dont il rêve depuis des années. Mais ne vous attendez pas à un troisième tome mouvementé, si nos deux amis voyagent, c’est toujours et encore leur conversation qui sont au centre du récit et pas leur péripétie.

Un très bon tome aussi, surement le plus barré des 3, avec une fin qui tombe dans le fantastique pur et qui m’a un peu perdu. Je trouve la conclusion un peu brouillonne et confuse. J’aurais aimé des explications plus claires. Je suis ressortie de là sans vraiment comprendre et c’était un peu frustrant. Mais il y a dans ce troisième tome encore beaucoup de poésie et c’est beau, même si tout n’est pas très clair.

Bref une très belle découverte, en seulement 3 tomes. Un manga comme je les aime, beau, original et court.


c’est le titre que j’ai choisi pour le rendez-vous

retrouvez toutes les participations chez Stephie

Avec cette lecture je participe aussi au challenge Petit Bac, le tour du monde en 80 livres, Un mois au Japon et Challenge de l’Imaginaire

Share

Commentaires

13 avril 2022 à 13:48

Oh oui cela semble etre tout un chouette manga….une bien belle histoire…



13 avril 2022 à 14:14

L’univers est bien intrigant et trois tomes, c’est vraiment raisonnable ! Merci pour cette découverte. 🙂



13 avril 2022 à 16:56

peut-être un peu trop “calme” pour moi en ce moment, à voir!



13 avril 2022 à 19:01

Pourquoi pas ? Le dessin est fin, j’aime le fantastique et j’essaie de me mettre aux mangas ! 😉 J’en ai lu un très beau la semaine dernière !



13 avril 2022 à 22:13

Pas tentée par le dessin (et le fait que ce soit vintage aussi !)



14 avril 2022 à 08:55

J’aime beaucoup ce que tu dis de cette courte série, malgré tes réservés sur le 3e.
Peut-être te faudrait-il le relire avec plus de distance?
Ça m’a fait ça pour Noise et #cookingKarine, deux courtes séries mangas en 3 tomes aussi



    15 avril 2022 à 17:25

    oui, j’ai beaucoup aimé le tome 3 mais comme j’ai eu vraiment un coup de coeur pour le deux et que j’ai enchainé les deux tome l’un après l’autre le trois m’a paru moins fort. sans doute la comparaison entre les deux aurait été moins forte si j’avais fait d’autre lectures entre les deux. En tout cas je te conseille vraiment cette série



16 avril 2022 à 11:45

Je ne suis pas vraiment sûre d’adhérer à l’esthétique…Je trouve cela un peu figé.



16 avril 2022 à 14:13

Les couvertures ont quelque chose d’hypnotisant !



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.