Carnet de bord, lundi 22 février 2022

22 février 2021 8 Par Bidib

Bienvenu sur Ma petite Médiathèque, voici, comme chaque lundi, mon petit carnet de bord de la semaine passée : articles publiés, livres lus et bilan de visionnage au rendez-vous.

Lectures de la semaine

Lectures terminé

J’ai lu les deux premiers tomes du seinen les liens du sang de Shûzô Oshimi (Ki-oon). Une série dont j’ai beaucoup entendu parler mais que je n’avais pas encore pris le temps de découvrir.

synopsis : Vue de l’extérieur, la famille du jeune Seiichi est des plus banales : un père salarié, une mère au foyer, une maison dans une ville de province… L’adolescent va à l’école, joue avec ses amis, est troublé quand il pose les yeux sur la jolie fille de la classe. Tout est normal… ou presque. Il ne s’en rend pas compte lui-même, mais sa mère le couve beaucoup trop.
Seiko traite encore son fils comme un bébé et, avec un mari toujours absent, son monde est d’autant plus centré autour de Seiichi. Ce dernier est incapable de résister : il se laisse lentement emprisonner dans le cocon. Trop jeune, il ne décèle pas la folie cachée derrière l’amour maternel. Jusqu’à ce qu’il soit trop tard… (source : livraddict)

Je ne sais pas trop quoi en penser pour le moment, ces deux premier tomes m’ont donné envie de poursuivre, mais il ne m’ont pas complétement convaincue

J’ai emprunté l’entrevue à la bibliothèque il y a un petit moment, il était temps que je le lise !

Synopsis : En Italie, dans un futur proche. Parce qu’il pense avoir aperçu un vaisseau spatial dans le ciel, Raniero, un psychologue âgé d’une cinquantaine d’années, est victime d’un accident de la route. En instance de divorce, la voiture cassée, son cou maintenu par une minerve, il reprend le travail et fait la connaissance d’une nouvelle patiente, Dora, qui prétend avoir vu également le vaisseau spatial, et pouvoir communiquer par télépathie. Troublé par ses révélations, Raniero perd un à un tous ses repères. (source : livraddict)

cette lecture me laisse assez perplexe.

Couverture Une aventure de Spirou et Fantasio par..., tome 18 : Pacific PalaceJ’ai découvert Pacific Palace grâce à NetGalley et les éditions Dupuis. J’avais récemment lu une adaptation du Marsupilami que j’ai beaucoup aimé et j’ai eu envie de réitérer l’expérience avec une adaptation de Spirou. Et je dois avouer que j’ai été bien moins convaincue par celui-ci.

synopsis : Pacific Palace, un hôtel paisible au bord d’un lac qui l’est tout autant. Spirou regrette déjà d’y avoir fait engager à ses côtés Fantasio, viré comme un malpropre du Moustique. Car l’ex-journaliste reconverti en groom n’a vraiment pas la vocation et ne rate pas une occasion de fâcher M. Paul, leur supérieur hiérarchique.

Mais trop tard pour faire machine arrière : un véritable huis clos est décrété et l’hôtel se retrouve sans clientèle et avec un personnel réduit pour accueillir discrètement Iliex Korda, dictateur déchu du Karajan, petit pays des Balkans. Dans ses bagages, d’imposants gardes du corps mais aussi Elena, fille du “Grand Guide” au regard envoûtant, dont Spirou tombe instantanément amoureux. (source : livraddict)

Dans cette série, une aventure de Spirou et Fantasio par… j’avais déjà lu un tome : la lumière de Bornéo, dont je ne garde aucun souvenir.

J’ai également lu, toujours grace à NetGalley et les éditions Dupuis, le dernier tome de Zombillénium. C’est pas mal, mais je garde un souvenir assez flu du tome précédent du coup, il faudra que je le relise pour me faire un meilleure idée.  Là j’étais un peu perdue.

synopsis : Au lendemain du “Vendredi noir” à Zombillénium, les employés ont carte blanche pour dévorer les visiteurs, encouragés par la direction qui entend profiter de ces gains en nouvelles âmes. Pour contrecarrer les sinistres plans de Charlotte et Aurélien avec son réseau de résistance, Gretchen doit d’abord régler ses comptes avec son passé. Un avant-dernier tome rempli d’action et de révélations qui prépare l’apothéose finale de cette série culte. (source : Livraddict)

Lectures en cours :

la fabrique de Poupée roman se déroulant dans l’Angleterre du XIXe siècle (je vous en ai parlé la semaine dernière)

Goûts d’Afrique, un livre de cuisine que j’ai emprunté à la bibliothèque

synopsis : Un beau livre haut en couleurs et savoureux sur la cuisine africaine subsaharienne. Les meilleures recettes du Gabon, Sénégal, Côte d’Ivoire, Cameroun, Congo, Éthiopie, ainsi que des recettes inédites par le chef Anto Cocagne. Et en plus des recettes, des textes, des ambiances et des portraits de personnalités d’origine africaine (Soro Solo, la chanteuse Mamani Keita…) qui évoqueront leurs souvenirs de cuisine, leurs plats favoris et les images sensorielles auxquelles ils sont rattachés. (source : Livraddict)

Que faites-vous de votre vie ? un livre que j’ai gagné grâce à la dernière masse critique de Babelio. J’avais complétement oublié avoir coché ce livre. Imaginez ma surprise en le recevant XD

synopsis : Dans ce nouveau livre, Jiddu Krishnamurti, nous invite à reconsidérer notre vie et à nous interroger sur nos choix quotidiens. Un texte inédit de ce penseur hors du commun. QUI ETES-VOUS ? QUE FAITES-VOUS ? QU’ATTENDEZ-VOUS DE LA VIE ? Krishnamurti, l’un des grands philosophes de notre temps, livre ici sa vision inspirante sur les nom- breux obstacles qui se dressent sur notre chemin, de l’amour à l’anxiété, des relations avec les autres à la solitude.
Il répond à des questions telles que ” Quelle est la signification de la vie ? ” ou ” Comment vivre pleinement sa vie en étant fidèle à soi-même ? “. Lu par des millions de personnes de tous horizons, Krishnamurti montre qu’il n’y a pas de chemin, pas d’autorité supérieure, pas de gourou à suivre, et qu’en fin de compte la fac ? on dont nous vivons nos vies relève de notre propre responsabilité. ” L’un des cinq saints du xxe siècle ” Time Magazine ” Krishnamurti m’a profondément influencé”.
Deepak Chopra (source : Babelio)

Blameless, le troisième tome du Protectorat de l’ombrelle traine à moitié lu dans ma Pile depuis un moment. J’ai décidé de m’y remettre.

synopsis : Miss Alexia Tarabotti, devenue Lady Alexia Woolsey, se retrouve dans une situation délicate. C’est LE scandale de la saison. Elle doit s’enfuir en Italie, à la recherche de réponses.
Une histoire de vampires, de loups-garous et d’imprévus… (source : livraddict)

Visionnages de la semaine

The Mantalist, saison 6

Affiche Mentalistsaison 6 : L’affaire John Lerouge prend enfin un nouveau tournant, Jane prend l’avantage. Mais cela va mettre à jour un grand réseau de corruption et il se pourrait bien que tout l’équipe se retrouve au chômage.

La série trouve dans cette saison la conclusion du premier cycle et commence de nouvelles aventures. Cette conclusion a déçu Mimiko et effectivement après avoir attendu plus de 5 saison que cette histoire de John Le rouge se termine, on ne peut qu’être déçu de la rapidité avec laquelle on en fini. Néanmoins la suite et le nouveau tournant que prennent les aventure de notre héros préféré, sont à la hauteur des saison précédentes. On y retrouve tout le charme de Patrick Jane, même si la série commence à s’essouffler.

