littérature jeunesse

Docteur Jekyll et Mister Hyde [album jeunesse]

c’est dans le cadre du British Mysteries read-a-thon que j’ai lu cet album emprunté à la bibliothèque. Je l’avais remarqué depuis un moment, l’occasion était idéale pour se jeter à l’eau.

Couverture Docteur Jekyll et Mister Hyde (album)

Tout le monde a déjà entendu parler de L’étrange cas du docteur Jekyll et de M. Hyde, écrit par Robert Louis Stevenson en 1886. Je n’ai jamais lu la version originale, mais je connais cette histoire depuis si longtemps que je ne me souviens pas par quel biais je l’ai découverte. Sans doute par le cinéma.

Est-il vraiment utile d’en résumer l’histoire ? Allez quelques mots pour resituer : Londres, fin XIX. Deux gentlemen se promènent et évoquent de fait étranges. C’est ainsi qu’on découvre l’histoire du Docteur Jekyll qui donna vie à son double maléfique, M. Hyde. On découvre l’histoire d’abord par un ami du docteur, puis à travers ses propres mots dans une lettre qu’il lui adresse.

Avec Mimiko nous avons lu la version traduite et adaptée par Maxime Rovere et illustré par Sébastien Mourrain. La couverture est magnifique et très inquiétante. Les illustrations de l’album sont moins mystérieuses et plus explicites, mais tout aussi inquiétantes. L’ambiance du brouillard londonien est parfaitement rendue pas les desseins très sombres où seules quelques touches d’ocre ressortent ici et là.

J’ai lu cet album à haute voix et ce fut une très agréable surprise. Pour deux raisons. La première est que c’était relativement facile à lire. Ceux qui me connaissent savent que la lecture à haute voix est un exercice difficile pour moi, la musicalité et le rythme de la langue utilisé peuvent complètement me paralyser (dyslexie oblige), ici j’ai trouvé un texte fluide et un rythme agréable qui m’ont grandement facilité la tâche. C’était très agréable à lire, même à voix haute.

La seconde surprise a été de constater que Mimiko écoutait attentivement l’histoire. Cet album lui a beaucoup plu, même si elle ne l’avouait jamais. Elle n’arrêtait pas de râler : “c’est encore long ? “. Mais dès que je faisais durer un silence quelques secondes de trop : “pourquoi t’as arrêté de lire !”. Pour vérifier, si je ne lisais pas dans le vide… et non, tout le monde était attentif, même Chéri là-bas au fond, l’air de rien, je l’ai vu écouter.

Image associée

Un très bel album qui nous a permis de (re)découvrir un classique de la littérature britannique. Un beau moment de partage autour de la lecture. Comme quoi lire à voix haute est un exercice intéressant même avec les grands enfants. Mimiko vient d’avoir 11 ans et si nos lectures ne sont plus une routine du soir depuis près d’un an déjà, la lecture à voix haute reste un moment de rencontre privilégié autour de la lecture et nous en faisons encore souvent, surtout le week-end par temps pluvieux. Cet album s’y prêtait très bien.

sur le site des éditions Milan jeunesse

⇒ sur Amazon ou chez votre libraire préféré

→ à lire aussi les avis de Framboise et Moka


 

Share

Commentaires

9 mars 2019 à 15:24

J’aimerais découvrir cet album.
Il est vrai que la couverture est splendide !



11 mars 2019 à 19:25

Cet album m’intéresse beaucoup pour mon projet de l’an prochain sur les peurs, merci de me l’avoir fait découvrir. Je trouve la couverture sublime.
J’ai lu l’oeuvre originale il y a quelques années et j’avais trouvé l’ambiance frissonnante à souhait 🙂



11 mars 2019 à 21:13

La couverture est diablement réussie !!



13 janvier 2020 à 14:46

Il à l’air vraiment beau…
Ton anecdote avec “Chéri qui écoute l’air de rien…” m’en rappelle une autre.
Je lisais un livre (je ne sais plus lequel !) à ma belle fille, qui devait avoir 7 ou 8 ans. Mon fils, qui a 1 an et demi de plus, est venu écouter, puis le plus grand qui devait avoir 14 ans (et ne lisait jamais) est venu aussi, l’air de rien… Je n’ai rien dit, j’ai continué à lire, mais ça m’a bien fait rire !
La lecture à voix haute (quand on peut !) est effectivement un beau moment de partage.



    13 janvier 2020 à 18:27

    oui c’est très sympa à faire. C’est difficile pour moi mais j’aime bien quand le texte si prête. Il y a des textes plus ou moins faciles à lire et ce n’est pas vraiment une question de difficultée de langage mais plutôt de sonorité du texte, et de rythme



Répondre à Blandine Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.