contes et légendes

Yuki-onna [légende]

Yuki-onna par Silentkitty

Mercredi dernier je vous ai parlé du manga Snow illusion de Icori Ando. Dans ce manga, l’auteur s’inspire librement de la légende de Yuki-onna (雪女) pour livrer une histoire fantastique moderne.

Couverture Snow Illusion

Aujourd’hui, j’ai envie de revenir sur cette légende que j’ai déjà présentée plusieurs fois sur le blog à travers différentes adaptations.

La première fois que j’ai rencontré cette légende, c’est dans un film très étrange que m’avait prêté Tenger : Kwaïdan. Dans ce film des années 60, Masaki Kobayashi  reprend 4 histoires traditionnelles parmi lesquelles il y a la femme des neiges. Le film reprend une des versions les plus populaires de la légende.

Deux hommes sont dans la Montaigne par une nuit de neige. Alors qu’ils se réfugient dans une cabane pour échapper à la tempête de neige, une femme apparait et aspire la vie du vieil homme. Émue par la beauté du jeune homme qui l’accompagne, elle décide de lui épargner la vie, mais il doit promettre de ne jamais parler à personne de leur rencontre.

L’homme promet et il a la vie sauve. Plus tard il rencontre une belle jeune femme avec qui il se marie et fonde une famille. Le jeune homme finit par oublier sa promesse, il révèle à sa femme qu’il a rencontrée Yuki-onna. Seulement sa femme n’est autre que Yuki-onna, l’homme ayant trahi sa promesse, il perd sa femme qui disparaît, le laissant seul avec ses enfants.

Cette version est popularisée par Lafcadio Hearn et c’est la seule que je connaisse. Je l’ai retrouvé dans un autre manga : Neige d’amour la légende de Yuki Onna de Makoto Aizawa publié pour la première fois chez Asiatika, puis sorti chez ChattoChatto sous le titre quand la neige m’appelle.

Dans ce manga l’auteur reprend la légende et la transpose dans un présent fictif avec un Japon en guerre. Ce ne sont pas deux boucheront qui feront la rencontre de Yuki-onna, mais 2 soldats.

Un conte classique que l’on retrouve dans de nombreuses traditions. On peut, par exemple, penser à Mélusine que son mari ne doit jamais regarder prendre son bain. Celui-ci rompt sa promesse et perd sa femme pour toujours. Il y a aussi le conte russe de la princesse-grenouille. Sans oublier toutes les histoires ou c’est la femme qui rompt la promesse faite à son mari surnaturel et le perd : Éros et Psyché, l’ours-roi Valemon, le prince-grenouille

Yuki-onna est un yôkai maléfique qui tue les gens qu’elle rencontre dans les tempêtes de neige en aspirant leur énergie vitale, le ki, et on les faisant mourir de froid.

Illustration de Yuki-onna par Toriyama Sekien, extraite du Gazu hyakki yagyō, 1781

Il devient un personnage plus humain dans les versions récentes, comme, par exemple, les héroïnes des deux manga cités plus haut : Snow illusion et Quand la neige m’appelle dans lesquelles Yuki-onna aspire à l’amour et a perdu pratiquement tout son aspect maléfique.

On retrouve Yuki-onna dans de nombreux manga et anime comme dans  Nura, Le Seigneur des Yōkai ou Secret Service : Maison de Ayakashi.

Yuki-onna par Hiroshi Shiibashi

Les illustratrices de Clamp ont dédié un manga à ce personnage, il a été publié en 2004 chez Glénat : Shirahime Syo. Ce one-shot regroupe 3 courtes histoires.

Ce manga n’est plus commercialisé, mais on peut encore le trouver d’occasion. Si vous ne savez pas quoi m’offrir pour mon anniversaire… 😛

En faisant quelques recherches je suis tombé sur un autre manga dont le personnage principal est une Yuki-onna : Tonari no Yukionna-chan de Ike Junko, mais ce titre n’est pas disponible en français.

Tonari no Yukionna-chan

Les adaptations de ce conte sont nombreuses, on la retrouve en manga, au cinéma, sur des estampes, dans les livres de contes… je n’en ai cité que quelques-unes parmi tant d’autres.

Pour conclure ce petit billet, je partage cette courte vidéo disponible sur Arte. Episode d’une série dédié aux histoires de fantômes et yôkai japonais.

Connaissiez-vous ce conte ? avez-vous d’autres adaptation à partager avec nous ? Dites moi tout en commentaire

Cosplayer Sarcasm-hime en Yuki-onna. Magnifique ! (ici son facebook et instagram)

avec ce billet je participe au challenge un mois au Japon et au thème mensuel du challenge Contes & Légendes.

(cliquez sur les logo pour en savoir plus)

Share

Commentaires

18 avril 2020 à 11:50

Merci pour la découverte, je ne connaissais pas cette légende. Il y en a tellement au Japon! Le petit épisode d’Arte est assez glaçant! ^^



rachel
18 avril 2020 à 23:08

Ouah toute une superbe legende didonc….ouiii et de bien beaux dessins…;)



20 avril 2020 à 10:18

Je connaissais le personnage, mais pas la légende ! Très intéressant cet article.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.