Carnet de bord, lundi 8 février

8 février 2021 8 Par Bidib

Bienvenu sur Ma petite Médiathèque, voici, comme chaque lundi, mon petit carnet de bord de la semaine passée : articles publiés, livres lus et bilan de visionnage au rendez-vous

Lectures de la semaine

Lagos Lady de Leye Adenle

Synopsis : mauvaise idée de sortir seul quand on est blanc et qu’on ne connaît rien ni personne à Lagos; Guy Collins l’apprend à ses dépens, juste devant le Ronnie’s, où il découvre avec la foule effarée le corps d’une prostituée aux seins coupés. En bon journaliste, il aime les scoops, mais celui-là risque bien de lui coûter cher : la police l’embarque et le boucle dans une cellule surpeuplée, en attendant de statuer sur son sort. Le sort, c’est Amaka, une splendide Nigériane, ange gardien des filles de la rue, qui, le prenant pour un reporter de la BBC, lui sauve la mise, à condition qu’il enquête sur cette vague d’assassinats. Entraîné dans une sombre histoire de juju, la sorcellerie du cru, notre journaliste à la manque se demande ce qu’il est venu faire dans cette galère, tandis qu’Amaka mène la danse en tant qu’épatante femme d’action au milieu des notables pervers. Hôtels chics, bars de seconde zone, jungle, bordels, embouteillages et planques en tout genre, Lagos bouillonne nuit et jour dans la frénésie highlife; les riches font tinter des coupes de champagne sur Victoria Island pendant que les pauvres s’entretuent à l’arme lourde dans les bas quartiers. (source : livreaddict)

Ça y est ! j’ai fini ce roman. Alors que les premiers chapitres m’avaient perdue, je suis rentrée dans le récit et plus je lisais plus je m’attachais à ce roman. En refermant la dernière page, j’ai eu très envie de découvrir les tomes suivants. Dommange que le tome suivant, Feu pour feu, n’est pas disponible en format poche.

Wouiiiiinn ! Une aventure de Georges le dragonPetite soirée conte avec WouiiiiN ! Une histoire de Georges le dragon de Geoffroy de Pennart. Un album drôle qui détourne les codes des contes et les tourne en dérision.

Synopsis : La princesse Selma a deux petits frères. Elle les trouve assez mignons quand ils dorment, et moches comme tout quand ils pleurent. Le problème, c’est qu’ils n’arrêtent pas de pleurer. Parole de Georges, ÇA NE PEUT PLUS DURER ! (source : l’école des loisirs)

Couverture La capucineJe continue ma plongée dans la vie du XIX à Paris et des faubourgs avec La Capucine de Marie Deplechin (l’école des loisirs).

Synopsis : Si son patron ne la battait pas, si elle était justement payée, si on ne lui comptait pas son assiette et son lit, Louise adorerait la terre sur laquelle elle travaille. Une terre incroyablement fertile, qui peut donner huit récoltes par an ! Qui exporte ses légumes jusqu’à Londres, et même jusqu’en Russie…. Une terre qui n’est qu’à une dizaine de kilomètres de Paris, sur un petit village de maraîchers nommé Bobigny. Le jour où vient la raclée de trop, Louise s’enfuit. Direction Paris, où vivent et travaillent sa mère Clémence, et son indéfectible protectrice, Bernadette, génie de la cuisine et de la voyance réunies. Mais Louise a treize ans, et à cet âge, même si l’on rêve de liberté, encore faut-il gagner sa vie… (source : livraddict)

Couverture Sur un air de FadoJ’ai terminé sur un air de Fado, bande dessinée de Barral publié chez Gargaud.

Synopsis : Lisbonne, été 1968.
Depuis 40 ans, le Portugal vit sous la dictature de Salazar.
Mais, pour celui qui décide de fermer les yeux, la douceur de vivre est possible sur les bords du Tage. C’est le choix de Fernando Pais, médecin à la patientèle aisée. Tournant la page d’une jeunesse militante tourmentée, le quadragénaire a décidé de mettre de la légèreté dans sa vie et de la frivolité dans ses amours.
Un jour où il rend visite à un patient au siège de la police politique, Fernando prend la défense d’un gamin venu narguer l’agent en faction. Mais entre le flic et le médecin, le gosse ne fait pas de distinguo. Et si le révolutionnaire en culottes courtes avait vu juste ? Si la légèreté de Fernando était coupable ?
Le médecin ne le sait pas encore, mais cette rencontre fera basculer sa vie…

J’ai beaucoup aimé ce titre. Le contexte historique m’intéressait beaucoup et je trouve qu’il y a une réflexion intéressante. Je vais laisser tout ça décanter quelques jours dans mon esprit avant d’écrire mon billet.

Couverture Saint-Barthélémy, tome 1 : SauveterreJ’avais emprunté il y a déjà un petit moment le premier tome de Saint-Barthélemy : Sauveterre. Je me suis enfin décidé à le lire et j’ai beaucoup aimé. J’ai envie de découvrir la suite.

Synopsis : « Arrive un moment où la question de tuer au nom de Dieu ne se pose plus… Nous tuons, nous prions… et nous recommençons… » Les guerres de Religion gangrènent la France dans sa totalité. Le fanatisme s’instille patiemment, incontrôlable, dévastateur, aveugle. En 1562, Élie de Sauveterre, un jeune protestant, rejoint l’armée du prince de Condé pour retrouver son frère et sa sœur enlevés par les papistes. Des premières escarmouches au déchaînement ultime de la Saint-Barthélemy, emporté comme les autres par cette vague de violence frénétique, il sera bien malgré lui le héros de cette histoire-là. (source : livraddict)

Couverture L’or des marées, tome 1 : L'’or des marées les moissonneurs de la merÉgalement emprunté à la bibliothèque j’ai lu le tome 1 de l’or des marées : les moissonneurs de la mer. Intéressant pour son contexte historique, mais je n’ai pas trop accroché ni au personnage, ni au dessin.

Synopsis : Une saga maritime, humaine et romanesque
Bretagne, 1894. Yves Kerléo, gardien de phare, rejoint la terre pour épouser la belle Anne et devenir paysan goémonier. Il faut dire que cette algue des côtes bretonnes est devenue une matière première très importante, utilisée en médecine et dans la photographie notamment. Yves, encore novice en la matière, va de sa rencontre avec Eugène Lemarchand, industriel du Conquet, tisser une association qui débouchera sur une aventure de trente ans. Si tout semble séparer les deux hommes, très vite un projet commun – la modernisation du commerce de l’iode – va nouer des liens entre leur deux familles, au-delà des barrières sociales.
Les auteurs de Chasseurs d’écume nous proposent une nouvelle saga de l’Océan au souffle romanesque, adaptée du roman best-seller de Joël Raguénès Le Pain de la mer. De naissances en enterrements, de fêtes familiales en célébrations religieuses, d’amours en malheurs, de succès en naufrages, c’est tout un nouveau monde qui va apparaître sur fond d’hymne constant au terroir. (source : livraddict).

Le Secret de l'Ivoire: Les Aventures de Jak et Bil au Gabon par OrtetJ’ai également lu Les aventures de Jak et Bil au Gabon : Le secret de l’ivoire, une petite BD jeunesse pour découvrir le pays.

synopsis : Jak, photographe international, toujours accompagné de son ami Bil, est invité au Gabon pour photographier la faune et la flore afin d’illustrer un magasine traitant de la nature et de la diversité du pays. Dès leur arrivée, Bil disparait. Jak se met activement à sa recherche et réalise que, malgré lui, il interfère avec une organisation internationale qui exécute un plan des plus macabres… Une aventure épique dans la forêt équatoriale, la brousse et la savane. L’humour a aussi sa place ainsi qu’une introduction à la culture gabonaise, celle d’un pays extraordinaire. (source : Babelio)

Et pour finir la semaine en beauté j’ai (enfin !) pris le temps de lire Peau de Mille Bêtes, j’ai beaucoup aimé.

synopsis : Belle est vraiment très belle et tous les garçons du village la désirent. Rebutée par la perspective d’un mariage qu’elle n’aurait pas choisi, elle s’enfuit pour se réfugier au plus profond de la forêt. Là, le roi Lucane va la recueillir… puis l’aimer à la folie. Une petite fille va naître de cette union, Ronce, dont la destinée va être profondément bouleversée par la disparition de sa mère… (sources : livraddict)

Je l’avait emprunté il y a déjà un petit moment mais j’attendais de trouver un moment pour savourer. Et je ne regrette pas. J’ai beaucoup aimé les dessins, l’histoire, tout. J’en reparlerais très vite.

 

Visionnages de la semaine

Petite pause en cuisine avec une série de reportages gourmands à découvrir sur Arte : Les marchés d’Europe. À la maison nous regardons tous les soirs les infos sur Arte et cette série gourmande est diffusée juste avant, alors on en ragrée parfois un bout. On y découvre des marchés de différentes villes d’Europe avec leurs commerçants, leurs plats typiques, leurs parfums et couleurs. Une série qui donne faim et nous fait découvrir la cuisine de nos voisins. Si vous aimez voyager et saliver depuis votre canapé je vous la conseille.

les marchés d’Europe sur arte.tv

Nous avons vu le marché de Cork en Irlande avec ses bouchers, ses pubs, ses plum-puddings et aussi ses kombucha à l’eau de pluie filtrée. Nous avons également découvert le marché de Cagliari en Sardaigne. Nous y avons dégusté des coquillages et des desserts à la ricotta. Nous sommes arrivés trop tard pour celui de Thessalonique, pourtant les dernières images m’ont pourtant mis l’eau à la bouche avec les gâteaux de pâte filo et miel. Nous avons profité du replay pour voir l’épisode sur le marché central de Florence et ça m’a rappelé les saveurs de mon enfance : la schiacciata, les artichauts, les oignons rouges et l’huile d’olive. Avec Chéri nous nous sommes juré d’aller voir ce marché la prochaine fois qu’on ira à Florence .

Résultat de recherche d'images pour "inspecteur barnaby saison 1"Changement d’ambiance, direction les cottages anglais avec l’inspecteur Barnaby. Je me suis régalé avec cette série et son ambiance so british. J’ai l’impression que ma grand-mère est au côté de moi quand je regarde ce genre de série et ça me réchauffe le cœur.

Épisode 1 : Meurtres à Badger’s Drift

Dans ce premier épisode, l’inspecteur doit enquêter sur la mort d’une vieille dame déguisée en accident. Son enquête l’amène à s’intéresser à une autre mort accidentelle survenue dans le village quelques années plus tôt. Deux faux accidents qui cachent une bien sordide histoire.

Comme dans tout bon British mystery, la cuisine n’est jamais loin. Repas de faille avec ragout de viande et petites cailles (qui ne font pas la joie de notre cher inspecteur qui le trouve bien maigre ces poulets miniatures 🤣), le breackfast traditionnel composé de haricot, saucisse, beacon, œufs brouillés et toast grillé, les thés accompagnés de plateau de gâteaux sucré et salé, petit verre de sherry et un petit jambon de poulet les intermèdes gourmands ne manquent pas dans la série.

J’ai aimé le côté kitch et vieille école de cet épisode. Une enquête tout en lenteur et en réflexion.

Avec cette série je participe au mois du polar, au challenge British Mysteries, A year in England et à Des livres (et des écrans) en cuisine.

Bien sûr nous avons continué The Mentalist avec Mimiko qui a un faible pour Jane et Lisbone.

Nous en sommes déjà à la saison 5. Jane est sur une piste sérieuse concernant John le Rouge. Une de ses disciples a lâché sans le vouloir un détail très important qui va permettre à Jane de réduire le nombre de suspects grâce à son incroyable mémoire. Réussir a-t-il a mettre la main sur ce dangereux tueur en série ? Son enquête il doit la mener dans le secret le plus absolu, car ses précédentes tentatives ont toutes échoué, il a des informateurs partout et Jane ne peut faire confiance à personne, exception faite de Lisbonne. Traquet John le Rouge c’est important, mais il faut aussi élucider les meurtres plus récents et faire son travail de consultant auprès du CBI.

Avec Mimiko on s’amuse toujours autant avec cette série. Il y a un bon rythme, le personnage de Patrick Jane est vraiment sympa et avec Mimiko on joue à celui qui devine le premier. Elle n’est pas du tout mauvaise à ce jeu.

Une série parfaite pour le mois du polar 😉

Affiche En thérapieToute autre ambiance avec une nouvelle série à voir sur Arte : en thérapie.

Au lendemain des attentats du 15 novembre 2015, un psychanalyste parisien reçoit des patients, tous choqués de façon différente par les évennements. Une chirurgienne, un flic, un couple, une gamine… les patients sont tous très différents. La série n’a qu’un décor, le cabinet du psy. Les épisodes sont très couts (30 minutes), un épisode une consultation. Un format qui peut faire peur et portant c’est excellent. Nous avons regardé plusieurs épisodes avec Chéri et on a beaucoup aimé. C’est drôle, mais en même temps ça parle de sujets très graves. Et Frédéric Pierrot est excellent dans le rôle du psy. Cette série reprend le concept d’une série israélienne et le transpose dans un contexte typiquement français au lendemain d’un attentat qui a ébranlé le pays qui a été touché en plein fouet dans son identité. À voir !

sur Arte.tv

La semaine dernière sur le blog

IRL

♥ J’ai fini mes premières paires de chaussettes au crochet 💪 la première paire a été laborieuse, mais la seconde a été beaucoup plus rapide à réaliser. Nous allons avoir les petons bien au chaud pour la fin de l’hiver (Mimiko m’a piqué la première paire alors j’en ai fait une deuxième pour moi)

♣ j’ai semé les premiers petits pois de l’année. En godet pour pouvoir les surveiller de plus près avant de les installer au potager

♠ j’ai repris le yoga après une courte pause la semaine précédente à cause d’une blessure au pied. Et je suis toujours aussi motivé, j’ai même rallongé la durée des entrainements et ajoutée des exercices de respiration profonde tous les soirs.

 

Share