La souris de Vishnou [album jeunesse]

14 juillet 2020 10 Par Bidib

J’avais dans ma bibliothèque quelques albums parfaits pour les étapes indiennes que je rêvais de présenter sur le blog. Le read-a-thon du début du mois était l’occasion idéale de les ressortir de mes étagères. Je vous ai présenté Bam l’éléphant et le jardin de safran, aujourd’hui je vais vous parler d’un nouvel album aux couleurs indiennes : La souris de Vishnou de Muriel Carminati et Frédérick Mansot, publié chez Picquier jeunesse (2009).

Souris-de-Vishnou

Le Maharadjah du royaume de Maratpur est un homme égoïste qui n’a que faire des affaires du royaume, tout ce qui l’intéresse c’est le petit train d’argent que lui a offert le représentant de la Royal Orient Railway. In n’a que faire des plaintes de son frère malade qui veut rentrer au pays revoir ses enfants qui lui manquent, il n’a que faire de ses obligations de Maharadja, du temple de Vishnou et de ses souris sacrées, et il s’intéresse encore moins à son niveau et sa nièce qu’il prive de l’affection de leur père en l’envoyant loin du palais.

Priyanka et Rahul sont bien tristes quand leur méchant oncle les chasse de la salle où il a installé son nouveau jouet. Ils prient Vishnou, ah ! si seulement leur père était là pour les défendre, et si leur mère était toujours en vie pour les consoler… Padma la petite souris du temple de Vishnou va vite venger les deux enfants et donner une bonne leçon au Mahadjah insolent.

Une très jolie histoire, servie par de très beaux dessins. J’adore l’ambiance qui se dégage de cet album. Les dessins aux couleurs douces et chaudes sont drôles et très beaux. Les couleurs rouge, rose et safran aux motifs de tissus indiens dégagent beaucoup de douceur. L’histoire prend la forme d’un conte classique avec un mauvais roi, des enfants en détresse et des animaux espiègles prêts à les aider. Le texte est agréable à lire et la mise en page rajoute à l’ambiance indienne avec des jeux de calligraphie et d’encadrement du texte.

sur le site des éditions Picquier

⇒ Muriel Carminati

⇒ Frédérick Mansot

→ sur Amazon ou chez votre libraire préféré


Le coin des curieux

Si l’on retrouve dans cette histoire une structure de conte classique, nous ne sommes pas là dans un conte traditionnel et pourtant cet album s’inscrit dans mon parcours contes et légendes d’Inde, puisqu’il m’invite à découvrir qui est ce fameux Vishnou que les enfants prient et qui semble protéger des souris.

Vishnou (en sanskrit विष्णु) est le deuxième dieu de la trinité hindoue (trimûrti) au côté de Brahma et Shiva. Vishnou est le protecteur de l’univers. Cette divinité connaît de nombreux avatars. Il est souvent représenté comme un homme bleu à quatre bras dont les attributs sont : une roue ou chakra, une conque ou shankha, un lotus (padma) et une massue (gada). Vous pouvez le voir, d’ailleurs, sur le petit logo que j’ai préparé pour le rendez-vous Contes et légendes d’Inde organisé en collaboration avec Hilde et son challenge étapes indiennes sur le mois de juillet. Il est ici représenté reposant sur Ananta, un serpent géant aux très nombreuses têtes. Vishnou est souvent représenté se reposant sur ce serpent. On dit qu’il s’y repose après la dissolution de l’univers ancien. En effet la trimûrti représente le cycle “de vie” de l’univers avec Brahma le créateur, Vishnou le protecteur et Shiva le destructeur. Dans l’image ici on voit une fleur de lotus sortir du nombril de Vishnou, sur la fleur de lotus c’est Brahma. Après la destruction de l’univers, Vishnou et Brahma en créent ainsi un nouveau. À ses côtés l’on voit une femme, c’est Lakshmi, déesse de la fortune et de la prospérité.

Trimūrti

Trimûrti : Brahama, Vishnou et Shiva

Quand le monde est menacé par le chaos, Vishnou s’incarne sur terre sous la forme de divers avatars parmi lesquels les plus célèbres sont Râma et Krishna.

Hare Krishna Hare Rama

pochette du CD de Ketan Patwardhan, Avanti Baporikar à gauche Râma, à droite Krishna

Si j’ai trouvé une souris associée au dieu Ganesh, qu’en est-il du temple rempli de souris ? Et bien il existe vraiment. Enfin, ce sont plutôt des rats. Le temple des rats est situé à Deshnoke dans le Rajasthan, dans le nord-ouest de l’Inde. Ce temple n’est pas dédié au dieu Vishnou, mais à Karni Mata.


avec cette lecture je participe aux challenges

Les étapes indiennes2.jpg

(cliquez sur les logo pour en savoir plus)

Share