Tous les articles par Bidib

Grendel – tome 2

Le premier tome m’avait beaucoup plus. Si l’histoire en elle-même était assez classique, j’avais été charmé à la fois par l’aventure efficacement mise en scène et par le dessin que je trouve très beau. J’en attendais beaucoup de ce deuxième tome et je n’ai pas été déçue.

Couverture Grendel tome 2

Tout comme dans le tome précédent nous restons dans le classique de la fantasy et du manga initiatique. Le groupe précédemment formé de l’enfant dragon et de la chevalière se renforce avec un nouveau membre des plus énigmatiques. Un magicien qui cache son visage. On ne sait pas trop quelles sont ses réelles intentions, néanmoins il vient en aide à nos deux héros et leur propose de les accompagner dans la suite de leur voyage.

Grendel, qui nous avait dévoilé un nouveau visage, terrifiant, à la fin du tome précédent, retrouve après un épisode d’une extrême violence son apparence inoffensive. Le voyage reprend, mais de nouveaux dangers attendent nos voyageurs.

Dans ce tome ils feront la connaissance d’une jeune femme âgée de 500 ans qui leur contera sa triste histoire, puis ils feront la rencontre d’un marionnettiste cruel qui en veut à Grendel.

Camélia est encore très gravement blessée, ce qui oblige le jeune Grendel à prendre une terrible décision, son amie va-t-elle changer à cause de cela ?

Suite au prochain épisode !

Résultat de recherche d'images pour "グレンデル"

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire les aventures de Grendel. Le dessin est toujours aussi agréable, et l’histoire est efficace. Le personnage du magicien est intéressant, on se demande ce qu’il attends exactement ce cette alliance. Il apporte une petite touche de mystère supplémentaire.

Dans ce tome Camélia est un peu en retrait et on en apprend davantage sur les dragons et leur histoire, Grendel en apprend davantage sur lui-même.

Une lecture ludique, facile et dépaysante qui nous amène au pays des dragons et des princesses, à ne pas mettre dans les mains des plus jeunes parce le sang y coule à flots. Surtout au début de ce tome.

⇒ sur Amazon ou Decitre


 

Share

Conte de la nuit noire

Chaque année nous revenons du festival d’Angoulême avec l’un des albums de la petite maison d’édition angoumoisine Comme une Orange. J’aime beaucoup leur travail et cette année nous n’avons pas dérogé à la règle. C’est sur le magnifique Conte de la nuit noire écrit par Eric Wantiez et illustré par Geoffrey Grimal que nous avons jeté notre dévolu.

Résultat de recherche d'images pour "Conte de la nuit noire"

Les illustrations de Geoffre Griman sont magnifiques. Des grandes étendues impressionnantes pour un si petit format (format à l’italienne 15×21 cm). Les couleurs sont très vives et très belles.

Résultat de recherche d'images pour "Conte de la nuit noire"

Le texte d’Eric Wantiez est également très beau, simple, mais percutant, comme toujours. J’aime beaucoup son travail parce qu’il utilise des mots très simples et à la portée des enfants pour nous raconter des choses très vraies et parfois très dures. Ici, il est question d’un chasseur des steppes terrorisé par la nuit, et qui, n’écoutant que son désire égoïste, veut empêcher le soleil de se recoucher. Mais empêcher la nuit de venir aura de très lourdes conséquences sur la vie des animaux. Cela pourrait tout détruire. Et pourtant le chasseur s’entête. Il n’est pas encore trop tard pour réparer. Sera-t-il écouter ce que tentent de lui faire comprendre les animaux ? Sera-t-il surmonter ses peurs et prendre les bonnes décisions ?

Et nous, le saurons-nous ? Allons-nous continuer à tout détruire? Allons-nous enfin ouvrir les yeux et surmonter nos peurs ? Cela sera bien que l’humanité tout entière ait le courage de ce chasseur. Mais j’ai bien peur que cela n’arrive pas.

Eric Wantiez et Geoffrey Grimal nous offrent un conte écologique et poétique très touchant. Et un très beau livre à regarder, encore et encore.

Comme une orange

Eric Wntiez

Geoffrey Grimal (et son facebook)

⇒ sur Amazon et Decitre


 challenge petit BAC 2018

Share

Trowback Thursday Livresque 2018-38 – Les joyaux cachés

Rendez-vous initié par Bettierose Books, le Throwback Thursday Livresque nous invite à évoquer de vieilles lectures autour d’un thème commun chaque jeudi.

Cette semaine le thème est :

Le premier livre qui me vient à l’esprit c’est Sauveur & fils parce que c’est un superbe roman jeunesse qui se cache derrière une horrible couverture (mais qui a fait la maquette de cette couverture !!?). Mais, je ne l’ai pas choisi parce que c’est une lecture très récente.

Je suis, donc, partie à la recherche d’une pépite lue par le passé. Et un autre livre s’est imposé à moi comme une évidence : Aléas.

rp_couv41133285.jpg

Ce n’est pas sans émotion que je vais évoquer ce livre, parce que ce n’est pas une lecture comme les autres. Ce joyeux était caché juste devant moi, depuis des années. Son auteur était un ami intime. Longtemps nous avons parlé de livre, de littérature et même d’écriture, mais jamais il ne m’avait fait lire ses textes jusqu’à ce qu’il décide de publier ce recueil  lui-même. Une fois le livre entre les mains, il m’a demandé de le lire et de lui livres mes impressions. Je me suis appliqué à le lire très attentivement, pour lui faire un retour le plus complet possible et j’ai eu une très belle surprise.

Ce premier livre ne manquait pas de défauts et d’imperfections, mais le joyeux que j’y ai trouvé c’est un style littéraire qui m’a vraiment touché. Une façon particulière de transformer le trivial en poésie à laquelle je ne m’attendais pas et qui m’a beaucoup plu.

ma chronique

à lire aussi l’avis de Yomu-chan

Share

Deux livres pour découvrir la légende du roi Thésée

Le mois des contes et légendes et l’occasion pour moi de vous parler de deux livres dont je voulais parler depuis un moment et qui ont un point commun : Thésée en est le héros.

Pour les plus pressés commençons par un petit livre d’une soixantaine de pages richement illustré : Thésée, comment naissent les légendes de Yvan Pommaux, aux éditions l’école des loisirs (2 formats disponibles : album ou poche, j’ai pour ma part lu la version poche à la couverture souple).

Thésée, comment naissent les légendes

L’histoire commence avec des plongeurs qui en 1966 découvrent dans une épave une céramique où l’on voit Thésée aux prises avec le Minautore. Sur le bateau, le vieux professeur va raconter aux deux jeunes plongeurs l’histoire, la légende qui se cache derrière cette image. Nous voici projetés dans la Grèce antique, du temps où les dieux règnent sur l’Olympe. Aïthra, la fille du gouverneur de Trézène, est aimé par Poséidon et par Égée le roi d’Athènes en si peut de temps qu’elle ne peut savoir lequel des deux est le père de l’enfant qu’elle met au monde. Elle décide qu’il sera le fils des deux. Thésée est né. Il grandit et devient très fort. Sa mère lui révèle alors qu’il est le fils d’Égée le roi d’Athènes et que ce dernier laissé une épée pour lui.

Armé de cette épée le jeune Thésée décide de se rendre à Athènes en empruntant le chemin le plus long et le plus difficile. Son périple lui prend plusieurs années. En chemin, il se bat contre de nombreux bandits et monstres, ce qui lui vaut une solide réputation de héros. Quand il arrive à Athènes, sa réputation le précède. Médée, épouse d’Égée, voit en lui une menace et influence le roi pour qu’il empoisonne le jeune homme.

Mais avant que Thésée n’ait eu le temps de boire la coupe empoisonnée, Égée reconnaît son épée et son fils. Médée disparait et Thésée est acclamé. Mais la joie est de courte durée. À cause d’une mauvaise ruse du roi d’Athènes, le fils du roi Minos s’est fait tuer. Fou de rave, le roi Minos réclame chaque année 7 jeunes hommes et 7 jeunes femmes de 20 ans qu’il envoie dans le labyrinthe où ils se font dévorer par le Minotaure. Malgré l’opposition du roi, Thésée insiste pour participer au voyage et promet de revenir vainqueur.

Une fois à Crète, Thésée fait la connaissance du roi Minos et de ses filles. L’ainée, Ariane, tombe immédiatement amoureuse de lui et décide de l’aider à sortir du labyrinthe, à condition qu’une fois sorti il accepte de l’épouser. C’est ainsi qu’Ariane donne au jeune prince le fameux fil d’Ariane.

Dans le labyrinthe Thésée vainc le Minotaure et, grâce au fil, il retrouve la sortie avec tous ses compagnons. Ils embarquent en amenant Ariane, mais Thésée n’est pas amoureux et revenant sur sa parole il abandonne Ariane sur une île (ou elle sera consolée par Dionysos).

Il revient à Athènes comme promis, mais oublie de changer les voiles du navire comme convenu, noir pour le deuil, blanches s’il revint en vie, le roi Égée se suicide de désespoir. Thésée devient roi.

Plus tard il épousera la soeur d’Ariane qui tombera amoureuse du fils que Thésée a eu avec la reine des amazones et c’est une tragique histoire qui ne nous sera pas contée ici.

Ce petit album résume les grandes lignes de la légende de Thésée ainsi que des éléments qui l’entourent : le Minotaure, la mort Androgée, fils de Minos. Mais l’album est court et on passe assez vite sur les différents événements marquants de la jeunesse de Thésée. Quant à Thésée le roi, cela est à peine suggéré. Difficile d’en faire plus en si peu pages. Mais l’essentiel est là et c’est une bonne entrée en matière. Très richement illustré, l’album permet de se familiariser avec le personnage, et connaitre les grandes lignes de son histoire. Une petite annexe revient avec quelques explications sur les noms cités dans l’album, histoire d’aller un peu plus loin.

J’ai beau connaitre les légendes de la Grèce antique, en lisant cet album j’ai tout de même été frappé par la violence de celles-ci. Une violence que l’on retrouve même dans cet album, bien qu’on ne s’attarde pas sur cet aspect.

sur le site de l’école des loisirs

le dossier pédagogique

⇒ sur Amazone ou Decitre 

Dans la même série, on trouve également les légendes d’Orphée, de la guerre de Troie et Ulysse.

(merci aux éditions l’école des loisir de nous avoir proposé cette lecture)

Θησεύς  Θησεύς

Pour ceux qui souhaitent aller plus loin, lire plus longtemps et suivre Thésée dans toutes ses aventures, je vous propose un deuxième livre : Le Feuilleton de de Thésée de Murielle Szac illustré par Rémi Saillard publié par Bayard jeunesse.

Couverture Le feuilleton de Thésée

En cent épisodes on découvre la palpitante vie de Thésée et d’autres éminents personnages de la mythologie grecque qui croisent son chemin : Héraclès, Œdipe, la reine des Amazones et bien sûr le Minotaure, Ariane, Dédale Minos…

Avant d’en arriver à la fameuse histoire du Minotaure, Thésée va suivre son cousin Héraclès dans quelques aventures. Puis, après son retour victorieux de Crète (et sans Ariane qu’il abandonne lâchement sur une plage), on découvre Thésée devenu le roi d’Athènes. Il accueille dans sa cité Œdipe et sa fille  Antigone. On prend le temps de découvrir leur histoire. Il est également question des mariages de Thésée, de son fil Hippolyte (une histoire bien triste). Dans ce livre, on suit Thésée jusqu’à la fin de sa vie.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

La fin du feuilleton de Thésée est pour ce soir ! #lecturedusoir #leslecturesdemimiko

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Nous avons tous beaucoup aimé ce livre à la maison. C’est très bien écrit. C’est intéressant et palpitant. On a envie de découvrir la suite des aventures du héros. Chaque épisode fait deux trois pages et est accompagné d’une illustration, ce qui en fait une très bonne lecture du soir (les chapitres ont la bonne longueur pour cet exercice à haute voix). Ce livre nous aura tenu compagnie un moment, avec un épisode avant le coucher. J’ai sauté quelques chapitres puisque nous nous sommes alternée à la lecture avec Chéri qui (pour une fois) à aimé faire la lecture du soir. Mimiko avait découvert ce livre en classe. Le maître leur lisait un chapitre chaque jour et elle a tant aimé qu’elle a voulu partager cette lecture avec nous et j’ai fini par lui acheter (moi refuser des livres, jamais !). Nouvelle lecture à la maison, Mimiko toujours aussi attentive. Depuis elle s’intéresse à la mythologie grecque et a ajouté quelques livres à sa bibliothèque. Mais le feuilleton de Thésée occupe une place privilégie dans notre collection mythologie grecque puis que c’est celui qui nous a donné envie, à elle de découvrir, à moi de me replonger dans se sujet qui me passionnait quand j’étais au collège. Et puis c’est après avoir lu ce livre que nous avons baptisé notre chat Héraclès. 😺

les premières lignes

sur le site de bayard jeunesse

la mythologie grecque en cent épisodes (et sa page facebook)

Rémi Saillard

⇒ sur Amazon ou Decitre

Dans la même collection sont disponibles deux autres feuilletons : Le feuilleton d’Ulysse et Le feuilleton d’Hermès. Nous sommes en pleine lecture de ce dernier. Un épisode chaque soir. Ces livres portent bien leur nom. 😉

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#lecturedusoir #mythologie #litteraturejeunesse #bookgram

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Μινώταυρος  Μινώταυρος

Et puisqu’il est question de Thésée et du Minotaure, j’en profite pour vous reparler d’un jeu de société que nous avons testé et aimé : le labyrinthe du Minotaure également sortit aux éditions l’école des loisirs

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Découverte à venir @ecoledesloisirs

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

La première partie du labyrinthe du Minotaure est lancée ! @ecoledesloisirs

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le


 chut les enfants lisent 

Share

top ten tuesday #41 – Les 10 romans qui font penser à l’automne

Rendez-vous hebdomadaire, créé par The Broke and the Bookish et repris par  Frogzine. Chaque semaine, un top ten sur un thème imposé.

Photo


Les 10 romans qui parlent d’automne ou qui vous font penser à cette saison

J’avais envie de participer à ce top ten parce que l’automne est ma saison préférée. J’aime la  nostalgie qui s’en dégage, la fraîcheur retrouvée, les couleurs flamboyantes, un nouveau cycle qui commence (j’ai passé tant d’années sur les bancs de l’école que pour moi c’est en septembre que la nouvelle années commence)…

Mais pour être tout à fait sincère, aucun roman ne me venait à l’esprit. J’ai fait comme d’habitude, j’ai fouillé ma bibliothèque virtuelle et… rien. Pas un roman qui me fasse penser à l’automne. Si ce n’est la saga de Harry Potter (que j’ai lu de façon sporadique, en commençant par le tome 3)

Couverture Harry Potter, tome 3 : Harry Potter et le prisonnier d'AzkabanCouverture Harry Potter, tome 4 : Harry Potter et la coupe de feu

Je me suis alors tourné vers les manga et j’ai pioché dans ma bibliothèques quelques couvertures automnales

Couverture Petite forêt, tome 2 Couverture Goyô, tome 1

Couverture The Ancient Magus Bride, tome 3 Couverture Whispering : Les voix du silence, tome 2

Et pour compléter le top ten il ma fallait encore 3 titres. J’ai été piocher dans les album jeunesse

Couverture Minusculette en automne Couverture Devine combien je t'aime Couverture La maison dans les bois

Share

C’est lundi que lisez-vous ? #108

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading? par One Person’s Journey Through a World of Book et repris par Galleane.

En quoi consiste ce rendez-vous ? C’est très simple il suffit de répondre à 3 questions :

  1. Qu’avez-vous lu la semaine passée ?
  2. Qu’êtes-vous en train de lire ?
  3. Qu’allez-vous  lire ensuite ?


Les lectures de Bidib

J’ai lu

Couverture Chimères, tome 1

J’ai emprunté ce manga à la bibli et… aucun intérêt.

Couverture de Contes russes 1

J’ai fini l’écoute de ces quelques contes russes sur audible. La narratrice en fait un peu trop et prends un accent bizarre, dommage, mais les contes sont sympa.

un album pour les tout petits, j’en reparlerais bientôt.

Je lis

J’avais envie d’un peu de littérature adulte et sérieuse, je commencé Insouises de Conceição Evaristo et j’aime beaucoup.

Avec Mimiko nous avons bien avancé dans la vie d’Hermès.

En revanche je n’ai pas avancé d’un iota sur La princesse au petit pois. ça me fait plus du tout envie T_T

Couverture Grendel, tome 2

Du coup j’ai commencé le tome 2 de Grendel. Je l’aurais fini d’ici ce soir 🙂

Je lirais

 

Les lectures de Mimiko

J’ai lu

Couverture Ken'en : Comme chien et singe, tome 1 Couverture Chat malgré moi, tome 2

Je lis

Téa StiltonTop-modèle pour un jour

Les lectures de Yomu-chan

J’ai lu

Je lis

Je lirais


C’est lundi, on fait le point

la semaine dernière sur le blog

les années passées nous parlions de

2017

C’est lundi que lisez-vous ? #77

Ma vie dans les bois – tome 1

image pour le plaisir des yeux #21 -Crystal Kung

Yoshka

Top ten Tuesday #23

2016

projet 52-2016 #semaine 36 ~ Rayures

2015

Des arbres pour la vie

Adulteland

C’est lundi que lisez-vous ? #7

2014

Le maître des livres ~ le tome 1

Seikimatsu Occult Gakuin

images pour le plaisir des yeux #2 ~ Ono Natsume

2013

Au cochon porte-bonheur

2012

L’homme sans talent

Roujin Z

Light novel (en France)

Share

Premières lignes #10 – Le feuilleton d’Hermès

Chaque semaine, Ma lecturothèque nous invite à partager les premières lignes de nos lectures.

La dernière fois je vous ai partagé les premières lignes du Feuilleton de Thésée, un très beau et bon livre que nous avions lu l’année dernière avec Mimiko. Cette année nous nous sommes lancé dans la lecture d’un deuxième livre de la même série : Le Feuilleton d’Hermès de Murielle Szac (illustré par Jean-Emanuel Duvivier) aux éditions bayard jeunesse.

Résultat de recherche d'images pour "Le Feuilleton d'Hermès"

Le soleil se levait à peine quand Hermès sortit du ventre de sa mère. Il s’étira, bâilla et sauta aussitôt sur ses pieds. Puis il courut à l’entrée de la grotte où il venait de naître, pour admirer le monde. « Comme c’est beau ! », murmura-t-il.

C’était une bien étrange naissance. Avait-on jamais vu un enfant qui, aussitôt né, se mette à marcher et à parler ? Mais cet enfant-là vivait au pays des dieux. Cet enfant-là vivait au commencement du monde. En des temps mystérieux, où tout était possible.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#lecturedusoir #mythologie #litteraturejeunesse #bookgram

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le


Share

Sauveur & fils – saison 1 – Marie-Aude Murail

J’avais beaucoup entendu parler de ce roman à sa sortie. Tout le monde semblait enthousiaste et les nombreuses critiques élogieuses m’avaient donné envie de le lire. Mais, comme à chaque fois que je lis trop de bonnes critiques, j’ai peur. Peur d’être déçue, de m’être fait une mauvaise idée du roman ou d’attendre autre chose. Bref, j’avais gardé le titre dans un coin de ma tête, mais je n’avais pas donné suite. Quand l’école des loisirs m’a proposé de découvrir le roman, qui venait de sortir en format poche, je me suis dit que c’était l’occasion d’enfin me faire mon propre avis. Et les critiques que j’avais lues étaient loin derrière moi, je ne me souvenais que d’une chose, ce livre avait remporté un franc succès. Je me suis donc élancé dans cette lecture juste après La Combe aux loups (qui m’avait un peu déçu) sans trop d’à priori, sans rien attendre de particulier. ET surprise : J’ai A-DO-RE !! Bon ok, ça ne sera pas une surprise pour tous ceux qui connaissent le roman, comment ne pas l’aimer ? Il est excellent. Mais moi j’ai été vraiment surprise, parce que même si le livre me faisait envie, je ne m’attendais vraiment pas à le lire si vite et l’aimer autant.

Couverture Sauveur et fils, tome 1

Sauveur est psy. Il travaille dans un cabinet installé au rez-de-chaussée de sa jolie maison à Orléans, où il reçoit beaucoup d’enfants qui souffrent. Son fils, Lazarre, a pris l’habitude, en rentrant de l’école, de se glisser près de la porte qui donne sur le cabinet. Il écoute les histoires des patients et s’interroge sur leur malêtre, faisant à l’occasion d’étranges recherches sur internet pour un enfant de huit ans. Scarification, phobie scolaire… il vaut comprendre mais ne peux pas poser de question à son père. Après tout il n’a pas le droit de s’approcher du cabinet. Sauveur vit seul avec son fils, orphelin de mère. Bon psychologue et père affectueux, il n’en ai pas moins trop occupé pour voir ce qui se passe dans la petite tête de son fils si sage.

Sauveur et Lazarre sont tous deux très attachants. On les aime dès les premières pages. Et ils sont entouré de très nombreux personnages : les patients de Sauveur que l’on suit séance après séance, au fil des semaines, Paul le meilleur ami de Lazarre et sa famille, la maîtresse, la nounou, Gabin l’un des patients de sauveur qui s’installe chez lui le temps de l’hospitalisation de sa mère… Ce roman est vraiment très riche en personnages.

Des sujets très graves y sont abordés, après tout si on va voir un psy c’est qu’on a des problèmes, et parmi les patients de Sauveur il y a des gamins avec de gros problèmes. Mais tous ces sujets sont abordés avec finesse et humour.

J’ai adoré ce roman parce qu’il aborde avec intelligence de sujet grave et très divers tel que le racisme, l’homophobie, la pédophilie, la phobie scolaire tout en proposant des personnages drôles et attachants et offrant un récit très prenant. J’ai lu avec une étonnante rapidité ce roman (étonnante pour moi hein, parce qu’une personne normale mettra 3 fois moins de temps), mais à chaque fois j’étais étonnée de lire si vite. J’ai ri, j’ai eu les larmes aux yeux, le tout avec une facilité de lecture très agréable. Le style est fluide et l’histoire captivante. On a envie de savoir, savoir ce qui va arriver aux patients, savoir si Sauveur va enfin se rendre compte que Lazarre espionne les séances, savoir qui est ce mystérieux personnage qui semble menacer la famille Saint-Yves. Bref il y a plein de pistes, plein d’histoire dans l’histoire, plein de personnages et on ne s’ennuie jamais.

J’ai très envie de découvrir la suite !

pour aller plus loin :

premières lignes

sur le site de l’école des loisirs

⇒ à lire aussi les avis de Moka, Jérôme, Za, Mo

⇒ sur Amazon ou Decitre

Share

TBTL 2018-37 – instantanés de vie

Rendez-vous initié par Bettierose Books, le Throwback Thursday Livresque nous invite à évoquer de vieilles lectures autour d’un thème commun chaque jeudi.

Cette semaine le thème est :

Je vais encore une fois, décidément, faire du hors sujet, mais association d’idées et faux amis aidant, le livre qui s’est imposé à moi m’a tellement plu et personne n’en parle que je ne veux pas louper cette occasion pour lui faire un peu de pub. Il s’agit d’un vieux recueil de nouvelles que j’avais découvert en piochant au hasard des rayons de la bibliothèque : En un instant, une vie de Bùi Minh Quôc.

numerisation0032.jpg

Plus que des instants de vie, ce sont les instants qui font basculer une vie. Dans chaque nouvelle on découvre cet instant qui fait basculer la vie des protagonistes. Je l’ai lu il y a longtemps et je l’avais à l’époque emprunté à la bibliothèque, il m’est difficile d’en reparler aujourd’hui. Mais je garde un très bon souvenir de ce livre. Je l’avais vraiment trouvé intéressant et comme je n’en ai jamais entendu parler ni avant ni après l’avoir lu, je profite de ce concours de circonstances, de ce titre et ce thème si proche pour remettre ce livre en avant. Si l’occasion se présente à vous, lisez-le.

Share