littérature jeunesse

L’apprentissage amoureux [album jeunesse]

Couverture L'apprentissage amoureux

Il était une fois, dans un pays lointain, une sublime princesse délicate qui attendait son prince charmant et un vaillant prince qui cherchait la princesse de ses rêves. Enfin, après avoir surmonté les épreuves les plus insurmontables, le prince charmant parvint jusqu’à la sublime princesse. Dès le premier regard, ils surent qu’ils étaient faits l’un pour l’autre. Plus rien ne pourrait désormais les séparer.

Ils furent très heureux et eurent beaucoup d’enfants.

E après ?

C’est en partant du conte classique où le prince et la princesse tombent amoureux que les auteurs se posent la question du “après”. Tomber amoureux c’est facile, mais comment font-ils pour s’aimer toujours ? Voilà un sujet intéressant. À une énumération de situations qui pourraient mettre fin à l’idylle, les auteurs apportent une réponse simple :

Je crois bien qu’ils ont grandi.

Se sont mes filles qui m’ont fait découvrir les albums d’Emanuelle Houdart. Elles en ont emprunté plusieurs à la bibliothèque et, l’une comme l’autre, ont beaucoup aimé. J’avoue que la première fois qu’elles m’ont proposé l’un de ses albums, je crois que c’était l’abécédaire de la colère, je n’ai pas du tout apprécié. Elles avaient beaucoup aimé cet album, moi, il m’avait dérangé. J’avais trouvé les illustrations très glauques, agressives. Ça me perturbait. Et c’est là, finalement, leur force. Ce sont des illustrations qui brassent, il m’a fallu du temps pour les apprivoiser. Elles me faisaient peur, et me font toujours un peu peur. Alors qu’elles n’effrayent pas du tout mes filles. C’est d’ailleurs de les voir aimer ces albums (ensuite elles m’ont fait découvrir Ma mère) qui m’a donné envie de passer outre ma première impulsion. Je crois qu’il y a quelque chose qui me touche profondément, qui touche à mon inconscient dans le travail d’Emmanuelle Houdart et c’est ce qui me met mal à l’aise, mais qui m’interpelle aussi.

Celui-ci m’a moins brassé que les autres. Soit cet album est plus doux que ceux que j’avais lus avant, soit, et c’est plus probable, à l’instar des personnages, j’ai grandi.

sur le site des éditions Seuil jeunesse

Emmanuelle Houdart (instagram, Facebook)

Laëtitia Bourget  (instagram)

⇒ sur Amazon ou chez votre libraire préféré


chut les enfants lisent

Share

Commentaires

19 janvier 2020 à 06:50

Ravissant ! je ne connaissais pas du tout… C’est super que tu aies découvert cette artiste grâce à tes filles ! 🙂



    19 janvier 2020 à 10:57

    oui, elle me font découvrir beaucoup de choses, je les ai toujours laissé choisir elle même leur livre (en plus de tout ceux que j’ai acheté parce qu’il me plaisaient à moi)



22 janvier 2020 à 09:15

je ne connais pas du tout, du coup je suis assez intriguée par ce ressenti. il faut que je regarde ça



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.