Archives par mot-clé : des livre en cuisine

Des livres en cuisine 2017 c’est fini

Et oui, 2017 c’est fini, il est temps pour moi de faire un petit récap des participations pour cette année 2017.

Petite année avec seulement 4 participantes dont une qui, visiblement n’a pas trouvé de livre en cuisine .

C’est Blandine qui remporte le titre de Grand Gourmet de 2017 avec 8 livres chroniqué.

Suivi de Martine et moi-même, ex aequo avec chacune 4 lectures.

Personne n’a relevé de défis gastronomiques !

Très de bavardages, place aux liens (cliquez sur les images pour accéder aux chroniques) :

Les participants en leur lectures :

Alice

Bidib

    L'auberge entre les mondes, tome 1 : Péril en cuisine ! par Marcastel  zoom

Blandine

      BD Coeur Cerise tome 1  

Martine

 A la table de Yasmina La tyrannie du sucre d'orgeGialli culinari

Qui est partant pour une nouvelle années de gourmandise ? Qui remportera le Titre de Grand Gourmet en 2018 ? Arriverez-vous à détrôner Blandine ?

Share

Madame Pamplemousse, et ses fabuleux délices ~ by Yomu-chan

Bonjouuur !

Bien que le mois de novembre soit bien entamé je vous propose quand même mon article pour le challenge « livre en cuisine », cette années, lasse des mangas de cuisine, et pas le temps d’explorer un livre de recettes, j’ai décidé de me tourner vers un autre style : le roman jeunesse ! Je vais donc vous parler un peu de du premier tome de Madame Pamplemousse, écrit par Rupert Kingfisher (traduit de l’anglais par Valérie Le Plouhinec) et publié en France par les éditions Albin Michel jeunesse dans la collection Witty qui s’adresse aux 8-12 ans avec des textes dans l’esprit de Roald Dahl.  C’est effectivement à ça que ma fait penser la couverture de Madame Pamplemousse, joliment illustrée dans un style proche de l’univers de Quentin Blake.

Mais avant tout, voici un petit résumé :

Madeleine, comme tout les ans, se voit forcée de passer ses vacances d’été dans l’immonde restaurant de son immonde oncle. Elle y sert de bonniche et passe ses journées à faire la vaisselle alors qu’elle rêverait de pouvoir exprimer son talent pour la cuisine ! Mais tout va bientôt changer quand Madeleine va par « hasard » se retrouver dans la boutique de Madame Pamplemousse, une étrange (et un peu effrayante) dame qui semble cuisiner des plats aussi délicieux que magique !  Le vilain oncle va alors essayer de lui voler ses secrets ! Et voilà que Madeleine de retrouve embarquée dans une drôle d’histoire.

Voilà une intrigue bien prometteuse ! Mais je dois avouer que j’ai été un peu déçue. Je m’attendais à trouver un récit qui me ferez plus voyager. J’attendais plus de magie, plus de plats mirobolant ! Et finalement Rupert Kingfisher (ou peut-être est-ce dû à la traduction) se contente de rester en superficie et n’exploite pas assez (à mon goût) les pistes qu’il a initié. L’intrigue est certes assez simple de base mais en plus de ça elle se déroule très facilement et rejette tout les obstacles qui auraient pu lui apporter un peu d’épaisseur. On a finalement très peu de suspens. Et on peine à s’attacher aux personnages. C’est surtout ça, je pense, qui m’a frustré. Que ce soit Madeleine ou Madame Pamplemousse, aucune des deux n’est vraiment détaillée. On n’a quasiment aucune prise sur leur intériorité et on nous donne pas l’occasion de leur trouver un petit quelque chose de sympa. Madame Pamplemousse avait pourtant un sacré potentiel ! Cette femme mystérieuse un peu sorcière et pourtant si gentille, on voudrait qu’elle s’exprime d’avantage, qu’elle nous apprenne des choses sur la vie puisqu’elle parait si sage, et surtout on aimerait qu’elle noue un lien avec Madeleine qui est censée être une héroïne un peu spécial (mais qu’on voit peu en fait). C’est comme si l’auteur avait amorcé plein d’idée sympa mais qu’il avait tout lissé pour que ce soit plus « simple », plus « abordable » pour des enfants. M’enfin tout de même un enfant à besoin et envie que ça bouge, qu’il se passe des trucs de fou, des aventures extraordinaires ! Il a envie de s’identifier aux personnages pour pouvoir vivre leurs aventures. Mais là ça me parait bien compliqué… Bon après ce sont là les exigences d’une « grande » et j’ai bien conscience que ce livre ne m’est pas adressé, mais j’imagine que le fait d’être un livre jeunesse de justifie pas une trop grande simplicité. Vous en pensez quoi ?

Un petit mot rapide sur les illustrations, que je n’ait pas trouvé assez présente, ou bien pas judicieusement disposées. Un poil trop figées peut-être. Et je ne suis pourtant pas une adepte des illustrations en couleur mais là je trouve que ça ne ferait pas de mal, ça redonnerait un peu de peps au tout.

Sinon, pour ce concentrer un peu plus sur l’aspect culinaire,  j’ai beaucoup aimé l’idée d’en faire le sujet d’un bouquin un peu fantastique ! C’est une approche originale qui fonctionne bien. Mais encore une fois, pas assez exploitée à mon goût.

J’ai l’air d’avoir détesté ce livre mais en réalité ce n’est pas le cas. J’ai quand même passé un bon moment en lisant ce petit roman, mais j’aurais aimé y passer plus e temps et en apprendre davantage sur l’univers. Je pense que pour cette raison, à l’occase je jetterai un œil aux autres tomes, histoire de voir si ça se développe un peu plus 🙂

Share