Archives par mot-clé : Charles Perrault

Gare au loup

Pour le mois des contes et légendes, Mimiko nous a imposé une piste de jeu : le loup. Et des loups dans les contes il y en a beaucoup. Mais plutôt que d’en choisir un en particulier j’ai demandé à Mimiko (puisque c’est elle qui nous impose cette piste de jeu) de sélectionner dans sa bibliothèque tous les albums qui entrent à la fois dans la thématique loup et conte. Voici le résultat :

Toute une déclinaison du célèbre conte du Chaperon Rouge avec, pour finir, un grand méchant loup qui cherche un remplaçant.

Commençons par le Chaperon rouge de Perrault adapté par Anne-Sophie de Monsabert et illustré par May Angeli, tiré du coffret Contes de Perrault (éditions l’élan vert). C’est la version triste, celle sans chasseur. Dans ce coffret ce qui surprend c’est surtout la forme. Nous avons, en effet, 6 contes à déplier. J’avoue que c’est surtout sa forme originale qui m’a fait craquer.

⇒ sur Amazon

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Contes de Perrault #lemoisdescontesetlegendes

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Après cette adaptation fidèle, nous avons trois autres adaptations très libres et farfelues du Chaperon Rouge :

Le Loup de la 135e. Rébecca DAUTREMER. (Dès 5 ans)Dans Le loup de la 135e la forêt devient le quartier d’Harlem, le chaperon un petit garçon à la coupe afro et le loup ? Le loup n’est autre qu’un filou du quartier qui cherche à arnaquer le petit garçon. Mère-grand devient un grand-père qui ne va pas se laisser faire. Le loup va prendre une bonne fessée. ET que ça lui serve de leçon.

Un joli album qui ne fait allusion au conte d’origine que de très loin par de petits clins d’œil. J’ai d’ailleurs hésité à l’inclure à notre sélection puisqu’il n’y a pas de véritable loup, mais… le titre a suffi à me donner envie de le glisser dans la pile. 🙂

J’aime beaucoup les illustrations.

Écrit par Rébecca Dautremer et illustré par Arthur Leboeuf, aux éditions Seuil jeunesse.

→ à lire aussi l’avis de Blandine

⇒ sur Amazon ou Decitre

Catherine Leblanc et Charlotte Des Ligneris - Le grand méchant livre.Dans Le grand méchant livre, c’est la fillette qui fait peur au loup avec un livre. C’est que le loup ne sait pas lire ! Et la fillette lui en raconte des belles, un chasseur pourrait  sortir du livre et lui tirer dessus. Le loup s’enfouit, mais il revient à la charge. Mais elle ne se laisse pas faire. Elle sort un livre et lui raconte une version du chaperon rouge qui lui fait si peur au loup qu’il s’enfuie en criant « grand méchant liiiivre ».

Un album amusant qui m’a plus séduit par l’histoire que par les illustrations.

Par Catherine Leblanc, Charlotte Des Ligneris, aux éditions Seuil jeunesse.

⇒ sur Amazon et Decitre

On délire toujours autour du petit chaperon rouge avec Devine où j’suis ! Avec ses allures de matriochka, le petit chaperon se retrouve dans un sacré pétrin, elle a été avalée toute crue par le loup, mais celui-ci a été lui aussi avalé par un ogre, lui-même avalé par un dragon, qui lui est emprisonné. Heureusement le chaperon à son portable. Elle appelle sa mère qui par un heureux hasard est en train de prendre le thé avec la mère louve, Mme Ogresse et toutes les autres mères. Va falloir qu’ils se recrachent les uns les autres vites fait sinon ça va barder !

Un album très drôle.

Par Richard Marnier et Aude Maurel aux éditons Frimoüsse.

ma chronique

⇒ sur Amazon ou Decitre

Ingrid Chabbert et Sylvain Diez - Grand méchant loup cherche remplaçant.Après avoir été malmené par tant de versions du chaperon, il est fatigué ! Le grand méchant loup cherche remplaçant.

Un album bien amusant avec toute une ribambelle de personnages plus improbables les un que les autres qui viennent postuler pour le poste du grand méchant loup.

Un album qui m’avait frappé par la qualité du papier, un détail me dirait vous, mais un détail d’importance quand le livre va être manipulé par des petites mains.

Écrit par Igrid Chabbert et illustré par Sylvain Diez, aux éditions Frimoüsse.

ma chronique

⇒ achetez sur Decitre ou Amazon

Connaissiez-vous ces albums ? En avez-vous d’autres à nous conseiller ?


même le logo colle parfaitement au thème XD

Share

Riquette à la coque

Il était une fois une princesse moche, mais intelligente et un prince aussi beau que stupide. La bonne fée leur prédit un beau mariage, et chacun donnera son don à l’autre. Tout est prévu, mais… sans compter sur la princesse et le prince qui n’en feront qu’à leur tête.

Riquette à la coque

Je n’ai pas tout de suite fait le rapprochement avec le conte Riquet à la houppette, faut dire que la dernière fois que j’ai entendu ce conte, je ne devais pas avoir 10 ans ! Mais il y a une scène qui m’a de suite ramené au conte classique. Quand la terre s’ouvre pour montrer un magnifique banquet.

Ici, Daniel Hénon s’amuse à détourner le conte de Charles Perrault avec simplicité et beaucoup d’humour. Les dessins sont pétillants et pleins de vie.

Riquette n’est pas moche, dès le début elle nous parait comme une gamine pas jolie, mais pas laide non plus. Une jeune fille ordinaire, pleine d’esprit et de vie. Mimiko ne la trouvait pas moche du tout. « Mais pourquoi ils disent tous qu’elle est moche ? » N’arrêtait-elle pas de me demander. C’est vrai que le gros plan de la princesse devenue ado n’est vraiment pas flatteur, mais ce gros plan est le seul moment où on la trouve laide (il n’y a qu’à regarder la couverture, franchement elle n’est pas mignonne cette petite gamine ?). Quant au prince, est-il si stupide qu’il en a l’air ? Il ne dit jamais rien, difficile de savoir.

La morale de l’histoire c’est que vous n’êtes pas ce que les gens disent de vous, vous êtes vous-même et si vous acceptez cela alors vous pouvez être heureux.

Un très joli album, qu’on a pris plaisir à lire ensemble. Un conte moderne, plein de vie et d’humour. Avec un dessin agréable dont j’ai tout particulièrement aimé les couleurs.

sur le site de l’école des loisirs

⇒ sur Decitre ou Amazon


 challenge petit BAC 2018 chut les enfants lisent

Share

Barbe Bleue – d’après Perrault

Barbe-Bleu est un conte très classique immortalisé par Perrault en 1697 . Ce conte a été maintes fois réinterprété par de nombreux auteurs/illustrateurs. Ici je vais partager quelques une de nos (re)découvertes de ce conte au travers de quelques albums illustrés.

Le conte traditionnel :

Alessandra Cimatoribus

J’ai beaucoup aimé cet album qui reprends la forme classique du compte avec ses phrases typiques. Ici ce n’est tellement le texte qui nous émerveille, on le connais déjà, mais les illustrations que je trouve vraiment très belle. Je ne connaissais pas cette illustratrice avent de tomber par hasard sur cet album. J’ai tout de suite pensé à Blandine de Vivrelivre, mais avant de lui envoyer, on a pris le temps de le lire avec Mimiko. Fallait bien vérifier que c’était un bon cadeau 😀

Alessandra Cimatoribus est une illustratrice italienne, originaire du Frioul, dans le nord de l’Italie. Elle a déjà publié une quarantaine de livres qui ont été traduit dans de nombreuses langues. Elle a également illustré des jeux.

Alessandra Cimatoribus, le site

minedition

Le conte détourné

Jean-Pierre Kerloc’h et Sébastien Mourrais

Ici c’est une adaptation qui se veut original avec un Barbe-Bleue en voiture qui pétrifie ses femmes, qui a des serviteurs invisibles et autres sorcelleries mais…. Malgré l’originalité et l’ambiance plus moderne, nous n’avons pas du tout aimé cet album. Le texte est trop long et pas vraiment amusant, même quand il cherche à l’être. Le texte n’es pas agréable à lire à haute voix. La qualité du dessin n’a pas suffit à nous ravis. Une petite déception.

sur le site de l’éditeur

Chiara Carrer

Résultat de recherche d'images pour "barbe-bleu chiara carrer"

C’est encore une adaptation libre, très libre même, tant le texte reprends les idée clé du compte mais les déstructure complètement en phrases très courtes. Sans lien, sans ensemble. Des images, des flash et des heures qui se suivent. C’est confus et franchement pas transparent si on ne connais pas déjà très bien le conte et ses diverses versions. La couverture séduit pour son clin d’œil à Picasso mais finalement on ne retrouve pas vraiment ce clin d’œil à l’intérieur. Encore une fois déception. On est toutes les deux restées très perplexes face à cet album.

sur le site de l’éditeur

Joël Cimarron et La Luciole Masquée

Barbe bleue et Compè Lapin par La Luciole Masquée

Joël Ciramrrón (illustrations) et La Luciole Masquée (texte) nous proposent un conte mixé, un personnage tiré des contes traditionnels européens, Barbe-Bleue, et un personnage tiré des contes créoles, Compè Lapin.

