Grands et petits écrans

Grands et petits écrans #21

Coucou tout le monde ! Il était temps que je fasse mon petit récap de visionnages ! La semaine dernière j’ai encore loupé le rendez-vous. Alors aujourd’hui je vous mets double dose : 15 jours de visionnage. 🙂

Séries TV :

Affiche PennyworthPennyworth, saison 1

Synopsis : Alfred Pennyworth, avant qu’il ne devienne le majordome de Batman, avant même de devenir majordome, dans un Londres imaginaire des années 50, pastiche de pratiques moyenâgeuses, de nazisme et autres joyeuseté.

Mon avis : j’ai regardé cette série avec Chéri et on a tous les deux bien aimé, malgré une ambiance très particulière. Le premier épisode nous a laissés assez perplexes, le Londres imaginé ici est digne de Gottam, très sombre. Mais ce qui m’a le plus perturbé c’est les supplices style moyen âge en plein Londres des années 50. On voit des criminels au pilori, des pendus sur les places et autres choses du genre. Alfred travaille comme agent de sécurité ou plutôt comme tueurs. Bien qu’on assiste à la rencontre entre Alfred et Mr Wayne père. À l’issue de cette première saison, on voit mal comment Alfred se retrouve à travailler comme majordome pour lui.

Affiche DiableroDiablero saison 1 épisode 1

Synopsis : Un prêtre alcoolique plonge dans un marché noir de créatures étranges lorsqu’il découvre que sa fille, dont il ignorait jusqu’ici l’existence, a été enlevée. (source : Sens Critique)

Mon avis : j’étais en passe de série, je cherchais quelque chose qui ne me demande pas trop de concentration pour pouvoir faire autre chose au même temps. J’ai été servie. Mais ce premier épisode ne m’a pas du tout convaincue et j’ai abandonné aussitôt.

Affiche VampiresVampires, saison 1 épisode 1

Synopsis : À Paris, une adolescente mi-humaine mi-vampire aux prises avec ses nouveaux pouvoirs et ses problèmes familiaux est poursuivie par de mystérieux vampires. (source : Sens Critique)

Mon avis : je n’ai vraiment pas accroché. Je n’ai rien aimé et surtout pas le jeu d’acteur. Je ne suis même pas allé au bout du premier épisode. Décidément ce n’était pas ma soirée.

Films :

Les filles ont décidé de se refaire tout le denier cycle de Marvel, 1 film par soir. En 15 jours nous avons regardé (je les mets dans l’ordre de visionnage) :

Affiche Captain Marvel Affiche Captain America : First Avenger Affiche Iron Man Affiche L'Incroyable Hulk Affiche Iron Man 2 Affiche Thor Affiche Avengers Affiche Iron Man 3 Affiche Thor : Le Monde des ténèbres Affiche Captain America : Le Soldat de l'hiver Affiche Les Gardiens de la galaxie Affiche Avengers : L'Ère d'Ultron Affiche Ant-Man

À la maison nous sommes des inconditionnels de Marvel et on a déjà vu chacun de ses films au moins 3 ou 4 fois. Inutile de vous donner mon avis pour chacun d’entre eux. J’aime, on aime, on ne s’en lasse presque jamais 😀 La plus accro c’est sans doute Mimiko qui ne veut rien regarder d’autres.

Mais il n’y a pas que Marvel dans la vie, on a aussi regardé :

R.I.P.D. Brigade fantôme

Affiche R.I.P.D. Brigade FantômeSynopsis : Un flic ayant mouillé dans des histoires pas très clean est assassiné. Une fois mort il se voit faire une offre, intégrer la brigade fantôme pour une période de 100 ans pour racheter ses fautes en nettoyant la terre des crevure : des morts qui ne veulent pas partir et se font passer pour des vivants.

Mon avis : Un film déjoncté, de l’action de l’humour. Franchement, ce n’est pas un incontournable, mais pour se changer les idées en regardant un film idiot c’est super. Le duo marche bien, l’humour n’est pas très fin, ça bastonne, et l’idée de la brigade fantôme avec des morts qui n’acceptent pas leur sort et refusent de partir pour l’au-delà c’est plutôt bien trouvé. D’ailleurs je trouve que le concept ferait une bonne idée de série, avec peut-être un peu plus de finesse dans l’humour, et un peu plus de personnages secondaires. En dehors de leur cheffe, nous ne rencontrons aucun autre agent de la brigade, c’est dommage.

