C'est lundi !

Carnet de bord, lundi 30 août 2021

Bienvenue sur Ma petite Médiathèque, voici, comme chaque lundi, mon petit carnet de bord de la semaine passée : articles publiés, livres lus et bilan de visionnage au rendez-vous.

Lectures

lectures terminées

Petite semaine avec  bandes dessinées et  albums lu.

J’ai aimé Hubert Reeves nous explique la forêt. Une BD jeunesse à visée pédagogique agréable à lire et joliment dessinée.

La forêt est la maison de nos plus lointains ancêtres, elle est le lieu de notre passé et nous relie à lui. Nous y retournons pour nous pénétrer de notre origine et pour en retrouver la formidable vitalité. Grâce aux récentes observations scientifiques, nous savons désormais que le monde végétal et le monde animal se ressemblent plus qu’on ne le pensait. Car les arbres sont eux aussi et à leur façon des êtres sensibles. Il importe d’assurer le développement durable des forêts et la protection de toutes les espèces, végétales et animales, qui constituent ces écosystèmes. (source : livraddict)

En revanche Circé la magicienne de Richard Marazano et Gabriel Delmas, ne m’a pas du tout séduit. Le dessin est figé, les expressions des visages souvent exagérées, le texte ampoulé… tout cela donne une ambiance de tragédie grecque qui colle bien au sujet. Le parti pris est intéressant, mais je n’ai pas du tout adhéré. Si certains dessins sont beaux, l’ensemble des planches est assez pesant et glauque. Même chose pour le texte que j’ai trouvé trop chargé.

Dans le chant X de l'”Odyssée” d’Homère et dans toutes les formes ultérieures de ce mythe, la magicienne Circé est présentée comme une femme fatale qui utilise le plaisir pour corrompre les sens des hommes.
Dans un style graphique réaliste, le récit proposé ici, bien qu’assez fidèle dans sa chronologie, propose une vision résolument différente de la version d’Homère : raconté du point de vue de Circé, il se place du côté des femmes soumises à la violence de la domination masculine et contraintes de se défendre. (source : livraddict)

Côté album je suis allé piocher du côté des contes et là encore une bonne et une moins bonne lecture.

Peter Pan & Wendy, illustré par Ilya Green est un très joli album. J’aime beaucoup ses illustrations, très pétillantes. Le texte reste très classique et proche du texte de J. M. Barrie (je n’ai pas écouté le CD).

Cœur de Bois m’a laissé assez perplexe. Les illustrations sont très belles, mais le texte ne m’a pas vraiment convaincue. L’histoire s’inspire du petit Chaperon Rouge pour nous parler de résilience. La petite fille est devenue une femme épanouie, elle s’est mariée, a eu des enfants et est heureuse. Chaque semaine, elle se fait belle, elle passe à la boulangerie et se rend dans les bois où vit… le loup ! Devenu important, abandonné par les siens, le loup vieillit dans la solitude, la visite de la femme est son rayon de soleil. On peut franchement se demander pourquoi, celle qui fout jadis dévoré par ce même loup, vient maintenant lui rendre visite chaque semaine ? On me parlera de résilience, on me dira que c’est parce qu’elle est maintenant heureuse, etc. Moi je vois dans ces visites quelque chose de très malsain, plus proche du syndrome de Stockholm que de la résilience. Ce n’est pas parce que la femme a réussi à s’en sortir et à être heureuse malgré le traumatisme vécu qu’on doit traiter le loup comme s’il n’avait rien fait. Je n’adhère pas du tout à la morale de cet album. Cette lecture m’a mis très mal à l’aise pour ne pas dire carrément en colère. Mais en lisant le résumé sur livraddict, je vois qu’on pouvait interpréter l’histoire tout autrement, le loup ne serait plus un prédateur sexuel, mais notre part animale qu’on apprivoise en grandissant. Oui, pourquoi pas. Vu sous cet angle-là, ça fait sens. Mais la double lecture qu’on peut en faire suffit à me déranger.

Aurore est une jeune femme équilibrée, attentive à elle-même et à ses enfants. Elle conduit sa vie avec assurance, comme sa voiture, qu’elle prend régulièrement pour effectuer des visites de courtoisie à un personnage solitaire, reclus dans sa maison au plus profond de la forêt: le loup.

Cette histoire montre de façon lumineuse aux jeunes lecteurs qu’il est possible de devenir adulte, de dépasser le monde des passions, en apprivoisant le “loup” qui a pu un temps nous dévorer – et qui est autant en soi qu’en dehors de soi. Par les liens affectueux que l’on choisit d’entretenir avec lui plutôt qu’en le combattant, cet animal impétueux et vorace peut devenir un tendre et docile vieillard…
Grâce à leur précision et à leur ambiance mystérieuse, les dessins servent à la fois le réalisme de l’histoire et les références au conte de fée. (source : livraddict)

lectures en cours

Visionnages de la semaine

L’homme qui défiait l’infini

Affiche L'Homme qui défiait l'infini

synopsis : Srinivasa Ramanujan est l’un des plus grands mathématiciens de notre temps. Élevé à Madras en Inde, il intègre la prestigieuse université de Cambridge en Angleterre pendant la Première Guerre mondiale et y développe de nombreuses théories mathématiques sous l’égide de son professeur G.H. Hardy. (source : SensCritique)

J’ai beaucoup aimé ce film grâce auquel je découvre l’existence de Srinivasa Ramanujan. Si les travaux de Ramanujan sont très importants pour les mathématiciens, moi je n’ai pas compris grand-chose à ses théories et à leur importance, mais j’ai adoré ce film et y découvrir cet incroyable destin. Ramanujan va devoir faire face au rejet, au racisme, aux difficultés matérielles dans une Angleterre vraiment peu accueillante. Mais il va réussir à gagner sa place par sa persévérance et le grand intérêt de ses travaux. Un parcours difficile qui aura un très lourd prix, mais il réussira à accomplir son rêve, celui d’être publié. J’ai été très émue par ce film.

→ à lire aussi l’avis de FondantGrignotte

avec cet film je participa aux étapes indiennes

Dr Harrow – saison 2

Affiche Dr Harrow

Je ne sais plus si j’ai parlé de la première saison de cette série 😅

Le Dr Harrow est médecin légiste, une pointure dans son domaine. Sa fille est une jeune femme à problème. Il lui propose de l’embarquer sur son bateau pour un voyage père-fille. Alors qu’il est sur le point de démissionner, un corps est retrouvé, il laisse alors tomber tous ses plans pour travailler sur cette affaire et tenter par tous les moyens de faire en sorte que le corps ne soit pas identifié. C’est que le bon Dr a des choses à cacher. Toute la première saison tourne autour de cette histoire. Dans chaque épisode, le Dr va faire une nouvelle autopsie et aider dans les différentes enquêtes, tout en faisant de son mieux pour que l’affaire du corps repêché ne soit pas résolue.

J’ai bien aimé la série avec son fil conducteur et ses nouvelles enquêtes à chaque épisode. Le personnage du Dr Harrow est très classique, le beau ténébreux torturé et hyper intelligent. C’est déjà vu, mais ça marche toujours. Ici on en fait un peu trop sur son côté moralisateur, il n’arrête pas de faire la leçon aux méchants criminels alors que lui même n’est pas tout blanc.

avec cette série je participe au challenge Polar & Thriller

Il a réussi à s’en sortir et la première saison se termine bien pour notre docteur. Mais la seconde commence mal ! Il se fait tirer dessous et manque de mourir. Celui qui a voulu le tuer se réjouit de cet échec, car maintenant il va prendre beaucoup de plaisir à détruire tout ce qui fait le bonheur du Dr Harrow, à commencer par sa fille qui se fait piéger et se retrouve dans une situation très délicate. Harrow va devoir mener une enquête pour découvrir qui le menace, tout en enquêtant sur divers meurtres.

Une deuxième saison réussie.

Clickbait

Affiche Clickbait

synopsis : Père aimant, mari dévoué et frère attentionné, Nick Brewer disparaît mystérieusement. Une vidéo diffusée sur Internet le montre couvert d’ecchymoses, tenant un carton sur lequel est écrit “Je maltraite les femmes. À 5 millions de vues, je mourrai”. S’agit-il d’une menace ? D’une confession ? Des deux ? En cherchant à le sauver, sa sœur et son épouse découvrent une facette de Nick dont elles ignoraient l’existence. (source SensCritique)

J’ai bien aimé cette série. L’enquête nous tient en à l’aine. Au fur à mesure de nouvelles découvertes on se pose des questions sur la victime. Qui était-il vraiment ? J’ai aussi aimé ne pas trouver la solution avant la fin, ça fait toujours plaisir d’être surpris. Mais au-delà de l’enquête elle-même, j’ai aussi aimé ce que ça dit sur internet et l’utilisation que l’on en fait. La façon dont tout le monde s’en prend à Nick alors même qu’ils n’ont aucune preuve qu’il soit coupable de quoi que ce soit, juste parce que c’est sur une vidéo sur internet. C’est un peu gros, mais quand on voit certaines dérives sur le net, ce n’est pas si inenvisageable. Ce que j’ai trouvé assez glaçant aussi c’est le comportement des journalistes à courir derrière un scoop sans aucune empathie pour les victimes.

Pour ce qui est de la réalisation, j’ai apprécié le fait d’avoir un point de vue différent à chaque épisode, cela permet d’avoir une vision un peu différente des évènements, vus par l’épouse, par la sœur, le fils…

avec cette série je participe au challenge Polar & Thriller

What if… ?

Affiche What if... ?

synopsis : Une série d’animation fascinante qui, en changeant des évènements clés des films de l’Univers cinématographique Marvel, ouvre une myriade de possibilités. « What If… ? » met en scène des personnages emblématiques du MCU, dont Peggy Carter, T’Challa, le Docteur Strange, Killmonger et Thor. (source : SensCritique)

Je n’irais pas jusqu’à dire que c’est fascinant, mais les premiers trois épisodes sont sympa et donnent de nouvelles perspectives sur l’univers Marvel qu’on connaît bien. J’ai surtout aimé le deuxième épisode où c’est T’Challa qui devient Star Lord et où Thanos a finalement changé d’avis sur son plan. L’épisode est très drôle. Le premier voit l’agent Carter prendre la place de Capitain America, et dans le troisième les Avangers se font éliminer avant même de s’être rassemblé.

Sur le Blog

Le blog tourne toujours au ralenti en cette fin d’été, mais reprends vie peu à peu.

What else ?

FonantGrignotte parle sur son blog d’un roman d’Astrid Lindgren, Ronja, fille de brigand (son billet à découvrir ici). Et ça m’a donné envie de découvrir la série réalisé par  Goro Miyazaki. Est-ce que vous l’avez déjà vu ?

https://www.youtube.com/watch?v=CRRNrqqfMgA

Share

Commentaires

30 août 2021 à 21:21

Dommage pour Circé, la couverutr me disait bien, mais si c’est figé comme ça, je préfère éviter aussi…
Les autres ont l’air d’avoir de belles illustration même si Coeur de bois te laisse perplexe, pas sûre qu’il soit pour moi non plus ^^!
J’ai aussi vu L’homme qui défiait l’infini mais j’avais trouvé la réalisation un peu trop classique et manquant de rythme.
What if… ? a l’air d’être la série du moment, j’ai presque envie de tester ^^
Très belle semaine à toi 😀



    1 septembre 2021 à 09:39

    l’homme qui défiait l’infini est très classique dans sa réalisation mais je trouve qu’il est très bien joué et comme je ne connaissais pas du tout l’histoire de ce mathématitien j’ai trouvé ça très intéressant
    Pour ce qui est de Circé et de cœur de bois, si tu as l’occasion de les feuilleter ça m’intéresse d’avoir ton avis



31 août 2021 à 06:55

J’aime bien Ioan Gruffudd ! 🙂 Et superbe Dev Patel… Bonne semaine Bidib !



31 août 2021 à 21:27

Salut Bidib!

Ça fait un bout que j’ai pas commenté, mais je viens régulièrement.

J’ai adoré la saison 1 de Dr. Harrow et j’ai hâte de découvrir la suite

Bonne lecture et bon visionnage!



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.