Médium et plombier, tome 3 : Un secret… mortel [fantastique]

14 mars 2020 3 Par Bidib

Après le tome 1 et le tome 2, il était temps que je vous parle du tome 3 que j’ai lu cette fois dans sa version originale (anglais).

Couverture Médium et plombier, tome 3 : Un secret… mortel !

Tom est plombier. Tom possède un don extraordinaire, il est capable de retrouver ce qui a été caché. Ce don est une malédiction. Il est ainsi tombé plus souvent qu’il en faut sur des cadavres. Cette fois, c’est dans la cave de son pub préféré que Tom découvre un cadavre.

Tom a un petit ami. Son petit ami est détective. Et, la tenancière du pub l’avait justement engagé quelque temps auparavant pour enquêter sur un homme qui harcelle sa serveuse.

Voici Tom à nouveau mêlé à une sombre histoire bien malgré lui. Harcèlement et meurtre. Tout le monde devient suspect, même ses amis les plus chers. Et lui, il a encore failli se faire descendre. Avec tout ça il ne sait plus où il en est avec Phil, son petit ami.

J’avais pris plaisir à lire les deux tomes précédents. Je trouvais le style assez disgracieux, mais j’aime bien les personnages et les enquêtes dans lesquelles ils se retrouvent mêlés sont sympas. En s’intéresse autant à l’enquête qu’à la vie de Tom. Dans le tome 2, on apprenait un fait intéressant sur la vie de ce dernier et le tome 3 continue sur cette piste. Tandis que Tom cherche à en savoir plus sur son passé et ses origines, on cherche à comprendre qui est l’assassin du corps retrouvé dans la cave. On ne nous dit pas de suite qui est mort, mais c’est un effet de style complément inutile, car il n’y a pas grand mystère quant à l’identité du mort. Celle de l’assassin, en revanche, c’est un peu moins évident. Quoiqu’à aucun moment on ne tombe dans les pièges des suspects désignés par la police.

J’ai lu ce tome en anglais, car depuis le premier volume je me demandais si le style était disgracieux à cause de la version originale ou de la traduction. Et je dois dire maintenant que le traducteur n’y est pour rien. Je ne suis pas assez à l’aise en anglais pour vraiment juger un style littéraire, mais assez pour dire que le terme “littéraire” est ici un peu trop sophistiqué. C’est écrit avec un style très “langage parlé”, ce qui en soit n’est pas gênant, mais l’auteur en fait tout de même un peu trop niveau vulgarité et tic de langage. On peut être plombier et bien parler.

Bien que je trouve le côté “rotrier” de Tom un peu trop caricatural, et certains passages sur le quotidien des personnages inutiles et intéressants, j’ai quand même de l’affection pour les personnages qui sont tout de même touchants. Une lecture détente sans prétention. De temps en temps ça fait du bien aussi.

⇒ sur Amazon


avec cette lecture je participe au challenge :

   

(cliquez sur le logo pour en savoir plus)

Share