littérature

Détective Lachance, tome 1 : Les Cartes Musicale [polar fantasy]

Couverture Détective LaChance, tome 1 : Les cartes musicales

C’est après avoir lu la chronique de Sharon que j’ai eu envie de découvrir ce roman. J’adore les mélanges de genre et ici on est servi. Un authentique polar, avec détective alcoolique et désabusé, crimes sanglants et enquêtes à travers tout Paris. Authentique fantasy avec un univers peuplé de toutes sortes de créatures : fée, trolls, elfes, lutins…

Le détective Lachance est vieux et franchement pas sympa. Il râle sur tout et tout le monde, il n’aimer rien ni personne, il est misogyne, il est alcoolique, il est drogué… Bref il n’a rien pour plaire, rien ou presque, parce que malgré toute la bonne volonté qu’il met à cultiver son caractère de cochon il a une indéniable qualité : c’est un très bon enquêteur et il a une alliée peu ordinaire : la chance. Il tombe toujours sur un indice, même quand il ne cherche pas. C’est ce qui lui a valu son surnom : détective Lachance. Surnom qu’il déteste, car il cache bien que, malgré sa chance, il est surtout un bon enquêteur faisant attention à chaque détail et compilant les informations, car elles pourraient bien lui servir un jour.

Paris, début XXe siècle. Les machines à vapeur se développent, les dirigeables traversent le ciel… mais ce n’est pas seulement un développement technologique alternatif qui caractérise ce Paris-là, non, il y a un autre petit détail faisant de ce monde un monde bien différent du nôtre : dans les rues de ce Paris-là vous pouvez croiser des trolls, des fées, des elfes, des ogres, des lutins… Le monde proposé par S. L. Pennyworth est peuplé de toutes sortes de créatures échappées de l’univers des contes de fées, et des romans fantasy. On y trouve même les orques de Tolkien.

C’est dans cet univers cosmopolite que notre détective doit enquêter sur le meurtre de plusieurs femmes issues d’importantes familles riches de différentes races. Quelles sont les motivations du tueur ? Voilà ce que Lachance va devoir découvrir s’il veut pouvoir l’arrêter. Dans sa mission il sera épaulé, bien malgré lui, par une jeune détective fraichement sortie de l’école de police, une jolie fille mi-elfe mi-humaine.

Lachance est vraiment détestable, il ne rate jamais une occasion de lâcher quelques remarques misogynes, il insiste tant sur le sujet que j’ai commencé à me poser des questions sur les intentions de l’auteur. Et pourtant cela ne m’a pas empêché d’aimer le suivre à travers les rues de Paris. J’ai aimé suivre l’enquête, les différentes pistes, les implications historiques des différentes familles dans la construction de la ville, les indices qui apparaissent peu à peu. C’est très intrigant et cela donne envie à la fois de poursuivre cette enquête et d’en découvrir plus sur l’univers crée par l’auteur. Si au début cela fait un peu fourretout fantasy, on voit peu à peu que l’auteur a réfléchi à l’implication de chaque créature présente dans ce monde, donnant ainsi à son univers une profondeur que je n’aurais pas soupçonnée au premier chapitre.

Quant au détective, j’ai adoré le détester. C’est vraiment le stéréotype du vieux détective, pas vraiment en phase avec son temps, bougon, déprimé et déprimant, mais doué. Un personnage certainement pas original, mais efficace. C’est tellement cliché que ça en devient drôle et ça marche très bien. Sa jeune équipière manque malheureusement de consistance à ses côtés. Une forte tête qui n’a pas l’intention de se laisser marcher sur les pieds par ce vieux macho, mais qui manque encore de répondant, ou plutôt qui manque de pertinence dans son répondant. Je l’aurais aimée un peu plus vive et moins revancharde. Mais puisqu’il s’agit là d’un premier tome, on peut espérer la voir grandir par la suite. Ses réactions m’ont paru plutôt puériles, mais elle a le mérite d’avoir une sacrée paire d’ovaires, du courage et de la ténacité. Il faut bien ça pour tenir tête au détective Lachance.

Bref, je me suis régalé, même les aspects clichés du roman m’ont plu, l’auteur s’amuse à jouer avec des stéréotypes, c’est marrant et efficace. On est à la fois dans un univers riche et original et dans une ambiance terriblement familière. Je lirais avec plaisir la suite des aventures du détective Lachance.

sur le site lisez !

S. L. Pennyworth (Facebook)

⇒ sur Amazon

→ à lire aussi l’avis de Sharon

Ce mélange de steampuck et de fantasy ma fait penser à la série TV Carnival Row où humain et créatures de contes de fée se croisent dans un univers rétro fin XIXe début XXe.

Série Tv] Carnival Row : Une très bonne série ! |


avec cette lecture je participe aux challenges

avec un petit clin d’œil au rendez-vous Au pays des ogres : l’un des collègue du détective Lachance est un ogre au sourire glaçant.

Share

Commentaires

3 octobre 2020 à 10:40

Dis donc, ça a l’air super ça !! Je me le note dans un coin 🙂



3 octobre 2020 à 11:23

La couverture est superbe et j’aime ce que tu en dis! Hop, dans ma WL 😉



rachel
3 octobre 2020 à 16:35

J’ai adore Carnival Row….alors lala tu me donnes encore plus envie de lire ce livre…ouiiii…et vive le SteamPunk en plus !



5 octobre 2020 à 20:07

Ça a l’air original comme univers et drôle avec ce héros détestable.
J’avais bien aimé Carnival Row, la série avec laquelle tu compares le roman 😉



Syl.
6 octobre 2020 à 10:57

Miam ! un petit régal à noter !



Sharon
26 décembre 2020 à 20:39

Je rattrape mon retard de lecture des billets de participants au challenge.
J’avais beaucoup aimé aussi.



Répondre à Sharon Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.