littérature jeunesse

Attrap’bisous [album jeunesse]

Coucou. On se retrouve pour un petit billet albums jeunesse avec Attrap’bisous de France Quatromme et Christine Davenier, publié aux éditions Kaléidoscope.

Couverture Attrap'bisous

Si l’escargot, album dont j’ai parlé la semaine dernière, ma complétement conquise, celui-ci me touche un peu moins. J’aime beaucoup le dessin et je suis ravie de retrouver le coup de pinceau de Christine Davenir dont j’avais beaucoup aimé Hé ! Là-haut !

Mais il y a ici un petit détail qui me chiffonne.

On va suivre un petit oiseau qui quitte son nid pour se balader par une belle journée ensoleillée. Il rencontre le loup qui lui propose de jouer avec lui à attrap’bisous. Le loups s’enfuie en narguant le petit oiseau. Celui-ci piqué au vif redouble d’effort pour arriver à attrapper le loup. quand finalement il le tient le loup l’attrape à son tour et lui dit “bravo tu as gagné un bisous”. Le petit oiseau s’énerve, “je veux pas de bisous” et là tout la forêt se ramène pour expliquer au loup qu’on ne doit pas forcer les autres à recevoir des bisous si en en veut pas. Bref vous aurez compris la morale de l’histoire, il est ici question d’apprentissage du concentrement.

Mais alors, c’est quoi qui me chiffonne ? Ben justement la morale, pas son sens qui est très louable, mais la façon très lourde avec laquelle on nous la livre. J’aime quand une histoire est raconté de façon a nous faire comprendre la morale. Je n’aime pas trop quand on vient nous la servir sur un plateau. Et quand en plus, non content de nous avoir expliqué ce qu’on aurait pu comprendre tout seul, on insiste lourdement, je trouve ça agaçant. Et c’est  le sentiment que j’ai éprouvé en lisant la fin de cet album. Je trouve que sa manque cruellement de subtilité, que c’est un peu trop explicite et moralisateur.

Bref, si j’adore les dessin, je suis pas du tout sensible à ce type de narration.

Pourtant de France Quatromme j’avais beaucoup aimé Pour faire une souris verte.

sur le site des éditions l’école des loisirs

Share

Commentaires

12 décembre 2022 à 22:29

Dommage pour la morale assénée lourdement parce que comme tu le disais l’intention est louable et j’adore le travail de l’illustratrice. A voir du coup ^^!



    14 décembre 2022 à 13:08

    je serais intéressée par ton point de vue du coup, si tu as l’occasion de le lire. Moi j’ai trouvé ça trop lourd, mais je ne travaille pas avec des enfants



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *