C'est lundi !

Carnet de bord, 19 avril 2021

Bienvenu sur Ma petite Médiathèque, voici, comme chaque lundi, mon petit carnet de bord de la semaine passée : articles publiés, livres lus et bilan de visionnage au rendez-vous.

Lectures de la semaine :

Terminé

Les liens du sang, tome 7 et 8 de Shuzo Oshimi.

→ Je vous ai parlé des deux premiers tomes ici et des tomes 3 à 6 .

Dans cette série on suite la descente aux enfers d’un jeune collégien aliéné par sa mère manipulatrice. Si dans les tomes précédents le garçon semblait avoir trouvé un bol d’air auprès d’une de ses camarades, sa mère le prive de cette échappatoire et l’enfant se retrouve plus isolé que jamais. Dans les tomes 7 et 8 on le voit sombrer, prendre le parti de sa mère et tenter de l’imiter jusque dans sa folie. 2 tomes très malaisants. Toujours aussi addictif, mais j’avoue avoir été déçue de découvrir que le huitième tome n’est pas le dernier. Cela commence à trainer en longueur et une conclusion serait la bienvenue.

Mimiko m’avait offert le tome 1 de Blue period de cette série pour mon anniversaire.

→ Je vous en ai parlé ici.

J’avais beaucoup aimé cette lecture et j’ai eu envie de poursuivre. Le tome 2 est très chouette aussi. On suit le héros, un jeune lycéen que rien ne semblait intéresser jusqu’à ce qu’il découvre le dessin et la peinture. Il décide alors d’intégrer le club d’art du lycée et veut poursuivre des études d’art après le lycée. Il s’agit maintenant, dans ce tome, de convaincre ses parents. Sa mère se montre très réticente et le garçon peine à trouver les mots pour lui expliquer sa motivation.

Un chouette tome qui me donne envie de continuer la série.

J’ai lu le troisième et dernier tome de Saint-Barthélemy

→ je vous ai parlé du tome 1 ici

Dans se troisième tome le héros rejoint son roi, mais les choses tournent mal et une tragédie survient. Comment pourrait-il en être autrement dans un tel cadre. On apprend aussi (enfin!) pourquoi son jeune frère et sa jeune sœur ont été enlevés enfants. Ce qui donne une teinte encore plus tragique au contexte. Tout ç pour ça, ai-je eu envie de dire. Mais difficile de vous expliquer pourquoi sans sploiler.

En tout cas la trilogie est intéressante.

Couverture Nos embelliesJ’ai lu nos embellies.

Synopsis : Lily apprend qu’elle est enceinte, au moment où son compagnon lui annonce qu’il va partir en tournée avec son groupe et lui demande de s’occuper de Balthazar, son neveu, qui arrive du Canada. Lily tente d’apprivoiser ce gamin qu’elle n’a jamais vu et qui traîne avec lui la tristesse de la séparation de ses parents.
Sur un coup de tête, elle quitte Paris avec Balthazar. Sur la route, ils rencontrent Jimmy, un jeune homme en marge. Leur périple les mène jusqu’à Pierrot, un berger qui élève seul ses brebis avec son chien. Ensemble, ces âmes déboussolées vont retrouver un souffle de vie. (source : livraddict)

Une très jolie BD.

Enfin, cette semaine j’ai aussi lu beaucoup d’albums : L’éléphant de Madame Bibi, Croc-croc Caïman, Julian est une sirène, Le zou des neiges, Ma petite Mésange. Je ferais sans doute un petit panier d’albums mercredi pour vous en parler.

en cours

Mêmes lectures que la semaine dernière, exception faite de Balto que je n’ai pas du tout avancé. Je n’ai pas vraiment avancé dans la lecture de Good Omens (à peine quelques paragraphes).

Visionnages de la semaine

L’inspecteur Barnaby

Affiche Inspecteur BarnabyLa randonnée de la mort : Le docteur Alan Delaney décède des suites d’un accident de voiture. L’automobiliste qui l’a renversé s’est empressé de prendre la fuite. Mais très vite, ce qui, dans un premier temps, semblait un banal accident de la route s’avère être un meurtre dont la cible n’était pas Delaney, mais son associé, le docteur James Kirkwood. Évidemment, Barnaby ne s’est pas laissé abuser et a rapidement découvert le pot aux roses. Mais désormais, l’inspecteur doit trouver le mobile de l’assassin et découvrir pourquoi le meurtre coïncide avec un trou énorme dans les comptes du service chirurgical. Avec son fidèle adjoint Jones, il se rend à Snowdonia pour démêler le vrai du faux… (source : SensCritique)

Le Flash de la mort : Tom Barnaby accepte avec enthousiasme la proposition de Joyce qui souhaite visiter une exposition de photographies à Luxton. Une fois sur place, tous deux découvrent avec étonnement l’intense rivalité qui oppose les amateurs de photos argentiques aux adeptes d’images numériques. Tout se complique lorsque le corps d’un membre du club photo local est retrouvé mort. Il a visiblement été étranglé. Pour une fois, l’enquête de la police est rondement menée : de nombreux indices sont en effet retrouvés à proximité du cadavre. L’inspecteur Barnaby a cependant la désagréable surprise de constater que les preuves réunies l’accusent explicitement de ce crime… (source : SensCritique)