Miss Meadows

Affiche Miss MeadowsSynopsis : une jeune maîtresse d’école avec de jolies robes, des petites soquettes blanches et des chaussures à claquette, on la croirait sortie d’un livre pour enfant, un petit côté Alice au pays des Merveilles, sauf que dans son sac, la jolie demoiselle cache un flingue, et le méchant n’ont qu’à bien se tenir. Justicière ou dangereuse tueuse en série ?

Mon avis : j’ai beaucoup aimé ce film.  L’ambiance complètement décalée fonctionne très bien. L’héroïne à l’air d’une parfaite jeune femme, très polie, jolie, élégante, mais aussi étrange, inquiétante. Trop parfaite, en somme, pour être vraie. Faut aimer les films avec un côté absurde, mais j’ai carrément accroché, et Katie Holmes joue très bien son rôle. Finalement, ce que j’ai aimé c’est justement ce qui sembla ne pas avoir plus à certains, le pastiche de cliché. Je trouve que ça donne un ensemble très décalé et ça change de ce que j’ai l’habitude de voir. Par contre je ne pense pas que le film plaira à tout le monde, soit on adhère à cette drôle d’ambiance soit on risque de détester le film.

 

Documentaires :

Les Samouraï

résumé :

Les techniques de combat et le code d’honneur des samouraïs ont inspiré la littérature et le cinéma. Ce documentaire-fiction révèle la réalité occultée par le mythe.

Masa est un jeune paysan recruté de force comme fantassin par Araki, un vieux maître samouraï ruiné. Ce dernier l’initie à l’art du combat avant de l’emmener prendre part au conflit qui, en 1584, oppose les deux plus puissants seigneurs de guerre du Japon, Toyotomi Hideyoshi et Tokugawa Ieyasu. Ils s’affrontent lors d’une bataille mémorable le 14 avril à Nagakute. Pour Masa, c’est l’occasion de prouver sa bravoure en exhibant la tête coupée d’un général. Il accède au titre de samouraï et commence une carrière à la cour impériale. Il peut alors épouser Okyo, son amour de jeunesse, inaccessible autrefois en raison de leurs différences sociales. Mais l’ancien maître de Masa va nouer une funeste intrigue contre son trop brillant élève.

Extrême cruauté
Depuis le VIIIe siècle, les samouraïs sont des guerriers d’élite redoutés. Pour reconstituer leur univers, le réalisateur britannique John Wate a consulté de nombreux manuels de guerre de l’époque. Il fait témoigner Stephen Turnbull, spécialiste de l’histoire nipponne, et Antony Cummins, expert en arts martiaux. L’un des derniers grands maîtres de sabre japonais complète leurs propos avec des démonstrations terrifiantes qui mettent en lumière l’extrême cruauté des samouraïs et écornent l’imagerie idéaliste attachée à ces guerriers, plus coutumiers de violences, tortures, traquenards, complots ou exécutions d’innocents que de valeureux duels. Animations en 3D et mises en scène ambitieuses avec de nombreux figurants reconstituent avec pertinence l’univers des samouraïs, ainsi qu’une bataille historique.

(source : Arte.tv)

Mon avis : J’ai trouvé ce reportage très intéressant parce qu’on nous présente souvent les samouraïs comme des exemples d’honneur, de droiture, etc. Ce reportage montre des aspects beaucoup plus sanglants, et moins glamour, des pratiques des samouraïs, comme le fait de collectionner les têtes de ses adversaires pour toucher des récompenses après la bataille.

Le reportage n’est plus disponible sur le site de Arte, mais vous pouvez le regarder ici.

 

Share

Commentaires

5 mai 2020 à 11:30

Je me suis notée Pennyworth pour cet été, on verra bien ^^
Et tu me confirmes d’éviter Vampires, j’ai failli me laisser tenter mais j’ai eu du nez xD



    5 mai 2020 à 15:44

    oui ! j’ai vraiment pas accroché, faut dire que déjà j’ai du mal avec les séries françaises en général, mais là c’est encore pire. J’accroche pas du tout au jeu d’acteur



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.