Archives mensuelles : octobre 2016

Des livres en cuisine revient !

Des livres en cuisine, événement interblog créé l’année dernière, revient en 2016 pour toujours plus de partage. Pendant tout le mois de novembre je vous propose d’inviter vos livres préférés en cuisine et de partager lectures et recettes avec nous.

Le principe est très simple, il s’agit de lire et chroniquer sur vos blog des livres en rapport avec la cuisine, que celle-ci soit le sujet principal du livre ou qu’elle y joue un rôle important. Tous les genres sont autorisés : livres de recettes, bd, manga, roman, pièces de théâtre, poésie… faites vous plaisir et étonnez-nous.

Les chroniques doivent paraître sur votre blog du 1er au 31 décembre . Laissez les liens de vos articles en commentaire ici pour que votre collaboration soit prise en compte. Chacun participe selon son envie, vous pouvez présenter un seul livre ou 30 à vous de voir. Pensez à inclure dans vos article le logo et le lien vers cette présentation 😉

Vous n’avez pas de blog mais vous souhaitez participer ? Ma petite Médiathèque peut vous héberger le temps de quelques chroniques gourmandes.

Les chroniques vidéo sont également autorisée 🙂

Des livres en cuisine
version couleur ou noir et blanc à vous de choisir

Challenges glouton

Pour pimenter un peu vos lectures culinaires je vous propose également 2 challenges :

le gastronome bédéphile et un roman en cuisine

Pour ces deux challenges va falloir vous mettre aux fourneaux : choisissez une bd ou un roman dans lequel vous puiserez une idée de plat à réaliser, pas de livres de recette pour ces challenges ! Le plat peut y être expliqué mais si c’est sous forme de liste d’ingrédients précise plus mode opératoire ça ne compte pas. Faut improviser, tester, se laisser inspirer sans suivre une recette à la lettre. Laissez place à la créativité !

Partenariats gourmands :

Afin de découvrir plus de livres et de saveurs cette années Des livres en cuisine s’associe avec 3 challenges qui font voyager

Challenge coréen :

Le challenge coréen de PatiVore nous invite à découvrir la culture coréenne sous toutes ses formes jusqu’en décembre 2016. Pour ce mois de novembre PatiVore et moi-même vous invitons à découvrir la cuisine coréenne à travers les livres : romans, manhwa, livres de recettes… tout est permis.

Inscrivez-vous ici à des livres en cuisine et chez PatiVore au challenge coréen pour un cocktail double saveur 😉

il viaggio

Il viaggio D’Eimelle nous invite à découvrir l’Italie, sa littérature mais aussi son art, ses beautés, ses saveur… Eimelle et moi-même nous nous associons en ce mois de novembre pour découvrir les saveurs italienne à travers sa littérature (ou tout autre livre).

Inscrivez-vous ici à des livres en cuisine et chez Eimelle au challenge Italie pour une pizza 4 saisons 😉

Je lis aussi des albums:

C’est au pays imaginaire des albums illustrés que le challenge de Sophie Herisson nous amène en voyage. Nous nous associons pour mettre à l’honneur des albums qui se plaisent en cuisine, pour le plaisir des grands et des petits.

Inscrivez-vous ici pour des livres en cuisine et chez Sophie Herrisson pour je lis aussi des albums pour un milk-shake multivitaminé 🙂

Et pour les plus joueurs, je vous mets au défi de participer aux 4 événements simultanément ! Dénichez-nous un album italien qui nous parle de cuisine coréenne ou un album coréen qui fait découvrir la cuisine italienne ! Quelqu’un saura-t-il relever le défi ?


Envie d’embarquer dans l’aventure ? Inscrivez-vous en commentaire


Les participants

Top Ten Tuesday #9

Photo

Rendez-vous hebdomadaire créé par The Broke and the Bookish et repris par  Frogzine. 30Chaque semaine un top ten sur un thème imposé.


Les 10 romans à lire pour l’halloween

Voilà un thème qui ne m’inspire pas plus que ça. Je ne suis pas très Halloween, fête à laquelle je ne participe que pour cause d’enfants… Par ailleurs je ne suis pas non plus très monstres, zombi et autres horreurs, je ne regarde jamais de film d’horreur et je lis peu de livres dans ce registre alors trouver 10 romans ça va être difficile ! Du coup je vais tricher et inclure les manga/bd et albums jeunesse dans ma sélection. Après tout Halloween c’est surtout une fête pour les enfants alors pourquoi pas inclure quelques lectures ludiques (comprendre pleines d’images 😛 )

1

On commence avec un roman : Entretien avec un Vampire de Anne Rice. The roman de vampires. Enfin, j’en ai lu très peu mais celui-ci m’a fait très forte impression. Lu il y a une éternité, je me souviens avoir voulu lire les autres romans d’Anne Rice à la suite de celui-ci mais finalement je n’ai pas plus accroché que ça aux autres, je n’ai même jamais terminé La Reine des Damné que j’ai trouvé atrocement ennuyeux.

2

A la deuxième place je met un deuxième roman sur les vampire, non pas parce qu’il mérite la seconde place mais parce que c’est le roman de vampires que j’ai lu le plus récemment, il est dont tout frais dans ma tête. Blood the last Vimpire de Mamoru Oshii est un roman assez étrange où finalement il ne se passe pas grand chose mais où les personnages discutent beaucoup. Il propose une version intéressante du vampire.

3

Encore des vampires en troisième place, mais cette fois version manga, shôjo plus précisément. Je cite ce titre non pas tant parce que j’ai beaucoup aimé (pas fan du harem…) mais parce que Black Rose Alice propose une réinterprétation du mythe du vampire assez atypique et intéressante

4

le-coffre-aux-esprits-1-soleil.jpg

On reste dans le manga avec le coffre aux esprits qui pour le coup offre des histoire tout à fait dans le thème de Halloween, des monstres et des esprits mais aussi des monstres humains, de quoi avoir des frisson. Pas pour les enfants.

5

Pour donner vraiment une touche nippone aux histoires de fantômes je conseille Kasane, un manga de Gou Tanabe, toujours pas pour les enfants.

6

Le protectorat de l'ombrelle (tome 1 - Sans âme)

Pour cette sixième proposition je vous laisse le choix, roman ou BD les deux sont très bien. Le protectorat de l’ombrelle nous amène dans une Angleterre Victorienne pleine de créatures surnaturelle et c’est plus drôle qu’effrayant. Sans doute la meilleur lecture dans cette sélection après Entretien avec un vampire

7

Afficher l'image d'origine

Et pour finir je vous propose un album jeunesse : Le petit pécheur et le squelette de Chen Jiang Hong. Un album qui fait peur mais qui fini bien 🙂

C’est lundi que lisez-vous ? #55

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading?par One Person’s Journey Through a World of Book et repris par Galleane.

En quoi consiste ce rendez-vous ? C’est très simple il suffit de répondre à 3 questions :

  1. Qu’avez-vous lu la semaine passée ?
  2. Qu’êtes-vous en train de lire ?
  3. Que allez-vous  lire ensuite ?

Les lectures de Bidib

J’ai lu

Afficher l'image d'origine

Très chouette album pour en apprendre plus sur l’occupation en France. Mon avis ICI

Dead Dead Demon's Dededede destruction 1

Ce manga, tout le monde en parle du coup j’ai craqué et… ben c’est vrais qu’il est pas mal

Un très bon troisième tome. Une belle série.

quatrième et dernier tome de la série

Je lis

 

Au-delà du développement par Lang img_20161011_085033

Je n’ai vraiment pas avancé dans ces deux léctures.

Je lirais

Couverture Une aventure de Spirou et Fantasio par..., tome 10 : La lumière de Bornéo

Les lectures de Yomu-chan

J’ai lu

Lu et chroniqué ( d’une façon assez particulière, je vous expliquerais quand je posterais la critique 😉  )

Trop bizarre, mais trop sympa ! J’ai hâte de lire la suite.

Coup de foudre de la semaine, et surement du mois ! J’en ferais sûrement un article dès que j’aurais un peu de temps !!

Je crois que je suis un peu déçue.. Le dessin n’est pas à la hauteur selon moi. J’attendais quelque chose de plus léché.. Et puis j’avoue que j’ai pas tout compris. Peut-être que vulgariser Nietzsche est vraiment quelque chose de très très compliqué.

Je lis

Intéressant, mais je ne le lis pas aussi vite que je le voudrais… Je vous en parlerais surement dans un futur proche 🙂

j’ai pas beaucoup avancé ^^’

Je lirais

Les lectures de Mimiko

J’ai lu

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

Comme tous les dimanches pour y puiser des idées en jouant.

Plum, un amour de chat 1

Offert par maman

offert par la grande sœur ♥

 

Je lis

Les Légendaires - Les Légendaires, T3Téa Sisters, Tome 2 : Le journal intime de Colette par Stilton


C’est lundi on fait le point

la semaine dernière sur le blog

top 10 des articles les plus fréquentés

  1. Des yôkai et des anime
  2. La Reine des Neiges
  3. Des yôkai et des manga
  4. In These Words – le tueur, le psychiatre et le sexe
  5. C’est lundi que lisez-vous ? #54
  6. Sword Art Online vs Log Horizon
  7. La Violence dans le Manga / Dissertation ~by Yomu-chan
  8. Romarine ~ des contes d’Italo Calvino
  9. Yôkai, ces créatures sorties du folklore japonais qui peuplent les manga
  10. Le sixième dalaï-lama – tome 1

les années passées nous parlions

2015

Des livres en cuisine 

  

2014

 Afficher l'image d'origine 

2013

 Afficher l'image d'origine

2012

a-wind-named-amnesia.jpg

 

projet 52-2016 #semaine 42 – Feuille

Cette semaine le thème du projet 52-2016 est feuille. Comme la semaine dernière j’ai partagé un feuillage aux couleur d’automne, j’allais pas refaire la même cette semaine. J’ai donc choisi un feuillage de printemps, des capucines sur le point de fleurir. Je trouve que les feuilles de cette plante sont aussi décorative que les fleurs.

img_20160512_195938

faites le plein de feuilles chez Ma

A livella – Totò

A l’occasion du mois italien j’avais envie de partager sur le blog une poésie de Totò. Acteur surtout connu pour ses comédie burlesques, les films noir et blanc de Totò ont bercé mon enfance. Ce n’est qu’il y a quelques années que j’ai appris qu’il était également poète. voici l’un de ses poème déclamé par Totò lui-même, Antonio De Curtis de son vrai nom.21

A livella

Ogn’anno, il due novembre, c’é l’usanza
per i defunti andare al Cimitero.
Ognuno ll’adda fà chesta crianza;
ognuno adda tené chistu penziero.

Ogn’anno, puntualmente,in questo giorno,
di questa triste e mesta ricorrenza,
anch’io ci vado, e con dei fiori adorno
il loculo marmoreo ‘e zi’ Vicenza.

St’anno m’é capitato ‘navventura…
dopo di aver compiuto il triste omaggio.
Madonna! si ce penzo, e che paura!,
ma po’ facette un’anema e curaggio.

‘O fatto è chisto, statemi a sentire:
s’avvicinava ll’ora d’à chiusura:
io,tomo tomo, stavo per uscire
buttando un occhio a qualche sepoltura.

« Qui dorme in pace il nobile marchese
signore di Rovigo e di Belluno
ardimentoso eroe di mille imprese
morto l’11 maggio del 31 »

‘O stemma cu ‘a curona ‘ncoppa a tutto…
…sotto ‘na croce fatta ‘e lampadine;
tre mazze ‘e rose cu ‘na lista ‘e lutto:
cannele,cannelotte e sei lumine.

Proprio azzeccata ‘a tomba ‘e stu signore
nce stava ‘n ‘ata tomba piccerella,
abbandunata,senza manco un fiore;
pe’ segno, sulamente ‘na crucella.

E ncoppa ‘a croce appena se liggeva:
« Esposito Gennaro – netturbino »:
guardannola,che ppena me faceva
stu muorto senza manco nu lumino!

Questa è la vita! ‘ncapo a me penzavo…
chi ha avuto tanto e chi nun ave niente!
Stu povero maronna s’aspettava
ca pur all’atu munno era pezzente?

Mentre fantasticavo stu penziero,
s’era ggià fatta quase mezanotte,
e i’rimanette ‘nchiuso priggiuniero,
muorto ‘e paura…nnanze ‘e cannelotte.

Tutto a ‘nu tratto,che veco ‘a luntano?
Ddoje ombre avvicenarse ‘a parte mia…
Penzaje: stu fatto a me mme pare strano…
Stongo scetato…dormo, o è fantasia?

Ate che fantasia;era ‘o Marchese:
c’o’ tubbo,’a caramella e c’o’ pastrano;
chill’ato apriesso a isso un brutto arnese;
tutto fetente e cu ‘nascopa mmano.

E chillo certamente è don Gennaro…
‘omuorto puveriello…’o scupatore.
‘Int ‘a stu fatto i’ nun ce veco chiaro:
so’ muorte e se ritirano a chest’ora?

Putevano sta’ ‘a me quase ‘nu palmo,
quanno ‘o Marchese se fermaje ‘e botto,
s’avota e tomo tomo…calmo calmo,
dicette a don Gennaro: « Giovanotto!

Da Voi vorrei saper, vile carogna,
con quale ardire e come avete osato
di farvi seppellir, per mia vergogna,
accanto a me che sono blasonato!

La casta è casta e va, si, rispettata,
ma Voi perdeste il senso e la misura;
la Vostra salma andava,si,inumata;
ma seppellita nella spazzatura!

Ancora oltre sopportar non posso
la Vostra vicinanza puzzolente,
fa d’uopo, quindi, che cerchiate un fosso
tra i vostri pari,tra la vostra gente »

« Signor Marchese,nun è colpa mia,
i’nun v’avesse fatto chistu tuorto;
mia moglie è stata a ffa’ sta fesseria,
i’ che putevo fa’ si ero muorto?

Si fosse vivo ve farrei cuntento,
pigliasse ‘a casciulella cu ‘e qquatt’osse
e proprio mo, obbj’…’nd’a stu mumento
mme ne trasesse dinto a n’ata fossa ».

« E cosa aspetti, oh turpe malcreato,
che l’ira mia raggiunga l’eccedenza?
Se io non fossi stato un titolato
avrei già dato piglio alla violenza! »

« Famme vedé… piglia sta violenza…
‘A verità, Marché, mme so’ scucciato
‘e te senti;e si perdo ‘a pacienza,
mme scordo ca so’ muorto e so mazzate!…

Ma chi te cride d’essere…nu ddio?
Ccà dinto,’o vvuo capi, ca simmo eguale?…
…Muorto si’tu e muorto so’ pur’io;
ognuno comme a ‘na’ato é tale e quale ».

« Lurido porco!…Come ti permetti
paragonarti a me ch’ebbi natali
illustri, nobilissimi e perfetti,
da fare invidia a Principi Reali? ».

« Tu qua’ Natale… Pasca e Ppifania!!!
T »o vvuo’ mettere ‘ncapo…’int’a cervella
che staje malato ancora e’ fantasia?…
‘A morte ‘o ssaje ched »e?…è una livella.

‘Nu rre, ‘nu maggistrato,’nu grand’ommo,
trasenno stu canciello ha fatt’o punto
c’ha perzo tutto, ‘a vita e pure ‘o nomme:
tu nu t’hè fatto ancora chistu cunto?

Perciò, stamme a ssenti…nun fa »o restivo,
suppuorteme vicino che te ‘mporta?
Sti ppagliacciate ‘e ffanno sulo ‘e vive:
nuje simmo serie … appartenimmo à morte! »


Né à Naple en 1898 et mort à Rome en 1967, Totò, est un acteur comique très connu en Italie.

Fils illégitime d’un aristocrate, Totò qui porte déjà ce sournom avant de devenir artiste, grandi dans un milieu défavorisé. En 1920 il est reconnu par son père et hérite de son nom De Curtis. Il commence sa carrière d’acteur au théâtre à Naple avant de partir en 1922 pour Rome. Alors qu’il est déjà un acteur reconnu il est légalement adopté par un autre aristocrate et c’est ainsi qu’entre son père biologique et son père adoptif il gagne un nom à rallonge et une impressionnante liste de titres de noblesse. Il devient  Antonio Griffo Focas Flavio Angelo Ducas Comneno Porfirogenito Gagliardi De Curtis di Bisanzio, mais restera Totò sur les planches.

Il fait sa première apparition au cinéma en 1937 avec Fermo con le mani ! Ses premiers film ne remportent guère de succès. C’est 10 ans plus tard, avec I due orfanelli de Mario Mattoli il rencontre du succès et se met à travailler sérieusement au cinéma. Il a tourné plus 100 films.

Le recueille de poésie A livella est paru en 1964, seulement quelques années avant sa mort.


poésie
poésie

Journal d’un lycéen sous l’occupation

C’est par hasard que j’ai découvert cet album à la bibliothèque. Mis en avant sur une étagère que je ne fréquente pas tellement, Mimiko étant trop jeune, la couverture m’a tout de suite frappé. Je l’ai pris pour le feuilleter et son format m’a de suite donné envie de le lire.

A gauche un carnet ou l’on retrouve des page du journal fictif de Victor Rivière, un lycéen qui nous raconte son vécu dorant l’occupation. Le journal commence le 15 mars 1940, Victor fête ses 15 ans mais les esprit ne sont pas à la fête. Tous pensent à la guerre. Le journal se termine se 8 mai 1945, dans Paris résonnent les cloches de la victoire. En 47 pages Jean-Michel Dequeker-Fergon nous fait revivre un période importante de l’histoire contemporaine française (et mondiale). Les bribes du journal de Victor sont complété par de nombreuses photos et illustrations expliquées. Les images du carnet sont enrichies par des reproduction de documents d’époque que l’on peu découvrir à l’intérieur de la pochette de droite. Ticket de raisonnement, cartes, affiches de propagande, courrier officiels… autant de documents qui donnent une dimension d’autant plus réelle aux éventement qui nous sont conté.

20161019_145121

Bien que l’ouvrage s’adresse à un jeune public (en particulier des collégiens et des lycéen qui ont justement la deuxième guerre mondiale au programme d’histoire) j’ai pris beaucoup de plaisir à le lire. J’ai trouvé ça très intéressant. L’école étant loin derrière moi, c’était une façon ludique et rapide de faire quelques révision d’histoire.

Je le conseille à tous ceux qui veulent en savoir plus sur la seconde guerre mondiale et l’occupation en France, que ce soit pour réviser ses cours d’histoire ou juste pour le plaisir de découvrir un bel album.


lecture 17/20
lecture 17 sur 20

C’est lundi que lisez-vous ? #54

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading?par One Person’s Journey Through a World of Book et repris par Galleane.

En quoi consiste ce rendez-vous ? C’est très simple il suffit de répondre à 3 questions :

  1. Qu’avez-vous lu la semaine passée ?
  2. Qu’êtes-vous en train de lire ?
  3. Que allez-vous  lire ensuite ?

Les lectures de Bidib

J’ai lu

ça y est ! J’ai fini ce poignant témoignage sur la guerre civile au Cambodge.

Je lis

Au-delà du développement par Lang

Bon… c’est un peu difficile… surtout après une journée de travail -_-‘

Afficher l'image d'origine

Je suis tombé par hasard sur ce livre à la bibliothèque et j’ai tout de suite eu envie d’en savoir plus

img_20161011_085033

J’ai aussi commencé un roman en italien à l’occasion du mois italien mais… j’avance pas très vite ^^’

Je lirais

Dead Dead Demon's Dededede destruction 1

Je viens d’acheter le premier tome de Dead Dead Demon’s Dededede destruction et j’aimerais le lire assez rapidement.

Un livre choisi par hasard par livreaddict

Couverture Lucky Luke (Vu par...), tome 1 : L'homme qui tua Lucky Luke

Les lectures de Yomu-chan

J’ai lu

Je lis

Je lirais

Les lectures de Mimiko

J’ai lu

20161016_184328

Je lis

20161016_184035


Voilà pour ce qui est de nos lecture. Et vous ? Quelle est la lecture qui a marqué votre semaine ?


C’est lundi on fait le point

La semaine dernière sur le blog

Le top 10 des articles les plus consulté

  1. Des yôkai et des anime
  2. C’est lundi que lisez-vous ? #53
  3. In These Words – le tueur, le psychiatre et le sexe
  4. Le sixième dalaï-lama – tome 1
  5. Des yôkai et des manga
  6. La Reine des Neiges
  7. Sword Art Online vs Log Horizon
  8. 1900 ~by Yomu-chan
  9. La Violence dans le Manga / Dissertation ~by Yomu-chan
  10. Yôkai, ces créatures sorties du folklore japonais qui peuplent les manga

Les années précédentes nous parlions de

2015

  Miyavi  

 

2014

2014-09-29 22.01.39 

2013

 cropped-avatar.jpg 

2012

Mouryou-no-hako.jpg capitaine-Alatriste.jpg

Forget-me-not, un manga à Venise

C’est dans ma PAL, que j’ai laissé livraddict piocher un livre au hasard à lire la semaine dernière. Parfois j’achète des livres puis je les oublie et de cette façon je voulais faire ressortir des bouquins auxquels je ne pensais plus. Et ça a très bien marché puisque le titre qui est ressorti est un manga que j’ai acheté il y a un bail, un jour où je suis tombé sur un lot de vieux titres sorti chez Sakka d’occasion. Puis je les ai rangés dans mes étagères et… vous connaissez la suite. Avant que la semaine ne s’achève j’ai prix le temps de découvrir Forget-me-not de Kenji Tsuruta. Et franchement, je me demande pourquoi je ne l’ai pas lu plutôt !

C’est sa jolie couverture bleu qui m’avait attiré à l’époque et je l’ai acheter sans savoir ce que ça raconte.

La jeune femme que l’on voit sur la couverture c’est Mariel Imari, une jeune détective tire au flan qui travaille à Venise. Forget-me-not est le titre d’un tableau qui a été dérobé à son grand-père 20 ans plus tôt et qu’elle a pour mission de retrouver. Son grand-père était un très grand détective mais n’a jamais réussi à retrouver le tableau de son vivant. A sa mort il lègue  toute sa fortune (et c’est un homme riche) à celui de ses descendants qui lui succédera comme détective. Et c’est sa petite fille Mariel qui s’y colle. Sauf que le grand-père impose une autre condition à cet héritage. La nouvelle génération de détective doit retrouver le tableau Forget-me-not avant de pouvoir jouir de l’héritage, en attendant Cornélius, le majordome du grand-père ayant la gérance des biens, doit aider la jeune Mariel dans sa quête pour retrouver le tableau.

La tableau a sans doute été volé par un voleur légendaire, Vecchio, ancien rival du grand-père qui depuis 40 ans nargue la polisse en volant des œuvres d’art après avoir averti les autorités ou le propriétaire. Mariel semble comprendre qui est Vecchio, faut-il encore arriver à le piéger.

img_20161008_171803

C’est avec nonchalance que l’on suit Mariel dans les petites rues de Venise. Si la jeune femme se révèle une détective assez rusée, nous n’avons pas ici un manga d’action. L’ambiance est plutôt celle d’un manga tranche de vie. On voit Mariel dormir plus que de raison, traîner et fuir le travail, se chamailler avec Cornélius, flirter avec le jeune apprenti d’un antiquaire douteux, attraper des chat, tomber dans le canal, sortir de sa douche… Se qui ne l’empêche pas de mener à bien quelques enquêtes et découvrir quelques mystères.

J’ai beaucoup aimé ce manga tout d’abord pour le trait de son auteur : Kenji Tsuruta. J’aime beaucoup son dessin au trait fin et simple. Les visages sont claires et expressifs, les jolies formes de Mariel sont mises en avant mais avec beaucoup de naturel. Loin du style manga kawaii/moe tellement en vogue ses dernières années. Le dessin de Tsuruta est mature, sans en faire des tonnes. Les vieux sont ridés, les filles jolies mais nous ne somme pas dans la caricature. Bref, je kiffe ce genre de dessin !

Au de-là du dessin, j’ai aimé l’ambiance du manga et le vagabondage à travers les ruelles de Venise qu’il propose. Loins du carnet touristique, on a l’impression d’être dans un Venise intime. L’auteur bien qu’il est choisit une ville mythique comme décor la montre avec une certaine pudeur, ce qui la rend encore plus belle.

20161009_091847

Quand aux personnages, je les ai trouvés très attachants et sympathiques. Ils sont classiques : le détective tire au flan, le majordome sévère et dévoué, le beau gosse mystérieux, le commissaire un peu grotesque. On reste dans un registre déjà vu mais ils sont bien fait, équilibrés et sympathiques. On ne tombe jamais dans l’excès. Les voir évoluer est toujours agréable et quand le tome se termine on regrette que ce ne soit qu’un one-shot. J’aurais bien aimé passer encore quelques temps avec Mariel et sa clique.

Un joli manga, plaisant et bien dessiné qui vaut vraiment la peine si avez l’occasion de le lire.


un manga se déroulant en Italie
un manga se déroulant en Italie