Grands et petits écrans

Grands et petits écrans #31

Frissons et enquêtes policières au rendez-vous de ce nouvel épisode.

Octobre

Affiche Octobre

Série de Søren Sveistrup, 1 saison de 6 épisodes

Synopsis : Une jeune femme assassinée gît sur une aire de jeux de Copenhague. Au-dessus d’elle est suspendu un bonhomme fabriqué avec des marrons. (source : Sens Critique)

Une série assez sombre avec un couple d’enquêteurs mal dans leurs vies qui doivent mener une enquête délicate. Plusieurs femmes sont retrouvées mortes et à côté des cadavres des bonshommes en marron avec les empreintes de la fille de la ministre disparue un an plus tôt. Une affaire très sordide qu’on suit sur plusieurs épisodes, d’indice en indice, de fosse et de bonnes pistes, de bonnes intuitions pas prises en compte par la hiérarchie, et des retournements de situation. Si le début ne m’a pas tout de suite séduit, sans doute cela ne correspondait pas à mon humeur du moment lors de ma première tentative. Ma deuxième tentative était plus fructueuse, j’ai vite été pris par l’intrigue. J’étais strustrée de voir les protagonistes avoir de bonnes idées et ne pas pouvoir aller au bout à cause de la hiérarchie. Bon les deux enquêteurs ne sont pas vraiment originaux, c’est un peu l’archétype des enquêteurs torturé aux passés douloureux, mais ça fonctionne bien. Et l’enquête est complexe. On part sur de fausses pistes, on cherche des liens.


Crimes of passions : le cauchemar d’une nuit d’été

Affiche Crimes of Passion

série en 6 épisodes de 1h30, d’après les romans policiers écrits par Maria Lang

Synopsis : Années 50. Puck Ekstedt, une brillante étudiante en littérature, est conviée à passer l’été chez son directeur de thèse avec d’autres convives. Rien ne se passe comme prévu. (source : SensCritique)

Je vous avais déjà parlé de cette série avec tragédie au cimetière. Amazon propose chaque épisode comme un film et non le tout comme une série, donc j’en avais pris un au hasard et il s’avère que tragédie au cimetière (qui en réalité s’intitule tragédie au presbytère) était le dernier des 6 épisodes. J’en ai donc choisit un autre au hasard, intitulé mort d’un être cher sur Amazon Prime Vidéo et il s’avère que c’est le premier épisode (intitulé le cauchemar d’une nuit d’été).

Bref j’étais contente de tomber sur le premier épisode. Si je n’avais pas été pleinement convaincue par tragédie au cimetière, j’avais bien aimé le personnage de Puck, une femme des années 50 très moderne. Ici on la découvre plus jeune, encore étudiante. Elle vient de rencontrer celui qui sera plus tard son mari et ces vacances avec son professeur et les amis de celui-ci sont, pour elle, l’occasion de faire plus ample connaissance avec ce beau professeur sur lequel elle a flashé et qui sera parmi les invités. Sauf que parmi les invités il y aura aussi un tueur. Encore une histoire de passion, l’amour fait faire de bien terribles choses. Voici donc la joyeuse bande d’amis seuls sur une petite île, sans moyen d’en partir, avec parmi eux un assassin. Un huis clos assez classique, mais l’occasion de plonger dans la société suédoise des années 50.

Alors que “tragédie au cimetière” se déroule pendant les fêtes de Noël, ici c’est la fête de la Saint Jean. J’ai préféré cet épisode-ci.


Les Mystères d’Emma Fielding : La Société secrète

Affiche Les Mystères d'Emma Fielding : La Société secrète

téléfilm de Kevin Fair (2019)

synopsis : aidée par son ami, l’agent spécial Conner, Emma enquête sur la multiplication d’incidents survenus au collège Kenzer lors de l’organisation d’un congrès annuel d’archéologie. La jeune femme soupçonne une société secrète d’être à l’origine de ces problèmes. (source : SensCritique)

Je vous ai parlé d’Emma Fielding la semaine dernière avec le secret du château. Je retrouve notre archéologue enquêtrice dans cette nouvelle aventure qui se déroule en milieu universitaire. L’enquête est sympa avec des histoires de rivalité entre professeurs et des sociétés secrètes, mais ce n’est pas beaucoup plus réaliste que le précédent épisode. Ce qui me pose problème ce n’est pas tellement l’enquête qui est plutôt bien menée ni les personnages, peu originaux, mais qui fonctionnent bien, non. Ce qui me dérange c’est que Emma est archéologue, et en tant que telle on la voit travailler sur un site du XVII siècle dans un épisode, puis en train d’ouvrir un sarcophage égyptien dans un autre. Ça n’a aucun sens. Ce n’est pas du tout réaliste et je trouve ça dommage, ce n’est quand même pas compliqué de faire un personnage qui soit un archéologue spécialisé en telle ou telle période.

Un cosy mystery qui fonctionne bien, avec une intrigue sympa, mais des personnages un peu trop caricaturaux.


Lie to me

Affiche Lie to Me

Série de Samuel Baum (2009)

synopsis : Le Dr Cal Lightman est un scientifique spécialisé dans la détection du mensonge. Qui que vous soyez, il sait si vous dites ou non la vérité… Véritable détecteur de mensonges fait homme, il sait décrypter sur un visage, dans une attitude ou au son d’une voix, la fausseté et le secret. Cette extraordinaire aptitude l’aide tout particulièrement dans les enquêtes criminelles qu’il résout au sein de son agence de détectives privés. Mais, dans sa vie privée, c’est une toute autre histoire… (source : SensCritique)

J’avais regardé quelques épisodes de cette série il y a des années, mais à l’époque je n’avais pas trop accroché. C’est Chéri qui nous a suggéré cette série par un dimanche pluvieux et cette fois on a tous les deux accroché. Mimiko s’est jointe à nous peu après et elle aussi accroche bien. Au-delà des enquêtes, très diverses d’un épisode à l’autre, pas forcement des histoires de mestres, mais aussi de l’espionnage, du kidnapping, prise d’otage, etc. ce qui est intéressant c’est qu’on nous explique beaucoup de choses sur les micros expressions et le langage du corps.

Le personnage principal est un ténébreux taciturne, pas spécialement beau, mais c’est tout comme puisqu’il séduit de belles femmes, c’est un peu cliché. Mais j’aime bien sa relation avec sa fille. Si dans les bureaux il y a toujours plein de monde, ce sont seulement 5 personnages qu’on voit travailler sur les différentes enquêtes. Le DR Lightman, spécialiste des micros expression et détecteur de mensonges ambulant, son associée le Dr Foster spécialiste en psychologie, et deux jeunes recrues : Eli le spécialiste des technologies et Ria une jeune femme qui a un don pour détecter naturel de mentaliste. Se joint à eux un agent du FBI.


avec ces séries je participe au challenge Polar et Thriller et au Pumpkin Automne Challenge

Pumpkin Autumn Challenge 2021

Share

Commentaires

29 novembre 2021 à 21:44

Jolie rétrospective, on sent comme un fil rouge ^^
The Chestnust pourrait bien me plaire, j’aime ce genre de classique
Crimes of passions pourrait aussi m’intéresser
Je crois que je n’ai jamais fini Lie to me par contre…



30 novembre 2021 à 21:06

Malgré le côté caricatural dont tu parles, j’avoue que les Emma Fielding Mysteries m’intriguent beaucoup ^^ Je suis assez bon public pour ça :p



Répondre à Bidib Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.