Archives de catégorie : fourre-tout

C’est le 1er, je balence tout ! – Avril 2019

Rendez-vous initié par Lupiot, et repris par Charmant Petit Monstre, conçu comme le « petit frère dérangé » du C’est lundi que lisez-vous. Entre le récap de lecture, le bilan et la revue de presse, Lupiot nous invite à tout balancer les 1er du mois.

  1. Top & flop lu le mois dernier
  2. Au moins une chronique lue le mois dernier ailleurs
  3. Au moins un lien qui a fait « wahou » le mois dernier (hors chroniques littéraires)
  4. Ce que j’ai fait de mieux le mois dernier

c'est le 1er

Mes lectures de mars

Un seul roman, mais quel roman ! J’ai vraiment beaucoup aimé Au Revoir Là-Haut, malgré sa longueur.

ma chronique

Beaucoup de BD, un seul manga.

Poils de loup par Derouen

Que deux albums, mais deux très jolis albums. Très différents l’un de l’autre.

Top et Flop

Aucun flop, juste une petite déception avec le premier tome de Celle que je suis que j’ai trouvé très cliché, pour le moment rien ne le distingue d’un quelconque yaoi.

Côté coup de cœur, je peux citer Au revoir là-haut. Si à un moment j’ai commençais à trouver ça un peu long, j’ai tout adoré, les personnages, l’histoire, le style littéraire. Que demander de plus !

Coup de cœur aussi pour L’âge d’or. J’ai beaucoup aimé, mais je suis incapable d’en parler. Du coup… ben je crois que je vais le relire en avril. 🙂

Sur la blogosphère

ces chroniques-là m’ont donné envie de lire

C’est Noukette qui a fait gonfler ma wishlist avec 2 romans jeunesse qui à travers son filtre me font envie :

Deux secondes en moins – Marie Colot / Nancy Guilbert

Le mot d’Abel – Véronique Petit

Les geeks sont dans la place !

Dans la famille des geeks de littérature jeunesse, je demande Hérisson ! Elle met ici en lumière la sélection du Prix des Incorruptibles, avec une petite liste d’avis pour se donner envie (ou pas).

Prix des Incos 2019-2020 – La Sélection + Avis

Une jolie section qui me laisse encore beaucoup de lectures potentielles, je n’en ai lu que 3.

les rendez-vous blogo

Commençons avec le bilan de mars du challenge Objectif PAL organisé par Antigone :

Objectif pal de mars ~ le bilan

Et voici LE rendez-vous d’avril !

Un Mois au Japon 2019 : le programme

Avril c’est aussi  Le mois Belge, et comme le hasard fait bien les choses j’ai justement une petite virée bruxelloise de prévue ce mois-ci 🙂

Le Mois belge : 6è du nom

Pendant ce temps-là sur le net

Mars  et moi

#52livres2019

livres, fleurs, etc…

Mars c’est l’arrivée du printemps, des petites fleurs de partout. Chaque jour sa nouvelle surprise. Et moi je me régale. Je jardine et je photographie.

Les choses sérieuses commencent au potager

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Des petits pois, toujours des petits pois 🌱 #monjardin #monpotager #urbangarden #permaculture

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Dans le petit jardin des fleurs, on n’est pas sérieux du tout.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Printemps au jardin 😍 #monjardin #fleurs #printemps

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Le Récap du mois

Qui dit : vie qui reprend au jardin, dit moins de temps pour le blog. Ces dernières semaines je n’étais pas très assidue, heureusement j’avais pris un peu d’avance. 🙂

J’ai quand même trouvé le temps de participer au rendez-vous Saint Patrick du challenge Contes et Légendes et proposé plusieurs contes pour le rendez-vous contes classique avec le challenge cette année je (re)lis des classiques.

Quelques détours par le British Mysteries Month, mais j’ai loupé le second read-a-thon.

Et quelques chroniques sur mes dernières lectures, une recette et même un peu de crochet

Finalement le mois était plutôt bien rempli 🙂

Share

C’est le 3, je balance tout – Mars 2019

Rendez-vous initié par Lupiot, et repris par Charmant Petit Monstre, conçu comme le « petit frère dérangé » du C’est lundi que lisez-vous. Entre le récap de lecture, le bilan et la revue de presse, Lupiot nous invite à tout balancer les 1er du mois.

  1. Top & flop lu le mois dernier
  2. Au moins une chronique lu le mois dernier ailleurs
  3. Au moins un lien qui a fait « wahou » le mois dernier (hors chroniques littéraires)
  4. Ce que j’ai fait de mieux le mois dernier

c'est le 1er

Mes lectures de Février

  

  

  

Un mois plutôt riches en lectures : 4 BD, 7 albums et un audiolivre.

Top et Flop

Pas vraiment de flop, mais des petites déceptions, notamment avec le tome 2 de Spill Zone que je n’ai pas trouvée à la hauteur du tome 1. Et la malédiction de l’anneau d’or qui, s’il est visuellement magnifique, m’a déplu dans la forme du récit et surtout dans ce que moi j’y ai vu entre les lignes.

Gros coup de cœur, en revanche, pour l’album ma mère que j’aimerais bien m’offrir.

Sur la blogosphère

ces chroniques-là m’ont donné envie de lire

Moka partage un coup de cœur et ça donne envie :

L’Enfant seule – Guojing

Les geeks sont dans la place !

J’ai cliqué parce que j’aimais le nom du blog et cette petite chronique m’a donné envie de regarder l’anime !

Critique Anime – Devilman Crybaby

Je ne suis pas fan de Nihei Tsutomu, je n’ai essayé de lire qu’un seul de ses titres et je ne suis jamais allé au-delà des premiers chapitres. Mais j’aime beaucoup ses dessins et tout particulièrement ses paysages. J’ai apprécié l’expo qui lui était dédiée à Angoulême. Le Journal du Japon nous propose un article pour aller plus loin.

NIHEI Tsutomu : rétrospective sur son œuvre cyberpunk !

Otaku entre les otaku, ce mois-ci je citerais le Chapelier Fou qui nous parle de Lady Oscar. Avec cet éclairage, les incohérences que j’avais ressenties quand je regardais l’anime à la télé enfant prennent tout leur sens.

Lady Oscar de la Censure

les rendez-vous blogo

Direction les États-Unis pour un challenge très intéressant, en voici le récap de fin :

African American History Month Challenge 2019 : c’est fini!

Pendant ce temps-là sur le net

Février et moi

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#monjardin #monpotager #urbangarden

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

#52livres2019

livres, fleures, etc…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Les prémices du printemps #monjardin #urbangarden

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Ce mois de février a été particulièrement doux et cela nous a rendus tous un peu schizophrènes. D’un côté je n’ai pas pu réprimer la joie d’enfin profiter du soleil et du jardin, de l’autre… je m’inquiète beaucoup et espère que l’impacte de cet hivers trop doux ne se fera pas trop sentir. En attendant, faut bien profiter de ce qu’on nous donne et c’est avec un grand plaisir que je suis retournée au jardin et plus particulièrement au potager. Un potager tout neuf puisque nous sommes devenus les nouveaux locataires de cette jolie parcelle en octobre dernier. Ce sera donc notre première saison. J’ai hâte !

Beaucoup de temps au jardin, mais aussi de joli moment de lecture

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Le week-end s’ouvre sur un moment de paresse. Lecture au lit. Héraklès est ravi #bibliothequedejardin #lecturedujour

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Petite lecture avec Mimiko #challengebritishmysteries #readathon #bookgram

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Ma #vendredilecture

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Du nouveau dans ma bibliothèque

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Trouvailles du jour #achatslivresques #livresdoccasion

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Petite trouvailles du jour #deslivresencuisine #achatslivresques

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

J’ai craqué #achatslivresques

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Le petit dernier de ma #bibliothequedejardin #achatslivresques

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Mars est déjà commencé et le mois s’annonce riche. Beaucoup de lectures prévues, pas mal de travaux à faire au jardin, des idées de billets, beaucoup de rendez-vous… bref en mars je ne risque pas de m’ennuyer.

Share

TBTL 2019 #2 – émotions : joie

Le rendez-vous Throwback Thurday Livresque de BettieRose prend une nouvelle tournure cette année. Chaque mois nous explorerons un thème avec 4 livres différents. Le principe reste le même : (re)parler d’un livre lu il y a quelque temps pour le remettre sur le devant de la scène.

La semaine dernière peur et dégoût était à l’honneur. Aujourd’hui il sera question de joie.

Quel livre m’a procuré de la joie ? La question est moins évidente qu’il n’y parait. Lire me procure généralement de la joie, ou du moins un sentiment de satisfaction, que l’histoire soit drôle ou triste.

Devrais-je citer un livre particulièrement drôle ? Une BD qui m’a fait rire ? En associant la joie au rire, j’ai d’abord pensé au bd de Olivier Tallec, mais si le rire est assuré je ne dirais pas que ses BD collent au concept de joie tellement elles sont cyniques.

Mais alors quel livre procure de la joie ? Je dois avouer que je ne suis pas adepte des lectures feel good. Pour moi un bon livre est un livre qui me fait vivre tout un panel d’émotions, qui me fait passer de la joie à la tristesse, des larmes au rire, et comble du bonheur : qui me fait rire et pleurer simultanément.

Du coup j’ai beaucoup de mal à trouver un livre que je pourrais associer à la joie.

Après avoir longuement réfléchi, penché très fortement la balance en faveur Sauveur et Fils, j’ai fini par me dire que les livres qui m’ont le plus procuré de joie instantanée ce sont les livres pour enfant lu avec mes filles et parmi ceux-ci il y en a un qui nous a valu un grand nombre de soirées amusées. Un des préférés de Mimiko, elle me le redemandait sans cesse, et le rire était au rendez-vous à chaque fois.

Je mangerais bien un enfant de Sylvaine Donmio et Dorothée de Monfreid, publié par l’école des loisirs. Un tout petit album simple, mais très efficace qui nous a servi d’histoire du soir très longtemps. Le connaissez-vous ?

Voilà un TBTL qui remplit pleinement sa fonction ! Je n’avais pas reparlé de ce livre depuis 2013. Et il est toujours dans notre bibliothèque, celui-ci, on ne le donne pas, même si on a plus l’âge depuis longtemps.

Au mot joie, quel est le premier livre auquel vous pensez ?

Share

Les péripéties de Bidib à Angoulême [FIBD 2019]

Tout a commencé un jeudi matin. Enfin, un peu plus tôt. Fallait bien s’organiser. Où plutôt se désorganiser ! Comme, par exemple, oublier de réserver son billet de train et découvrir à la dernière minute qu’évidement il est complet. Jeudi midi, donc. Un train avec encore de la place. Monter vers le nord pour redescendre vers le sud, joie des chemins de fer français… Manquer d’oublier sa valise dans le premier train, rester coincée dans le second, joie d’être moi-même… Paniquer et enfin sortir sur le parvis de la gare d’Angoulême. Ça y est, j’y suis !

Après avoir tant hésité, failli annuler jusqu’à la dernière minute, parce que… parce que ! Tout ce monde, toute cette agitation, et si je loupe mon train, et si je panique et si… Mais ça y est, j’y suis. Trop tard pour faire machine arrière, maintenant je suis obligée de m’amuser et cette année je n’ai pas l’intention de laisser l’angoisse me gâcher la fête. Mais il faut vite que je trouve mes anges gardiennes. Elles sont là ! Joie des retrouvailles. Joie des rencontres. Il est 15h30 Framboise, Poiscaille, Scotte et moi-même partons à la conquête d’Angoulême.

Plusieurs épreuves devront être surmontées avant de profiter du Festival. Dompter le dragon-bus bondé. Récupérer les clés du Q.G., échanger des politesses avec la maîtresse des lieux. Puis… des filles qui sortent d’un long voyage en train… (je ne suis pas une fille, il y a plus de doutes). Patience mon petit chaperon orange ! (ne voyez dans le choix de cette couleur aucune obscure symbolique, c’est juste la couleur de mon bonnet, fait main, je vous prie). Les chevalières charmantes ont besoin de temps pour s’armer.

Passée l’épreuve du donjon vient celle du badge. Il nous faut maintenant entrer dans le château récupérer le badge sacré. Le premier passage fut simple et efficace. Signe d’une nouvelle dynamique trouvé ? Nous entrons dans le rythme de la dance ? Non. Simple distraction momentanée. Égarement passager. Nous ne faisons pas dans l’efficacité aujourd’hui.

La quête suivante sera dure et éprouvante. Nous arpenterons les rues d’Angoulême, montant et descendant des collines en quête d’une information qui n’existait pas. Tels les moulins de Don Quichotte, nos géants restent invaincus. Mais en chemin nous avons trouvé des trésors. C’est ainsi que, sans y avoir songé, je me retrouvais avec une place pour la rencontre internationale avec Emil Ferris. Qui ? Mais si, tu sais, l’auteur de « Moi, ce que j’aime c’est les monstres« . Ah oui, la BD que je n’avais pas envie de lire. OK, pourquoi pas. Le « pourquoi pas » qui changea mon festival ! Mais ça, c’est une autre histoire. Pour l’heure, il est encore jeudi.

Nos pérégrinations et quêtes inabouties ont duré longtemps. Il nous reste à peine le temps d’un petit tour vite fait dans le Monde des Bulles. Et là, magie ! Enchantement ! La chevalière charmante devient dragon. En moins de temps qu’il me faut pour dire « ouf », Framboise a déjà récolté de beaux trésors, arracher à la volée à de preux auteurs avant que leur première journée de festival ne s’achève. Quels étaient ces trésors, il vous faudra le demander à Framboise. Moi ce que j’ai retenu c’est qu’il faut que je lise un roman (fais-moi la colère). Vous vous demandez peut-être quel est le rapport entre ce roman et le Festival d’Angoulême ? Le rapport c’est Villeminot, l’un des preux auteurs sus-cités.

Le monde des bulles et d’autres retrouvailles. Lunch, l’invincible (parce que ça sonne bien). Il est là, il est beau et… il est pressé. On se promet de se retrouver demain. L’heure de l’apéro a sonné. Ce soir on est sage. Promis. Promesse ténue. Dîner à l’eau. Quoi !!? De l’eau ! Que diable se passe-t-il ici ? Personne ne voudra jamais me croire. Mais nous avons bien dîné à l’eau. Est-ce l’improbable carte avec ses pizzas au kebab qui nous a perturbés ?

La journée est finie, nous n’avons presque rien fait, mais qu’est-ce qu’on a ri.

Vendredi. La première quête du jour arrive bien tôt. Une chevalière a programmé un inopportun réveil matinal. 6h. Et ne s’est pas réveillé. Personne ne bouge. Je pars en quête du maudit téléphone. Les joies de la chambre partagée. Mais cette fois on est bien. Souvenir ému pour l’amas de matelas dans un tout petit studio au chauffe-eau qui goutte et aux toilettes qui ne ferment pas. Si ce n’était pour ce réveil un peu trop matinal, cette année nous sommes bien installées. Lits douillets. Plancher qui craque, jolie vue sur vallée angoumoise et sur le plus improbable des jardins microscopiques.

Seconde épreuve : pas même le temps d’avaler un café qu’il faut parler anglais. Un collectionneur canadien, fort sympathique, mais très bavard, partage notre repère.

Les préparatifs du vendredi matin ne sont guère plus efficaces que la prise en main des lieux de la vaille. Patience petit chaperon orange, les chevalières préparent leurs armes. (Je ne suis décidément pas une fille !).

Le programme de la matinée : partir à l’assaut du musée d’Angoulême de (plus si) tôt matin pour déguster sans modération les expos qui si trouvent : Taiyô Matsumoto dessiner l’enfance et Richard Corben donner corps à l’imaginaire.

Entre Taiyô et nous se fut le coup de foudre, le coup de cœur. Nous avons aimé.

 

Entre Richard et moi, le courant n’est pas passé, trop de testostérone, trop de grosses poitrines improbables, de muscles luisants et de postures…. je n’aime pas. Je n’aime vraiment pas ! Mais tu n’as pas lu les explications ! Peut-être bien, mais je suis comme ça, moi. Quand j’aime pas, je lis pas. Et je n’étais pas la seule à avoir été insensible au charme de Richard. D’autres ont été conquises.

J’enchaîne sur un micro pause, oui, déjà. Faut que je dépose mes trésors au Q.G., je n’ai pas résisté au catalogue de l’exposition de Matsumoto. Et je profite des cette échappée du peloton pour une halte solitaire dans la cathédrale où j’aurais le plaisir de prendre quelques minutes pour discuter avec un preux auteur : Camille Moulin-Duprè, dont le premier tome du Voleur d’estampe avait conquis mon cœur.

Nous nous séparons, mais ce n’est que pour mieux nous retrouver.  Enfin… non s’en s’être perdue  dans le dédale de ruelles angoumoises avant. Se perdre et penser à Mo’. La reine de notre table ronde. La reine qui n’est pas là cette année et qui nous manque. Se perdre et repenser à notre première quête commune, il y a quelques années déjà. Parties à la recherche de Toppi nous tournament en rond longtemps. Mais en ce vendredi midi, c’est Poiscaille que je cherchais.

Se retrouver, manger, échanger sur nos impressions du matin et filer. Il est déjà l’heure ! Nous avons rendez-vous avec Emil Ferris. J’y vais pour être avec mes amies et je prendrais une claque, mais une de ces claques ! Cette femme est magnifique ! Elle dégage une énergie incroyable. Je n’ai pas lu son livre, je n’ai même pas eu envie d’essayer, à priori ça ne m’attire pas du tout. Et pourtant Emil Ferris m’a bouleversé. Ce n’est pas tant ce qu’elle a dit, mais comment elle dit les choses. Ses phrases me sont allées droit au cœur et j’en étais toute émue. Retournée même. Il faut que je lise Moi ce que j’aime c’est les monstres !

Pour me remettre de mes émotions, et parce que j’étais là, je m’engouffre dans l’expo Manara itinéraire d’un maestro de Pratt à Caravage. Jolie expo, à laquelle je n’ai jeté qu’un œil distrait, encore tout à mon émotion précédente. J’ai néanmoins pris le temps de découvrir les facettes non érotiques de son oeuvre, puisque si j’adore Manara, je ne connais de lui pratiquement que ce qui se trouvais dans la salle rouge avec l’écriteau de mise en garde, réservé à un public averti. Et comme je connaissais déjà, je n’ai pas pénétré dans l’antre rouge. C’est quoi ce jeu de mots mal placé ! pas fait exprès, je l’jure.

Mais l’heure n’est pas encore à l’air frais. Je retrouve Poiscaille, nous sommes amoureuses. Nous sommes amoureuses d’un homme de papier. Nous ne savons pas son nom, seulement celui de son père : Tsutomu Nihei. Ensemble, nous parcourrons l’exposition qui lui est dédiée : l’arpenteur des futurs. Que c’est beau. Enfin… sauf pour les profils. Décidément les profils ce n’est pas son fort. Mais on pardonne quelques profils ratés, parce qu’il nous offre de sacrés paysages métalliques. Beau et angoissant, une sensation de néant tout proche. C’est ce que j’ai ressenti.

4 expos et une rencontre internationales nous ont épuisés. Il est temps de faire une vraie pause. Et ça tombe bien, un nouveau temps de retrouvailles est proche. Moka, Noukette et Jérôme sont arrivé à Angoulême ! La ville tremble et elle a bien raison. Les chevaliers de l’apocalypse sont tous réunis. Mais non, je plaisante ! C’est la confrérie des mojito qui est presque au grand complet. Il nous manque la reine, mais elle est dans nos cœurs et c’est à sa santé qu’on va trinquer ce soir. Mais avant le mojito, thé et madeleine.

Qu’avons-nous fait du reste de la journée. Je ne sais plu. Je crois bien qu’au thé, à suivi l’apéro et qu’à l’apéro à suivi le dîner. Italien. Gabriel est notre hôte. Un beau prénom pour un homme charmant, mais les raviolis sont beaucoup trop salé ! Trinquer, rire, manger. Il est tard. Un grain de folie s’est emparé de Framboise. Noukette et moi-même battons en retraite. Pour nous se sera un thé et au lit. Qu’a fait le reste de la confrérie cette nuit-là ? J’aime mieux ne pas le savoir, mais au samedi matin je comprends que leur nuit fut longue, et arrosée.

Samedi. Mon dernier jour. Mon dernier demi-jour pourrais-je dire. 15 h sonnera le glas de ma quête angoumoise de cette année. Mon carrosse (un imposant ouigo) partira, avec ou sans moi et j’aime autant que ce soit avec. Alors, le chaperon orange n’aura pas de patience et n’attendra pas. Enfin, un peu quand même, juste le temps de dire bonjour aux belles endormies qui ouvrent  à peine l’œil et je m’en vais. Je suis venue vous dire que je m’en vais, pas au vent mauvais, mais à Manga city où m’attend Lunch l’invincible (vous ne trouvez pas que ça sonne drôlement bien ?). Je ne veux pas partir sans avoir vu la nouvelle bulle, pompeusement appelée Manga City. Loin du centre-ville, tout en bas, à côté du musée de la BD. J’en attends beaucoup. Nouvel emplacement, nouveau nom. Ça doit valoir le détour ! Bon, je ne vous cache pas que j’ai été déçue. C’était très sympa, pavillon coréen et Taïwanais riche en découvertes, comme d’habitude. Mais, justement, c’est comme d’habitude. Rien de nouveau, si ce n’est que c’est plus loin. Je m’attendais à quelque chose de plus impressionnante.

J’ai tout de même pris le temps d’y découvrir quelques auteurs que j’aimerais bien voir publiés par chez nous !

Et j’ai retrouvé Lunch, accompagné de sa petite sorcière qu’il avait assommée à grand coup de Chi. Non, ne vous inquiétez pas. Je ne parle pas d’une prise de kung fu. Mais de Chi, le chat. La petite sorcière y est plongée et c’est à peine si elle lève le nez pour marcher. Ces sorcières-là, il faut les nourrir de livre pour les faire bien grandir.

Résultat de recherche d'images pour "Chi"

Ensemble nous avons profité d’être là pour passer au Musée de la BD voir les expos de cette année : Futuropolis et Jean Harambat. La première je l’ai passé en 5 minutes top chrono. Soit j’arrive à saturation, soit… j’avais pas envie, voilà tout. Aller-retour de Jean Harambat m’a déjà plus touché, mais je crois tout de même que je sature un peu. Trop d’information pour mon petit cerveau. J’ai tout de même noté le titre de Ulysse, les chants du retour, dans un coin de ma tête.

En attendant que Lunch finisse sa quête futuropolisienne, je jette un œil au prix scolaire. On y trouve toujours de jolies choses.

La faim se fait sentir, nous allons gravir la colline pour retrouver Badelel et son petit ogre au St Martial. Enfin… gravir, gravir… on va plutôt laisser le dragon-bus la gravir pour nous. Serré comme des sardines dans son estomac.

Retrouvailles encore, manger, papoter. Angoulême c’est aussi ça, le rendez-vous des retrouvailles.

A peine rassasiée on se quitte déjà, sieste pour les ogres, dédicace pour les petites sorcières et moi je profite de mon ultime heure pour faire un tour au nouveau monde. Un tour en mode express. Je crois bien que je n’ai encore jamais passé aussi peu de temps dans la bulle des éditeurs indépendants. Mais ma quête s’achève bientôt et la visite se fera sous le signe de l’efficacité. Je ne quitterais pas Angoulême sans mon pèlerinage au stand des éditions Comme une Orange. Visite express, mais fructueuse, je m’en reviens avec 2 nouveaux albums, et des nouveautés à explorer.

C’est ici que ma quête s’achève. Retour solitaire au Q.G., je ramasse mon barda, je monte une dernière fois dans le dragon-bus. La gare, la citrouille-ouigo et me voilà partie, il n’est même pas encore minuit. Pas les temps pour des au-revoirs, mais c’est mieux ainsi. J’aime pas dire au revoir et je quitte toujours Angoulême seule, dans le silence des images et des rires plein la tête.

Merci à tous les preux chevaliers et chevalières pour leur compagnie, leur énergie et leur chaleur, merci aux valeureux auteurs et merci aux magiciens organisateurs. Pardon aux jolies fée de l’espace presse, j’ai passé sous silence notre pitoyable passage, mais je salue leur patience et leur sourire. L’année prochaine, promis, on sera plus professionnel, nos questions on les préparera avant et non après 😉

Share

Des livres en cuisine – Le grand gourmet 2018

Le Grand gourmet 2018 est… roulement de tambour …. Isabelle ! Félicitations ! 

FondantGrignotte c’est très bien défendue et gagne la seconde place. Bravo à toi aussi.

De vrais gourmandes 😉

Voici toutes les lectures et les recettes partagées en 2018 :

Nos Lectures de 2018

albums

manga et bd

romans

livres de recettes

Défis culinaires

Envie de vous inscrire pour 2019 ? Les inscriptions c’est par ICI
Share

C’est le 1er je balance tout – Février 2019

Rendez-vous initié par Lupiot, et repris par Charmant Petit Monstre, conçu comme le « petit frère dérangé » du C’est lundi que lisez-vous. Entre le récap de lecture, le bilan et la revue de presse, Lupiot nous invite à tout balancer les 1er du mois.

  1. Top & flop lu le mois dernier
  2. Au moins une chronique lue le mois dernier ailleurs
  3. Au moins un lien qui a fait « wahou » le mois dernier (hors chroniques littéraires)
  4. Ce que j’ai fait de mieux le mois dernier

c'est le 1er

Mes lectures de janvier

 

  

Couverture Une aventure des Spectaculaires, tome 1 : Le cabaret des ombres

  

  

Couverture Peau d'Âne

Top et Flop

Le Flop de ce mois-ci, et ça va en surprendre quelques-uns, c’est la vie secrète des arbres. Je n’ai vraiment pas accroché au ton du livre.

Toutes mes autres lectures ont été agréables. Celles qui m’ont le plus marqué sont peut-être « Les enfants parallèles » qui m’a fait redécouvrir l’oeuvre de Foujita (ma chronique sera en ligne la semaine prochaine) et le tome 3 des aventures des spectaculaires, un BD jeunesse truffé de clin d’œil pour les grandes personnes.

Sur la blogosphère

des chroniques lectures

Cinéma d’animation à (re)découvrir chez outsider :

Les trésors de l’animation oubliés : le prince casse-noisette

Tachan nous parle manga avec un titre dont je garde un bon souvenir :

Les cerisiers fleurissent malgré tout de Keiko Ichiguchi

Camille nous parle du premier tome d’un manga que j’ai beaucoup aimé : « Le mari de mon frère »

Le mari de mon frère T.1

Thématiques et analyses geek

Bilan manga 2018 sur Heaven Manga :

Bilan Manga 2018

Événements et rendez-vous blog

Janvier c’est le mois des annonces de challenge annuel. Et ils sont nombreux ! Moi je multiplie les challenges, j’adore ça. D’une part ça me permet de découvrir des livres vers lesquels je ne me serais probablement pas dirigé, d’autre part ça permet d’échanger avec les autres challengers et de découvrir des livres dont on ne soupçonne même pas l’existence. Bref les challenges c’est chouette.

J’en ai déjà présenté beaucoup. Je vous remets ici les liens vers leur créateur.

Challenge je (re)lis des Classiques, c’est reparti !

→ Et chez Blandine aussi.

Challenge Première Guerre mondiale

Challenge Amérique latine

British Mysteries Month / 4e édition du Challenge annuel British Mysteries

Souvenir de lecture

Pendant ce temps-là sur le net

Janvier et moi

En janvier j’ai eu un an de plus, c’est fou, ça arrive tous les ans. Et juste quelques jours après moi, c’est le tour de Mimiko.

En janvier j’ai aussi trouvé le temps de réaménager ma bibliothèque et je suis très contente du résultat.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Fini !! Et j’ai encore plein de place pour de nouveaux livres 😁 #bibliotheque

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Enfin la salle de jeux est finie. #bibliotheque #salledejeux

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le


Janvier c’est aussi les tout premiers semis de l’année :

Mais janvier c’était surtout le rendez-vous au Festival d’Angolême !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

FIBD

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

 

Janvier et Ma petite Médiathèque

La nouveauté de cette année 2019 c’est que je ne vais plus du tout suivre les statistiques du blog. Pas tellement par choix, mais parce que ça ne marchait plus du tout. Et après m’être battue avec Google analytics quelques heures je me suis dit que le jeu ne valait vraiment pas la chandelle.

Et finalement je me dis que c’est un mal pour un bien, parce qu’au fond ça ne changerait rien pour moi dans ma façon d’écrire.

Côté chronique, janvier était surtout le mois des challenges, billets de récap, billets de présentation et j’en passe.

Mais j’ai quand même réussi à caser quelques chroniques de lectures. Beaucoup de contes et de littérature jeunesse.

En février je vais ma rattraper, beaucoup de chroniques lectures prévues mais aussi du cinéma.

Share

TBTL 2019 #1 – émotions : peur et dégoût

Le rendez-vous Throwback Thurday Livresque de BettieRose prend une nouvelle tournure cette année. Chaque mois nous explorerons un thème avec 4 livres différents. Le principe reste le même (re)parler d’un livre lu il y a quelque temps pour le remettre sur le devant de la scène.

Pour cette première session 2019, le thème est : les émotions. Et nous commençons avec la peur et le dégoût.

À l’évocation du thème, un livre m’est tout de suite venu à l’esprit : Max, un roman jeunesse mettant en scène un enfant nazi formaté dès sa naissance et qui va découvrir, de façon douloureuse, que tout ce qu’on lui a enseignait était mauvais.

J’avais acheté ce livre pour mon neveu, mais la lecture m’a tellement bouleversé que je n’ai pas eu le cœur à lui offrir.

J’ai ressenti toute sorte d’émotions en lisant ce livre et j’aurais très bien pu le choisir pour parler de tristesse, mais à l’évocation du dégoût j’ai tout de suite pensé au profond dégoût que m’inspire le nazisme. En lisant ce livre, j’en étais malade jusqu’à en avoir la nausée.

La peur aussi, parce que cela a existé, existe et existera encore. L’être humain est ainsi fait et ça me fait très peur.

MAX

Avez-vous lu ce livre ? Si vous ne l’avez pas lu, je vous le conseille, mais seulement si vous êtes en forme. À ne surtout pas lire en période de déprime.

Share

Challenge Souvenir de Lecture 2019

Les challenge des RE change de nom, mais garde le même principe : RElire !

C’est avec un nom plus poétique, Souvenir de Lecture, que Blandine nous invite à redécouvrir les lectures qui nous ont marqués par le passé.

Un challenge que je trouve très intéressant, même si j’ai du mal à m’y mettre. Relire les livres qui nous ont marqué des années plus tôt est très intéressant parce qu’on en perçoit de nouvelles facettes, nous avons mûri, nous avons changé, nous avons beaucoup lu depuis et c’est intéressant de comparer le souvenir qu’on garde d’un livre avec la nouvelle impression que nous laisse sa relecture. Mais… comment trouver le temps de RElire alors que je n’arrive même pas à trouver le temps de lire les livres de ma PAL !

Je me lance cette année encore, le cœur plein d’espoir, les bras pleins de livres, on verra bien si je trouve le temps.

Résultat de recherche d'images pour "lapin alice au pays des merveilles"

Quelques titres que j’aimerais relire un jour :

Couverture Chiens perdus sans collier Couverture Les saints vont en enfer

Les romans de Cesbron m’ont foutu une sacrée claque quand j’étais au collège et j’aimerais en relire au moins un de ces deux-là parce que je ne me souviens plus que du sentiment que j’éprouvais en lisant, et absolument plus de l’histoire.

Couverture Le portrait de Dorian Gray, non censuré

C’est au lycée que j’ai découvert Oscar Wild avec Le portrait de Dorian Grey qu’un ami m’avait prêté. Il y a deux ans j’ai craqué pour la version non censurée et je ne l’ai toujours pas lue.

Couverture 1984

C’est un peu près à la même époque que j’ai découvert la SF et l’un des romans qui m’avaient le plus marqué était 1984. Depuis je n’ai cessé de le recommander, mais je ne l’ai jamais relu.

Share

Les Gourmandises, le rendez-vous culinaire

Depuis l’année dernière je participe régulièrement aux Gourmandises, un rendez-vous organisé par Syl. Mais je n’avais encore jamais pris le temps de présenter ce rendez-vous. Et il mérite bien quelques lignes de présentation, car il ne s’agit pas uniquement de parler cuisine.

L’image contient peut-être : une personne ou plus et nourriture

Le rendez-vous regroupe plusieurs blogueurs/blogueuses qui partagent leurs petit plats et/ou recettes autour d’un rendez-vous commun, le dimanche. Si le regroupement des recettes se fait chaque dimanche chez Syl, nous sommes libre de présenter notre recette sur nos blogs respectifs le jour qui nous chante.

Si nous sommes libres de présenter n’importe quel plat, le rendez-vous de Syl propose avant tout de lier cuisine et littérature en s’associant à de nombreux challenges lecture pour un voyage riche en saveurs et en découvertes. Comme c’est par exemple le cas avec mon challenge Contes & Légendes.

Le programme est très riche

Aucune description de photo disponible.

Toute l’année, et tout particulièrement en septembre, nous partirons aux pays des fées avec le challenge Contes & Légendes, pour une cuisine enchantée.

Aucune description de photo disponible.

Cette année c’est Nahe qui a repris le challenge Amérique Latine, et elle s’associe aux Gourmandises pour en explorer la cuisine, tout au long de l’année, et plus particulièrement en février dont c’est la thématique mensuelle.

En février on partira également à la découverte de la cuisine afro-américaine avec le African American History Month challenge d’Enna et dans l’univers sanglant avec le mois du polar de Sharon.

L’image contient peut-être : une personne ou plus

En mars on part en Irlande pour déguster la Saint Patrick.

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

Avec les British Mysteries de Lou on part déguster des plats so british and so mysterious, c’est toute l’année avec une forte dose en mars.

L’image contient peut-être : une personne ou plus et plein air

Mars est décidément un mois très riche puisque un voyage en Écosse est également prévu avec Cryssilda.

L’image contient peut-être : texte

En avril direction soleil couchant avec un mois au Japon de Hilde et Lou.

L’image contient peut-être : 1 personne, intérieur

On mai nous partons en Espagne avec Sharon et en Italie.

Aucune description de photo disponible.

En juin retour en Angleterre avec Le mois Anglais.

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte 

Avec Titine nous repartirons en Amérique du Nord, et Karine et Yueyin nous amènent à la découverte de la cuisine québécoise en septembre.

L’image contient peut-être : texte

En octobre/novembre, c’est au pays d’Halloween que nous embarquons avec le Challenge Halloween de Lou et Hilde.

L’image contient peut-être : nourriture

Et enfin, pour finir en beauté, nous fêtons Noël.

Il y a sans doute des rendez-vous que j’ai oubliés 😅 n’hésitez pas à me le signaler en commentaire. Je viendrais mettre à jour au fur et à mesure que les rendez-vous se précisent.

Share

Des livres en cuisine 2019

Il est enfin là !

Le challenge Des livres en cuisine a vu le jour sous forme de challenge mensuel en 2015. Devenu challenge annuel dès 2016, Des livres en cuisine entame sa quatrième session.

Des livres en cuisine c’est quoi ?

C’est un challenge interdisciplinaire qui mélange lecture et gastronomie. Il s’agit de dénicher des passages gastronomiques dans nos lectures et inversement d’amener nos lectures en cuisine.

  • Roman, théâtre, poésie, albums illustrés, BD, manga… tout est permis à condition qu’on parle de cuisine ! Que ce soit le sujet du livre ou un passage particulièrement marquant. Le livre vous a mis l’eau à la bouche, il vous a donné envie de cuisiner ou de manger ? Partagez cette gourmandise avec nous.
  • Des livres de cuisine, traditionnels, en BD, pour enfants, tous les livres de cuisine sont les bienvenus ! On adore ça.

Mettez-vous au défi

Le challenge Des livres en cuisine c’est aussi un défi culinaire, celui de cuisiner à partir d’un passage d’un roman ou d’une BD sans avoir recours à des recettes. Prenez vos plats en photos et présentez-les-nous.

Quand ?

Toute l’année ! Du 1er janvier au 31 décembre 2019.

Vous avez déjà posté des billets, pas de panique j’accepte toutes les chroniques parues à partir du 1er janvier.

Comment ?

Pour participer, il suffit d’ajouter le logo et/ou le lien vers cet article et de venir déposer ici vos liens.

Pour les réseaux sociaux, utilisez l’hashtag #deslivresencuisine

Une seule participation suffit à valider le challenge.

Le participant ayant partagé le plus de lecture/recette se verra attribuer le titre de Grand Gourmet 2019.

Ici où sur le groupe facebook.

Qui ?

Tout le monde peut participer, il suffit d’avoir un blog ou de partager ses lectures sur les réseaux sociaux.

Qui veut embarque pour un voyage de livre en cuisines ?
Share