Top Ten Tuesday

Top Ten Tuesday #72 – 10 albums jeunesses préférés

Rendez-vous hebdomadaire, créé par The Broke and the Bookish et repris par  Frogzine. Chaque semaine, un top ten sur un thème imposé (ou pas).

10 albums jeunesse préférés aimés

Les thématiques telles que “vos albums préférés” me posent toujours des difficultés, certes il y a des livres que j’ai préférées à d’autres, mais cela ne dépend pas que du livre, mais aussi du contexte, de la réponse que ledit livre apporte à mes attentes du moment. Certains livres, lus au mauvais moment, peuvent passer inaperçus alors que des livres dont les qualités objectives ne sont pas superbes peuvent vous marquer parce que c’est justement le type de lecture dont vous aviez besoin à ce moment-là. Je pense notamment à la bit-lit. Objectivement j’ai beaucoup de critiques à émettre sur le peu de roman de ce genre que j’ai lu, le style, les clichés, etc., mais parfois c’est le type de lecture qu’il me faut et j’adore. Si j’avais lu un grand classique de la littérature du XIXe à la place, aussi magnifique fût-il, je me serais ennuyée à mourir. C’est pourquoi j’ai voulu changer l’intitulé du thème. Non pas mes 10 albums jeunesse préférés, mais 10 albums que j’ai beaucoup aimés et qui m’ont particulièrement touché au moment où je les ai découverts, ou qui ont laissé en moi un souvenir pérenne. Comme d’habitude, il n’y a dans la présentation qui suit aucune hiérarchie de préférence.

La trêve de Noël par Morpurgo Conte de la nuit noire par Wantiez Le Monde des Dragons par Ceran Couverture Un bout de mer Couverture Drôle de princesse

 La trêve de Noël est un tout petit album racontant un épisode de la Première Guerre mondiale, alors que les soldats se font face dans le tranché, le jour de Noël à l’initiative des soldats (et non des généraux) les combats sont stoppé. Munis de drapeaux blancs, les soldats sortent de leur tranchée pour fêtes Noël ensemble et, l’espace de quelques heures, être des hommes et non des ennemis. Cet album, découvert à la bibliothèque, m’a bouleversé. J’en ai pleuré à chaudes larmes. Conte de la nuit noire est un conte qui parle de l’Homme (celui avec le grand H) de ses peurs et de sa volonté de toujours soumettre la nature, de la dompter, volonté qui conduit le monde et lui-même à sa perte. S’il veut survivre, l’homme doit apprendre à gérer ses peurs sans soumettre le monde, un très beau conte moderne. Le monde des dragons est un magnifique album pop-up illustrant différents types de dragon. Les pop-up sont superbes. Un bout de mer est une histoire très touchante d’un petit garçon qui décide de partir voir la mer pour sa grand-mère qui n’a jamais pu réaliser ce rêve et qui arrive maintenant à la fin de sa vie. Drôle de princesse raconte l’histoire d’une princesse désargentée que ses parents poussent à prendre mari, mais cette princesse n’est pas comme les autres, pas question de rester endormie à attendre qu’un prince vienne la sauvée. Elle enfourche son vélo et part à la recherche de princes à sauver, mais aucun ne trouve grâce à ses yeux, jusqu’à ce qu’elle trouve le bel endormi, un prince bagarreur avec qui elle va de suite s’entendre. Un conte à l’envers, pour sortir des clichés des filles qui ne sont bonnes qu’à être sauvées.

La vie nocturne des arbres par Shyam Couverture Je mangerais bien un enfant Couverture Le secret du rocher noir Couverture C'est un livre L'Autre Mystère de Chevetogne par Belvaux

La vie nocturne des arbres et un magnifique album que j’ai découvert à la bibliothèque. Au-delà des illustrations très belles, j’ai découvert avec cet album une culture que je ne connaissais pas. Je mangerais bien un enfant est un tout petit album que j’ai acheté pour Mimiko quand elle était petite parce qu’elle se passionné pour les crocodiles et que c’était tout ce que la libraire avait à me proposer. La libraire était désagréable au possible, mais je ne regrette pas d’avoir acheté ce livre, très drôle. Sans doute l’un des albums que Mimiko m’a le plus réclamés. Le secret du Rocher Noir est un conte moderne, où l’on découvre une petite fille courageuse qui se lie d’amitié avec un étrange monstre. Son courage et son grand coeur feront comprendre aux gens de son village que le Rocher noir n’est pas un monstre, mais un être bienveillant. Un très joli album. C’est un livre est un album drôle et simple dans lequel un singe tente d’expliquer à un âne comment marche un livre. L’âne se demande comment l’allumer, comment le charger, etc. Je l’ai trouvé adorable et il m’a bien fait rire. L’autre mystère de Chevetogne est un très joli album à l’ambiance de conte moyenâgeux où l’on suit un garçon qui veut devenir tailleur de pierre, mais que son père voudrait à son image. Quand le père, qui a peur de vieillir, finit par emprisonner des licornes pour prolonger sa vie, le garçon décide de libérer ces majestueuses bêtes et d’abandonner son père. Ce n’est que là que le père se rend compte de son erreur, et que l’amour de son fils et bien plus important que tous les élixirs de jeunesse.

Voilà 10 albums piochés parmi tant d’autres, tous m’ont beaucoup plus pour des raisons différentes à des moments différents, j’espère vous avoir donné envie d’en découvrir certains. N’hésitez pas à me laisser en commentaire vos impressions sur ceux que vous avez déjà lus.

Share

Commentaires

17 juin 2020 à 12:17

Toi aussi, c’est une belle sélection !
Je ne connais que La trêve de Noël et je mangerai bien un enfant. Le secret du rocher noir, je l’ai acheté pour la médiathèque où je travaille. Il est effectivement très beau, ne serait-ce que graphiquement !





18 juin 2020 à 16:04

Une vraie mine d’or, ce billet !!!



22 juin 2020 à 20:42

J’ai justement mis Le secret du Rocher Noir dans ma commande pour la nouvelle année scolaire, j’espère que je le recevrai ><



    23 juin 2020 à 08:51

    il est super. Yomu-chan m’a fait remarquer un point auquel je n’avais pas fait attention mais qui est génial, l’héroïne vit seule avec sa mère qui est marin, autrement dit famille monoparentale et femme exerçant un métier habituellement masculin, mais l’histoire ne parle pas du tout de ça. Et c’est ça qui est chouette. C’est quelques chose de normale sur lequel on n’a pas besoin de s’étaler. Au fond la vrai tolérance c’est quand ça ne nous fait plus ni chaud ni froid, non ?



Répondre à Bidib Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.