Petit panier de BD #2

13 novembre 2020 0 Par Bidib

Me revoici avec un panier de bandes dessinées, 3 titre, 3 univers très différents les un des autres.

Lucky Luke : Le pied-tendre

Couverture Lucky Luke, tome 33 : Le Pied-tendre

bande dessinée de Marris (dessin) et Goscinny (scénario), Dargaud (1986)

J’ai relu ce tome de Lucky Luke un peu par hasard. Après avoir vu l’adaptation en film avec Jean Dujardin dans le rôle de Lucky Luke. Après le film, Mimiko est allé fouiller la bibliothèque BD et en a ressorti 3 tomes de Lucky Luke de 3 périodes différentes. Et évidemment elle les a laissé trainer un moment. Du coup, un soir j’en ai attrapé un et je l’ai ouvert. J’ai  beaucoup aimé redécouvrir ce tome. J’adore la nonchalance du personnage britannique qui débarque dans l’Ouest américain, un univers à dix mille lieux de ses habitudes. À aucun moment, il ne se laisse déstabiliser. Les cowboys font tout pour l’effrayer et l’intimider, mais rien n’y fait. Le jeune aristocrate a décidé de s’installer dans le ranch dont il vient d’hériter et rien ne saurait le faire changer d’avis.

Une lecture qui m’a ramené à mes années jeunesse. Comme j’aimais la BD, ma mère m’a acheté une impressionnante collection de Tintin, d’Astérix et de Lucky Luke en arrivant en France. C’est en lisant de la BD que j’ai appris à parler français. Mes frères et sœurs ayant hérité (sans mon consentement) de ma collection, tout n’a pas pu être sauvé, mais j’ai encore pas mal de mes vieux albums. Cela faisait une éternité que je n’avais pas lu de Lucky Luke.

sur le site des éditions Dargaud

→ sur Amazon, BD Fugue ou chez votre libraire préféré

La peau de l’ours, tome 2

Couverture La peau de l'ours, tome 2

BD de Zidrou (scénario) et Orial (dessin), publié chez Dargaud (2020)

J’ai découvert cette série grâce au rendez-vous “la BD de la semaine” et j’avais emprunté le tome 1 à la bibliothèque. J’avais aimé ce premier volet (qui offre une histoire autoconclusive) et j’ai eu envie de voir ce que ce deuxième tome proposait. Et je n’ai pas été déçue. Déjà d’un point de vue graphique, j’ai trouvé l’ambiance de ce deuxième tome beaucoup plus belle. Les dessins du premier tome collaient bien à l’ambiance de l’histoire, mais étaient plutôt moches. J’ai trouvé les dessins de ce deuxième tome beaux et aussi comme chaque tome est une histoire complète, j’ai trouvé ça intéressant que le dessin change entre un tome et l’autre. Au niveau de l’histoire, nous sommes toujours dans de la tragédie en milieux mafieux. Ici c’est un jeune homme qui est adopté par l’homme à l’origine du meurtre de ses parents. Celui-ci à un fil et une fille de l’âge du jeune homme. Les trois adolescents vont former un tringle amoureux qui se terminera de façon…. vous verrez bien. J’ai beaucoup aimé l’histoire et la façon dont elle progresse, on se demande quand ça va péter.

Un deuxième tome réussi que j’ai plus aimé que le premier et qui peut être lu indépendamment (du coup si vous ne voulez en lire qu’un je vous conseille celui-ci).

→ sur le site de l’éditeur

→ sur Amazon, BD Fugue ou chez votre libraire préféré

ma chronique sur le tome 1

→ les avis de Noukette et Alice,

Naissance du tigre

Couverture Naissance du tigre

BD de Feldrik Rivat (scénario) et Jean-Baptiste Hostache (dessin), publié chez Les Humanïdes associés (2020)

Ce n’est qu’après avoir lu cette BD que j’ai appris qu’elle dérive de l’univers des romans la 25 heures de Feldrik Rivat. Je n’ai pas lu les romans, mais ils sont dans ma wishlist. C’est donc par des chemins de travers que je fais connaissance avec l’univers de Rivat. Dans cet album, un inspecteur est contacté par la veuve d’un condamné à mort exécuté depuis un moment déjà. Elle prétend qu’il vient la harceler et qu’il en veut à sa vie. Comment est-ce possible ? Son fantôme est de retour. L’inspecteur n’en croit pas un mot, des fantômes, franchement. Mais force est de constater que de nombreux meurtres ramènent toujours au procès du dit condamné. Quelqu’un chercherait-il à venger sa mort ? L’inspecteur n’est pas au bout de ses surprises. Il va se retrouver plus impliqué que jamais dans cette aventure ésotérique dans un Paris de la fin du XIX ou les sciences occultes sont très… scientifiques !

Une jolie surprise. Je n’ai pas l’habitude de lire ce genre de BD et je me suis lancé comme ça par curiosité. Et j’ai vraiment accroché. Graphiquement on est dans quelque chose de très classique, tant dans les traits que dans la mise en page. Classique, mais agréable. L’histoire m’a captivé, j’ai vraiment été prise par cette aventure et j’ai apprécié cet univers fin XIXe où les sciences et l’occulte sont très emmêlés. Je replongerais avec plaisir dans cet univers, peut-être par le biais des romans.

sur le site de l’éditeur

→ sur Amazon, BD Fugue ou chez votre libraire préféré


avec La peau de l’ours et la naissance du tigre je participe au challenge Animaux du monde, avec la naissance du tigre je participe également au challenge Polar et Thriller.

Share