Si près du malheur à Lille [polar]

14 décembre 2019 5 Par Bidib

Je ne sais plus où je suis tombé sur le petit livre dont je m’apprête à vous parler. Peut-être dans une boite à livre. Dès que j’ai vu la couverture j’ai tout de suite pensé au Christmas Time challenge et je l’ai mis de côté. Si près du malheur à Lille de Michel Quint et illustré par Pozla est une nouvelle publiée dans la collection Les petits polars, une collaboration entre Le Monde et la SNCF. Le texte fait une quarantaine de pages et est suivi d’un mini-guide de la ville écrit par Jean-Michel Boissier.

Couverture Si près du malheur à Lille

J’aurais bien lu cette nouvelle dans le train, mais… il n’y a pas de train ! Mais ça, c’est un autre sujet. J’ai profité d’une soirée lecture tranquille (ça n’arrive pas souvent à la maison).

Dans le vieux Lille un instituteur travaille pour une association caritative qui distribue des cadeaux de Noël aux enfants démunis. Il est là à trier les jouets un soir du mois de novembre quand une petite fille lui demande si c’est le bureau du père Noël. Face au sérieux de la petite fille, Bruno joue le jeu. La petite fille lui passe commande. Pour Noël elle veut une panoplie d’arbitre de rugby. Une demande bien étonnante pour une gamine de 5 ans. Cette étrange demande intrigue Bruno qui ne cesse de penser à cette petite fille. Il aimerait bien rencontrer les parents. Ses veux sont exaucée. Un soir, en sortant des locaux associatifs il rencontre la mère, une belle rousse pour qui il a le coup de foudre. Coup de foudre non réciproque. Faut dire qu’elle vient de sortir d’une relation toxique. En est-elle vraiment sortie d’ailleurs ?

Si l’histoire en elle-même n’est pas particulièrement marquante (une tranche de vie particulièrement glauque), j’ai aimé la plume de l’auteur que je découvre avec ce récit. C’est agréable à lire et les personnages sont touchants, même en si peu de pages. J’ai bien envie d’aller voir ces autres oeuvres.

Les illustrations de Polza collent très bien à l’ambiance glauque du récit.


Share