Petit Panier d’albums #4

21 avril 2021 15 Par Bidib

Je vous retrouve aujourd’hui pour un nouveau petit panier d’albums bien garni.

L’éléphant de Madame Bibi

Éléphant de Madame Bibi (L')

album de Reza Dalvand, publié chez Kaléidoscope, l’école des loisirs (2021)

Madame Bibi vit heureuse avec son éléphant. Tous les jours, elle l’amène en promenade, lui lit des histoires et lui prépare le thé. L’éléphant de Bibi adore jouer avec les enfants au parc, et tout le monde est joyeux. Enfin, non, pas tout le monde. Les adultes rouspètent, un éléphant, en ville, ça fait désordre. Il ne veulent pas de lui dans leur quartier. Ils râlent tant et bien que la sentence finit par arriver. Madame Bibi a ordre d’envoyer son éléphant au Zoo. Comment si résoudre ? Le jour venu Madame Bibi et son éléphant ont disparu. Les adultes sont bien contents, mais bien vite il vont s’apercevoir que les enfants ont perdu leur sourire et leur joie. Faudra bien se rendre à l’évidence. C’était Madame Bibi et son imposant éléphant qui ramenaient la joie en ville.

Dès la couverture on tombe amoureux du dessin de Reza Dalvand. Comment ne pas craquer pour la petite bouille toute mignonne de l’éléphant caché derrière une explosion de fleurs. À l’intérieur de l’album les illustrations sont moins exubérantes, il n’y aura pas d’explosions fleuries, mais beaucoup de tendresse.

Madame Bibi et son énorme éléphant sont d’une incroyable douceur. On les aime tout de suite. Les adultes râleurs en revanche, ils ne sont pas vraiment sympathiques. Faudra que la ville devienne morose pour qu’il comprennent leur erreur. Un beau conte moderne qui invite à l’acceptation de l’autre même s’il est hors norme.

Une jolie morale, mais un dénuement un peu étrange : quand les adultes comprennent enfin, il autorisent les enfant à adopter toute sorte d’animaux. Je comprends bien le message, mais adopter des tapirs ou autres animaux sauvages ne me semble pas vraiment être une bonne idée. Même si je comprends bien qu’il agit ici de montrer qu’une peu d’extravagance dans la vie c’est beau, et que la diversité fait la richesse. Je ne voudrais pas me retrouver avec un bambin qui souhaite à tout prix adopter un flamand rose !

Mis à part ce dénuement qui m’a quelque peu déstabilisé, j’ai beaucoup aimé cet album qui véhicule un beau message, avec beaucoup de douceur.

sur le site des éditions l’école des loisirs

→ sur Amazon ou chez votre libraire préféré

Reza Dalvand (Instagram) : C’est avec cet album que je découvre Reza Dalvand, auteur illustrateur iranien. Plusieurs de ses albums sont disponibles en français et j’ai bien envie d’aller les découvrir.

→ avec cette lecture, je participe au challenge Petit BAC (catégorie être humain)

→ à lire aussi les avis de  Lylou et Tachan

Croc-Croc Caïman

Croc croc caïmanalbum de Satomi Ichikawa, publié aux éditions l’école des loisirs (2020)

C’est sur les rives de l’Amazone que vivent Rosa et Napo. Leur papa part chaque jour pêcher sur le fleuve pour nourrie sa famille. Un soir il rentre avec un petit caïman. Les enfants le trouvent adorable, mais le père compte bien le mange. Le petit caïman arrive à se dégager et se cache. Rosa réprimande son père : les caïmans sont protégés, il ne faut pas les pêcher ! Mais le père ne l’entend pas de cette oreille : son père, son grand-père et son arrière-grand-père avant lui ont chassé du caïman. Le lendemain il retourne donc au même endroit déterminé à en pêcher un autre. Mais toute la famille caïman est là à la recherche du petit. Ils lui font une belle peur et il revient épuisé, c’est décidé, il ne chassera plus jamais du caïman. Voilà qui ravit les enfants !

Satomi Ichikawa nous offre ici un joli album, tendre et doux, avec un message écologiste. Une tranche de vie qui nous fait voyager. Les dessins sont d’une grande douceur, aux couleurs aquarelle.

sur le site des éditions l’école des loisirs

→ sur Amazon ou chez votre libraire préféré

→ Satomi Ichikawa: c’est avec cet album que je découvre cette autrice illustratrice japonaise vivant en France et écrivant directement en français. Elle a publié plusieurs albums aux éditions l’école des loisirs.

→ avec cette lecture je participe au challenge Petit BAC (catégorie animal), au challenge Un mois au Japon, au challenge objectif PAL et au challenge Lire au féminin

Le Zou de neige

Zou de neige (Le)

Album de Michal Gay, publié aux éditions l’école des loisirs (2020)

Zou joue dans les feuilles mortes qui recouvrent le jardin, il s’imagine que c’est de la neige. Sa petite voisine aimerait bien jouer avec lui, mais il n’a pas envie. Ils sont sur le point de se disputer. Zou emprunte le souffleur pour embêter Elzée en lui envoyant quelques feuilles, mais quand il se rend compte qu’elle a disparu sous un grand tas de feuilles, il court à sa rescousse. Il la trouve alors bien cachée sous la table. Cela forme comme un igloo et bien à l’abri les deux amis se réconcilient autour d’un bon goûter. Et pendant qu’on déguste un bon chocolat chaud, la neige arrive. Ils vont enfin pouvoir jouer avec la vraie neige et faire un Zou de neige.

Un petit album tout mignon avec des petits zèbres comme héros. Michel Gay a écrit plusieurs albums autour de son personnage Zou, mais c’est le premier que je lis.

Une tranche de vie toute mignonne dans laquelle les enfants se reconnaitront et qui invite au jeu en plein air et à l’imagination (un igloo de feuilles mortes, fallait y penser !).

sur le site des éditions l’école des loisirs 

→ sur Amazon ou chez votre libraire préféré

→ Michel Gay : un auteur très prolifique que je connais par son album Le loup-Noël, lu il y a un petit moment déjà.

→ avec cette lecture je participe au challenge Petit Bac (catégorie météo), au challenge objectif PAL et au challenge Des livres (et des écrans) en cuisine

Ma petite mésange

Ma petite mésangeun album de Gerda Muller (dessin) et Sophie Chérer (texte), publié aux éditions l’école des loisirs (2020)

Dans le grand pommier vit Tulip, une petite mésange charbonnière. C’est l’hiver, la mésange, bien emmitouflée dans ses plumes, n’a pas froid, mais elle a faim. Heureusement ses voisins pensent à elle et à tous les oiseaux du jardin. Graines, lard et autres friandises sont mises à leur disposition. On la retrouve au printemps. Le pommier est en fleur et avec l’élu de son coeur, Tulip construit son nid. Une terrible tempête s’abat sur le pauvre pommier, il s’en faut de peu pour que le couple de mésanges n’y passe. Heureusement elles ont réussi à s’échapper. Mais il faut refaire un nid. Alors que le grand-père et son petit fils s’apprêtent à leur construire un abri, voilà que le couple décide de s’installer dans la boite aux lettres. Les petits sont nés et c’est un travail de tous les instants pour les nourrir.

Ainsi au fil des saisons, on suit la petite mésange et on découvre son mode de vie. À mis chemin entre histoire et documentaire, cet album raconte une véritable aventure avec ses rebondissements, tout en distillant de nombreuses informations sur les oiseaux. On découvre d’ailleurs les noms de nombreuses autres espèces sur les illustration.

J’ai eu un coup de cœur pour cet album. J’adore les illustrations de Gerda Muller qui me rappellent les albums de mon enfance. Et j’ai beaucoup aimé la façon dont Sophie Chérer transforme l’observation des mésanges en véritable aventure. Un très bel album pour tous les amoureux de la nature.

sur le site des éditions de l’école des loisirs

→ sur Amazon ou chez votre libraire préféré

→ Gerda Muller : autrice illustratrice jeunesse hollandaise, Gerda Muller a publié plusieurs albums aux éditions l’écoles des loisirs. Je l’ai découverte avec Mon arbre, un très bel album dans le même esprit que celui-ci.

→ Sophie Chérer : je découvre cette autrice avec cet album, elle a publié plusieurs albums et romans jeunesse aux éditions de l’école des loisirs

→ avec cet album je participe au challenge Petit Bac (catégorie animaux), au challenge objectif PAL ainsi qu’au challenge lire au féminin


petit bac 2021 objectif pal lire au féminin

Share