Top Ten Tuesday

Top Ten Tuesday #94 – ma PAL de l’été

Rendez-vous hebdomadaire, créé par The Broke and the Bookish et repris par  Frogzine. Chaque semaine, un top ten sur un thème imposé (ou pas).

Ma PAL de l’été

Couverture Le bleu ne va pas à tous les garçons

J’attends avec impatience l’autobiographie de George M. Johnson, publié dans la collection ellipsis de Saxus.

synopsis : Dans une série d’essais personnels, George M. Johnson, journaliste et militant·e LGBTQIAP+, raconte de manière douce-amère son enfance, son adolescence et ses années universitaires dans le New Jersey et en Virginie.

Du souvenir de se faire casser les dents par des brutes à l’âge de cinq ans, de chiner avec sa grand-mère bienveillante, à ses premières relations sexuelles, cette autobiographie raconte sans détour les épreuves et les triomphes auxquels sont confronté·e·s les jeunes queers noir·e·s.

On rit, on pleure, mais plus que tout, on est touchés par la grâce et le courage qui se dégagent de cette œuvre. Véritable compagnon pour les jeunes queers qui se cherchent, Le bleu ne va pas à tous les garçons va au-delà de son public en s’interrogeant sur l’identité de genre, la masculinité toxique ou encore la famille.

Un témoignage brut, bouleversant et indispensable. Un véritable message d’espoir. (source : De Saxus)

J’attends également l’entretien avec Angélique Kidjo, publié aux éditions Seil.

synopsis : « Avant d’être femme, avant d’être noire, je suis un être humain. Née dans une famille de dix enfants, au Bénin, j’ai reçu une éducation atypique. Mes parents étaient féministes : filles comme garçons, nous allions tous à l’école et participions équitablement aux tâches ménagères. Ils ne nous dictaient jamais notre conduite mais nous incitaient à nous remettre en question. Nous avons appris à associer la tête et le cœur à nos réflexions. Cela me définit bien : je suis cette personne à qui on a enseigné la tolérance. Et la musique, bien sûr, est inscrite au cœur de ma personnalité. Mon père jouait du banjo, ma mère chantait. C’est elle qui m’a appris à chanter. »

Angélique Kidjo est l’une des plus grandes voix venue d’Afrique. Décrétée “première diva africaine” par le Time Magazine, couronnée de quatre Grammy Awards, elle associe avec brio la beauté des musiques traditionnelles de son Bénin natal à l’énergie d’autres genres : pop, jazz, reggae… Chacun de ses albums est intimement lié à l’histoire de l’Afrique et à la défense des droits humains : esclavage, apartheid, égalité des sexes. Elle considère l’éducation comme un impératif visant à garantir justice et paix dans le monde. Ambassadrice de bonne volonté à l’Unicef depuis 2002, elle a créé sa propre fondation, Batonga, en 2006. Sa musique touche, rapproche et fédère: une main toujours tendue vers l’autre. (source : Seuil)

Couverture Peter Pan (roman)Le classique de mon été se sera Peter Pan de J. M. Barrie, dans la jolie édition Librio.

J’ai eu envie de lire ce texte suite à la série de chronique que Blandine à dédié à Peter Pan et quelques unes de ses nombreuses adaptations. Si je connais, comme tout le monde, l’histoire de Peter Pan, je n’ai jamais lu le texte original.

synopsis : « Tous les enfants, hormis un seul, grandissent. »

Dans la nuit londonienne, un enfant parti à la recherche de son ombre vient réveiller Wendy et ses deux frères. Qui est-il et d’où vient-il donc, ce garçon vêtu de feuilles qui ne connaît pas son âge et ignore ce qu’est un baiser ?
Intrigués par Peter Pan et par la fée Clochette qui l’accompagne, les trois enfants les suivent au pays de l’Imaginaire, sur une île merveilleuse, où les enfants perdus, le capitaine Crochet et de nombreuses aventures les attendent.
Mais peut-on se réfugier dans l’imaginaire pour toujours et refuser de devenir adulte ? (source : Librio)

 

Couverture Mission mammouthAutre lecture jeunesse que j’ai envie de lire cette été, Mission mammouth Xavier Laurent Petit, publié aux éditions l’école des loisirs. J’avais beaucoup aimé son roman Les Loup au clair de lune. Et celui-ci m’attends depuis un moment.

synopsis : Amouksan est la doyenne de l’humanité. Elle vit en Sibérie, au bord du monde, près du domaine des esprits. À présent, il ne lui reste que ses souvenirs, et trois objets précieux qu’on lui a offerts : un talisman en cuir, une pochette de photos, et une magnifique robe qu’elle a porté une seule fois, il y a très, très, très longtemps. Dans un temps que les moins de cent ans ne peuvent pas connaître. Son père trappeur aurait voulu un garçon, pour lui apprendre à chasser le renne l’hiver, et le saumon l’été. Alors, il élèvera Amouksan comme un garçon. Mais cette année-là, c’est un géant revenu du fond des âges qu’ils vont découvrir ensemble. Un mammouth. Il allait leur offrir la plus incroyable aventure de leur vie. (source : livraddict)

 

Couverture Le ciel est à tout le mondeautre roman jeunesse des éditions l’école des loisirs : le ciel est à tout le monde de Fanny Chartre.

synopsis : Dans la vie d’Ethan Claudel comme dans les séries, il y a des épisodes inoubliables et des personnages qu’il n’a pas envie de quitter, des rêves qui se construisent au fil des saisons, des événements qu’il ne comprend pas, des mondes qui se renversent, des évasions et des apocalypses auxquelles il devra survivre. Les oiseaux résistent bien aux météorites, alors pourquoi pas lui ? (source : livraddict)

 

 

 

Couverture La prisonnière du tempspioché dans ma PAL poussiéreuse j’aimerais lire La Prisonnière du temps de Kate Morton, publié aux éditions presse de la cité.

synopsis : À l’été 1862, un groupe de jeunes peintres proches des Préraphaélites, menés par le talentueux Edward Radcliffe, s’installe au Birchwood Manor, sur les rives de la Tamise. Là, inspiré par sa muse, la sulfureuse Lily avec qui il vit une passion ravageuse, Edward peint des toiles qui marqueront l’histoire de l’art. Mais à la fin de sa retraite, une femme a été tuée, une autre a disparu, un inestimable diamant a été dérobé, et la vie d’Edward Radcliffe est brisée. Plus d’un siècle plus tard, Elodie Winslow, jeune archiviste à Londres fiancée à un golden-boy qui l’ennuie, découvre dans une vieille sacoche deux objets sans lien apparent : le portrait sépia d’une femme à la beauté saisissante en tenue victorienne, et un cahier de croquis contenant le dessin d’une demeure au bord de l’eau. Pourquoi le Birchwood Manor semble-t-il si familier à Elodie ? L’inconnue de la photo pourra-t-elle enfin livrer tous ses secrets ? Et si, en l’entraînant sur les traces d’une passion d’un autre siècle, son enquête l’aidait à percer le mystère de ses propres origines et à enfin mener la vie qu’elle désire ? (sourece : livraddict)

 

Couverture L'île sous la merun roman d’Isabel Allende que je me suis offerte en début d’année et que je n’ai pas encore eu le temps de lire.

synopsis : 770, Saint-Domingue. Zarité Sedella, dite Tété, a neuf ans lorsqu’elle est vendue comme esclave à Toulouse Valmorain, jeune français tout juste débarqué pour prendre la succession de son père, propriétaire terrien mort de syphilis.
Arité va découvrir la plantation, avec ses champs de canne à sucre et les esclaves courbés sous le soleil de plomb, la violence des maîtres, le refuge du vaudou. Et le désir de liberté. Car entre soldats, courtisanes mulâtres, pirates et maîtres blancs, souffle le vent de la révolte.
Lorsque Valmorain, réchappé de l’insurrection grâce au courage et à la détermination de son esclave, parvient à embarquer pour La Nouvelle-Orléans, Tété doit le suivre. Mais la lutte pour la dignité et l’émancipation ne peut être arrêtée…
Aventure, exotisme, magie, L’île sous la mer est un magnifique portrait de femme, une histoire d’amour et fresque historique, qui entraîne le lecteur de Saint-Domingue à la Louisiane, des plantations de canne à sucre aux maisons de jeux de la Nouvelle-Orléans, des demeures de maîtres aux bordels de mulâtresses.
Une magnifique ode à la liberté, un hommage à la première révolution des esclaves de l’histoire. (source : livraddict)

Couverture Les Sept morts d'Evelyn Hardcastleet pour finir j’aimerais aussi lire les sept mort d’Evelyn Hardcastle de Stuart Turton. C’est FondanGrignotte qui m’a donné envie de le découvrir.

synopsis : Ce soir à 11 heures, Evelyn Hardcastle va être assassinée.
Qui, dans cette luxueuse demeure anglaise, a intérêt à la tuer ?
Aiden Bishop a quelques heures pour trouver l’identité de l’assassin et empêcher le meurtre.
Tant qu’il n’est pas parvenu à ses fins, il est condamné à revivre sans cesse la même journée.
Celle de la mort d’Evelyn Hardcastle. (source : livraddict)

Voilà pour ce qui est de ma PAL d’été. Il y a des fortes chances que je ne suive pas du tout le programme prévu. En général je choisi mes lectures selon l’inspiration du moment et il m’arrive très régulièrement de changer d’avis à la dernière minute.

Share

Commentaires

23 juin 2021 à 12:31

Une PAL d’été très variée !
Je serais très curieuse de découvrir Le bleu ne va pas à tous les garçons et Peter Pan est un classique que je me suis promis de lire, alors probablement pas cet été, mais cette année assurément.



24 juin 2021 à 19:26

Je n’ai lu aucun de ces livres mais j’ai tellement entendu parler de Kate Morton… Une très jolie liste en tout cas. Je te souhaite de jolies lectures.



28 juin 2021 à 21:53

Ta PAL est bien raisonnable. J’ai carrément pris deux grandes poches de courses de romans pour cet été ><
Il y a notamment Les sept mort d’Evelyn Hardcastle dedans que j'aimerais bien lire aussi ^^
Je te souhaite de réussir, tu as plus de chance que moi xD



    29 juin 2021 à 08:24

    oui, j’ai fais dans le raisonnable pour avoir une chance de m’y tenir, mais je me connais a une ou deux lectures près, je vais pas m’y tenir XD



1 juillet 2021 à 21:26

Des plaisirs variés à venir ! “Le bleu ne va pas à tous les garçons” m’intrigue beaucoup ! Et j’espère que tu aimeras “Les sept morts d’Evelyn Hardcastle”, j’avais moyennement apprécié pour ma part.



Répondre à Bidib Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *