manga - BD - comics

Petit panier de manga #29

Cette semaine c’est manga ! Eh oui, je vais essayer de tenir le rythme, une semaine BD-comics, une semaine manga. Un billet chaque mercredi.

Et une fois n’est pas coutume, il va y avoir du shonen ! J’ai demandé à mon bébé geek, Mimiko, de choisir pour moi des shonen et elle m’en a proposé quelques-uns, pour l’heure j’en ai lu 2.

Tokyo Revengers, tome 1

Couverture Tokyo Revengers, tome 01

shonen de Ken Wakui (Glénat, 2019)

Takemichi est un looser. Il vit de petits boulots desquels il arrive toujours à se faire virer. Un soir aussi déprimant que les autres, il apprend la mort d’une ancienne camarade du collège, la seule petite amie qu’il n’ait jamais eue, la seule fille dont il soit tombé amoureux. Cela fait des années qu’il ne l’a pas revue, mais sa mort l’affecte profondément. Elle est morte suite aux affrontements de deux bandes rivales. Tout à ses pensées morbides, Take tombe sous le métro, un accident qui aurait dû être mortel, mais alors qu’il croit être mort, il se retrouve dans son corps de 14 ans, le jour où tout a basculé pour lui. Ce jour là, avec ses potes, il va participer à une bagarre qui va mal tourner et faire de lui et de ses amis les soufres douleurs d’une bande de voyous.

C’est dans ce passé qu’il va devoir agir s’il veut pouvoir sauver son ex-petite amie. Un plan mis au point par le frère de celle-ci et qui doit amener Take à se rapprocher du chef de la bande qui le martyrise et changer son destin, celui de son ex et celui de toute la bande.

Les histoires avec des voyages dans le temps m’attirent toujours et je trouvais le pitch de départ intrigant. Le manga est bien fait et on se prend vite au jeu, enchainant les pages avec plaisir.

Mais si la lecture est plaisante, elle ne m’a pas marqué. Au moment où j’écris ces lignes, plusieurs jours (semaines) me séparent de ma lecture et tout ce que je retiens c’est une bande de voyous hyper violents qui se battent pour… Ben pour rien ! Enfin pour un vague idéal de voyous qui pour moi n’a aucun sens. C’est de la violence gratuite, pour tuer l’ennui.

Si l’effet catharsis du manga est indéniable, il me manque un peu de profondeur dans les motivations des personnages. Le héros est le seul à servir un but digne d’intérêt. Mais le chef de bande qu’il admire tant n’a pour moi aucun intérêt. Un gamin violent et capricieux avec un vague sens de l’honneur, mais qui répand tout de même la violence autour de lui sans raison valable. Pas vraiment le genre de personnages auxquels je m’attache. Je n’ai éprouvé pour lui aucune sympathie.

Il n’en reste pas moins qui la quête du héros m’intrigue, et que, si ce premier tome ne m’a pas vraiment convaincue, j’ai bien envie de lire la suite pour voir comment tout cela évolue. Et puis je dois bien ça à Mimiko qui tient beaucoup à cette série.

sur le site des éditions Glénat

→ sur Amazon, BD Fugue ou chez votre libraire préféré

avec cette lecture je participe au challenge des Histoires & des Bulles (catégorie shonen), au challenge Petit Bac, au challenge de l’imaginaire et au Pumpkin Automn Challenge (menu Automne frissonnant)

→ à lire aussi l’avis de Tachan

Demon Slayder, tome 1 et 2

Couverture Les rôdeurs de la nuit / Demon Slayer, tome 01Couverture Les rôdeurs de la nuit / Demon Slayer, tome 02

shonen de Koyoharu Gotôge (Panini Manga, 2017)

Le second shonen proposé par Mimiko, c’est Demon Slayer et je dois dire que c’est déjà plus mon style de lectures.

Tanjiro est le fils ainé d’une famille nombreuse et modeste qui vit dans la campagne japonaise du début du XXe siècle. Un jour, en rentrant chez lui, il découvre toute sa famille massacrée par un démon. Seule une de ses soeurs a survécu, mais elle a été transformée en démon. Leur lien fraternel est si fort que la jeune femme survient à dompter sa soif de sang.

Tanjiro décide de venger sa famille et sauver sa soeur en trouvant un remède qui pourra la faire redevenir humaine. Mais pour cela il devra d’abord devenir chasseur de démons. Dans le premier tome, nous le suivons dans son long apprentissage auprès d’un maître énigmatique dont le visage est constamment caché sous un masque. Le tome se termine avec l’examen qui lui permettra d’accéder au rang de chasseur de démon et recevoir son sabre spécial.

Avec le tome suivant, nous retrouvons notre héros à la sortie de l’examen. Peu sont ceux qui ont réussi à survivre jusque là. De retour auprès de son maître, Tanjiro recevra son sabre et ses premiers ordres de mission. Au détour d’une mission qui le conduit à Tokyo, il croisera le démon responsable du massacre de sa famille. Il y fera également la rencontre de deux démons qui ne semblent pas partager la même soif de sang que leurs congénères. Ces deux démons lui apporteront même leur aide. Mais seront-ils assez fort pour venir à bout des deux démons supérieurs que son ennemi a envoyés pour l’éliminer ?

