Petit panier de BD #9

Petit panier de BD #9

16 juin 2021 11 Par Bidib

Clown

Couverture Clown

bande dessinée de Victor Hussenot, tout juste sortie aux éditions La Joie de lire (2021)

Voici une très belle surprise à laquelle je ne m’attendais pas du tout. J’ai ouvert l’album par pure curiosité, juste pour voir. La couverture toute en couleur m’interpellait. J’y ai découvert un clown tout en traits fins, dans des cases blanches sans décors. Seuls sa silhouette et son nez rouge se détachent. Le clown enchaine des pitreries surréalistes passant d’une case à l’autre, répondant à une logique de dessin et pas du tout à une quelconque vraisemblance. J’étais vraiment déstabilisée. Les enchainements de situations surréalistes m’ont perdue. Après quelques pages je me disais “mais qu’est que c’est que ça ?” j’avais le sentiment de ne rien comprendre. Puis presque par mécanisme j’ai continué de tourner les pages, sans plus chercher à comprendre, juste histoire de voir où tout cela pouvait bien mener. Et petit à petit, je me suis laissé prendre au jeu. J’ai suivi les pérégrinations de ce clown esquissé, glisser d’une case à l’autre, en dépit de toute logique et je l’ai trouvé d’une incroyable douceur, drôle et très poétique.

Comment raconter cette BD ? C’est impossible. Il n’y a pas vraiment d’histoire, juste des situations drôles et surréalistes se suivant. Un fil rouge (tel le nez du clown) se dessine pourtant au fil des cases. Le clown, d’abord solitaire, rencontre l’amour, puis fonde une famille. Sa vie, comme celle de sa famille, est faite d’imagination débordante pouvant littéralement le transporter d’un lieu à un autre. Une insouciance et une joie de vivre qui n’est pas au goût de tout le monde. Mais il en faut plus pour arrêter le clown et sa famille.

L’extrême simplicité du dessin m’a d’abord troublé. Je sortais de ma zone de confort, je n’ai pas l’habitude de lire ce genre de titre et j’étais un peu perdue. Mais au fil des pages, la poésie de l’ensemble m’a séduit, l’humour absurde m’a amusé et j’y ai même retrouvé quelques anciens souvenirs. Cela m’a rappelé la linea ou encore les Shadocks.

Vraiment une jolie surprise que je suis ravie d’avoir découverte. Et je suis bien contente d’avoir persévéré alors que les premières pages m’avaient un peu perdue en route.

C’est avec cet album que je découvre Victor Hussenot et j’ai maintenant très envie d’aller découvrir ses autres œuvres.

sur le site des éditions la Joie de lire

→ sur Amazon, BD Fugue ou chez votre libraire préféré

c’est mon choix pour la BD de la semaine

rendez-vous chez Stéphie

avec cette lecture je participe au challenge des Histoires & des Bulles (catégorie 41 : format non standard)

Les oubliés de Prémontré

Couverture Les oubliés de Prémontré

bande dessinée de Stéphane Piatzszek et Jean-Denis Pendanx, publiée chez Futuropolis (2018)

J’ai découvert ce titre grâce au rendez-vous de la BD de la semaine (c’est Cristie qui en parlait ici) et j’ai eu envie de la découvrir à mon tour. Le contexte historique m’intéressait particulièrement.

Nous sommes dans l’Aine, à l’été 1914. Un jeune homme vient de se faire embaucher dans un hospice pour aliéné. Avec la guerre qui se rapproche, les responsables fuient et abandonnent les malades, tous, sauf l’intendant qui reste envers et contre tous et fait de son mieux pour subvenir aux besoins des malades au côté des soeurs et de quelques employés encore présents. Les armées se succèdent, d’abord les Français, puis les Allemands, au grès des fluctuations des fronts. Les malades meurent de faim, oubliée du gouvernement français qui se soucie bien peu de leur sort.

L’intendant fera preuve de beaucoup de courage et de l’aide n’arrivera pas de là où on l’attend. Mais la guerre continue et les malades du Prémontré seront encore oubliés. Combien réussiront-ils a survivre à cette terrible guerre ? La faim, la maladie, le manque des médecins, les difficultés seront nombreux.

Une histoire vraiment très touchante, pleine d’humanité. J’ai été emporté par le récit et prise par l’histoire d’un bout à l’autre. J’ai aussi beaucoup aimé le dessin et les couleurs.

Page 1 Les oubliés de PrémontréPage 2 Les oubliés de Prémontré

Si les personnages sont fictifs, la bande dessinée est historiquement bien documentée et nous donne un aperçu de la vie dans les régions touché par les combats de la Première Guerre mondiale. Pour ceux qui aiment l’histoire, c’est une très belle lecture (et pour les autres aussi !).

→  sur le site des éditions Futuropolis

→ chez Amazon, BD Fugue ou chez votre libraire préféré

Avec ce titre je participe au challenge Première guerre mondiale de Blandine et au  challenge des Histoires & des Bulles (catégorie 50 : se déroule pendant une guerre) de Noctambule.

Share