J’ai aimé les illustration de cet album, alors qu’elle ont plutôt rebuté Mimiko, je ne sais pas trop pourquoi. Elle n’a même pas eu envie de le lire. quant à moi, si j’avais été très séduite par la couverture et intrigué par cette association improbable, je suis restée assez perplexe. L’album est agréable. Mais je n’ai pas pu m’empêcher de penser tout du long que fout Barbe-Bleu ici. Mis à part sa barbe, il y a pas grand chose du conte de Perrault dans cette réinterprétation. D’ailleurs quelques petite explication en fin d’album nous disent que c’est le conte Anansi et la Mort qui est ici revisité.

lire un extrait

site de l’illustrateur


à lire aussi

Conte : La Barbe-Bleue sur Vivrelivre


  chut les enfants lisent

Share

Les Fées suivi des Souhaits ridicules

Ce n’est pas moi qui ai choisi ce livre, c’est lui qui m’a choisi !

C’était le mois d’octobre, j’étais toute à mon déménagement et à mon exploration des contes de fées quand Babelio a organisé une masse critique (un livre contre une critique). Moi, recevoir des livres en cadeau j’adore ça, alors je suis allée voir. Surtout que c’était une session spéciale littérature jeunesse ! Bref, j’étais fatiguée et je parcourrais distraitement la liste des livres proposés quand la couverture aux couleurs vivres de cet albums m’a attiré. Comme j’y vois pas grand chose je me suis approchée de l’écran, « elle ma l’air drôlement jolie cette couverture, ça parle de fées, Mimiko adore ça… c’est décidé, c’est celui-là ». Je jetais un œil  encore plus distrait au descriptif et validais ma participation. Une semaine plus tard je recevais un message qui m’annonçais que j’avais remporté le livre, j’en était fort contente. Mais à vrai dire je ne gardais qu’un vague souvenir des jolies couleurs de la couverture, qu’il y était question de fées… Pour le reste, je n’avais aucune idée de ce qui m’attendais. La surprise n’en fut que plus agréable !

En recevant le livre chez moi, je constatais tout d’abord que la couverture était vraiment très jolie :

http://www.editions-clochette.fr/wp-content/uploads/2014/10/LES_FEES_COUV.jpghttp://www.editions-clochette.fr/wp-content/uploads/2014/10/LES_FEES_COUV.jpg

 Et… surprise ! un CD accompagne le livre ! Maureen Dor nous lit, de sa jolie voix pleine de vie, deux contes de Charles Perrault : Les Fées et Les Souhaits ridicules.

Les Fées et Les Souhaits ridicules… moi ça me dit rien, je connais pas… Mimiko s’empresse de mettre en route le CD. L’histoire commence.

C’est l’histoire d’une jeune femme, belle et gentille, qui a une méchante mère et une méchante grande sœur. Un jour la mère, qui traite la plus jeunes des filles comme une servante, envoie celle-ci chercher de l’eau à la fontaine. Quand la jeune femme arrive à la fontaine une vielle dame lui demande à boire. La gentille fille s’exécute et la vieille dame pour la remercier lui fait un don : « à chaque fois que tu parlera des fleurs et des pierres précieuses sortiront de ta bouche ». En rentrant chez elle, la mère découvre ce prodige et envoie tout de suite son aînée à la fontaine. « Si une vieille femme te demande à boire, donne lui ». Mais quand l’aînée arrive à la fontaine c’est une belle princesse qui lui demande de l’eau. L’aînée l’envoie balader et la fée (la même qui avait plutôt pris l’apparence d’une vieille femme) pour la remercier de sa méchanceté lui fait également un don : « à chaque fois que tu ouvrira la bouche, sortirons de ta bouche des vipères et des crapauds ».Les-fees-11

Minute ! Minute ! Mais ce conte je le connais !!! J’y pensais justement il y a quelques temps, ma mère me l’avais raconté quand j’étais enfant, j’avais envie de la relire depuis longtemps mais je n’avais aucune idée de son titre ! Quand je vous dit que c’est le livre qui m’a choisi ! 😀 I’m happy

La deuxième histoire, Les souhaits ridicules, je ne la connaissais vraiment pas. Et je l’ai trouvé très drôle.

Les-fees-3

Revenons au livre. Les deux contes n’ont pas été adaptées. Elle sont seulement traduite en français moderne pour pouvoir être accessibles aux plus jeunes enfants. J’ai apprécié cette initiative de l’éditeur, on peut ainsi retrouver l’esprit original du conte, tel que Perrault a souhaité le transmettre. Les illustrations de Anne Defréville sont très jolies, couleurs vives, traits tendres et pleins d’humour. Elles nous mettent tout de suite de bonne humeur. Cet album est un vrai plaisir et nous l’écoutons/lisons souvent le soir, avant l’heure du coucher. Une belle très découverte.

Merci à Babelio et aux éditions Clochette a qui je dois d’avoir retrouvé un conte qui m’avait marquée enfant et d’avoir découvert la collection Les Classimots qui compte 3 autres albums proposant des contes de classiques traduits en français moderne, lu par Maureen Dor. J’ai bien envie de nous offrir ces autres albums 🙂

19/20
Share