L’univers de ce manga me correspond déjà plus que le titre précédent. Des démons, du folklore… tout de suite je suis intéressée. Et ces deux premiers tomes sont bien menés. En soit l’intrigue reste classique, mais j’ai aimé la mise en place de l’histoire et le caractère du personnage principal. Celui-ci fait preuve d’une grande empathie, même envers ses adversaires et en cela je l’ai trouvé très touchant. Contrairement aux chasseurs que l’on croise dans ces premiers tomes, Tanjiro ne veut pas détruire tous les démons, seulement ceux qui font du mal. Et même là, il n’éprouve aucune joie à les tuer.

S’il y a beaucoup de violence dans ce manga, elle est ici justifiée. Tanjiro se bat pour sauver des gens, rien à voir avec le titre précédent où l’on se bat pour le plaisir.

J’ai aimé ces deux premiers tomes, la narration est fluide, le personnage intéressant, il y aune petite touche d’humour qui apporte ce qu’il faut de légèreté, des combats épiques et de nobles causes à servir.

sur le site des éditions Panini Manga

→ sur Amazon, BD Fugue ou chez votre libraire préféré

→ à lire aussi l’avis de Tachan

⇒ si vous avez aimé vous aimerez peut-être le livre des démons : l’action est différentes mais nous somme à la même époque avec une thématique similaire, la chasse au démons

C’est le titre que j’ai choisit pour la BD de la semaine

retrouvez le rendez-vous chez Stephie

avec cette lecture je participe aussi au challenge des Histoires & des Bulles (catégorie shonen), au challenge Halloween, au Pumpkin Automn challenge (menu automne frissonnant), au challenge Contes & Légendes et au challenge de l’imaginaire

Sengo, tome 5

Couverture Sengo, tome 04 : SouvenirsCouverture Sengo, tome 5

seinen de Sansuke Yamada (Casterman, 2021)

J’ai vous ai parlé des tomes précédent ici :

L’action se passe dans le Japon d’après guerre où deux anciens soldats de l’armée japonaise tentent de reconstruire une vie dans un Japon ravagé et sous occupation américaine.

tome 4 : De retour du front, le mutique Kawashima, pourtant bien né, n’a jamais cherché à renouer avec les siens. Une rencontre inattendue avec une femme fait ressurgir le passé houleux d’un homme qui n’a jamais trouvé sa place au sein de sa famille. (source : Casterman)

tome 5 : Entraîné par la fougue de Kuroda, Kawashima trompe son ennui dans un monde du spectacle où le Japon vaincu vient oublier et s’émouvoir le temps d’une représentation. Mais entre la mainmise de la pègre sur le divertissement et les tensions entre occupants et occupés, Tokyo est encore loin de renouer avec l’insouciance. (source : Casterman)

Un quatrième tome toujours aussi intéressant où on en apprends plus sur le passé de Kawashima et l’éductions sévère qu’il a reçu dans une famille militariste. On comprends mieux pourquoi, de retour de la guerre, il n’a pas cherché à retrouver sa famille.

Si l’humour est souvent sous la ceinture, j’aimais l’aspect historique et la fresque sociale dépeinte par ce manga. Mais j’avoue que le cinquième tome m’a déçu. Beaucoup de sexe et pas grand-chose d’autre. J’espère que le suivant retrouvera l’intérêt historique des précédents.

sur le site des éditions Casterman

→ sur Amazon, BD Fugue ou chez votre libraire préféré

Avec cette lecture je participe au challenge des Histoire & des Bulles (catégorie historique) et au Pumpkin Automne challenge (menu Automne des mystères)

Share

Commentaires

22 septembre 2021 à 13:27

Je ne me sens pas plus tentée que ça désolée…



22 septembre 2021 à 18:36

Toujours pas attirée par les mangas… Mais bon, j’ai bien mis 50 ans pour lire des comics, alors… 😉



22 septembre 2021 à 22:57

Je ne suis toujours pas attirée par les mangas 😉



23 septembre 2021 à 15:21

L’histoire de “Demon Slayer” et les relations entre les personnages semblent vraiment intéressantes. Dommage qu’il ne soit pas dans le catalogue de la médiathèque à côté de chez moi.



26 septembre 2021 à 12:08

Même si je ne suis pas intéressée, je garde les titres en tête pour ma nièce.



28 septembre 2021 à 14:25

Graphiquement, les différences entre ces trois séries manga sont intéressantes, même si je ne les apprécie pas plus que ça. Scénaristiquement, je ne suis pas attirée.



28 septembre 2021 à 19:41

Merci pour les liens !
Je continue à être intriguée par Sengo même si ton avis du dernier tome n’est pas folichon lol
Après on avait déjà discuté de Tokyo Revengers dont j’adore le ton et l’ambiance, même si je reconnais que c’est souvent un peu léger peut-être, mais j’ai mis ça sur le compte du shonen, moi ><
Il faudrait que je retente Demon Slayers par contre.



    28 septembre 2021 à 20:05

    oui sur les deux séries on a eu un ressenti vraiment opposé, ça m’a fait beaucoup rire. Mimiko vient d’acheter les tome 2 et 3 de Tokyo Revengers et elle s’est empresser de venir me voir pour que je les lise aussi (je crois que je ne vais pas avoir le choix XD)



3 octobre 2021 à 19:08

J’aime bien les thèmes de voyages dans le tmeps… mais là, je pense que j vais passer mon tour!



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.