SPOILER Avec le dernier épisode de la saisons 6 Mimiko était aux anges, ce qu’elle attendais depuis 6 saisons arrive enfin (si vous connaissez la série vous vous doutez sans doute de quoi je parle)  et là elle a explosé de bonheur. Elle était si heureuse qu’elle à bondi dans tout la pièce pendant 5 minutes. J’étais morte de rire, je m’attendais pas à cette réaction. C’était trop mignon.

Nous avons évidement enchainé avec la saison 7 ou l’on découvre un nouveau personnage, un nouveau membre de l’équipe.

saison 7 : la vie de Patrick Jane prends un nouveau tournant, il s’autorise enfin un peu de bonheur. Sera-il gérer cette nouvelle vie et continuer son travail au sein du FBI

L’inspecteur Barnaby

Affiche Inspecteur Barnaby le bois de l’étrangleur

synopsis : Lorsqu’une belle et jeune Sud-Américaine est retrouvée étranglée avec une cravate à rayures, Barnaby, chargé de l’enquête avec Troy, éprouve une désagréable impression de déjà-vu. Ce meurtre semble calqué exactement sur trois assassinats de jeunes filles, commis voilà neuf ans. Les soupçons de Barnaby pèsent sur plusieurs personnes : John Merrill, qu’il pense impliqué dans un coup monté, Leonard, toujours sinistre et menaçant, Anna Santarosa, la jeune fille au pair toujours de mauvaise humeur, Bill Mitchell, le président de «Moncarch Tobacco» et, enfin, – et ce n’est pas le moindre des suspects – George Meekham, le policier qui fut chargé de l’affaire il y a neuf ans… (source : SensCritique)

et le sang coulera 

synopsis : Hector Bridges, juge local impopulaire et vétéran de la guerre des Malouines, s’oppose avec vigueur à l’arrivée de bandes de nomades rivales dans son village. Lorsqu’il est retrouvé assassiné, l’opinion publique ne tarde pas à imputer le crime aux nomades. L’inspecteur Barnaby entreprend une enquête fouillée sur la vie du défunt et découvre d’étonnants arrangements matrimoniaux. Ainsi, la femme du défunt était déjà l’épouse de son voisin, Will Saxby, et leur fille, Fleur, serait née des oeuvres de ce dernier. De plus, l’arrivée récente d’Orville Tudway, un nomade illuminé, complique les investigations, car Barnaby se rend vite compte qu’il s’agit d’un ancien compagnon d’armes de Bridges, qui lui vouait une haine tenace… (source : livraddict)

Deux épisodes sympa à l’intrigue complexe, avec de nombreux suspects.

Four Seasons in Havana

Affiche Four Seasons in Havana épisode 2 : Past Perfect

synopsis : le lieutenant Conde va devoir enquêter sur la disparition d’un de ses ancien camarades de lycée devenu un membre important de l’élite Cubaine. Une enquête va le tourmenter puisque c’est avec son amour de jeunesse que le disparu est marié. 

J’avais regardé le premier épisode de cette courte série Netflix il y a très longtemps. Le premier épisode ne m’avait pas totalement embarqué et je n’avais pas donné suite. Avec le mois du Polar j’ai eu envie de reprendre cette série. Après plusieurs épisodes de l’inspecteur Barnaby, j’avais envie de changer d’ambiance et de décor. Direction la Havane avec un enquêteur mélancolique.

Le deuxième épisode m’a plus plu que le premier. J’ai apprécié l’enquête et j’ai trouvé le héros plus touchant. Tout comme dans le premier épisode, sa relations aux femmes prends beaucoup de place, mais comme la femme dont il est question ici est lié à l’enquête, j’ai trouvé ça plus harmonieux. Dans le premier épisode cela me faisait l’effet d’un hors sujet.

Sur le blog

Share