Culture G

le chinois, mon carnet de bord #2 – l’écriture

Le mooc commence par deux leçons consacrées à l’écriture. Une première incursion dans le chinois écrit. Si je parlais des tons la dernière fois, une des principales difficultés dans le chinois oral pour un francophone, l’écriture est bien plus difficile et complexe. Un monde totalement différent de notre écriture à nous.

Le chinois, vous le savez tous, ne s’écrit pas à l’aide d’un alphabet, mais de sinogrammes. Ayant étudié le japonais il y a une dizaine d’années, je suis déjà familière avec certains sinogrammes qui ont été importés au Japon durant l’antiquité et qui sont encore utilisés aujourd’hui (le kanji).

Si cette initiation au Japonais me permet de reconnaître quelques sinogrammes et de comprendre leur signification générale, il va tout de même falloir tout reprendre depuis le début.

La première leçon du mooc nous présente donc ces sinogrammes.

Les sinogrammes peuvent être divisés en 4 catégories :

  • Les pictogrammes : représentation schématique où symbolique, généralement sous forme d’unité simple
  • les idéogrammes : caractère composé, association d’idées entre chaque élément le composant
  • les idéophonogrammes : caractère composé, un composant qui donne une indication de sens (la clé) et un élément qui donnera une indication de son
  • les emprunts : signe existant donc le sens à changé et qui a été utilisé pour sa prononciation pour signifier un homophone qui n’avait à l’origine pas de signe.

Il y a plus de 3000 sinogrammes en chinois, pour arriver à lire il faut en connaitre au moins 1000. Un premier seuil de 400 caractères permet de reconnaître la majorité des caractères dans un texte courant (sinogramme haute fréquence), le mooc se donne comme objectif de nous apprendre 100 caractères.

100 c’est déjà beaucoup ! Je n’ai pas encore commencé à les apprendre.

Dans la seconde leçon, toujours dédié à l’écriture, on s’intéresse à la façon d’écrire. En effet on ne trace pas les sinogrammes n’importe comment. Chaque sinogramme est composé d’un ou plusieurs traits. Ceux-ci peuvent être divisés en 8 types de traits principaux et pour écrire un sinogramme on doit suivre un ordre spécifique.

règles d’écriture :

  1. de haut en bas
  2. de gauche à droite
  3. horizontal puis vertical
  4. l’extérieur puis l’intérieur
  5. construire, remplir, fermer
  6. descendant à gauche puis à droite
  7. trait médian, coté gauche puis coté droit
  8. le point en dernier

https://youtu.be/yFB7C3-RI0M

Share

Commentaires

24 avril 2020 à 07:50

Cela va intéresser quelqu’un que je connais ! Je lui donne le lien vers Mooc !



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.