Tous les articles par Bidib

Challenge Christmas Time – 2017

Le challenge Christmas Time de Mya est de retour ! Tout au long de l’année j’ai mis de côté de petites choses en vue de ce challenge, j’espère trouver le temps de lire les romans que j’ai déniché.

Comme chaque année, nous somme libre de partager tout ce qui nous passe par la tête ayant un lien avec les fêtes de fin d’année. Et on peut aussi suivre le programme que Mya nous propose.

Le challenge est commencé depuis le 13 novembre et se termine le 8 janvier.

Voici le programme (Noël en toile de fond) :

(je passe sur le programme des premiers jours puisque je suis déjà en retard)

  • lundi 20 novembre : album jeunesse
  • mercredi 22 novembre : séance cinéma
  • vendredi 24 novembre : roman/nouvelle
  • samedi 25 novembre : idées cadeaux
  • dimanche 26 novembre : recette/cuisine
  • mardi 28 novembre : recueil d’histoire de Noël
  • mercredi 29 novembre : livre/cahier d’activité
  • jeudi 30 novembre : wishlist /lettre au père Noël
  • vendredi 1er décembre : calendrier de l’avant
  • samedi 2 décembre : playlist de Noël
  • dimanche 3 décembre : recette/cuisine
  • lundi 4 décembre : album jeunesse
  • mercredi 6 décembre : Bricolages/Activités/Décorations de Noël
  • vendredi 8 décembre : roman/ nouvelles
  • samedi 9 décembre : cinéma
  • dimanche 10 décembre : romance
  • Mardi 12 décembre : Idées cadeaux
  • Jeudi 14 décembre : album jeunesse
  • Vendredi 15 décembre : livre/cahier d’activités de Noël
  • Samedi 16 décembre : Billet photos
  • Dimanche 17 décembre : recette/cuisine
  • Lundi 18 décembre : roman/nouvelle
  • Mardi 19 décembre : Shopping de Noël
  • Mercredi 20 décembre : un conte qui a marqué notre enfance
  • Jeudi 21 décembre : Les livres à offrir
  • Vendredi 22 décembre : recette/cuisine
  • Samedi 23 décembre : livre de Noël
  • Dimanche 24 décembre : Vœux, photos, etc…
  • Lundi 1er janvier 2018/Mardi 2 janvier 2018 : Vœux et bonnes résolutions
  • Samedi 6 janvier : Les fêtes de fin d’année et de début d’année dans le monde

Alors, avec un programme pareil, il y a peu de chance que j’arrive à tout remplir ^^’

Cette année le challenge sera doublé par deuxième challenge sur la thématique de Noël, plus on est de fous, plus on s’amuse 😉 je vous en  dit plus demain 😀

Share

Ulules – quelques projets dignes d’intérêt

Bon je m’y prends un peu à la dernière minute mais il reste encore 4 jours pour financer les deux projets que je vais m’empresser de partager ici :

Les torches d’Arkylon – Génésis

Je vous avais parlé des Torches d’Arkylon de Michaël Almodovar, et ben, des nouvelles aventures sont disponibles en financement participatif sur Ulule ⇒ ICI

 

Piti-CroK – tome 2

Un album jeunesse avec des dragons tous mignon, ça donne envie 🙂

Texte de Johanna Zaïre illustrations de Thibault Colon de Franciosi

envie de participer ? C’est par ICI

 

Share

Spice up Your Engligh #1 à la recherche du booktube perdu

Je me suis récemment inscrite au MOOC Spice up your English. Si le niveau de départ de la formation est inférieur au mien (du moins en théorie) je me suis inscrite pour pratiquer car finalement mon véritable niveau en anglais et bien inférieur à celui que je suis sensé avoir et il ne cesse de se détériorer avec le temps et le manque de pratique. J’ai donc décidé de m’inscrire à ce mooc pour pratiquer de l’anglais quelqu’en soit le niveau. Rien que d’écouter les vidéo en anglais ça ravive la mémoire.

Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 17 décembre, si le sujet vous intéresse. Voici la vidéo de présentation :

Ce que j’aime bien dans ce cours, outre le fait de pratiquer l’anglais en le suivant, c’est qu’il s’axe sur comment apprendre l’anglais et non seulement sur des cours de langues purs et durs. Parmi les conseils dispensé, il y a celui de l’écoute. Ecouter régulièrement (et le plus souvent possible) de l’anglais.

J’avais bien tenté pendant un temps de mettre cnn ou la bbc en rentrant du boulot, mais j’ai vite trouvé ça très chiant. Dans le mooc on nous conseille un site pour trouver des documents audio classé par niveau, mais il ne m’a pas vraiment donné envie. Je me suis alors dit qu’il fallait que je trouve un sujet qui m’intéresse vraiment. Ça c’est pas dur à trouver : les livres. Du livre au booktube il n’y avait qu’un pas. Je me suis donc dit que regarder une vidéo de booktuber anglophone par jour m’aiderais à travailler ma compréhension orale (et par extension ma prononciation). Encore faut-il trouve le booktuber qui me corresponde, qui parle de livres que je suis susceptible d’aimer, qui est un style qui me plaise… Bref trouver l’aiguille dans la botte de paille infernale de youtube. Enfin, j’espère bien trouver une bonne poignée d’aiguilles !

Et c’est là le but de ce petit article, mettre la communauté à contribution !

Suivez-vous de booktuber anglophone ? Laissez-moi l’adresse de leur chaîne en commentaire. D’ici quelques temps je publierais un nouvel article avec les chaîne qui auront le plus trouvé grâce à mes yeux.

Un grand merci à tous ceux qui participerons à cette petite aventure. N’hésitez pas à partager cette chronique sur vos réseaux.

See you soon 😉

Share

Bertille et Léo

C’est un bien étrange texte que Marychaussette nous propose avec Bertille et Léo.

C’est sous la forme d’un poème sans rime, que nous découvrons deux enfants de sept ans, Bertille et Léo, deux jumeaux qui vivent quelques part sur les côtes bretonnes.

Entre rêve et réalité, l’auteur nous raconte le manque de ce père sous-marinier, absent et pourtant si présent dans les pensées des deux enfants, et plus particulièrement dans l’esprit de Bertille, une petite fille pas très attentive qui se perd en rêveries sur les banc de l’école.

Le texte, à l’image de la pensée de l’enfant, virevolte entre le rêve et la réalité, entre l’école et le père. On finirait presque par en perdre le fil.

Share

Des manga en cuisine

Non, je ne vais pas encore vous faire une liste des manga culinaires, ni un menu spécial manga. Pour la session 2017 Des livres en cuisine j’avais envie de donner un aperçu de la place que la nourriture et la cuisine occupent dans le manga en général parce que on en trouve dans presque tous les manga, quelque soit leur genre (tranche de vie, fantastique, suspens…) ou leur type (seinen, shonen, shôjo…). Je ne peux pas faire le tour de tous mes manga, il y en a beaucoup trop, mais je suis amusée à piocher au hasard et voir si j’y trouvait un repas, une pause déjeuner, une gourmandise en passant. Voici ma sélection toute personnelle.

itadakimasu !

Petit déjeuner

20161102_083812

Petit déjeuner copieux après soirée trop arrosée dans The man of Tango de Tetuzoh Okadaya, un yaoi qui propose une esthétique assez loin de canon habituels du genre. Ici tout est muscle, point d’éphèbes à l’horizon. J’ai bien aimé ce titre pour cet aspect graphique qui change des yoai habituels. Il ne propose pas de grande intrigue alambiquée et c’est… très explicite ! Mais ça ne m’a pas choqué. J’aime l’ambiance qui se dégage de ce Tango.

Déjeuner

20161102_083409

Vous souvenez-vous du tonkatsu que j’ai proposé il y a 2 ans pour le défi gastonome bédéphile ? Je n’ai pas résisté à la tentation de mettre une nouvelle image du manga Goggle de Tetsuya Toyoda. Mais peut-être souhaitez-vous autre chose pour le déjeuner cette année ?

A cup of tea ?

20161102_083343

C’est dans l’inquiétante ambiance de Utsubora de Asumiko Nakamura que je vous invite à prendre le thé. Ce manga n’est pas encore paru en français. Pour ma part je possède la version américaine tout comme pour The man of Tango que nous avons croisé au petit déjeuner. Utsubora c’est l’histoire d’un écrivain en pleine déchéance et de sa relation avec une jeune femme vraiment très étrange. Un très bon manga qui j’espère paraîtra en France un jour. Plusieurs yaoi de l’auteur, au style inimitable, sont déjà sorti chez nous.

