contes du Japon

Normalement j’aurais du vous proposer un petit panier de manga mais ce mois-ci je suis terriblement en retard sur mon programme ! Les brouillons s’accumulent mais je n’ai pas le temps de les mettre en ligne :'( Vous vous demandez peut-être ce qui m’empêche de poster mon petit panier là maintenant ? C’est qu’on est le premier samedi du mois !! C’est le rendez-vous Je lis aussi des albums! Pour ce mois le thème de ce rendez vous commun est : adaptation de contes et nouvelles. ça tombe bien j’adore ça. Et justement je viens de lire deux petit albums qui valent le détour.

 Contes du Japon

Il y a quelques temps je vous avez raconté l’histoire de Prince Eclipse et Prince Éclat. Ce conte je l’avait lu dans un petit album de la collection Contes du Japon (éditions Philippe Picquier). Une collection que j’aime beaucoup par le format et ses illustrations qui nous ramènes dans l’ancien Japon dans  un ambiance de vieilles peintures et estampes.

Avec La Danse des chats et Le Miroir de Matsuyama on retrouve ce même aspect visuel que j’avais aimé. Quant aux histoires elles m’ont moins marqué que celle des deux princes.

La Danse des chats :

Un jeune guerrier parcourt le pays. Une nuit il surprends une étrange danse de chats fantômes. Le lendemain il découvre que les villageois vont sacrifier une jeune fille et il décide de la secourir  en piégeant les chats.

2014-12-06 10.35.35

Le Miroir de Matsuyama :

Un homme part très loin faire du commerce, en revenant chez lui, il offre un miroir à sa femme. Tombée malade, celle-ci sachant sa fin proche, dit à sa fille qu’après sa mort, la fille pourra regarder chaque matin et chaque soir le miroir pour y voir sa mère. Après la mort de sa mère la fille obéi et chaque matin et chaque soir elle parle au miroir croyant contempler sa mère et non son image.

2014-12-06 10.35.49

Le premier de ces deux contes est intéressant : histoire de guerrier combattant de méchant fantôme… même si la version est un peu simplette (pour moi) l’histoire est sympa.

En revanche le deuxième conte m’a laissé vraiment perplexe. Je ne savais pas quoi en penser. En lisant j’ai trouvé que la fille était aussi stupide que mes pieds pourtant elle est présenté comme un modèle de vertu. Sa naïveté est si grande qu’elle n’est même pas vraisemblable, mais à la réflexion je trouve que cette héroïne traditionnelle ressemble en de nombreux point au de nombreuses héroïnes de manga moderne : un grand cœur, une grande naïveté et un dévouent sans borne. Je me dit alors que nous avons là le modèle de ce que doit être une « bonne » femme dans la culture japonaise. Je ne vais pas affirmer une telle chose car mes connaissance du Japon ne me permette pas de la faire, mais c’est ce que j’ai ressenti et je dois dire que ça m’a mis un peu mal à l’aise.

Quoi qu’il en soit, si vous tombé sur un des livres de cette collection (qui date – 1993) je vous les conseils.

18/20 - thème d'octobre : coup de cœur 2014
19 et 20/20 – thème d’octobre : coup de cœur 2014

Avec cet article je réussi mon challenge (chroniques 20 albums jeunesse dans l’année), en décembre, parfait ! Un bon timing 😀

Pour retrouver tous les albums du thème de décembre : RDV Albums #Adaptations

Share

3 réflexions au sujet de « contes du Japon »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *