manga - BD - comics

Extinctions, le crépuscule des espèces [BD]

Aujourd’hui nous parlons science, nous parlons réchauffement climatique et extinctions de masse. Des sujets sérieux, mais que je vous propose d’aborder avec le sourire grâce à cette bande dessinée.

extinctions-le-crepuscule-des-especes

Bande dessinée de Jean-Baptiste de Panafieu (scénario) et Alexandre Franc (dessin), publiée chez Dargaud (2021) que je découvre grâce à NetGalley.

Une journaliste et son cameraman embarquent avec une équipe de scientifique pour se rendre sur une île du cercle arctique (fictive) afin de faire un reportage sur les conséquences du réchauffement climatique. Tout en suivant les scientifiques dans leurs diverses études. La journaliste et son cameraman vont les interroger sur les extinctions de masse. Il ne sera pas donc juste question de la chute de biodiversité actuelle et du rechaument climatique que nous connaissant, mais bien d’un voyage dans le temps, un voyage durant lesquels les scientifiques vont nous faire remonter dans des temps immémoriaux, à la découverte des 5 grandes extinctions de masses. Ce voyage dans le temps va nous permettre de mieux nous interroges sur le présent. Pouvons-nous dire que nous sommes à l’orée de la sixième extinction de masse ? Quelles sont les causes de la dégradation de la biodiversité actuelle ?

Une bande dessinée documentaire très intéressante qui m’a beaucoup appris. Les explications sont claires, simples et abordables pour tous, même un lectorat jeune. Une façon d’apprendre ludique et agréable. Une façon aussi de s’interroger sur l’impact de l’homme sur son environnement et de ses rendre compte de la façon dont la présence des hommes à bouleversé la biodiversité planétaire, non seulement de nos jours avec la pollution et l’industrialisation, mais depuis toujours avec la chasse, la domestication, la modification du paysage, le déplacement des espèces, etc.

Bref, d’un point de vue informatif j’ai trouvé cette BD vraiment très intéressante, on y aborde beaucoup de choses. Et cela m’a donné envie d’en savoir encore plus, notamment sur les extensions de masses précédentes.

Là où j’ai un peu moins accroché, c’est aux fioritures qu’on met tout au tour des informations : la petite histoire qui sert de cadre. Tout d’abord le personnage de la journaliste que j’ai trouvé absolument inconséquent. Elle semble absolument inconsciente, cela sert peut-être de prétexte pour les explications. Elle n’a pas l’air de comprendre grand-chose, du coup, on doit tout bien lui expliquer. Tant mieux pour le lecteur qui pourra profiter ainsi des explications, mais cela m’a rendu le personnage assez antipathique. Et aussi assez incohérent, d’un côté elle dit tenir absolument à faire ce reportage, d’un autre elle n’a même pas la présence d’esprit de se dire que non, on n’amène pas un chat dans une île protégé où il pourrait causer des dégâts irréparables.

Je n’ai pas non plus été très sensible à l’humour ou à l’intrusion de romantisme qui selon moi n’apporte rien du tout à cette histoire. Le côté documentaire me suffisait amplement, pas besoin d’en rajouter. Ceci dit ces aspects du scénario restent anecdotiques et ne prennent pas le pas sur le documentaire. Ce qui fait que j’ai trouvé cette bande dessinée très intéressante malgré ce bémol.

Une BD qui aurez toute sa place dans un CDI et qui pourrait aussi servir de support pour l’école à la maison. Pour tous ceux qui s’intéressent à l’histoire de la vie biologique et au réchauffement climatique, petit ou grand.

sur le site des éditions Dargaud

→ sur Amazon, BD Fugue ou chez votre libraire préféré

avec cette lecture je participe au rendez-vous

retrouvez toutes les participations chez Moka

je participe également au challenge des Histoires & des Bulles (catégorie 12 : une BD thématique)

Share

Commentaires

23 juin 2021 à 07:54

Très intéressée bien sûr !





23 juin 2021 à 12:44

Bon…je vais passer mon tour je pense…



23 juin 2021 à 16:10

Oh, ça m’intéresse, évidemment vu le sujet. Merci pour la découverte !



23 juin 2021 à 17:24

Je vois très bien à qui la conseiller. Ou l’offrir.



23 juin 2021 à 21:09

Tes bémols sont intéressants à lire. Et cette bd pourrait me plaire pour son côté documentaire.



24 juin 2021 à 19:27

Dommage pour tes (petits) bémols malgré cela tu me donnes envie de lire cette BD.



26 juin 2021 à 13:53

Le thème est intéressant mais ton billet me refroidit un peu. A voir s’il croise ma route un jour…



26 juin 2021 à 14:08

Je veux la lire !!! Bon weekend !



28 juin 2021 à 09:18

Un album à lire malgré les bémols que tu soulignes



Répondre à Gaëtane Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *