Vatican miracle examiner, tome 1 [manga]

15 février 2020 7 Par Bidib

Aujourd’hui je vais vous parler de Vatican miracle examiner, une série adaptée en manga par Anju Hino, d’après les romans de Rin Fujiki. La version française est publiée aux éditions Komikku, le troisième tome vient de sortir.

Couverture Vatican miracle examiner, tome 1

La première chose qui m’a attiré dans ce titre, se sont les couvertures que je trouve très belles. Leur mise en page me rappelle un peu les affiches de Mucha et les décors art nouveau. Le second aspect qui m’a attiré c’est le sujet. Les héros de la série travaillent pour le Vatican comme enquêteurs. Leur mission est d’enquêter sur tous les miracles signalés pour déterminer si ce sont bien des miracles ou des supercheries. Si le clergé catholique apparaît souvent dans les manga, cette histoire d’enquête sur les miracles a piqué ma curiosité. J’ai eu envie de découvrir la série.

Le père Nicolas et le père Hiraga sont envoyés par le Vatican pour enquêter sur une grossesse prétendument miraculeuse ayant été déclarée par l’église Saint Rosario quelques parts en Amérique. D’autres étranges phénomènes se sont produits autour de cette église, le supérieur des deux enquêteurs les met en garde, il se pourrait bien que des forces obscures soient à l’oeuvre dans cette église, leur mission pourrait être très dangereuse.

Le père Hiraga est un pragmatique, un prêtre, mais aussi un scientifique. Il est connu pour la rigueur de ses enquêtes, il a déjà déjoué bon nombre de faux miracles. Rien d’étonnant à ce que le Vatican l’ait choisi pour cette mission particulièrement délicate. Délicate pour plusieurs raisons, la principale étant qu’une véritable grossesse miraculeuse pourrait ébranler l’Église catholique. Après tout, Dieu n’est pas censé faire de petit frère à Jésus.

Vatican_Miracle_Examiner_manga_visual_1

©Anju Hino 2017 ©Rin Fujiki 2017 / KADOKAWA CORPORATION

Si le point de départ me semblait assez simple et logique, pourquoi le Vatican ne choisirait-il pas ses meilleurs enquêteurs pour une affaire aussi délicate ? Le développement du premier chapitre ne m’a pas convaincu. Il y a plusieurs petits détails qui viennent ébranler l’ensemble et qui, loin d’apporter un fondement, détruisent la faible logique qui avait été instaurée. Dès les premières pages, par exemple, on nous présente le père Hiraga comme étant particulièrement pragmatique, un vrai scientifique qui se laisse difficilement déstabiliser par un prétendu miracle. Or quand on lui annonce qu’il doit enquêter sur une grossesse déclarée comme miraculeuse, ni lui, ni son collègue ni personne ne semble se dire que c’est probablement un canular. Nous sommes au XXI siècle, c’est des scientifiques, même croyant, ça ne viendrait à l’esprit de personne de prendre une telle déclaration au pied de la lettre. La réaction la plus logique aurait été de les envoyer pour démontrer la supercherie au lieu d’être tout affolé par les conséquences que cela pourrait avoir sur l’Église catholique si c’était un vrai miracle. Nous n’étions qu’au tout début de l’histoire et je commençais déjà à douter. Ce passage m’a vraiment énervé. Après coup, je me suis dit que le titre s’adresse avant tout à un public japonais, donc beaucoup moins familier avec l’Église catholique et ses croyances, cela était donc probablement nécessaire pour faire comprendre l’importance d’un tel miracle à un public qui ne connaît pas la religion catholique. Évidemment ces explications n’étaient pour moi ni nécessaires ni bienvenues, car, loin de donner de la vraisemblance à l’enquête qui allait suivre, elles donnaient un ton irréaliste et qui, selon moi, venait contredire la présentation du personnage principal qu’on venait de nous faire quelques pages plus tôt.

Qu’à cela tienne, je continue et… là, deuxième détail scénaristique qui tombe comme un cheveu sur la soupe et qui n’apporte rien au scénario si ce n’est qu’encore moins de réalisme . Décidément, ce n’était pas mon jour. Le père Hiraga travaille comme enquêteur pour le Vatican, en tant que membre du clergé, il n’a pas vraiment d’autre choix qu’obéir aux ordres reçus,  par ailleurs il est enthousiasmé par cette nouvelle enquête qui lui est confiée, pourtant ses supérieurs lui font du chantage pour qu’il accepte la mission… hein ?! Le mec est content de faire un travail qu’il aime, il a déjà accepté la mission, tu fais partie des hauts fonctionnaires de l’Église catholique, mais au lieu de simplement accepter de prêter de l’argent pour que le petit frère d’un de tes meilleurs employés se fasse opérer, tu lui fais du chantage proposant de prêter l’argent qu’à condition qu’il accepte la mission qu’il a déjà acceptée…. Mmm…. Comment dire, les auteurs cherchent de toute évidence à nous mettre une couche de mélodrame, mais ça ne marche pas. Pas du tout même. La scène est ratée, incohérente.

Vous vous dites : « ok t’a pas aimé ». Bon c’est vrai qu’à ce stade de la lecture j’étais déçue, un peu en colère même. Ça m’énerve les incohérences, surtout en si peu de pages. Mais bon je n’étais qu’au premier chapitre, je pouvais bien continuer un peu. J’ai poursuivi ma lecture et cela devient plus agréable une fois cette maladroite introduction achevée.

Dans les chapitres suivants nos deux enquêteurs débarquent en Amérique, arrivent à l’église St Rosario avec une mission précise, mais dès leur arrivée les choses se compliquent. Il y a eu un meurtre. L’enquête se complexifie, les différents événements sont-il liés ? Tandis que nos deux enquêteurs cherchent à en savoir plus tout en ayant l’impression qu’on ne leur facilite pas vraiment la tâche, nous faisons la connaissance des jeunes pensionnaires de l’école rattachée à l’église. Dans le pensionnat aussi il se passe de drôles de choses. Le scénario part un peu dans tous les sens, mais c’est là que la série commence vraiment à prendre forme et à devenir intéressante. Une fois l’enquête commencée, je me suis prise au jeu. On cherche à comprendre les liens entre les différents éléments, les deux enquêteurs commencent à mettre leurs talents à l’oeuvre, un premier « miracle » est élucidé. L’intrigue prend des allures d’enquête policière mêlant meurtre, mystique et surnaturel. Y a-t-il vraiment un démon à l’oeuvre ? Qui est le meurtrier et pourquoi ? Que cache le directeur du pensionnat ? On fait plus ample connaissance avec le personnel et les pensionnaires de l’église, notre curiosité est attisée. Cette église semble dissimuler de nombreux mystères, on devient soupçonneux. Nos enquêteurs sont-ils vraiment en danger ?

À la fin du premier tome, je me suis dis : « quoi ? Déjà ? Mais je veux savoir ce qui se passe ensuite ! » Alors que les premières pages étaient loin de m’avoir convaincu, j’ai finalement pris beaucoup de plaisir à suivre cette enquête mystique. J’ai hâte de découvrir la suite.

Le dessin est aussi très agréable, cela m’a rappelé un peu le dessin de Kazuya Minekura (Saiyuki) notamment dans les postures des personnages.

Avez-vous lu cette série ? Dites-moi ce que vous en avez pensé.

Couverture Vatican miracle examiner, tome 2

⇒ le tome 1 sur Amazon, BD Fugue ou chez votre libraire préféré


 

L’image contient peut-être : chat

Share