manga - BD - comics

Macaroni ! [BD]

Couverture Macaroni !bande dessinée de Thomas Campi (dessin) et Vincent Zabus (scénario), publiée chez Dupuis (2016)

J’avais déjà remarqué cette BD sur la blogosphère il y a bien longtemps (je viens de vérifier c’était chez Mo’ en 2017) mais à l’époque on ne pouvait pas encore réserver des albums disponibles à la bibliothèque et je l’ai noté dans un coin de ma tête pour ensuite oublier. C’est quand Natiora en a parlé le mois dernier que je me suis dit qu’il était vraiment temps que je découvre ce titre. Et avec le nouveau système informatique de la bibliothèque de ma ville, j’ai tout de suite pu le réserver, plus question d’oublier !

Ce qui m’a attiré dans ce titre c’est avant tout l’histoire, celle d’un immigré italien en Belgique. Un vieux bougon, taciturne et rancunier chez qui Roméo, son petit fils, doit passer une semaine. Au début c’est difficile pour le garçon, ce grand-père n’est vraiment pas facile à aborder. Mais petit à petit ils finissent par s’apprivoiser l’un l’autre (sans doute les conseils de la jeune voisine n’y sont pas pour rien : “Si tu veux parler avec lui, tu dois d’abord le mettre à l’aise […] t’as qu’à lui parler avec les mains. – avec les mains, comme les muets ? Mais non, comme les Italiens !”). Une fois apprivoisé, le grand-père commence à lui raconter sa vie du temps des mines, et avant, du temps de la guerre, quand il était dans l’armée de Mussolini.

C’est très émouvant, malgré son caractère de cochon on ne peut pas être insensible face à ce vieux et la pudeur avec laquelle il livre ses souvenirs d’une vie faite de sueur et de sang, une vie dure, pleine de regrets et de rancune.

C’est aussi émouvant de voir le garçon évoluer, d’abord autocentré il ne s’intéresse à sa propre frustration, il n’a pas envie d’être là (et on peut le comprendre) mais il est curieux et veut en apprendre plus sur ce grand-père pas très sympa dont il ne sait pratiquement rien.

Ce n’est pas seulement l’histoire de ce grand-père, c’est l’histoire de toute une génération d’Italiens qui est partie pour fuir la misère après la guerre et travailler dans les mines du nord. Ma famille est aussi venue d’Italie, mais bien plus tard et dans des circonstances bien différentes. Nous ne fuyions pas la faim, mais quitter son pays pour un autre est quelque chose de particulier, on reste toujours un déraciné, c’est sans doute pour cela que les récits d’immigré me touchent particulièrement. Et si en plus ils ont le parfum de l’Italie, comment résister ?

sur le site des éditions Dupuis

→ sur Amazon, BD Fugue ou chez votre libraire préféré

→ lire aussi les avis de Mo’, Notiora, Nath, Moka


ma participation à

cette semaine le rendez-vous est chez Stephie

Share

Commentaires

11 novembre 2020 à 09:10

Cette lecture a été pour moi un immense coup de coeur.
Je l’offre et la conseille souvent. Une pépite!





11 novembre 2020 à 10:24

Oh que ça a l’air chouette, je note aussi devant ton enthousiasme. Merci ! 🙂



11 novembre 2020 à 10:43

je crois que je l’avais déjà notée, merci pour le rappel!



11 novembre 2020 à 15:41

Toujours pas lu mais j’ai découvert il y a peu Zabus et Campi et je sais déjà que je vais adorer cet album !



11 novembre 2020 à 16:25

J’avais beaucoup aimé aussi. Merci pour le partage !



11 novembre 2020 à 18:58

Un chouette souvenir de lecture pour moi aussi ! Tout à fait le genre d’album que j’aimerais avoir dans ma bibliothèque personnelle…



11 novembre 2020 à 20:35

Merci pour le rappel, noté il y a longtemps puis oublié !



12 novembre 2020 à 08:06

Comme toi, je pense l’avoir découverte chez Mo’. Je finirai par la lire



12 novembre 2020 à 12:34

J’étais tombée toutafé par hasard sur cet album en librairie. Cela faisait un moment que je voyais passer des albums de ce duo d’auteurs sur la blogo et je m’étais dit que leur univers risquait fortement de me plaire. Alors hop, j’ai acheté sans trop avoir vu passer d’articles sur ce tome-là (mais je voulais de la découverte). Mazette ! J’ai pris une sacrée claque. Depuis, dès qu’ils ont une actu, hop ! je saute dessus. “L’Eveil” m’attend sur mes étagères (depuis sa sortie… une pépite que je vais savourer quand j’aurais un vrai brin de temps pour la déguster ^^)



14 novembre 2020 à 14:34

Je garde un bon souvenir de cette lecture.



15 novembre 2020 à 08:48

J’adore cette bande dessinée tellement proche du vécu de mon grand-père italien 🙂



17 novembre 2020 à 07:12

moi aussi j’avais noté cette BD mais je ne l’ai jamais lue 😀



Blandine
17 novembre 2020 à 08:21

Déjà notée, tu me rappelles que je veux la lire!

Sur ce sujet, as-tu lu Marcinelle 1965? (C’est aussi le récit d’une catastrophe)http://vivrelivre19.over-blog.com/2018/05/marcinelle-1956.sergio-salma-2012-bd.html

Et l’album jeunesse Mon Papa pirate de Davide Cali?



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.