manga - BD - comics

La catastrophe de Fukushima vue par Shohei Manabe

Shohei Manabe, mangaka connu pour la série Ushijima, a été, comme beaucoup de ses compatriotes, profondément bouleversé par les événement du 11 mars 2011 qui ont touché son pays. Après le séisme, avec d’autres dessinateurs il se rends à Fukushima pour une séance de dédicace et, en dessinant les portrait des enfants réfugiés, il est impressionné par leur regards. C’est ainsi que né l’idée de créer une courte histoire pour rendre hommage aux victimes. Le scénario prends ces sources dans un voyage qu’il effectue à Fukushima, six mois après le séisme, pour se documenter. Alors que les tokyoïtes semblent très préoccupé par la radioactivité dans les aliments, il ressent chez les gens de Fukushima qu’il rencontre une certaine résignation. De ces constats née Même paysage, histoire à la fois émouvante et très réaliste, au graphisme impeccable.
Shohei Manabe s’intéresse ici à “la vie après le 11 mars”, pas aux événements tragiques sur lesquels il ne revient pas. C’est avec beaucoup de justesse que Shohei Manabe nous parle du dilemme qui touche de nombreux habitants de la région de Fukushima : rester ou partir. Dans Même paysage on voit Hiroshi, un jeune homme, retourner sur sa terre natale avec sa fille. Hiroshi a quitté son village juste après la catastrophe avec sa femme et sa fille, pour s’installer à Tokyo. Pour la première fois depuis la catastrophe, il revient rendre visite à sa famille restée sur place.
Kana, éditeur de sa série Ushijima, nous offre l’intégralité de cette histoire traduite en français.
Retrouvez également l’interview du mangaka sur le site de Kana : link
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *