Top ten tuesday #54 – 10 contes de mon enfance

Rendez-vous hebdomadaire, créé par The Broke and the Bookish et repris par  Frogzine. Chaque semaine, un top ten sur un thème imposé.

Photo

Les 10 des contes adaptés de Disney ou autres contes de notre enfance

Les contes et Disney ont bercé mon enfance. J’adorais les films Disney quand j’étais enfant et je prends toujours plaisir à les voir, même si j’avoue ne pas avoir été convaincue par les dernier que j’ai vu. J’ai détesté La Reine de Neiges, je n’ai pas accroché à Vaiana. Ce qui me dérange surtout c’est le côté comédie musicale. Je ne sais pas si c’est mes goûts qui ont changé ou si ce sont les nouveaux metteurs en scène qui ne sont pas doués, mais autant je trouve que dans le vieux Disney les chansons arrivent toujours à propos, autant dans la Reine des Neiges et Vaiana j’ai trouvé que les chansons tombent comme des cheveux dans la soupe, et je parle pas des paroles…

Mais nous ne sommes pas là pour parler film ! Ce top ten est un top ten livresque. Et pour le choix de mes livres, je ne vais pas regarder du côté de Disney.

Les contes de mon enfance

Dans mon enfance le conte était très présent, mais pas forcement sous forme de livre. Ma mère nous a transmis oralement les contes qu’elle tenait de ses parents. Tradition orale, on ne peut plus traditionnelle.

Parmi les contes que ma mère nous racontait, il y avait de très classiques comme le chaperon rouge, Hansel et Gretel, Raiponce, mais aussi des contes un peu moins connu comme Prezzemolina, il mago mestolaio (une variante du conte de Barbe bleu), d’un cece un gallo, le prince grenouille, le géant qui n’avait pas de cœur

Tous ces contes elle nous les racontait sur la route pour qu’on se tienne tranquilles dans la voiture, au champs pour que la cueillette des légumes passe plus vite ou encore, si nous étions sages, le soir avant de dormir. Je garde un merveilleux souvenir de cette transmission orale. À chaque fois le conte était un peu différent, selon son humeur, si elle était pressée ou si au contraire elle voulait nous occuper longtemps… j’adorais ça, je demandais toujours des contes, et quand elle en avait assez de raconter, je prenais le relais et j’en racontais à mon tour. Ceux de ma mère ou d’autres que j’avais inventés.

Des contes de mon enfance je garde tout de même quelques livres, parmi lesquels deux magnifiques volumes de la collection Tutte le fiabe (edizioni didattiche italiane). C’est surtout mon grand-père qui nous en lisait.

Mais c’est surtout adulte que je me suis mise à collectionner les livres de contes, d’abord pour en lire à mes filles, puis pour ma collection personnelle.

Pour ce top ten j’ai pioché 10 livres dans ma collection :


Share

5 réflexions sur « Top ten tuesday #54 – 10 contes de mon enfance »

      1. Les contes italiens que je ne connais pas :
        Prezzemolina , il mago mestolaio (une variante du conte de Barbe bleu), d’un cece un gallo, le prince grenouille, le géant qui n’avait pas de cœur… 🙂

        1. le géant qui n’avait pas de cœur est un conte nordique, j’en ai parlé sur le blog si tu veux en savoir plus. Prezemolina est bien un conte italien, je l’ai aussi présenté sur le blog. Les autres pas encore mais ça ne va pas tarder 🙂

          1. Ah oui effectivement, je viens de lire ton article sur le géant. J’ai hâte de découvrir les autres. Excellente journée 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *