manga - BD - comics

U4 [BD]

Bonjour tout le monde. On se retrouve aujourd’hui pour parler BD. C’est presque un panier avec 4 tomes, mais aujourd’hui je ne vous parle que d’une seule série : U4 de Adrian Huelva, Pierre-Paul Renders et Denis Lapière, adaptation du roman éponyme, publié chez Dupuis. Avez-vous lu le roman ? Pour ma part je découvre cette histoire via l’adaptation, la saga me faiait très envie, mais je n’ai pas trouvé le temps de me lancer, alors quand j’ai vu que l’adaptation en BD était sortie, j’ai sauté sur l’occasion.

Voici donc les 4 premiers tomes.

J’ai commencé la série avec Stéphane, puis j’ai lu Koridwen, Jules et enfin Yannis. Mais en vérité, on peut lire ces 4 tomes dans n’importe quel ordre. Tous se terminent avec la même scène, chaque tome raconte comment le personnage en est arrivé là. On vit, donc, la même période, mais vue à travers les yeux de 4 personnages différents.

Nous sommes en France, un virus a ravagé la population, tous les adultes et les enfants sont morts. Seuls les 15-20 ans semblent immunisés contre le virus. C’est dans ce monde dévasté que l’on voit nos personnages évoluer et s’accrocher à un rêve fou : avant que les serveurs ne soient éteints, le maître de jeu de « Warriors of Time », un jeu en ligne, a lancé un appel aux joueurs les plus expérimentés et leur donne rendez-vous à Paris avec comme projet un voyage dans le temps.

Couverture U4 : Stéphane (BD)

Stéphane est la fille d’un éminent épidémiologiste. Elle se retrouve seule sur Lyon et n’a aucune nouvelle de sa famille. Bien que tous les adultes et les enfants soient morts, elle garde espoir. Elle est convaincue que son père est en vie et qu’il va bientôt la contacter. Alors que l’armée composée de rares adultes encore en vie incite les jeunes de la ville à se regrouper dans de R-points où de la nourriture, des instructions et des médicaments leur seront distribués, Stéphane préfère rester dans son appartement au cas où son père se manifesterait.

Mais la vie en dehors des R-point devient de plus en plus dangereuse, des groupuscules de jeunes délinquants s’organiser et s’en prennent à tous ceux qu’ils croisent avec une extrême violence. La survie pour Stéphane deviendra de plus en plus difficile, elle sera confrontée à une violence extrême et se verra contrainte de rejoindre un R-point ou affluent de nombreux réfugiés venus des campagnes environnantes.

Avec un groupe d’amis, elle décide de quitter Lyon pour se rendre à Paris. Elle ne croit pas au rendez-vous donné par Khronos, le maître de jeu de « Warriors of Time », mais en se rendant à Paris elle aura peut-être une chance de retrouver son père.

C’est avec cet album que j’ai commencé la lecture. Stéphane se montre très posé, cartésienne. Elle cherche à comprendre les causes de la pandémie et surtout pourquoi les jeunes de sa tranche d’âge ne sont pas touchés. Elle va collaborer avec d’autres étudiants, faire des recherches… l’époque où elle jouait en ligne est révolue, elle n’accorde aucun crédit au dernier message reçu sur WOT. Pourtant elle s’accroche elle aussi à un espoir, celui de retrouver sa famille. Elle va vivre des épreuves très dures, mais elle ne laisse jamais tomber. Elle va se battre pour s’en sortir. C’est un personnage attachant, intelligent et sympathique. Sous sa carapace de rationalité, elle se montre très sensible et humaine.

Avec ce tome nous sommes sur un ton SF, il est question de sciences, de virus, de pandémie… on aborde la catastrophe de façon cartésienne. D’un autre côté, Stéphane va aussi avoir une vie sentimentale très riche. Il y a beaucoup de romance dans ce tome.

L’histoire m’avait intrigué, j’aimais bien les personnages, je trouvais ça très chouette. Mais après avoir terminé ce tome, j’ai laissé la série en pause quelques semaines. J’avais aimé, mais je ne ressentais pas d’urgence à découvrir la suite.

Couverture U4 : Koridwen (BD)

Quelques semaines après avoir lu Stéphane je me suis enfin lancé dans la lecture des tomes suivants et j’ai repris la série avec Koridwen. La jeune fille vit à la campagne en Bretagne. Ses parents sont morts, elle est seule et songe à se suicider. Le poison est prêt, pourtant elle ne se résout pas à passer à l’acte. Comment va faire la vache à mettre bas s’il n’y a personne pour l’aider ? Aider les animaux de la ferme la maintient en vie. Et elle se remémore ses parents avec qui elle s’entendait si mal. Au fil des souvenirs elle se souvient que sa mère lui avait parlé d’une malle que sa grand-mère lui a léguée, mais qui est restée au grenier. Elle décide d’aller voir cet héritage, et découvre que sa grand-mère lui a légué son savoir de sorcière : un grimoire, des tas de fioles contenant des remèdes, et peut-être même un don.

La solitude de Koridwen sera brisée par de jeunes rodeurs mal entensionés qui viennent l’agresser. Elle décide donc d’abandonner la ferme et de partir récupérer son cousin qui vivait dans une institution pour enfants endicappés. Là elle trouve les adolescents livrés à eux même, récupéré son cousin et décide de partir pour Paris, poussé dans le choix de sa destination par le message de Khronos. Après tout, qu’a-t-elle à perdre ?

Chemin faisant elle rencontrera un jeune homme qui ne la laissera pas indifférente. Sur Paris elle se laissera mener par les signes que sa grand-mère semble lui envoyer. Suivant les paroles d’une étrange comptine.

Si avec Stéphane nous avions une approche très scientifique des terribles événements qui ont touché la population du pays, ici nous avons une approche beaucoup plus magique. Nous sommes dans le récit fantastique avec des pouvoirs presque paranormaux, des signes mystérieusement liés à un chant druidique, l’aventure de Koridwen prend une tournure très mystique. Et j’avoue que j’ai adoré. J’ai complètement été happé par cet étrange mélange de récits post apocalyptique et d’initiation magique. L’ensemble fonctionne très bien et j’ai avalé ce tome en un rien de temps. Refermé le volume, je ne voulais qu’une chose savoir ce que réservaient les deux tomes restants.

Couverture U4 : Jules (BD)

J’ai donc enchainé avec Jules. Jules vit à Paris, comme Stephane et Koridwen, c’est un expert de WOT et a reçu le message de Khronos. Il va mener son enquête pour en découvrir plus sur Khronos et ce mystérieux rendez-vous qu’il leur a donné. Comme les autres il sera lui aussi confronté à beaucoup de violence. Dans ses pérégrinations il va trouver une petite fille, un petit miracle, seule enfant toujours en vie. Afin de protéger la fillette qu’il traite comme sa petite soeur, il rejoindra une petite communauté. Des rivalités entre gangs manqueront de lui faire perdre la vie. Vie qu’il aura sauve de justesse. Et si leur seul espoir était de prendre le rendez-vous de Khronos au sérieux ?

J’ai beaucoup aimé ce tome également. Moins froid que Stéphane, moins mystique que Koridwen. Jules est un garçon posé et réfléchi, un peu maladroit, sensible, touchant. On est ici plus sur un ton suvival, avec une communauté et ses problématiques se survie : ravitaillement, armement, protection contre les gangs adverses… Jules a aussi une histoire de famille à régler.

Couverture U4 : Yannis (BD)

J’ai terminé avec Yannis, qui lui vient de Marseille. Avant re rejoindre Paris, où il veut se rendre pour répondre à l’appel de Khronos en qui il a totalement confiance. Cette histoire de voyage dans le temps il y croit. Il faut y croire ! Sinon comment supporter de vivre avec les fantômes des membres de sa famille qui le suivent partout ? Pétri de culpabilité de n’avoir pas pu les enterrer comme le veut la tradition, empêchant ainsi ses parents et sa petite soeur de quitter ce monde, Yannis est un garçon sensible qui voit ce que d’autres sont incapables de voir : les morts le hantent, il les voit, leur parle.

Rêveur et courageux, Yannis ne se laisse pas facilement décourager, même blessé, il est prêt à tout pour rejoindre Paris. Socialble, il se lie facilement aux autres qui s’attachent à lui, mais il a aussi un côté solitaire, il n’a pas peur de continuer sa route seul s’il le faut.

J’ai beaucoup aimé ce tome aussi. Yannis est très sympathique, on s’attache facilement à lui, il a un côté un peu étrange qui le rend très touchant.

L’ambiance ici est assez étrange, Yannis vit dans un monde riche en imagination, non seulement il voit les âmes de défunts, mais il se visualise également en héros de jeu vidéo pour surmonter les épreuves.

4 tomes, 4 points de vue, 4 ambiances différentes, une même histoire, celle de 4 ados dont le destin est relié et qui vont se rencontrer sur Paris à l’approche de ce fameux rendez-vous donné par un maître de jeu en ligne. J’aime beaucoup l’idée d’avoir 4 tomes aux tons vraiment différents et de les voir tous converger vers un même instant.

J’ai vraiment été intrigué par cette aventure et j’ai hâte de découvrir le fin mot de l’histoire avec le cinquième et dernier tome de la série : Khronos dont la sortie est prévue en mai.

sur le site des éditions Dupuis

→ sur Amazon, BD Fugue ou chez votre libraire préféré

avec cette lecture je participe au rendez-vous

retrouvez toutes les participations chez Noukette

je participe également au challenge Petit Bac, au challenge de l’imaginaire et au challenge le tour du monde en 80 livres

Share

Commentaires

16 mars 2022 à 08:37

la conception de cette série est intéressante!



16 mars 2022 à 10:30

Tiens je ne savais pas pour l’adaptation BD. La série de romans étaient un best of dans mon ancien lycée. 😉



16 mars 2022 à 14:23

Je n’ai toujours pas lu la série mais elle est sur ma liste depuis un moment ! je note la série pour mes élèves en tous cas, je suis certaine de la lire du coup !



16 mars 2022 à 18:40

J’ai lu deux des quatre romans. Jules et Stéphane. J’ai bien aimé Jules, mais pas du tout Stéphane. Personnage trop froid, je ne suis pas du tout rentrée dans l’histoire. Les BD, pourquoi pas ? Ça me permettrait de connaître la fin de l’histoire !
Qu’as-tu fait à ton blog ? Je le trouve beaucoup plus clair !



    17 mars 2022 à 08:28

    Je n’ai pas lu les roman mais des 4 albums Stéphane est celui qui m’a le moins plus. Justement pour son côté froid. Mais du coup ça approte un bon contrast avec le reste.
    Le blog a changé de couleur, exit le bleu et le vent, bonjour jolies fleurs roses 🙂



16 mars 2022 à 20:56

Je l’ai souvent conseillée cette série, mais je ne l’ai jamais lue ^^ Peut-être qu’en BD j’arriverai à me lancer ? Je vais regarder en médiathèque !



    17 mars 2022 à 08:26

    les romans me tentais bien mais trop de choses à lire et trop peu de temps. Je suis ravie d’avoir enfin pu découvrir la série via cette adaption. Du coup… ça me donne envie de lire les romans XD



16 mars 2022 à 22:00

Je ne connais pas les romans mais pourquoi pas en BD! Tu dirais que ça peut être lu à partir de quel âge?



    17 mars 2022 à 08:25

    c’est ado, dès le collège. Mais ça dépends de la sensibilité de chacun. Mimiko a 14 ans et je lui donnerais sans problème. Il y a quand même des scènes violentes avec des tentatives de viol, des assassinat, des cadavéres qui pourrissent dans la rue. Du coup âme sensibles s’abstenir



19 mars 2022 à 08:08

J’ai lu Yannis puis Stéphane et j’avais adoré. Tant le concept, que les personnages, l’histoire et leur évolution. Il me faudrait continuer les romans (que je n’ai toujours pas sous la main). L’adaptation bd me tenterait bien mais depuis mon écran, les dessins ne me plaisent pas…



19 mars 2022 à 23:24

Pas lu les romans non plus, par manque de temps, mais j’ai 2 tomes sur les 4 à lire en version BD. Cependant, j’avoue que “virus” et “pandémie”, en ce moment ça me tente bien moyennement…



20 mars 2022 à 07:41

j’avais adoré les romans, je me laisserai un jour tenter par ces BD !



ahes
21 mars 2022 à 12:09

Ah génial ! J’avais adoré les romans. Je trouve super intéressant le concept d’une saga écrite à plusieurs mains dont les tomes peuvent se lire dans n’importe quel ordre 🙂



27 mars 2022 à 13:48

J’étais très intriguée quand les romans sont sortis mais je n’ai jamais pris le temps de les lire. L’idée de les découvrir par le biais de leurs adaptations en BD me tente bien !



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.