Archives du mot-clé Jean-Claude Gibert

Rocky & Cie – Votez Mia

C’est bientôt les élection présidentielle et la politique est omniprésente, à la télé, dans les conversation, les journaux… Période propice pour expliquer à nos bambins ce qu’est la démocratie, que signifie voter, etc. Certains d’entre eux ont déjà élu des délégués de classe pour d’autres c’est l’année de leur premières élections. Pour vous aider à mieux aborder le sujet je vous propose de découvrir un nouveau tome de la série de mini bd Rocky & Cie, scénarisé par Stephan Valentin, docteur en psychologie, et dessiné par Jean-Claude Gibert, paru aux éditions Pfefferkorn. Je vous ai déjà présenté 2 volumes de la série : La Reine, c’est moi ! et l’anniversaire d’Enzo.

Avec Votez Mia !, on garde toujours le principe de la série, apprendre en s’amusant. Les enfants retrouvent ici la même bande d’amis confronté à un nouveau problème, celui des élections de délégué de classe. Grâce à Mia, qui cette année souhaite se présenter, les enfants vont à la fois faire le lien entre les élections des délégués de classe et la démocratie, mais aussi être confronté à une situation de leur quotidien scolaire. Ah ! les élections de délégués… toute une histoire à chaque fois ! Moi qui est eu une fille qui a voulu participer à ces événement de démocratie scolaire du primaire au lycée, j’y ai été confronté souvent et c’est pas toujours évident de trouver des mots réconfortant quand la « campagne électorale » dérape et que l’enfant est confronté à des coup bas. Parce que les coup bas ce n’est pas que l’apanage de nos chers dirigeants politiques…

Ce petit livre, qui reste très simple pour être accessible au très jeunes lecteurs, me parait particulièrement intéressant à lire en cette période électorale mais pas uniquement, car chaque nouvelle année les enfants seront confronté à leur propres élection.

Un support ludique qui peut être intéressant à la fois à la maison et dans écoles en guise de lecture préparatoire.

Mimiko a lu cette mini bd seule dès que le paquet est arrivé à la maison. Son avis a été des plus laconique : « c’est bien ». Elle a bien compris la situation sans avoir besoin de mon aide et a fait seule le parallèle avec les élections présidentielle dont elle entends si souvent parler et la vie électorale de l’école, même si dans sa classe les délégués n’ont pas encore été élu. Curieusement l’éclairage qu’elle m’a demandé n’a rien à voir avec le sujet de l’album mais avec la réaction du professeur qu’elle n’avait pas compris :

Vous voir grandir et devenir responsables tout en restant vous-mêmes… Ce sont ces moments qui me font penser que j’ai bien fait de devenir professeur, pour vous accompagner sur ce chemin.

Je vois d’ici sa petite tête pencher sur le côté : « ce chemin ? mais de quel chemin il parle ? » XD

Bref la bd a très bien fonctionné sur elle.

Quant à moi et mon jugement d’adulte, je reste sur le même ressenti que pour les 2 autres tomes. Je n’aime pas le dessin (mais je dois m’être habitué, cela m’a moins dérangé) et je trouve l’ensemble assez simple mais efficace. Pas une lecture palpitante, pas de quoi faire galoper l’imaginaire, mais 10 petites minutes de lecture pour mieux comprendre le quotidien. Et ça c’est bien aussi.

Alors ? Allez-vous voter Mia ?

Envie de découvrir cette série ? Revenez la semaine prochaine sur Ma petite Médiathèque, il y aura des tomes à gagner 😉

Share

Rocky & Cie

Apprendre en s’amusant c’est un concept que j’ai toujours aimé. Alors quand l’éditeur m’a contacté pour me présenter la collection Rocky & Cie j’étais curieuse. Cette série de mini-BD destinée aux jeunes lecteurs a « pour vocation d’aider les enfants à gérer leurs soucis, leurs angoisses, leurs petits bobos tout en les divertissant. Elle met en avant des valeurs humaines comme la solidarité, le courage, la tolérance, le partage… » Présenté comme ça ça ne pouvait que donner envie de se faire une idée par soi-même.

J’ai eu le plaisir de découvrir cette collection à travers 2 albums : La Reine, c’est moi ! sorti le 1er septembre et L’anniversaire d’Enzo. Ces deux albums sont scénarisés par Stephan Valentin, docteur en psychologie spécialisé dans la petite enfance, et dessiné par
Jean-Claude Gibert.

Très honnêtement les couvertures aux couleurs criardes et le style du dessin ne m’attiraient pas vraiment, mais le concept me semble intéressant.

Sans être séduite par le graphisme, j’ai apprécié de voir l’effort fait par les auteurs pour présenter un groupe d’amis très hétéroclites. Fille de pharmacien ou fils de chômeur, métisse à la peau matte ou petite fille d’origine asiatique, cette clique de copains et varié tant par leur origines sociales, leur couleur de peau et leur caractères personnels. Chaque enfant peut ainsi plus facilement s’identifier tout en faisant passer au passage un message de tolérance et de fraternité. Bien que cela manque de subtilité et que les personnages correspondent à de gros cliché. La petite chinoise est une intello, le fils de prolo un peu gros et la fille de pharmacien une petite peste ultra gâtée… Peut-être aurait-il était sympa de mixer les codes et de présenter des personnages à contre courant des stéréotypes. Passé cette première impression, j’ai trouvé que les histoires proposées sont très simple mais efficaces. En tant qu’adulte je ne peut pas dire avoir pris plaisir à la lecture, mais ce n’est pas à moi que ça s’adresse. Ces bandes dessinées s’adressent à de jeunes enfants et leur racontent des histoires en lien direct avec leur quotidien et leurs préoccupations concrètes. Il ne s’agit pas ici de vivre des grandes aventures mais de se poser quelques questions sur la façon d’agir et régir dans la cours d’école, avec ses copains de classe, à la maison… bref ça leur parle de la vraie vie, avec des vrais inquiétudes d’enfant.

La reine, c’est moi ! montre les conséquences que peut avoir un comportement capricieux et tyrannique. Rosalie s’isole en voulant toujours imposer sa volonté à ses amis. Cette histoire permet à l’enfant de se positionner et comprendre ce que peut entraîner un comportement capricieux mais cela donne aussi des piste pour ceux qui ont un amis avec ce genre de caractère. Faire la part des choses, essayer de comprendre et de canaliser, ne pas se laisser influencer…

Quant à l’anniversaire d’Enzo, il touche un événement capital de la vie des enfants ordinaire du primaire : les fameux anniversaires ! Être invité ou ne pas être invité c’est toujours un drame shakespearien dans leur petites têtes. Enzo, qui est un bien gentil garçon, a beaucoup de mal a accepter que les camarades de classe préfèrent l’anniversaire d’un prétentieux plutôt que le sien. Mais il apprendra à relativiser et à se rendre compte que le plus important ce n’est pas être populaire mais avoir de vrais copains autour de soi.

Avec simplicité et humour ces deux petites histoires parlent aux enfants de leur problèmes quotidiens en donnant des portes de sorties et un regard positif. Mais alors, le message est-il passé ? Que sont devenues les petite bd une fois passées dans les main de Mimiko ?

En tout honnêteté elles ne font pas le poids face aux Légendaire (en ce moment il n’y en a que pour eux) mais Mimiko les a tout de même adopté et mise en place privilégié avec ses livres de chevet. Leur tout petit format en fait un objet facile à manipuler et à glisser près de soi.

Je dirais qu’en toute modestie ses petites bande dessinées remplissent leur rôle : aider les enfants à gérer leur quotidien en leur parlant de ses choses ordinaires qui les préoccupent. Une collection qui peut aussi être utile dans le bibliothèques des accueils périscolaires et les centres aérés. Et pourquoi pas en classe ?

⇒ retrouvez Rocky & Cie sur le site de l’éditeur


lecture 5 sur 6
lecture 5 sur 6
Share