Le couperet de la justice : Un tournage est en cours dans la petite localité de Midsomer. Mais l’ambiance sur le plateau s’avère délétère. Ainsi, le producteur Jack Braxton et le réalisateur Nick Channey se détestent-ils ouvertement. Ils ne sont d’accord en rien sur le remake du grand classique qu’ils préparent. De plus, les propriétaires du manoir où sont tournées de nombreuses scènes sont en froid. Leur fille Leonie vit une aventure des plus scandaleuses avec Channey. Cette sorte d’union libre ne plaît guère à ses parents. C’est alors que l’inspecteur Barnaby apprend qu’un cambrioleur de haut vol a prévu de se rendre lui aussi au manoir. Et il a rendez-vous avec un autre escroc… (source SensCritique)

Le télescope de la mort : L’inspecteur Barnaby surveille de près le transfert d’un criminel nommé Ronnie Tyler. Il doit être placé à Midsomer Holm, un asile d’accueil où l’on travaille à la réinsertion des condamnés. À sa grande surprise, Barnaby retrouve son ancien collègue – et vieil ami – Jack Colby. Celui-ci a quitté la police depuis longtemps pour administrer avec passion ce foyer d’insertion. Il fait équipe avec sa femme qui est réputée à travers tout le pays pour son soutien actif aux ex-prisonniers. Les retrouvailles sont chaleureuses. Les Colby vivent dans le manoir de Lord Holm, un sympathique châtelain. Mais Barnaby est sous le choc lorsqu’il apprend, le lendemain matin, que Jack a été battu à mort… (source : SensCritique)

Avec ces 4 épisodes, je termine la saison 10. À coup de 1h30 par épisodes ça commence à faire beaucoup d’heures de visionnage au total. Et j’avoue que je commence à me lasser. Il est temps pour moi de faire une pause et de laisser un temps l’inspecteur Barnaby et sa sordide campagne anglaise. Parmi ces derniers épisodes, j’ai trouvé amusant celui qui se déroule lors d’un tournage de film historique. Le réalisateur se fait carrément guillotiner ! Pas banal comme mort. L’épisode le Flash de la mort était sympa par la mise en danger du héros. Quelqu’un cherche à piéger Barnaby en semant des indices qui font de lui le suspect idéal, mais l’épisode aurait mérité un peu plus de travail. Au final on n’a pas vraiment d’explication intéressante de ce choix fait par le coupable. C’est tombé sur lui comme ça aurait pu tomber sur un autre, ça n’a pas trop de sens.

Avec cette série je participe au challenge British Mysteries, A year in England et au challenge Polar et Thrilles.

La cité invisible

Affiche La Cité invisibleSynopsis : Un policier enquêtant sur un meurtre se retrouve pris dans une bataille entre le monde visible et un royaume souterrain peuplé de créatures mythiques. (source : SensCritique)

J’avais regardé les deux premiers épisodes il y a plusieurs mois et subitement j’ai eu envie de poursuivre. Cette fois j’ai vraiment été capté par l’action et ai enchainé les 4 épisodes suivants. Il ne m’en reste que 2, j’aurais fini se soir. Je vous reparlerai plus en détail de cette série la semaine prochaine.

Raya et le dernier dragon

Affiche Raya et le dernier dragonsynopsis : Il y a de cela fort longtemps, au royaume imaginaire de Kumandra, humains et dragons vivaient en harmonie. Mais un jour, une force maléfique s’abattit sur le royaume et les dragons se sacrifièrent pour sauver l’humanité.
Lorsque cette force réapparait cinq siècles plus tard, Raya, une guerrière solitaire, se met en quête du légendaire dernier dragon pour restaurer l’harmonie sur la terre de Kumandra, au sein d’un peuple désormais divisé. Commence pour elle un long voyage au cours duquel elle découvrira qu’il lui faudra bien plus qu’un dragon pour sauver le monde, et que la confiance et l’entraide seront essentielles pour conduire au succès cette périlleuse mission.

C’est Yomu-chan qui nous a proposé une soirée Disney et ma foi c’était une très bonne idée. Je n’attendais rien de particulier de ce film puisque je n’en avais jamais entendu parler et ce fut une belle  surprise. L’histoire est très chouette, avec une belle quête initiatique classique : l’héroïne doit rassembler tous les fragments de la pierre et, chemin faisant, elle va se trouver des alliers, ensemble ils formerons une troupe disparate, composé de représentant de toutes les tribus. Le premier allié c’est le dragon qui est très drôle (c’est à partir de là que Mimiko a enfin adhéré). Les autres alliés ne seront pas moins drôles : un jeune orphelin capitaine de bateau restaurant, un bébé avec ses 3 singes pickpocket et un guerrier solitaire.  Mais pour gagner il faudra trouver un autre chemin que l’affrontement.

L’ambiance est très chouette et nous amène en Asie du Sud-Est. L’animation est superbe et … il n’y a pas de chanson !! Et ça, moi j’aime. L’ambiance nous a fait un peu penser à Avatar le dernier maître de l’air et Kung-fu panda. Il y a de jolies scènes de combat et zéro romance, que demander de plus ?

Sur le blog

Share

Commentaires

21 avril 2021 à 05:36

“Raya et le dernier dragon” semble bien sympa… (mais, coeur de midinette assumé, j’aime bien quand il y a un p’tit peu de romance ^_^) on va se le regarder prochainement !! bonne suite de semaine, Bidib !



26 avril 2021 à 17:39

J’ai découvert récemment “Julian est une sirène”. Il est chouette cet album. 🙂 Je note “Raya et le dernier dragon”, je pense que ça me plairait. Bonne pause avec Inspecteur Barnaby! 😉



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.