Pause café

20161102_085413

Dégustons maintenant un café avec Kan Takahama et ses 2 expressos, un très joli manga où un auteur de bd français part au Japon pour retrouver l’amour d’un soir. Un mari délaissé s’efforce de servir le meilleurs des café sauf que… il n’y connait rien et fait le pire café de tout le Japon. Heureusement qu’un français débarque pour lui apprendre comment faire du bon café… le manga est super mais j’avoue que le fait que ce soit un français qui amène la bonne parole caféesque m’a bien fait rire. On ne peut vraiment pas dire qu’en France on boit du bon café ! Enfin ce n’est que mon avis, mais je n’ai pas assez de doigts pour compter le nombre de fois où on m’a servi des breuvages imbuvables au restaurant comme au bistrot.

Dîner

20161102_085749

Quoi de plus romantique qu’un dîner sous la pleine lune ? C’est là que le cartographe de Furari de Jiro Taniguchi amène son épouse. Un manga qui nous invite à la contemplation et à savourer les petits plaisirs de la vie, comme ici, une coupe de saké sous la lune.

Allons boire un verre

20161102_083420

Je voulais présenter l’un des manga de Yamaji Ebine que je possède et en les feuilletant je me suis rendue compte que si on ne les vois pas souvent manger, ses personnages sont toujours en train de se retrouver au tours d’un verre (où d’un café). Ici c’est le manga Indigo Blue. Chez Ebine on bois plus qu’on ne mange, sans doute parce que ce sont de jeunes adultes qui sont au centre de ses intrigues. Qu’ils soient célibataires où en couple c’est chacun chez soi, pas de vie de famille, pas de temps non plus pour cuisiner. Ce sont des étudiants ou de jeunes travailleurs plus habitué à grignoter sur le pouce qu’à cuisiner. Et s’ils ont un peu de temps ils préfèrent le passer en bonne compagnie plutôt que derrière les fourneaux.

J’espère que cette petite sélection vous à mis l’eau à la bouche 🙂 à très bientôt pour d’autres livres à déguster 😉


Share

Top Ten Tuesday

Photo

Rendez-vous hebdomadaire créé par The Broke and the Bookish et repris par  Frogzine. Chaque semaine un top ten sur un thème imposé.


Les 10 problèmes auxquels nous faisons face en tant que lecteur

1 – le temps !!!!

Le premier problème c’est le manque de temps. Tant de livres à lire et une vie si courte

2 – l’argent

Tant de nouvelles sorties et un portefeuille vide

3 – choisir

Peu de temps, peu d’argente, il faut choisir et le choix est parfois très difficile. Quel livre privilégier ?

4 – le mauvais choix

Et quelle frustration quand on est déçu par son choix et que le livre acheté au prix d’autres livres sacrifié ne vous plait pas

5 – le temps

de lire

6- le temps

de relire

7- le temps

de finir une lecture

8 – le temps

de découvrir de nouveaux auteurs

9- le temps

de savourer une lecture

10- le temps

de partager ses lectures

Et vous, avez vous assez de temps à dédier à vos lectures ?

Share

Mangaka #4 – Kaori Yuki

C’est pour l’auteur à l’honneur du mois d’octobre que je voulais présenter cette mangaka qui colle ci bien à l’ambiance d’Halloween. Heureusement le challenge d’Halloween est prolongé jusqu’au 18 novembre ce qui me laisse le temps de faire d’une pierre deux coup en novembre 😉

L’auteur à l’honneur en novembre sur Ma petite Médiathèque sera : Kaori Yuki. Une mangaka spécialisé dans le dark shôjo. Vous aimé les ambiances gothiques, les princes ténébreux, les romance inquiétantes, les personnages dérangeants… ses manga sont pour vous !

Anime - Angel Sanctuary Wallpaper

J’avais déjà parlé de Kaori Yuki lors de la semaine shôjo de 2014 (ou là là ! C’est pas tout jeune ça !) Cette chronique sera pour moi le moment idéal pour moi de faire le point sur ses manga disponibles en français et de me préparer une petite wish-list 🙂

Manga news - YUKI KaoriKaori Yuki (由貴 香織里) est son nom de plume. Elle née à Tokyo vers 1960 (l’année exacte de sa naissance semble être un mystère, en voilà une mangaka des plus coquette! ).

Elle commence à travailler comme mangaka professionnelle en 1987 en publiant plusieurs  nouvelles dans le magazine Hana to Yume. Elle travaille avec ce magazine ainsi que d’autres appartenant à l’éditeur Hakusensha jusqu’en 2010. Depuis elle travaille avec l’éditeur Kôdansha et publie dans le magasine shôjo Aria.

Hana to Yume 8
Hana to Yume – 1995
Aria – 2015

Elle se spécialise dans le dark shôjo, un genre loin de romances rose bonbon qui aborde des thèmes parfois très glauques comme la mort, le suicide, l’inceste (voir tous à la fois !). Elle met même en scène un prince nécrophile ! Ses shôjo sont sombres mais aussi drôles. Elle joue avec les codes du genre qu’elle n’hésite pas à détourner et à pousser jusqu’au ridicule.

Graphiquement ses manga sont très travaillé, l’ambiance y est très gothique et s’inspire du XIX siècle européen mais aussi et surtout du Visual Kei, mouvement rock japonais dans lequel le visuel joue un rôle aussi important que la musique, si ce n’est plus. Ces héros sont souvent androgynes et on des penchant pouvant mettre très mal à l’aise. Nous avons le prince nécrophile mais il y a aussi le frère incestueux et bien d’autres personnages ambigus.

Résultat de recherche d'images pour "ludwig revolution"

Parmi ces sources d’inspiration les contes, légendes et mythologies occidentales semblent occuper une place très importante. Des contes de fées aux anges, ou encore les vampires, nombreuses sont les références qui nous seront très familières.

Bibliographie

  • 1988 : Kaïné – one-shot
  • 1992 : Comte Cain – terminé en 5 tomes
  • 1993 : Les contes cruels – one-shot
  • 1993 : Gravel Kingdom – one-shot
  • 1995 : Angel Sanctuary – terminé en 20 tomes
  • 1998 : Boy’s next door – one-shot
  • 2001 : God Child – terminé en 8 tomes
  • 2001 : Néji – one-shot
  • 2004 : Ludwig Revolution – terminé en 4 tomes
  • 2004 : Le Parfum – one-shot
  • 2004 : Vampire Host – one-shot
  • 2005 : Fairy Cube – terminé en 3 tomes
  • 2008 : The Royal Doll Orchestra – terminé en 5 tomes
  • 2010 : Devil’s Lost Soul – terminé en 6 tomes
  • 2013 : Ludwig Fantasy – 1 tomes (toujours en cours)
  • 2014 : Alice in Murderland – 6/8 tomes (toujours en cours)

Manga - Kaïné Manga - Comte Cain Manga - Contes cruels (les)

Manga - Gravel Kingdom Manga - Angel sanctuary Manga - Boy's next door

Manga - God child Manga - Neji Manga - Ludwig Révolution

Manga - Parfum (le) Manga - Vampire Host Manga - Fairy Cube

Manga - The Royal Doll Orchestra Manga - Devil's Lost Soul Manga - Ludwig Fantasy

Manga - Alice in Murderland

La plupart de ses manga sont publié chez Tonkam sauf Devil’s Lost Soul et Alice Murderland qui sont sorti chez Pika.

Kaori Yuki et moi :

Le manga qui m’a fait découvrir Kaori Yuki c’est Ludwig Revolution.

Cette série revisite les contes des frères Grimm. Ludwig est le prince de chacun de ces contes et les princesses n’y sont pas si innocentes.

Nous avons une chaperon rouge tueuse, une blanche neige séductrice, des princesses fantômes… Le seul qui semble un peu normal est le serviteur du prince, enfin si on fait abstraction de ses penchants masochistes parce que vu tout ce que lui fait subir son maître, on ne peut expliquer autrement sa fidélité. Et que dire du prince, il a plus l’allure d’un chanteur de visual kei que d’un chevalier servant.

Kaori ajoute une couche très glauque aux contes de Grimm, mais ce manga est aussi très drôle.

mon avis sur Ludwig Revolution

anime manga - Angel SanctuaryMais mon premier contact avec l’univers de Kaori Yuki c’est fait avec Angel Sactuary dont je ne connais que la version animée.

Le héro de la série est un ado amoureux de sa sœur qui est en réalité la réincarnation d’un ange. Le côté inceste m’a pas mal dérangé. Cet OVA ne fait que 3 épisodes, mais je ne me souviens pas si je l’ai regardé en entier.

Je ne sais pas pour le manga mais la série animée était très accès sur le mélo et peu sur l’humour. Je n’en ai pas un bon souvenir.

Manga - Comte CainAprès Ludwig Revolution, j’ai déniché quelques autres tomes de divers manga de Kaori Yuki. Parmi cela j’ai un petit faible pour le Comte Cain.

Cain est le jeune héritier d’une prestigieuse famille mais il est rejeté par sa famille car il est le fruit d’une union entre un frère et une sœur. S’ajoute à sa mauvaise réputation un drôle de passe temps : il collectionne les poisons. Il se retrouve au centre de plusieurs incidents et peu à peu il devient évident que quelqu’un en a après lui.

C’est la première longue série de Kaori Yuki. Son style y est déjà bien marqué. J’ai bien aimé le personnage principal et le mystère qui plane autour de lui. L’ambiance est glauque et décalée. C’est tragique mais pas trop mélodramatique. Enfin, du peu que j’en ai lu parce que je n’ai pas réussi à réunir les 5 tomes pour le moment ^^’

Il me reste à lire  Le Parfum et un tome de God Child (malheureusement pas le 1). J’aimerais compléter les séries Comte Cain et God Child.

Pour en savoir plus


   Auteur

Share

Plaisir d’offrir… et de rire !

C’est avec ce nouveau coffret réunissant les deux album publié par Rue de Sèvre que j’ai découvert Olivier Tallec. Ce fut le coup de foudre. Oui carrément ! Je lis rarement de BD humoristiques, c’est pas trop ma tasse de thé. Si j’avais eu envie de découvrir Plaisir d’offrir c’est parce que j’ai été séduite par la couverture. J’avais envie d’en savoir plus. Ne connaissant pas du tout j’ai donc ouvert les albums sans aucun à priori. Si la couverture laissais bien entendre que l’humour serait de mise. Je ne savais absolument pas à quoi m’attendre. Une très jolie surprise m’attendait.

Les deux livres ont plus l’allure d’un album jeunesse que d’une BD avec leur format à l’italienne et leur illustrations couleur plein page, nous somme loin du format classique des BD avec leur bulles. J’ai pensé tout de suite aux albums jeunesse parce que c’est justement ce qui m’a plu en premier : les illustrations. Je les trouve très belles, douces, avec un sens de l’humour subtil et cynique, comme j’aime. Le contraste entre la douceur des couleur et des courbes avec les blagues acerbes et toujours justes rend ces albums d’autant plus percutant.

J’ai été séduite par la qualité des illustrations, mais, dès premières pages, j’ai craqué pour le sens de l’humour de Tallec. J’ai vraiment ris de bon cœur. Non seulement c’est drôle mais c’est aussi une critique très pertinente de notre société. Je n’avais pas encore fini le premier album que j’appelais Chéri. J’étais sure que ça allait lui plaire aussi. Et je ne me suis pas trompée, alors que nous partageons rarement nos lectures, nous étions là, tous les deux, un album à la main, à rire et à nous montrer la cases les plus drôles, avant de s’échanger les tomes et de recommencer.

Si j’ai aimé les deux albums qui composent ce coffret, j’ai une petite préférence pour Bonne Continuation, que je trouve plus drôle.

 

J’ai commencé cette chronique en vous disant que je ne connaissais pas l’auteur, au fait j’ai menti. J’avais déjà lu un livre qu’il avait illustré mais je ne fais le lien que maintenant 😀

Après avoir lu ces deux albums, et avoir pensé que les illustrations étaient dignes d’un bel album jeunesse, je suis allé fouiller le site de Rue de Sèvre pour en savoir un peu plus sur Olivier Tallec et son oeuvre. S’il n’a publié chez eux que ces deux albums, Tallec est également auteur de nombreux album jeunesse. Comme quoi, mon ressenti était finalement proche de la réalité. Et on épluchant sa bibliographie j’ai découvert que j’avais déjà lu un de ses albums, un titre pour lequel il ne signe que les illustrations, le texte étant de Thierry Lenain. Vous connaissez peut-être, il s’agit de Il faudra. Un très bel album que j’avais découvert il y a 5 ans (vous me pardonnerais de pas avoir fait de suite le lien ^^’ ). Je vais tacher cette fois de ne pas oublier ce nom et rester à l’affût de ses futures création.

Une très belle découverte.

Pour en savoir plus :

Olivier Tallec sur le site de Rue de Sèvre

le site de l’auteur

⇒ facebook : Olivier Tallec, Rue de Sèvres

à lire l’avis de Noukette sur Bonne journée et Bonne continuation

Le coffret : Bonne journée + Bonne continuation + un ex-libris offert

Merci à Rue de Sèvre pour cette lecture.

Share