Colorful ~ le light-novel

« Colorfull » – l’édition espagnole

Flipando en colores

Eto Mori – 2007

traduction de Macarena Salas – 2011

Noguer – 2012

Eres el alma muerta de un horrible pecador y, en circunstancias normales, no podria seguir avanzando. Te habrían eliminado del ciclo de reencarnación que determina la transmigración de las almas y nunca más volvería a nacer. Sin embargo, hoy, el de ahí arriba ha decidido hacer un sorteo y conceder una segunda oportunidad a una alma, cosa que hace de vez en cuando para acallar las voces que dicen que no tenemos corazón. Y seguro que te alegra oír que… ¡tú eres esa alma afortunada !

“Tu es l’âme morte d’un horrible pêcheur, et, dans des circonstances normales, tu ne pourrais pas continuer. Tu aurais été éliminé du cycle des réincarnations qui détermine la transmigration des âmes, et plus jamais tu ne pourrais renaître. Mais aujourd’hui il y a eu un tirage au sort pour accorder une deuxième chance à une âme, chose qui arrive de temps à autre pour faire taire ces voix qui disent que nous n’avons pas de cœur. Tu te réjouira surement d’apprendre que tu es l’âme qui a été choisie”

C’est ainsi que commence la nouvelle vie de Makoto, ou plutôt de l’âme ayant gagné une deuxième chance et qui prend possession du corps de Makoto, quelques minutes après sa mort. La nouvelle âme doit découvrir quel a été son crime dans la précédente vie afin de pouvoir à nouveau entrer dans le cycle des réincarnations. Mais il doit aussi, et avant tout, s’habituer à la vie de Makoto sans éveiller les soupçons de l’entourage. Pour l’aider, il est assisté d’un guide facétieux : Purapura, un ange bien étrange.

 Petit à petit, il va découvrir la famille de Makoto, son entourage, sa vie et les raison qui on conduit le précédent Makoto au suicide. Mais lui, il n’a pas l’intension de vivre cette vie. Il est bien décidé à changer les choses pour que sa vie en tant que Makoto ne soit pas si mal. Le nouveau Makoto va s’ouvrir aux autres et se faire des amis. Mais il ne doit pas oublier pourquoi il est là !

Mon avis :

J’ai adoré ce livre !

J’ai eu envie de le lire après avoir vu l’adaptation animé de Keiichi Hara : Colorfull sorti en 2011. En cherchant quelques info sur le film j’ai appris qu’il avait été adapté d’après un light-novel de Eto Mori, j’ai tout de suite eu envie de le lire. Problème : il n’est pas disponible en français !! Qu’à cela ne tienne, faut bien que ça me serve à quelques chose d’avoir étudié autant de langues ! J’ai cherché et j’ai trouvé une version en espagnol. J’avoue ne pas avoir l’habitude de lire en espagnol et j’avais peur d’avoir un peu de mal à suivre. Mais j’ai été très agréablement surprise. La traduction est super (du moins de mon point de vue). Les phrases sont courtes, le vocabulaire est simple sans être pour autant simpliste. Du coup, c’est facile de suivre. Et le rythme des phrases rends le livre très vivant. Il se lit facilement et avec plaisir. Rien que pour ce-là je le conseille à tous les amateur de light-novel/culture japonaise qui étudient l’espagnol. Lire en s’amusant, c’est bien mieux que les cours et aussi plus efficace ^_^

Pour revenir au livre, l’histoire, je la connaissez déjà et ça enlève un peu de piment à la lecture, aucune surprise ne nous attend. Malgré cela j’ai pris beaucoup de plaisir à lire, non tant parce que j’ai pu retrouver un personnage qui m’a plu mais parce que le livre est bon et qu’on se laisse très vite prendre au jeu sans se soucier du fait qu’on connaisse déjà la fin. Sans doute l’aurais trouvé encore meilleur si je n’avais pas vu le film…

J’ai beaucoup aimé le personnage principal : le nouveau Makoto, sa personnalité est intéressante et ses remarques souvent justes. Le seul moment où j’ai eu un peu de mal avec la vision de Makoto, c’est au moment de la révélation des raisons qui ont conduit l’ancien Makoto au suicide. Toutes les raisons données sont certes pas agréables, mais on les présentes comme si c’était la pire chose qui puisse arriver. Or moi, j’ai eu l’impression en lisant toute la liste d’événement “tragiques” qu’il ne lui était pas arrivé grand chose. Ceci dit je n’ai pas été surprise, c’est quelques chose que j’éprouve souvent en lisant des histoires d’adolescents… Sans doute j’oublie qu’à cet âge là moi aussi je faisais une montagne de pas grand chose ^^

Le personnage de Purapura est également intéressant il apporte une touche d’humour grinçant que j’ai beaucoup apprécié.

C’est vraiment dommage qu’il ne soit pas traduit en français car, bien au-delà des amateurs de light-novel, ce livre pourrait toucher un grand nombre de lecteur que ce soit par son style vivant, plein d’humour, que par son thème universel : le mal de vivre et la difficulté à s’intégrer quand on est ado.

Un coup de cœur que je conseille à tous les hispanophones. A quand la version française ?

Share

2 réflexions au sujet de « Colorful ~ le light-novel »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *