Archives par mot-clé : Inde

La vie Nocturne des arbres

La vie nocturne des arbres n’est pas un simple album, c’est une oeuvre d’art. Les sérigraphies des 3 artistes gond (Bhajju Shyam, Durga Bai, Ram Singh Urveti) sont sublimes, d’une incroyable finesse, avec des couleurs magnifiques qui ressortent particulièrement bien sûr l’épais papier noir. Les textes sont assez mystiques et font référence aux légendes et croyances gond.

La vie nocturne des arbres

Plus qu’un album, c’est un livre objet d’art qui est plus beau à regarder qu’intéressant à lire. J’ai été subjuguée par les sérigraphies dont le style particulier ne plaira peut-être pas à tout le monde, mais qui moi me touchent beaucoup. Je ne savais rien de l’art visuel gond, communauté de l’État du Madhraya Pradesh, au centre de l’Inde. Ce livre m’a donné envie d’aller plus loin et d’en apprendre d’avantage sur les Gond et leur culture.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Coup de coeur album #albumjeunesse #gondart

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Une superbe découverte que je dois à la bibliothèque. Assurément un coup de coeur que je conseille encore plus au grand qu’aux petits.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

La vie nocturne des arbres @actessud #gondart #albumjeunesse

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Connaissiez-vous l’art gond ? avez-vous d’autres lectures à me conseiller ?

The Nigt Life of Tree a été publié pour la première fois en 2006. En 2013 Acte Sud jeunesse propose une première édition. L’édition que j’ai eu la chance de lire, et qui est vraiment très belle, date de 2015, il s’agit d’une édition limitée et numérotée.

sur le site d’Acte sud

⇒ sur Amazon

Le coin des curieux

Voici quelques vidéo qui intéresserons peut-être les plus curieux.


 chut les enfants lisent

Share

L’élu de Shiva

L’élu de Shiva, conte indien repris par Philippe Barbeau (texte) et Isabelle Manoukian (illustrations), est un très joli conte indien publié aux éditions du Jasmin que je découvre grâce à la masse critique Babelio.

Mani est très pieux. chaque jour il prie avec ferveur. Avec tant de ferveur qui mérite bien une visite de Shiva, le dieu de la destruction et de la création du monde. Le dieu lui parait en rêve et lui annonce sa venue le lendemain. Très excité Mani prépare le meilleur des accueil pour Shiva. Mais alors qu’il l’attend, c’est un jeune garçon qui veut une des gâteau, un mendiant qui lui demande quelques chose à manger et un pèlerin qui veut un bout de banc pour se reposer qui viennent l’importuner. Mani entre dans une grande colère, comment osent-il prétendre à ce qu’il a préparé pour le grand Shiva. Plus il attends, plus il s’agite, la colère et la frustration l’habitent. Le dieu ne vient pas. On peut donc faire confiance à personne ? Pas même au dieu ?

Après une nuit de cauchemars, Mani découvre à son réveil une vache sacrée qui l’amène après de Shiva. Celui-ci lui demande « pourquoi ne m’a-tu pas reçu ? » Stupéfait Mani ne comprends pas. Shiva lui explique, « je suis venu par trois fois et par trois fois tu m’a chassé ». Honteux Mani abandonne tous ses biens pour se faire sadhû, mendiant qui parcourt le pays en quête de spiritualité.

Ce conte, très classique, et très bien mené. La tension monte et les détails du dessins viennent appuyer le texte. Au fur à mesure que la colère monte chez Mani, le dessin qui décore son entrée se déforme et s’enlaidi. Mimiko, qui au départ boudait car elle avait envie de lire autre chose, s’est très vite laissé prendre au jeu et observait attentivement les modifications du dessin. Et bien qu’elle ne l’ai avoué qu’a demi mots je pense qu’elle a apprécié cette histoire. Quand à moi j’ai beaucoup apprécié la morale : rester humble et ouvert aux autres, un trésor peut se cacher en chacun d’eux.

Pour tous les amateurs de contes


 

Share