Top Ten Tuesday #91 – 10 mangas pour en apprendre plus sur l’histoire du Japon

6 avril 2021 12 Par Bidib

Rendez-vous hebdomadaire, créé par The Broke and the Bookish et repris par  Frogzine. Chaque semaine, un top ten sur un thème imposé (ou pas).

10 mangas pour en apprendre plus sur l’histoire du Japon

Les manga que je vais vous présenter ici ne sont pas des documentaires et leur précision historique est plus ou moins fiable. Il s’agit d’oeuvres de fictions prenant pour cadre une époque historique, ou reprenant des personnages historiques connus, c’est toujours romancé, mais cela permet tout de même de découvrir quelques éléments de l’histoire japonaise.

Je les ai classés par périodes historiques.

Epoque Heian :

Manga - Onmyoji - Celui qui parle aux demons

Onmyôji reprend un personnage aussi historique que mythologique : Abe ne Seimei célèbre onmyôji de l’époque Heinan. Ce ne sont pas tant les faits historiques qui marquent ce manga, mais plutôt une fresque de la vie dans le Kyoto de l’époque. Une époque où le magique et le réel ne font qu’un.

L’ère de Samouraïs

Samouraï et guerres de clan. Le moyen âge japonais et riche en aventures.

Couverture Le chef de Nobunaga, tome 01

Commençons avec Le chef de Nobunaga, manga à la croisée des chemins, fantastique, culinaire et historique. L’action se déroule durant la période Sengoku (XVe – XVIe siècle). Oba Nobunaga, seigneur de guerre, joue un rôle très important dans l’histoire du Japon. Fils d’un seigneur de guerre mineur, Nobuanga va conquérir une grande partie du Japon, c’est l’un des grands unificateurs du pays. Ici les faits sont quelquefois arrangés pour servir l’histoire fantastique (le héros est un chef cuisinier de notre époque qui se retrouve, on ne sait pas trop pourquoi, projeté en peine guerre de réunification opposante Nobunaga a divers chefs de guerre). Mais les batailles et divers faits historiques cités sont véridiques et cela donne une idée de comment était organisé le Japon à l’époque, avec les divers territoires gouvernés par des Daimyos à la tête d’armée imposante. On se familiarise ici aussi avec les codes de la guerre et diverses habitudes, comme celle de rapporter des têtes de chefs importants. Il y a beaucoup des détails historiques dans ce manga. Un titre très intéressant à de multiples égards : histoire du Japon, gastronomie japonaise, le tout pimenté d’une bonne rasade de fantastique et d’aventure.

Le chef de Nobunaga ~by Yomu-chan

Couverture Plus forte que le sabre, tome 1 Couverture L'Âme du Kyudo

Mais quand on parle de samouraïs, c’est surtout au manga de Hiroshi Hirata que je pense, ce mangaka est spécialisé dans un genre bien particulier : le gekiga mettant en scène la vie des samouraïs. J’aime beaucoup plus forte que le sabre dont l’héroïne est une femme samouraï d’une force étonnante qui va devoir gérer les terres en absence de son mari, parti faire la guerre pour leur Seigneur. Dans ce manga on voit aussi bien des détails de la vie quotidienne de l’époque, que sur la guerre et la façon dont le système féodal marchait. Ici le mari de notre héroïne est un tout petit seigneur sans argent, il doit redoubler d’ingéniosité pour équiper ses soldats, car c’est à lui de prendre en charge les dépenses.

La série ne fait que trois tomes, si l’histoire du Japon médiévale vous intéresse, je vous conseille vraiment ce titre, attention, il y a des scènes très violentes pouvant heurter les âmes les plus sensibles.

plus forte que le sabre

J’ai également lu l’âme du Kyodo qui s’intéresse à l’art du tir à l’arc japonais. C’est intéressant. Mais j’en garde un souvenir moins marquant.

XIXe siècle, un Japon en pleine transition

Couverture Furari Couverture Le loup de Hinata, tome 1

Le XIXe est une période fascinante dans l’histoire du Japon, la société va subir des changements radiaux et il se passe beaucoup de choses d’un point de vue politique.

Pour illustrer cette période, j’ai choisi deux titres très différents.

Furari n’est pas vraiment un manga historique, puisqu’on suit le personnage principal dans des petites tranches de vie, mais il illustre cette période de modernisation où Edo devient Tokyo et où la modernisation se mêle à la tradition.

Furari, le cartographe qui marche 

Le loup de Hinata quant à lui reprend des personnages historiques réels pour réécrire l’histoire de façon très romancée.

Années 1860, 2 clans s’affrontent au Japon, d’un côté l’Empereur qui veut ouvrir et moderniser le Japon, de l’autre le Shôgun qui veut sauvegarder les privilèges de la caste de samouraï. Cela donne lieu à de multiples soulèvements, tentatives de coups d’État… De nombreux mangas et anime reprennent les évennement de cette période. Le loup de Hinata se place du point de vue du shinsengumi, sorte de police en charge de la sécurité à Kyoto sous les ordres du Shogun.

Le loup de Hinata

sur cette période à lire aussi :

Quand l’anime nous parle d’histoire # 1

La Deuxième Guerre mondiale et ses conséquences :

Couverture Zéro pour l'éternité, tome 1 Couverture La Mélodie de Jenny Couverture Gen d'Hiroshima, tome 01

Zéro pour l’éternité s’intéresse au kamikaze, c’est pilotes qui se jetaient avec leurs avions sur les bateaux ennemis. Un jeune journaliste va enquêter sur son grand-père, mort très jeune en tant que kamikaze. Et on va découvrir avec lui et sa soeur que les kamikazes n’étaient pas tous de fanatiques enragées, mais des victimes d’une armée plaçant les intérêts de la guerre et l’honneur du pays bien devant la vie de ses soldats. Un titre intéressant où l’ont voit s’affronter la mentalité actuelle avec celle de l’époque.

Zéro pour l’éternité

La mélodie de Jenny est un recueil de 3 histoires se déroulant dans les années 30 et 40. Des jeunes gens prix au piège de l’histoire et sacrifié au nom de la guerre. Très mélodramatique à la morale un peu simpliste, mais très émouvant.

La mélodie de Jenny

Gen d’Hiroshima commence pendant la guerre, avec le bombardement d’Hiroshima où le jeune Gen va perdre presque toute sa famille. L’enfant va fuir la ville qui est à feu et à sang et va survivre tant bien que mal dans un pays qui ne lui tend vraiment pas la main. Rejetées par tout le monde, les victimes d’Hiroshima vont avoir une vie très dure même une fois la guerre finie. Ce manga s’adresse à un public jeune, en tout cas il a été écrit pour, mais faut avoir le coeur (et l’estomac) bien accroché. L’auteur ne nous épargne rien de la violence du bombardement, de la faim, de la persécution, des malades irradiées… Bref je n’ai lu que 3 tomes, j’ai beaucoup pleuré, mais j’ai trouvé ça très intéressant.

Toujours Hiroshima, mais après la guerre. Avec Le Pays des cerisiers, l’auteur s’intéresse à Hiroshima après, comme réapprendre à vivre après de tels horreurs.

Le pays des cerisiers

à lire aussi :

Hiroshima et le manga

Il existe de nombreux manga historiques, je n’ai cité ici que quelques-uns de ceux que j’ai lus. N’hésitez pas à conseiller d’autres titres en commentaires.

Share