Grands et petits écrans

Grands et petits écrans #35

Aujourd’hui je vais vous parler de  dessins animés !

La légende de Korra

Affiche La Légende de Korra

Dessin animé de Michael Dante DiMartino et Bryan Konietzko (Niclelodeon)

Je vous ai déjà parlé mainte fois de notre dessin animé préféré : Avatar le dernier maître de l’air. On adore, on le regarde au moins une fois par an. Et justement nous nous sommes refait l’intégrale en novembre dernier. Fini Avatar, on a regardé Korra. Si les filles avaient déjà vu toute la série, composée de 4 saisons, je ne connaissais pour ma part que les 2 premières.

Saison 1 : Korra, le nouvel Avatar, maîtrise déjà trois des quatre éléments. Elle décide d’apprendre la maîtrise de l’air auprès de Maître Tenzin à la Cité de la République, où la population commence à rejeter les Maîtres. Elle devrait affronter les égalitaristes.

Saison 2 : Korra se fera manipuler par le chef des tributs de l’eau du Nord qui veut ouvrir le portail qui sépare le monde des esprits de celui des hommes. Nous découvrirons l’origine des Avatars (avec quelques incohérences vis-à-vis de ce qu’on apprend dans la série précédente malheureusement).

Saison 3 : La saison 2 apporte un grand bouleversement dans le monde de Korra, ce bouleversement aurait des conséquences inattendues et heureuses, mais aussi permettra à un nouvel ennemi de se manifester. L’affrontement sera terrible et ne laissera pas Korra indemne.

Saison 4 : dans cette dernière saison Kora et ses amis devront faire face à une guerre civile, c’est le totalitarisme et la dictature militaire qui sera ici le centre de la problématique.

Alors bon, moi j’adore l’univers d’Avatar, alors le retrouver dans une nouvelle série, ça me fait plaisir. Mais ce nouvel avatar n’a pas la force de Aang. Korra est une adolescente capricieuse et impulsive qui fait beaucoup d’erreurs. Ce qui, en soi, n’est pas un problème. C’est normal de faire des erreurs quand on a le destin du monde entre ses mains alors qu’on est encore une adolescente. Ce qui me dérange avec Korra c’est qu’elle n’apprend pas de ses erreurs. Elle recommence encore et encore sans tirer d’enseignements de ses expériences précédentes. Aang n’est qu’un enfant, et il adore s’amuser et faire preuve d’insouciance, mais il a aussi une grande sagesse. Il évolue, s’interroge. Korra, elle fonce tête baissée et n’évolue pas beaucoup d’une saison à l’autre.

Le ton aussi m’a moins séduite. Si les aventures sont prenantes et l’univers intéressant (on y retrouve la maîtrise des 4 éléments, mais dans une société beaucoup plus moderne, à l’ère de l’industrialisation, avec un côté un peu steampunck très intéressant), le ton est plus dramatique. Avatar le dernier maître de l’air abordait des sujets très sérieux comme la guerre tout en ayant un ton très léger, enfantin et en même temps très philosophique. Ici le ton est à la fois moins léger et moins philosophique. C’est moins subtil, à l’instar de l’héroïne.

L’héroïne est d’ailleurs assez agaçante. Tout au long des diverses saisons, on la voit beaucoup s’apitoyer sur son sort, elle se montre plutôt égocentrique. Elle nous a vraiment tapé sur les nerfs, autant à moi qu’à Mimiko.

La série est chouette, mais je préfère, et de loin, Avatar le dernier maître de l’air. Mimiko partage mon avis. Elle est assez déçue par cette suite, pour les mêmes raisons que moi : l’héroïne n’est pas à la hauteur de nos attentes. Dommage, car l’univers est toujours aussi intéressant et de nombreuses thématiques y sont abordées.


Detective Conan

Affiche Détective Conan

Anime de Kenji Kodama et Yasuichiro Yamamoto (NTV)

Avec Mimiko on adore les séries policières et les anime, nous ne pouvions pas passer à côté de ce grand classique, que l’on suit aussi en manga (lentement mais surement)

Nous avons pour le moment regardé 18 épisodes et on se régale.

Shinichi Kudo est encore au lycée, mais sa réputation de détective est déjà très grande, il a l’habitude d’aider la police, mais il dérange une sombre organisation qui décide de l’assassiner. Mais le poison au lieu de le tuer le fait rajeunir, il se réveille dans le corps d’un enfant de 6 ans. Il se débrouille alors pour être hébergé chez son amie dont le père est détective privé. Grâce à la ruse et à quelques gadgets, il va pouvoir continuer de travailler comme détective en se servant du détective privé comme couverture. Aux yeux de tous, il n’est qu’un enfant un peu trop curieux qui fourre son nez dans toutes les enquêtes.

C’est très étrange que tout le monde laisse trainer sans s’en soucier ou presque un enfant de son âge sur des scènes de crimes, mais si on passe outre se détail, c’est très amusant de voir comment Conan (Pseudonyme de Shinichi) va dans un premier temps trouver des indices cruciaux puis faire preuve d’ingéniosité pour que les adultes s’en aperçoivent sans se rendre compte que ça vient de lui.

À chaque épisode une nouvelle enquête. Certaines sont plus sympas que d’autres, celles impliquant les camarades de classe de Conan, de vraies enfants de 6 ans, sont moins marrantes que celles avec des meurtres, mais dans l’ensemble on passe un très bon moment.

avec cette série je participe au challenge Polar & Thrillers


Aladdin

Affiche Aladdin

Long-métrage d’animation de John Musker et Ron Clements (Disney)

L’un des Disney de mon enfance. J’vais même la VHS que j’ai gardée très longtemps, ma fille ainée la regardait encore quand elle était petite, du coup elle ne connaissait le film que dans sa version italienne (beaucoup mieux que la française, soit dit en passant…)

Pendant les vacances de Noël, comme la famille était réunie, nous nous sommes fait une petite soirée traditionnelle avec un bon Disney. Ça m’a fait tout drôle de le revoir après tant d’années.

Aladdin est un petit voleur des rues, il rêve de grandeur et de richesses, pendant se temps là la princesse s’ennuie dans son palais et rêve de liberté. Le grand Vizir lui rêve de prendre la place du sultan et pour se faire il cherche la lampe magique. C’est Alladin qui va mettre la main dessus. Le génie lui accorde 3 souhaits.

J’aime beaucoup se film, je le trouve très drôle. Et si les stéréotypes sont un peu datés je trouve que l’animation est superbe et garde tout son charme. En revanche les chansons en français… la version italienne est plus sympa, et le génie y est encore plus drôle.

Un joli souvenir d’enfance partagé en famille.

avec cette série je participe au challenge Contes & Légendes

Share

Commentaires

1 février 2022 à 04:07

C’est plein d’animation chez toi ! 😀



1 février 2022 à 18:16

Oh Aladin, mon premier Disney au cinéma !
Et j’adore regarder un épisode de Conan de temps en temps, ça passe crème 😀
De jolies valeurs sûres ^^



Répondre à FondantGrignote Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *