Légendes de la Garde – Automne 1152

Dès la première fois que j’ai entendu parler de ce titre j’étais intriguée. Quand j’ai vu la couverture j’étais charmée. Quand l’équipe K.BD à proposé cette lecture commune, j’ai sauté sur l’occasion et aussitôt je l’ai réservé à la bibliothèque. Et je n’ai pas été la seule à tomber sous le charmes de ces petites souris ! Quand Mimiko a aperçu le tome 1 négligemment posé sur mon bureau, elle m’a harcelé de questions jusqu’à ce que je lui propose : « tu veux qu’on la lise ensemble ? »

Voici donc notre avis à toutes les deux 🙂

L’histoire :

La garde, troupes d’élites chez les souris, assure la sécurité du territoire. Ils surveillent les chemins pour les marchants, défendent les villes, protègent la population contre les prédateur qui, quand on est une souris, sont nombreux… Mais, en cet automne 1115, la garde est menacé ! La menace vient cette fois de l’intérieur, Lockhaven, le quartier générale de la garde, est en péril. Qui est le traître ? Comment a-t-il pu se procurer la carte détaillé de Lockhaven ? C’est ce que vont tenter de découvrir Kenzi, Liam et Saxon, trois valeureux membres de la garde dont le courage n’a d’égal que leur détermination.

Notre avis :

Voilà un pitch bien sérieux pour une histoire de petites souris toutes mignonnes ! Et c’est justement le contraste entre une histoire épique et le dessin de la couverture qui m’a attiré vers cette BD (enfin, devrais-je dire ce comics, puisque le titre nous viens des Etats-Unis). Le dessin de ces souris, avec leur petits yeux noirs, me rappelle certains des albums pour enfants que je lisait enfant, je ne me souviens plus des titres mais on y retrouvais ce design à la fois réaliste et doux dans la représentation des animaux. Je dis réaliste parce que contrairement à beaucoup de livre représentant des animaux humanisé, ici les souris ont de petits yeux noir et de petites pattes aux doigts griffu. Ce sont de vraies souries, rien à voir avec Mickey !

Bien que le dessin me fasse penser à mes albums jeunesse, dès que l’on ouvre les pages, le ton y est des plus sérieux : des batailles sanglantes y sont livrés, il y a des morts et du sang. Bien sûr, le titre s’adressant tout de même aux enfants, on ne fait pas dans le gore, la mort, elle se devine plus qu’elle ne se voit. Mais un coup d’épée fait gicler du sang. Les héros souffrent, les héros saignent, suent et pleurent.

légende de la garde -couverture US

L’histoire est sérieuse. Il faut trouver le traître, il en va de la sécurité de Lockhaven ! Et c’est avec une certaines excitation, que Mmiko, suspendue à mes lèvres, écoute ces petites souris évoluer. (En me faisant, au passage, le reproche de ne pas faire une voix différente pour chaque personnages ^^’) Le deux tiers de l’histoire l’ont captivé. Elle était impressionné par le côté épique de l’aventure, voire le sang et savoir que des personnages étaient mort faisait monter le suspens et elle me regardait un peu inquiète et impatiente de découvrir la suite. Mais, elle n’a que 6 ans et demi et moi… je sais pas très bien lire à haute voix -_-‘ Du coût elle a fini par décrocher et la dernière partie je l’ai lue plus pour moi-même que pour elle. Néanmoins je pense que le titre lui a plus, que l’histoire l’a captivé.

De mon côté, j’ai trouvé ce titre très bien fait. Les dessins sont superbes et le contraste entre mignon (oui, je trouve ça trop mignon♥) et sérieux fonctionne très bien. Le cadrage m’a également beaucoup impressionné. Il est très cinématographique. L’auteur n’hésite pas à enchaîner les cases silencieuses où seuls quelques détails changent et rendent le déroulement de la scène. Comme par exemple dans cette case ci-dessus, où le marchant s’assoupis contre un arbre et est tiré de son repos par un bruit inquiétant.

La mise en scène est toute aussi bien réussies, le style imite à la perfection le conte épique, alternant phases explicatives et action, sachant laisser monter le suspens. Chaque chapitre est introduit par un petit texte pressentant la situation et citant quelques bribes des percepts des gardes. Cette introduction ajoute plus de gravité encore à l’histoire.

Bref un premier tome excellent, à conseiller à tous les jeunes amateur de BD mais aussi aux adultes qui comme moi, pourront apprécier un retour en enfance sans mièvrerie. Une oeuvre à la croisée des chemins où petits et grand pourront se retrouver.


Légendes de la Garde

David Petersen

3 tomes (en cours)

Gallimard jeunesse

petite fiche sur BDGest’

J’ai hâte de découvrir la suite. En attendant que je vous livre ici mes impressions, vous pouvez lire les avis de David sur IDDB

Légendes de la Garde – Hivers 1152

Légendes de la Garde – La Hache Noire


Will Eisner Award 2009 - meilleur album Will Eisner Award 2011 - meilleure anthologie
Will Eisner Award 2008 – meilleur album
Will Eisner Award 2011 – meilleure anthologie
Share

15 réflexions au sujet de « Légendes de la Garde – Automne 1152 »

  1. 6 ans et demi moi j’aurais pas osé, mais pour en avoir parlé avec Badelel ça ne la choque pas. C’est vrai que l’histoire est sans concession quand même : mignon mais très direct dans sa narration et dans les faits qu’elle décrit.
    Un bon récit en tout cas ! Je me suis commandé la suite 🙂

    1. après, tout dépend de la sensibilité de l’enfant et de ce qu’elle/il a l’habitude de voir/lire. Il y a deux ans je l’ai amené voir le chien du Tibet et c’est passé comme une lettre à la poste

      Comme c’est elle qui était demandeuse, j’ai tenté le coup et ça lui a plu. De plus, je suis en train de lui faire une cure intensive de contes traditionnel et c’est loin d’être toujours « mignon ». Au contraire, je cherche des histoires qui font peur, pas parce que je suis sadique, mais pour lui montrer que dans la vie il y a aussi du sang qui coule mais que ça nous empêche pas de s’en sortir. En cela La légende de la garde répondais bien à ces critères. Il y a des gardes qui meurent, d’autres sont blessés, mais on final le bien l’emporte et le méchant est vaincu.

      1. Oui, les contes traditionnels sont crus, de même que les chansons traditionnelles d’ailleurs. Nous aussi on y passe et c’est vrai que c’est rarement tendre.
        C’est d’ailleurs rigolo de voir comment les comptines ont été édulcorées et épurées.

  2. Bon, je craque pour cette série. vous m’avez tous donné très envie de la lire. Et je pense qu’elle pourrait plaire à mon grand loustic aussi (8 ans). Donc merci 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *