Archives par mot-clé : challenge halloween

folklorique ce manga !

Vous aimez les histoires de yôkai, esprits, fantômes et autres créatures mythologiques japonaise ?

Voici une petite liste par ordre alphabétique de quelques titres de manga qui nous parlent du folklore nippon.

N’hésitez pas à laisser en commentaire les titres que je n’est pas cité.


3, rue des mystères et autres histoires – Mizuki Shigeru – seinen – série en 2 tomes (commercialisation stopée)- Cornelius

Manga - 3, rue des mystères et autres histoires

à l’intérieur des yokai – Mizuki Shigeru – artbook – one-shot – Cornelius

Manga - A l'intérieur des yokaï

Area 51 -Masato Hisa – seinen – série en 15 tomes – Casterman (Sakka)

Manga - Area 51Manga - Manhwa - Area 51 Vol.2Manga - Manhwa - Area 51 Vol.3

Black Bird – Kanoko Sakurakouji – shojo – série en 18 tomes – Pika

Manga - Black BirdManga - Manhwa - Black Bird Vol.2Manga - Manhwa - Black Bird Vol.3

Blue Exorcist – Kato Kazue – shonen – 20/21 (toujours en cours au Japon) – Kaze Manga

Manga - Blue ExorcistManga - Manhwa - Blue Exorcist Vol.2Manga - Manhwa - Blue Exorcist Vol.3

Démons et chimères – Takaya Natsuki – shôjo – série en 5 tomes – Delcourt

Manga - Démons et chimèresManga - Manhwa - Démons et chimères Vol.2Manga - Manhwa - Démons et chimères Vol.3

Dictionnaire des Yôkai – Mizuki Shigeru – intégrale – Pika (il existe d’autres édition plus anciennes en 2 tomes)

Manga - Manhwa - Dictionnaire des YoKaï - Intégrale

Docteur Yôkai – Satô Yûki – shonen – 14/15 – Pika

Manga - Docteur YôkaiManga - Manhwa - Docteur Yôkai Vol.2Manga - Manhwa - Docteur Yôkai Vol.3

Kabuto le Dieu Corbeau – Buichi Terasawa – shonen – série en 3 tomes – Taïfu Comics (commercialisation stoppée)

Manga - Kabuto - Le Dieu CorbeauManga - Manhwa - Kabuto - Le Dieu Corbeau Vol.2Kabuto - Le Dieu Corbeau Vol.3

Kasane – Gou Tanabe – seinen – série en 2 tomes – Kana

Kasane - Kana Vol.2

Kekkaishi – Tanabe Yellow – série en 35 tomes – Pika

Manga - KekkaishiManga - Manhwa - Kekkaishi Vol.2Manga - Manhwa - Kekkaishi Vol.3

Ken’en comme chien et singe – Fuetsudo et Ichimura Hitoshi – shojo – 3/5 (toujours en cours au Japon) – Doki Doki

Manga - Ken'en - Comme chien et singeManga - Manhwa - Ken'en - Comme chien et singe Vol.2Manga - Manhwa - Ken'en - Comme chien et singe Vol.3

Kitaro le repoussant – Mizuki Shigeru – shonen – série terminé en 11 tomes – Cornelius

Manga - Kitaro le repoussantManga - Manhwa - Kitaro le repoussant Vol.2Manga - Manhwa - Kitaro le repoussant Vol.3

Inuyasha – Takahashi Rumiko – shonen – série en 56 tomes – Kana

Manga - Inu YashaManga - Manhwa - Inu Yasha Vol.2Manga - Manhwa - Inu Yasha Vol.3

La fille des enfers – Miyuki Eto – série en 9 tomes – Pika

Manga - Fille Des Enfers (la)Manga - Manhwa - Fille Des Enfers (la) Vol.2Manga - Manhwa - Fille Des Enfers (la) Vol.3

Le clan des Tengu – Kuroda Io – seinen -série en 4 tomes – Casterman (commercialisation stopée)

Manga - Clan des tengu (le)Manga - Manhwa - Clan des tengu (le) Vol.2Manga - Manhwa - Clan des tengu (le) Vol.3

Le coffre aux esprits – Shimizu Aki – seinen – série en 5 tomes – Soleil

Manga - Coffre aux esprits (le)Manga - Manhwa - Coffre aux esprits (le) Vol.2Manga - Manhwa - Coffre aux esprits (le) Vol.3

Le cortège des cent démons – Ima Ichiko – 6/23 (en cours au Japon, stoppé en France) – Doki Doki

Manga - Cortège des cent démons (le)

Le pacte des Yokaï – Midorikawa Yuki – 19/23 (série en cours) – Delcourt

Le voleur d’estampes – Camille Moulin-Duprès – série en 2 tomes – Glénat

Manga - Voleur d'estampes (le)

Micmac aux enfers – Mizuki Shigeru – seinen – one-shot – Cornelius

Manga - Micmac aux enfers

Mokke – Kumakura Takatoshi – seinen – série terminé en 9 tomes (commercialisation stoppée)- Pika

Manga - MokkeManga - Manhwa - Mokke Vol.2Manga - Manhwa - Mokke Vol.3

Mon copain le Kappa – Mizuki Shigeru – seinen – série en 3 tomes – Cornelius

Manga - Mon copain le Kappa

Mushishi – Urushibara Yuki – seinen – série en 10 tomes – Kana

Manga - Manhwa - Mushishi Vol.2Manga - Manhwa - Mushishi Vol.3

Naruto – Kishimoto Masashi – shonen – série en 72 tomes

Manga - NarutoManga - Manhwa - Naruto Vol.2Manga - Manhwa - Naruto Vol.3

Neige d’amour, la légende de Yuki onna– Aizawa Makoto – seinen – one shot – Asiatika

Neige Rouge – Katsumata Susumu – seinen – one shot – Cornelius

Manga - Neige rouge

Noragami – Adachi Toka – shonen – 18/19 (toujours en cours au Japon) – Pika

Manga - Manhwa - Noragami Vol.2Manga - Manhwa - Noragami Vol.3

Nura le seigneur des yokai – Shiibshi Hiroshi – shonen – série en 25 tomes – Kana

Manga - Nura - Le seigneur des yokaiManga - Manhwa - Nura - Le seigneur des yokai Vol.2Manga - Manhwa - Nura - Le seigneur des yokai Vol.3

Onmyôji, celui qui parle au démons – Okano Reiko et Yumemakura Baku – 7/13 – Delcourt

Manga - Onmyoji - Celui qui parle aux demonsManga - Manhwa - Onmyoji - Celui qui parle aux demons Vol.2Manga - Manhwa - Onmyoji - Celui qui parle aux demons Vol.3

Romance d’outre-tombe – Sumeragi Natsuki – josei – one-shot (commercialisation stoppée) – Delcourt

Manga - Romance d'outre-tombe

Secret Service – Maison Aykashi – Cocoa Fujiwara – shonene – série  en 11 tomes – Kurokawa

Manga - Secret Service - Maison de AyakashiManga - Manhwa - Secret Service - Maison de Ayakashi Vol.2Manga - Manhwa - Secret Service - Maison de Ayakashi Vol.3

Yokai – Mizuki Shigeru – artbook – oneshot – Cornelius

Manga - Yokai

Yo-kai watch – Konishi Noriyuki – kodomo – 10/15 (toujours en cours au Japon) – Kaze Manga

Manga - Yô-kai WatchManga - Manhwa - Yô-kai Watch Vol.2Manga - Manhwa - Yô-kai Watch Vol.3


Avez-vous lu certains de ces manga ? Laissez nous vos impression en commentaire.

Et, comme d’habitude, n’hésitez pas à me laisser les titres que j’aurais oublié pour compléter cette liste 😉

D’autres listes de manga thématiques :
Toujours plus de folklore et de manga

Share

Le lutin des tombes [Contes et légendes d’Irlande]

Dès les premières discussions avec Hilde à propos de contes et légendes à proposer pour le challenge Halloween, j’ai tout de suite pensé aux contes breton et irlandais qui regorgent d’histoires à vous hérisser les poils, pleine de fantômes et autres créatures inquiétantes. De plus le folklore celtique me semblait le plus approprié pour Halloween. Mais impossible de remettre la main sur le recueil de contes breton ou j’avais lu une histoire terrible avec fantôme et cimetière. Je suis donc parti chercher d’autres histoires et le recueille Contes et légendes d’Irlande de George Dottin (terre de brume éditions) est parfait pour ce mois d’octobre.

Couverture Contes et légendes d'Irlande

conte et cimetière

Pour le rendez-vous cimetière de cette seconde semaine de challenge, j’ai choisit de vous raconter l’une des histoire découvertes dans ce receuil : Le lutin des tombes. Je vous la livre ici avec mes mots et mon interprétation. À chaque conteur son style.

Un fermier avait trois fils. Tout fort et vigoureux et bon travailleurs, mais l’aîné dépassait ses frères en beauté et toutes les jeunes filles du village en étaient amoureuses.

Un soir le jeune homme se promène le long du cimetière avec deux de ces filles. Pour s’amuser, il jette un bâton dans cimetière et il dit : « j’épouserais celle qui me rapportera le bâton ». La première, effrayée ne le pris pas au sérieux. La seconde, en revanche, savait qu’elle avait bien peu de chances de pouvoir l’épouser, ses parentes étaient modestes et elle n’aurait pas pas de dote. Avec toutes les filles des gros fermiers qui voulaient épouser le beau garçon, ce bâton était sa seule chance de marquer quelques points.

Elle décide alors de rentrer dans le cimetière pour retrouver le bâton. Quelle idée, alors qu’il fait déjà nuit ! Autant chercher une aiguille dans une botte de paille. Elle cherche, elle cherche, mais au bout d’un moment elle se décourage et décide de laisser tomber et repart vers la sortie du cimetière, mais là une étrange créature l’attend : le Pûca. Effrayée elle court à l’autre bout du cimetière, mais des qu’elle arrive à l’autre portillon, le lutin est là. Elle court encore, mais à chaque fois le lutin la devance. Effrayée et épuisé elle fini par se laisser tomber au sol.

-Tu ferais mieux de rester tranquille, je ne te laisserais pas sortir avant le lever du jour ! lui lance le Pûca. Que fais-tu là au milieu de la nuit ?

-Le garçon que j’aime à lancé un bâton et promis d’épouser celle qui le ramènerait, répond la jeune fille.

-Il t’a abandonné ici en laine nuit. C’est mal ce qu’il t’a fait. Mais je te promets qu’il ne recommencera pas ! Porte-moi à sa maison.

Effraie la jeune femme n’ose pas contredire le Pûca. Elle le prend sur son dos et le porte à la maison du jeune homme. Comme par magie, la porte s’ouvre.

-Assieds-moi près du feu, ordonne le Pûca.

Elle le pose au coin du feu, docile.

-Prends ce pot et remplis-le de farine d’avoine.

Elle s’exécute.

-Assieds-moi à côté du garçon. À l’heure qu’il est, il dort tranquillement avec ses frères.

La jeune femme pose le pûca avec le pot de farine à côté du garçon qui étrangement ne se réveille pas.

Le Pûca tire un couteau de sa poche et tranche la gorge du garçon ! Dans le pot de farine il récupère le sang et demande la jeune fille de le ramener au coin du feu. Effrayée, elle n’ose pas lui désobéir. Une fois assis, il lui ordonne de partager avec lui le potage fait de farine et de sang.

Dégoûtée, la jeune femme feint de manger et glisse, en vérité, le mélange dans une poche de son écharpe.

-Tu es une bonne fille, lui dit-il en fin, quand ils ont fini le potage. Si tu m’avais désobéi, je t’aurais coupé la gorge, mais tu ne l’as pas fait. Pour te récompenser, demande-moi ce que tu veux.

-Comment ramener le garçon à la vie ? Demanda-t-elle.

-Et bien, il aurait suffi d’enduire la gorge du défunt avec le mélange que nous avons mangé. Mais il n’y en a plus. Ramène-mi au cimetière maintenant.

La jeune fille silencieuse ramène le Pûca, là où elle l’avait croisé la première fois puis retourne lentement au village.

Le jour se lève et dans la maison du garçon tout le monde se réveille. Horreur ! Leur fils ainé est sans vie, la gorge tranchée.

Quand la jeune fille arrive sous le pas de leur porte, tous sont en larmes.

-Que me donneriez-vous si je ramène votre fils à la vie ? leur demanda-t-elle.

La famille bien sûr, était prête à tout leur donner, pourvu qu’elle leur ramène leur fils.

Elle entre dans la chambre, enduit la gorge du garçon avec le mélange de farine et de sang qu’elle avait cachés dans son écharpe et le garçon reprends vie. En échange elle n’avait demandé qu’une chose, devenir sa femme.

Le Pûca

Le Pûca est une créature folklorique celtique qu’on retrouve sous différentes formes : un cheval noir, un bouc, une sorte de gros lapin… Il peut également prendre forme humaine. Il peut porter bonne ou mauvaise fortune selon son humeur. On le retrouve sous différentes formes et noms aussi bien en Irlande qu’au pays de Galles, en Cornouailles…

Contes et légendes d’Irlande de George Dottin

Je ne l’ai pas lu entièrement, j’ai glané quelques contes par-ci, par-là. Surtout ceux avec des fantômes, challenge Halloween oblige. Les histoires que j’ai u sont toutes très sympas. En revanche le style de l’écriture est vieillot et les tournures des phrases sont parfois étranges donnant un accent particulièrement désuet à l’ensemble. Parfait pour les amateurs de vintage.  La fin de chaque conte on en note les sources.

sur le site des éditions Terre de Brume

⇒ achetez sur Amazon

George Dottin (1863-1928) était spécialiste de langues et littérature celtique. Il a écrit de nombreux ouvrages sur cette civilisation. Il était professeur à l’université de Rennes.


Share

Alisik – tome 2 et 3

Quand j’ai lu le programme du Challenge Halloween 2018, j’ai tout de suite pensé à Alisik pour le rendez-vous BD au cimetière. J’avais d’ailleurs présenté le tome 1 lors du challenge Halloween 2017.

Alisik est une BD allemande en 4 tomes (un par saison) que l’on doit à 2 auteurs allemands : Hubertus Rufledt au scénario et Helge Vogt au dessin, sortie chez Le Lombard.

J’ai découvert cette BD au rayon jeunesse de la bibliothèque. Si à première vue je ne suis pas vraiment le public cible, elle colle si bien au thème d’Halloween que je ne pouvais pas passer à côté.

Couverture Alisik, tome 2 : Hiver

Le premier tome ne m’avait pas vraiment marqué, je l’avais trouvé assez fade et ne m’avait pas donné envie de lire la suite. Je n’y avais d’ailleurs plus repensé jusqu’à ce que le thème du cimetière ressorte et que je me dise : « tient, c’est amusant, ma lecture de l’année dernière serait parfaite ». Je n’étais resté là, sans avoir l’intention de chercher la suite. Mais, la suite s’est jetée sur moi lors de ma dernière visite à la bibliothèque. Je ne pouvais quand même pas lui refuser un petite lecture 😀

Et franchement, je ne regrette pas. C’est une petite BD sans prétention qui ne me marquera pas dans le temps, mais ces deuxième et troisième tomes m’ont fait passer un bon moment. Pour preuve, je les ai enchainés et j’aurais aussi lu le quatrième si je l’avais eu sous la main.

L’histoire prend un peu plus forme, et s’il n’y a pas vraiment de surprises dans les rebondissements, ça donne tout de même un peu plus de sens à l’ensemble. Il y a quelques passages un peu too much, je pense notamment au passage avec un monstre dont la présence est tout à fait inutile. Mais, j’apprécié les flash back qui racontent les passés des compagnons d’infortune d’Alisik et qui nous font mieux comprendre ce que sont les post-mortem et pourquoi les portes de l’au-delà leur sont fermées.

Côté dessin on est toujours dans le gothique avec la jolie Lolita à joues rouges. Là encore, je trouve ça too much mais c’est tellement Halloween que le lire à cette saison ça met dans l’ambiance.

Couverture Alisik, tome 3 : Printemps

Bref, une petite lecture qui sera vite oubliée, mais qui est parfaite pour la saison. Fantôme, cimetières, chats noirs sont au rendez-vous.

sur le site Le Lombard

⇒ Helge Vogt (instagram)

 ou Amazon  ( tome 1tome 2tome 3)

ou dans votre librairie habituelle 😉


Share

Les croques, tome 1 : Tuer le temps

C’est sous l’impulsion de Blandine, qui m’a proposé de la rejoindre pour une lecture commune en sa compagnie et en compagnie de Noukette, que je me suis lancé dans la lecture du premier tome des Croques de Léa Mazé (les éditions de la Gouttière). Et je dois dire une chose : merci Blandine ! 🙂

J’avais repéré cette bande dessinée en suivant l’actualité de Léa Mazé sur facebook (j’aime beaucoup cet auteur), mais je n’y pensais plus. Et pourtant cette BD tombe pile-poil dans le thème du challenge Halloween de cette semaine : le cimetière. Je remets donc à samedi le billet que j’avais initialement prévu pour laisser place aux Croques et à notre lecture commune.

Couverture Les croques, tome 1 : Tuer le temps

Croque-mort et Croque-Mitaine, c’est ainsi que leurs camarades de classe nomment Colin et Céline. Dans le collimateur des profs, harcelés par leurs camarades, les jumeaux ne trouvent pas leur place au collège. Chez eux ce n’est pas mieux. Leurs parents qui travaillent et vivent aux pompes funèbres juste à côté du cimetière n’ont pas vraiment de temps pour eux. Si ce n’était que le temps, qui leur manquait… Ce qu’il leur manque, surtout, c’est le sourire et la joie. La mine de circonstance qu’implique leur travail a fini par déteindre sur eux. Ils font la gueule, affichent un sérieux excessif et ne s’adressent aux jumeaux que pour les réprimander. Les rires d’enfants ça fait mauvais genre dans un cimetière.

Mais il y a au moins un adulte qui leur apporte un peu de réconfort, le gaveur de pierres tombales leur lance un défi pour leur changer les idées : découvrir ce qui se cache derrière la marque V inscrite sur une tombe. L’enquête commence comme un jeu, mais il se pourrait bien que la marque cache un vrai mystère.

J’ai dévoré ce premier tome. On ne peut qu’éprouver de l’empathie pour les  jumeaux qui, s’ils ont en effet un côté agaçant (ils ne s’expriment qu’en criant), se retrouvent vraiment isolés et incompris de leurs parents absorbés par leur travail.

Dans ce premier tome, l’histoire commence doucement. On fait connaissance avec les jumeaux, on découvre leur environnement et leurs proches. Et puis tout s’emballe avec une piste sérieuse sur le mystère de ce V gravé sur les tombes. Les gamins vont  se retrouver mêlés à une histoire dangereuse. On referme ce premier tome avec l’envie de lire la suite, vite !

Côté dessin que dire, j’adore. Les couleurs, le trait, tout, j’aime tout. Et je serais bien en peine d’expliquer pourquoi. C’est joli, ça dégage une ambiance automnale, un peu mélancolique qui me fait penser aux vieux clichés sépia.

Sommes-nous dans un récit policier ou fantastique ? Je pencherais pour la première hypothèse, mais il se pourrait bien que l’imagination débordante des deux adolescents nous entraîne dans une autre atmosphère puisqu’ils ne jurent que par les histoires de zombi et de vampires. Hâte de découvrir ce que le prochain tome nous réserve !

⇒ à lire aussi les avis de Blandine et Noukette

sur le site des éditions de la Gouttière

Léa Mazé (instagram, facebook)

 ou Amazon ou Decitre ou dans votre librairie habituelle 😉


 

Share

Dix contes de fantômes – Jacques Cassabois

C’est en cherchant des livres pour alimenter la thématique contes de septembre que je suis tombée sur ce petit livre à la bibliothèque.

Au départ j’avais prévu un conte tiré du recueil Contes et Légendes d’Irlande de Georges Dottin, mais ce petit livre est trop parfait pour le rendez-vous d’aujourd’hui. Les légendes irlandaises attendront le rendez-vous cimetière dimanche prochain.

Couverture Dix contes de fantômes

J’ai adoré ce petit recueil de Jacques Cassabois (Le livre de poche jeunesse). Les contes sont courts et écrits dans un style agréable. C’est un vrai plaisir à lire. Et parfais pour une ambiance Halloween. Tous mettent en scène des fantômes, des revenants, des lieux hantés… Et petit détail que j’ai beaucoup apprécié, à la fin de chaque conte Cassabois nous précise l’origine géographique du conte. Sur les 10 contes, une majorité vient de France (Bretagne, Franche-Comté principalement), mais il y a aussi un conte islandais, un conte danois, un conte roumain (avec un vampire, évidemment) et même un conte des frères Grimm.

Un petit recueil que je conseille vraiment aux amateurs d’histoires de fantômes, il ne paye pas de mine, mais c’est l’un des meilleurs recueils de contes non illustrés que j’ai lu ces derniers temps. Ce que j’ai apprécié tout particulièrement c’est le style. Souvent dans les recueils de ce genre, les tournures des phrases sont vieillottes et sonnent bizarre aux oreilles d’un francophone du XXI siècle (c’est le cas pour Contes et Légendes d’Irlande) alors qu’ici le texte est adapté de façon à être naturel tout en ayant une allure un peu vitage, si je puis dire. Et je trouve ça beaucoup plus agréable à lire que les contes écrits dans le style d’il y a 100 ou 200 ans.

Pour vous donner un bref aperçu des histoires que vous y trouverez voici en quelques lignes les résumés des 10 contes :

L’homme qui ne voulait pas mourir

C’est l’histoire d’un homme qui a une très haute estime de soi, trop haute peut-être. Il refuse de mourir. Il part alors à la recherche d’un pays où l’on ne meut pas et il en trouve un, mais après quelques centaines d’années la mort le rattrape et il repart en quête d’un second pays où l’on ne meurt pas. Il le trouve ma la mort le rattrape. Il repart donc en voyage et là il sauve une fée qui, pour le remercier, lui propose d’exaucer son veut. Évidemment l’homme demande à ne pas mourir. La fée l’amène dans le ciel, aux pays des fées où l’on ne meurt pas. Mais après de très longues années, l’homme à la nostalgie de la terre et veut y retrouver. La fée lui donne donc un cheval en le mettant en garde, s’il met un seul pied à terre il mourra. Il faudra à la mort bien ruser pour le faire descendre de sa monture. Mais est-il difficile de piéger un homme aussi orgueilleux ?

Conte originaire de France, raconté également au Canada.

Le retour de la mère

Celui-ci est parfait pour la thématique de cette semaine : les fantômes.

C’est l’histoire d’une femme qui meurt peu après avoir mis au monde son bébé. Le mari se remarie bien vite avec une nouvelle femme, mais celle-ci n’a que faire du bébé, elle veut s’amuser et entraine son mari avec elle. Toutes les semaines ils sortent laissant le bébé seul toute la journée. Tout le monde s’attend à voir l’enfant souffrir, mais le bébé se porte à merveille. Quel maléfice se cache derrière ce miracle ? Une vieille femme du village n’y tient plus. Alors que le couple est parti faire la fête, elle se cache derrière une fenêtre pour épier le bébé. Horreur ! C’est la mère en personne, enfin… son fantôme qui vient prendre soin du bébé et la nourrit à son sein spectral. La nouvelle se répand bien vite et arrive aux oreilles du père qui choqué décide de ne plus laisser le bébé tout seul. Il promet de bien s’en occuper, mais cette décision arrive bien trop tard. Le bébé souffre terriblement du manque de sa mère. L’enfant n’étant jamais plus seul, le spectre ne peut plus venir la voir. L’enfant peu à peu dépérit et finit par mourir.

Un conte de Bretagne.

Le boiteux et son beau-frère l’ange

C’est l’histoire d’une jeune femme qui ne voulait épouser qu’un homme qui aurait l’air d’un ange, et de son frère qui se méfie de cet homme trop parfait pour ne rien cacher. Il en cachait un, de secret : il était un ange et en voulant le suivre, le jeune homme se retrouve au paradis.

Version française d’un conte qu’on retrouve partout en Europe.

Le fantôme de Timgraard

Celui-ci est parfait pour la thématique « lieu hanté » !

Une belle ferme se fait hanter par un ou des fantômes. Chaque soir les fantômes font un tel ramdam que la famille du fermier n’arrive plus à fermer l’oeil d’angoisse. Au bout d’une semaine, ils ne tiennent plus et déménagent chez un voisin, revenant chaque matin pour travailler.

Un jour un jeune homme se présente et demande à pouvoir dormir sur place. Le fermier lui explique que la maison est hantée, mais le jeune homme insiste. Le soir venu le fermier et sa famille le laissent donc seul dans la maison. Mais avant de se coucher, le jeune homme prépare un bel accueil pour les fantômes. À l’entrée il place deux béliers, le chat près du feu, l’âne de l’autre côte. Des oies, des canetons et un coq viennent compléter son piège.

Puis il part se coucher. Les « fantômes » arrivent, et, devant la fenêtre de la chambre, commencent à discuter. L’un d’eux entre, mais tombe sur les béliers qui lui donnent de bons coups de cornes l’envoyant valser. Le drap, qui’il avait mis sur la tête, glisse sur ses yeux et il n’y voit plus rien. Le chat lui laboure le dos, l’âne l’envoie valser, les oies lui déchirent le drap en lambeaux. Le coq l’attaque, les canetons l’aspergent. Le gars effrayé court vers son comparse. La maison est hantée, la mort en veut à sa personne. C’est fini, plus jamais il ne viendra jouer de mauvais tour dans cette maison !

Un conte très drôle qui nous vient du Danemark.

Maritza et le vampire

Un vampire tombe amoureux de Maritza la plus jolie fille du village. Bien qu’elle ne soit pas insensible au charme étrange du jeune homme, elle se doute que quelque chose n’est pas normale avec lui et elle demande à sa tante de l’aider, car elle a peur de tomber sur son emprise. Sa tente lui conseille de se laisser faire, elle sera la faire revenir à la vie.

C’est ainsi que Maritza meurt, devient une fleur, puis un oiseau et enfin épouse l’empereur. Eh oui, la fortune sourit à ceux qui reviennent à la vie après avoir été tués par un vampire.

Évidemment ce conte  nous vient de Roumanie.

Ne pleure plus

Encore une terrible histoire de deuil. Mais ici ce n’est pas la mère qui meut, mais l’enfant. La mère est inconsolable. Le fantôme de l’enfant revient voir sa mère pour lui demander de ne plus pleurer, car ses larmes l’empêchent de reposer en paix.

Un conte qu’on retrouve partout en Europe, ici dans la version des frères Grimm.

Le miroir épave

Une histoire de naufrage et de fantôme piégé dans un miroir.

Un conte de Bretagne.

Geneviève et le fantôme de la comtesse

Le fantôme d’une comtesse avare et égoïste hante les ruines de son château. Quand une jeune bergère au coeur pur s’approche du château, la comtesse y voit enfin une chance de se libérer de ce maléfice. Il entraine la bergère dans les profondeurs des ruines, là où 3 monstres protègent le trésor amassé par la comtesse. Les monstres représentent les 3 pires défauts de la comtesse : l’hypocrisie, la cruauté et l’égoïsme. Si la jeune bergère défait facilement les deux premiers, vaincre le dernier lui prendra plus d’un an.

Un conte de Franche-Comté

Le marié et le revenant

Un fossoyeur fait une plaisanterie de trop lorsqu’il exhume les ossements d’un géant. Alors qu’il est sur le point de se marier, le fantôme du géant vient les hanter. Il sera là le jour de la noce et ils ont intérêt à bien le traiter. Heureusement la fiancée s’y connait en revenant et organise tout ce qu’il faut pour que le revenant soit satisfait et qu’il n’emporte pas son époux.

Un conte qui vient d’Islande

Le chasseur maudit

Encore une histoire de seigneurs abusifs. Si la comtesse avait abusé des impôts par avarice, ici le seigneur est fou de chasse. Tellement fou qu’il devient peu à peu plus une bête d’un homme. Mais un soir en suivant une louve, il se perd dans la forêt et lui apparait alors le fantôme de son grand-père. Comme lui il était fout de chasse et depuis sa mort il est hanté par ses victimes, devenu lui-même leur gibier. Cette vision fera changer le jeune seigneur qui abandonne la chasse et toutes ses richesses pour monter un monastère.

Encore un conte de Franche-Comté.

⇒ sur Amazon ou Decitre

Je ne pouvais pas trouver de titre plus approprié pour ce premier rendez-vous de contes fantastiques.

Share

Orphée et la morsure du serpent – Yvan Pommaux

Le mois dernier, je vous présentais le petit album Thésée comment naissent les légendes de Yvan Pommaux, nous continuons notre exploration de la mythologie grecque en compagnie de l’auteur avec un second album : Orphée et la morsure du serpent. Je trouve que cet album colle très bien à la thématique des contes et légendes d’octobre avec son voyage aux enfers (même si nous sommes loin du folklore d’Halloween).

Orphée et la morsure du serpent

Orphée et la morsure du serpent est paru à l’école de loisir pour la première fois en 2009 dans la collection albums. En ce mois d’octobre 2018, c’est une version de poche qui remet le titre sur le devant de la scène. C’est cette dernière édition que j’ai lue.

Tout comme dans l’album dédié à la légende de Thésée, ici l’histoire commence à notre époque. Nous sommes à un mariage et un jeune homme amoureux entraine l’épouse à l’écart. Elle se fait mordre par une vipère et le jeune homme affolé s’en veut énormément. Une jeune femme le console : « tu ne t’appelles pas Aristée, et la mariée ne s’appelle pas Eurydice ! ». Nous sommes aux XXI siècle et les morsures de serpent se soignent facilement. Mais le jeune homme est perplexe, Aristée et Eurydice ? La jeune femme lui raconte alors la légende d’Orphée, fils d’un roi et de la muse Calliope.

Orphée a hérité du don de sa mère et il devient un poète hors norme que tous admirent. Même les animaux, les arbres et les pierres cèdent devant la beauté de son chant. Toutes les femmes l’aiment, mais lui n’en aime qu’une : Eurydice. Ils se marient. Mais le jour même du mariage, Aristée, qui était secrètement amoureux d’Eurydice, entraîne celle-ci à l’écart. Cherchant à s’enfuir, Eurydice se fait mordre par une vipère, et meurt.

Orphée, inconsolable, ira la chercher jusqu’en enfer. Séduit par la beauté de son chant, Hadès, le dieu des enfers, lui accorde une chance de ramener Eurydice à la vie, mais à une condition : il ne doit pas se retourner ni parler à son épouse jusqu’à ce que celle-ci ne soit baignée par la lumière du soleil.

Sur le chemin du retour, Orphée se tourmente, est-elle bien derrière lui ? Quand enfin il sent le soleil sur sa peau, impatient, il se retourne. Mais, hélas, Eurydice, 10 pas derrière lui, est encore dans le noir. Elle disparait à jamais, laissant Orphée seul, inconsolable.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là, les femmes, ne supportant plus le deuil d’Orphée. Folles de rage et de jalousie, elles le mettent en pièces.

Je connaissais la légende d’Orphée dans ses grandes lignes, mais je n’avais rien lu à son propos depuis fort longtemps. J’ai abordé, donc, cet album sans aucune autre lecture en tête et je dois dire qu’il m’a plus plus que Thésée, comment naissent les légendes.

Ici l’épisode à conter est plus court, Yvan Pommaux peut donc prendre plus de temps pour nous le raconter en détail. Dans l’album consacré à Thésée il fallait dire plus de choses en autant de pages, il fallait donc résumer au maximum. Ici on prend le temps de découvrir Orphée et sa personnalité. J’ai trouvé cela plus agréable à lire.

Si l’album sur Thésée me donnait l’impression d’être une introduction qui demandait à être approfondie, Orphée et la morsure du serpent se suffit à lui-même et n’a pas besoin de lectures complémentaires. Ceci dit, au détour du Tartare, Yvan Pommaux prend soin de titiller notre curiosité en lâchant quelques noms qui donnent envie de lire davantage de légendes.

Tout comme dans le précédent album, celui-ci se termine par un petit lexique permettant d’aller plus loin.

Un album richement illustré qui ravira les jeunes amateurs de mythologie grecque (et les moins jeunes aussi). J’y ai pris, moi, beaucoup de plaisir.

sur le site de l’école des loisirs

et sa fiche pédagogique

 Yvan Pommaux sur le site de l’école des loisirs

⇒ à lire aussi Mon écrivain préféré « Yavn Pommaux »

⇒ sur Amazon ou Decitre

mon avis sur Thésée comment naissent les légendes


  

challenge petit BAC 2018

Share

Le fantôme des Canterville [BD jeunesse]

Je n’ai emprunté cette BD que parce qu’elle collait parfaitement au rendez-vous BD de cette première semaine du challenge Halloween dédié aux fantômes (le rendez-vous c’était hier, mais je n’ai pas eu le temps de publier mon article à temps 😅 ).

Fantôme des Canterville

En effet, visuellement je n’étais pas vraiment attirée par sa couverture. Mais puisqu’il s’agit d’une adaptation d’une Oeuvre d’Oscar Wilde, je me suis dit que ça pouvait être intéressant.

En réalité, d’Oscar Wild je n’ai lu qu’un roman, le portrait de Dorian Gray. Mais ce roman m’a fait une très forte impression. Il y a deux ans j’ai d’ailleurs craqué pour la version non censurée, mais… je n’ai pas encore trouvé le temps de m’y plonger.

Mais, revenons au fantôme des Canterville. La nouvelle originale a été publiée en 1887. Cette adaptation en BD jeunesse on la doit à Jean-Luc Cornette (scénario) et Christophe Hanze (dessin) et est sorti chez Delcourt jeunesse en 2003.

Je ne suis pas vraiment fan du dessin, je le trouve trop caricatural. Quant à l’histoire, ne connaissant pas la version originale, je ne peux que parler de l’adaptation qu’en fait Jean-Luc Cornette. Le fantôme est plus ridicule qu’effrayant. Il essaye de faire peur à la famille d’Américains qui a acheté le château qu’il hante depuis 300 ans, mais rien n’y fait. Ces Américains n’ont peur de rien !

Désespéré, il finit par demander à la fille aînée de l’aider à obtenir le repos éternel. Pour cela elle devra faire face à de terribles monstres, du moins c’est ce qu’il lui dit, puisque la scène ou elle l’aide ne dure qu’une case et n’est vraiment pas effrayante.

On joue ici plus avec le burlesque qu’avec la peur, la lecture n’en reste pas moins agréable. Bien que je l’aurais vite oublié.

En revanche cette adaptation m’a donné envie de découvrir la version originale. La connaissez-vous ? Est-elle drôle ou effrayante ?

sur le site de Delcourt

 sur Amazon ou Decitre

→ à lire aussi l’avis de Hilde


 je (re)lis des classiques British mysteries 2016_2.jpg

Share

Challenge Halloween 2018

L’automne, c’est la saison du retour de la pluie, des champignons et des feuilles mortes, la saison où l’on ramasse des marrons et des feuilles colorées, où l’on prépare de bons goûters et des tasses de thé, où on rallume le feu de cheminé (si seulement j’en avait une !). Mais aussi (et surtout !) la saison du challenge Halloween de Lou et Hilde !!

Challenge Halloween 2018, Halloween, logo

Cette année encore je m’associe à elles pour un mois riche en rendez-vous.

Voici le programme :

(je mettrais à jour mes liens au fur et à mesure directement sur le programme)

Nous en profiterons pour fêter el Día de los Muertos en compagnie de Bidib, nous traquerons les esprits japonais en compagnie de Purple et ferons tourner les tables comme jamais! Et cette année encore, nous nous associons au joli challenge Je Lis aussi des albums de Sophie Hérisson, au Challenge des Contes et Légendes de Bidib et aux incontournables Gourmandises de Syl.

Les fantômes à l’honneur : du 1er au 7 octobre
Billets libres ou rendez-vous proposés :
  • Lundi 1er octobre : Début du Challenge et installation des participant(e)s, de préférence dans un lieu hanté
  • Mardi 2 octobre : Les fantômes sont parmi nous! Romans adultes ou jeunesse au choix
  • Mercredi 3 octobre : Rendez-vous BD / Manga / Comics
  • Jeudi 4 octobre : Plongée dans l’horreur avec un auteur : Susan Hill
  • Vendredi 5 octobre : Séance Cinéma / Séries BD chez moi avec Le fantôme des Canterville
  • Samedi 6 octobre :
  • Dimanche 7 octobre:
Rendez-vous au Cimetière : du 8 au 14 octobre
Billets libres ou rendez-vous proposés :
  • Lundi 8 octobre : Rendez-vous au cimetière! Partage de photos du cimetière de votre choix!
  • Mardi 9 octobre : Lecture entre deux pierres tombales – Un roman adulte ou jeunesse
  • Mercredi 10 octobre :
    • Rendez-vous BD / Manga / Comics : Les Croques
    • et/ou Bricolage, DIY, Créations : Laissez parler votre créativité funéraire!
  • Jeudi 11 octobre : Plongée dans l’horreur avec un auteur : Shirley Jackson
  • Vendredi 12 octobre : Séance Cinéma / Séries
  • Samedi 13 octobre : Albums sur le thème de la mort, du deuil, ou qui se passe dans un cimetière …
  • Dimanche 14 octobre:
    • Cuisine autour du chaudron
    • Contes & Légendes
Fantômes d’ailleurs – Asie, Amérique latine, Afrique, Océanie : du 15 au 21 octobre : Dia de los muertos, esprits japonais…
Billets libres ou rendez-vous proposés :
  • Mardi 16 octobre : Romans adultes ou jeunesse au choix
  • Mercredi 17 octobre :
    • Rendez-vous BD / Manga / Comics
    • OU Bricolage /DIY
  • Jeudi 18 octobre : Plongée dans l’horreur avec un auteur : Edogawa Ranpo
  • Vendredi 19 octobre : Séance Cinéma / Séries
  • Samedi 20 octobre : Albums
  • Dimanche 21 octobre :
    • Cuisine autour du chaudron
    • Contes & Légendes d’ailleurs
Une semaine dans un lieu hanté (maison, appartement, village, marais …) : du 22 au 28 octobre
Billets libres ou rendez-vous proposés :
  • Mardi 23 octobre : On fait tourner les tables! Un roman à l’honneur.
  • Mercredi 24 octobre :
    • Rendez-vous BD / Manga / Comics
    • OU Bricolage /DIY
  • Jeudi 25 octobre : Plongée dans l’horreur avec un auteur : Stephen King
  • Vendredi 26 octobre : Séance Cinéma / Séries
  • Samedi 27 octobre : Albums avec fantômes, sur les peurs, qui se passent dans une maison hantée…
  • Dimanche 28 octobre :
    • Cuisine autour du chaudron
    • Contes & Légendes
Et pour finir, du 29 au 11 novembre, les fantômes retrouvent les autres créatures de la nuit – Honneur aux sorcières, vampires, goules, monstres, clowns maléfiques (etc) et leurs animaux de compagnie.
  • Mercredi 31 octobre : This is HALLOWEEN! Partagez avec nous votre journée ou soirée d’Halloween, ou un roman / BD / film (…) sur le thème d’Halloween
  • dimanche 11 novembre : clôture du challenge

Envie de participer ? Rendez-vous chez LOU ou HILDE, vous y trouverez le programme complet avec plein de suggestions lectures.

Et cette année Ma petite Médiathèque s’associe à Lou et Hilde avec le mois des contes et légendes qui joue les prolongation pour faire escale au pays des contes fantastiques et créatures inquiétantes, enfers, fantômes, mort et revenants seront au rendez-vous chaque dimanche.

Nous partirons aussi ensemble à la découverte du dia de los muertos et autres traditions latino-américaines lié à la fête des mort avec le challenge Amérique du sud.

 

♠♠♠

J’ai déjà quelques idées lecture, bricolages et billets, j’espère avoir le temps de tout présenter.

En attendant, voici quelques suggestions et envies pour ce mois d’Halloween :

suggestion d’album jeunesse :

fantôme :

Le petit pêcheur et le squelette est parfait pour le thème fantôme, en plus il fait bien peur, mais rassurez-vous tout est bien qui fini bien.

cimetière :

Je n’ai aucun album qui me vient à l’esprit pour le moment, mais une BD oui, rendez-vous plus bas 😉

fantômes d’ailleurs :

Pas vraiment des fantômes, mais un joli livre de contes japonais avec son lot de mystère et de fantastique : 7 contes japonais de Tomonori Taniguchi (Le petit Lézard).

Contes du Japons 1 -la danse des chats, 2 – Le miroir de Mitsuyama et 3 – Prince Eclipte et Prince Éclats (éditions Philippe Picquier). Trois petits livres pour découvrir trois contes traditionnels avec des illustrations dans le style ukiyo-e. De ces trois contes, je la danse des chats et celui qui colle le plus à une ambiance Halloween, avec des fantômes chats.

lieu hanté :

Rien dans mes archives, des idées à me proposer ?

Halloween et autres créatures fantastiques :

Une histoire de sorcières pour les tout petits : Le balai des sorcières.

Parmi les albums avec des monstres en tout genre je pense à Mon petit frère est un monstre, adorable, et Monsieur cent têtes, étranges. Où encore une histoire d’orge avec L’ogre George et les bonbons roses.

Pour la soirée d’Halloween je propose Les fantômes zen, le titre marche aussi très bien aussi pour les thèmes de la première semaine. L’aventure commence le soir d’Halloween et les enfants se déguisent. Source-Tranquille leur réserve une surprise.

Suggestions BD :

fantôme :

Je pense à Spill Zone, j’ai beaucoup aimé le premier tome et si on ne peut pas vraiment parler de fantômes à proprement parler, il y a des créatures fantomatiques bien flippantes.

Avec des fantômes plus classiques je vous conseille Hôtel particulier ou Je suis un autre.

cimetière :

Je pense à Alisik qui marche aussi très bien pour le thème des fantômes puisque les protagonistes sont… morts. Mais comme tout commence dans un cimetière, je le place ici.

fantômes d’ailleurs :

Puisque nous faisons escale au Japon, terre riches en fantômes et en créatures fantastiques, je vous propose quelques manga sur le sujet : Romance d’Outre-tombe rien que le titre est tout un programme, aussi bien pour une escale japonaise que pour le thème cimetière), Le pacte des Yôkai, le Clan des Tengu ou encore Kasane pour entrer dans l’univers folklorique japonais.

L’enfant et le Maudit pour son ambiance glauque et mystérieuse qui ira si bien avec une soirée sombre et humide du mois d’octobre.

Pour l’ambiance Gotique et conte de fées je vous propose deux autres manga : Ludwig révolution et Grimms manga.

Enfin, je profite de l’occasion pour parler du voleur d’estampe dont le deuxième tome sortira bientôt.

Pour en savoir plus sur les yôkai et autres créatures fantastiques je vous invite à lire mon article Yôkai ces créatures sorties du folklore japonais qui peuplent nos manga et ses annexes des yôkai et des manga et des yôkai et des  animes. Vous y trouverez quelques idées de lecture et visionnages.

lieu hanté :

Kasane ou Spill Zone marcheront très bien pour ce thème aussi

Halloween et autres créatures fantastiques :

Rien à voir avec la fête d’Halloween, mais, il y a un zombi alors ça conte 😀 Team Blast, une aventure écologique en compagnie d’un zombi et d’une fleur mutante (ne me demandez pas pourquoi).

Pas d’Halloween sans vampires ! Je vous propose 2 manga : Black Rose Alice et Devils Line.

Suggestion conte :

Je vais puiser les contes dont je parlerais le mois prochain dans le recueil : Contes et légendes d’Irlande de Georges Dottin.

Couverture Contes et légendes d'Irlande

Dans ma PAL :

J’avais mis de côté quelques livres en vue du challenge, mais, comme d’habitude, je me suis laissé déborder par les lectures et la pile à lire d’urgence menace de s’écrouler si je ne fais pas quelque chose. Je crains de ne pas avoir le temps de lire tout ce que j’avais mis de côté.

Couverture Aspirine Couverture Intrus à l'étrange Manga - Manhwa - Dix Nuits, Dix Rêves

Couverture Crimson Cross : Jusqu'à ce que la mort nous sépare

Aspirine faisant partie de la pile urgente, sera sans doute lu d’ici la fin octobre. L’intrus à l’étrange aussi, j’espère parce que ça fait longtemps que j’ai envie de le lire.

Couverture Coraline Couverture Edgar Destoits, tome 1 : L'étrange affaire du loup de la nuit Couverture Les châteaux, tome 1 : Le château de Hurle

Couverture Une aventure d'Alexia Tarabotti / Le Protectorat de l'ombrelle, tome 2 : Sans forme Couverture Le golem de Londres / Golem : Le tueur de Londres Couverture Aux portes de l'enfer

Pour les romans j’ai peu d’espoir, surtout par les deux titres en anglais, mais on peut toujours rêver 😀

Share

Mangaka #4 – Kaori Yuki

C’est pour l’auteur à l’honneur du mois d’octobre que je voulais présenter cette mangaka qui colle ci bien à l’ambiance d’Halloween. Heureusement le challenge d’Halloween est prolongé jusqu’au 18 novembre ce qui me laisse le temps de faire d’une pierre deux coup en novembre 😉

L’auteur à l’honneur en novembre sur Ma petite Médiathèque sera : Kaori Yuki. Une mangaka spécialisé dans le dark shôjo. Vous aimé les ambiances gothiques, les princes ténébreux, les romance inquiétantes, les personnages dérangeants… ses manga sont pour vous !

Anime - Angel Sanctuary Wallpaper

J’avais déjà parlé de Kaori Yuki lors de la semaine shôjo de 2014 (ou là là ! C’est pas tout jeune ça !) Cette chronique sera pour moi le moment idéal pour moi de faire le point sur ses manga disponibles en français et de me préparer une petite wish-list 🙂

Manga news - YUKI KaoriKaori Yuki (由貴 香織里) est son nom de plume. Elle née à Tokyo vers 1960 (l’année exacte de sa naissance semble être un mystère, en voilà une mangaka des plus coquette! ).

Elle commence à travailler comme mangaka professionnelle en 1987 en publiant plusieurs  nouvelles dans le magazine Hana to Yume. Elle travaille avec ce magazine ainsi que d’autres appartenant à l’éditeur Hakusensha jusqu’en 2010. Depuis elle travaille avec l’éditeur Kôdansha et publie dans le magasine shôjo Aria.

Hana to Yume 8
Hana to Yume – 1995
Aria – 2015

Elle se spécialise dans le dark shôjo, un genre loin de romances rose bonbon qui aborde des thèmes parfois très glauques comme la mort, le suicide, l’inceste (voir tous à la fois !). Elle met même en scène un prince nécrophile ! Ses shôjo sont sombres mais aussi drôles. Elle joue avec les codes du genre qu’elle n’hésite pas à détourner et à pousser jusqu’au ridicule.

Graphiquement ses manga sont très travaillé, l’ambiance y est très gothique et s’inspire du XIX siècle européen mais aussi et surtout du Visual Kei, mouvement rock japonais dans lequel le visuel joue un rôle aussi important que la musique, si ce n’est plus. Ces héros sont souvent androgynes et on des penchant pouvant mettre très mal à l’aise. Nous avons le prince nécrophile mais il y a aussi le frère incestueux et bien d’autres personnages ambigus.

Résultat de recherche d'images pour "ludwig revolution"

Parmi ces sources d’inspiration les contes, légendes et mythologies occidentales semblent occuper une place très importante. Des contes de fées aux anges, ou encore les vampires, nombreuses sont les références qui nous seront très familières.

Bibliographie

  • 1988 : Kaïné – one-shot
  • 1992 : Comte Cain – terminé en 5 tomes
  • 1993 : Les contes cruels – one-shot
  • 1993 : Gravel Kingdom – one-shot
  • 1995 : Angel Sanctuary – terminé en 20 tomes
  • 1998 : Boy’s next door – one-shot
  • 2001 : God Child – terminé en 8 tomes
  • 2001 : Néji – one-shot
  • 2004 : Ludwig Revolution – terminé en 4 tomes
  • 2004 : Le Parfum – one-shot
  • 2004 : Vampire Host – one-shot
  • 2005 : Fairy Cube – terminé en 3 tomes
  • 2008 : The Royal Doll Orchestra – terminé en 5 tomes
  • 2010 : Devil’s Lost Soul – terminé en 6 tomes
  • 2013 : Ludwig Fantasy – 1 tomes (toujours en cours)
  • 2014 : Alice in Murderland – 6/8 tomes (toujours en cours)

Manga - Kaïné Manga - Comte Cain Manga - Contes cruels (les)

Manga - Gravel Kingdom Manga - Angel sanctuary Manga - Boy's next door

Manga - God child Manga - Neji Manga - Ludwig Révolution

Manga - Parfum (le) Manga - Vampire Host Manga - Fairy Cube

Manga - The Royal Doll Orchestra Manga - Devil's Lost Soul Manga - Ludwig Fantasy

Manga - Alice in Murderland

La plupart de ses manga sont publié chez Tonkam sauf Devil’s Lost Soul et Alice Murderland qui sont sorti chez Pika.

Kaori Yuki et moi :

Le manga qui m’a fait découvrir Kaori Yuki c’est Ludwig Revolution.

Cette série revisite les contes des frères Grimm. Ludwig est le prince de chacun de ces contes et les princesses n’y sont pas si innocentes.

Nous avons une chaperon rouge tueuse, une blanche neige séductrice, des princesses fantômes… Le seul qui semble un peu normal est le serviteur du prince, enfin si on fait abstraction de ses penchants masochistes parce que vu tout ce que lui fait subir son maître, on ne peut expliquer autrement sa fidélité. Et que dire du prince, il a plus l’allure d’un chanteur de visual kei que d’un chevalier servant.

Kaori ajoute une couche très glauque aux contes de Grimm, mais ce manga est aussi très drôle.

mon avis sur Ludwig Revolution

anime manga - Angel SanctuaryMais mon premier contact avec l’univers de Kaori Yuki c’est fait avec Angel Sactuary dont je ne connais que la version animée.

Le héro de la série est un ado amoureux de sa sœur qui est en réalité la réincarnation d’un ange. Le côté inceste m’a pas mal dérangé. Cet OVA ne fait que 3 épisodes, mais je ne me souviens pas si je l’ai regardé en entier.

Je ne sais pas pour le manga mais la série animée était très accès sur le mélo et peu sur l’humour. Je n’en ai pas un bon souvenir.

Manga - Comte CainAprès Ludwig Revolution, j’ai déniché quelques autres tomes de divers manga de Kaori Yuki. Parmi cela j’ai un petit faible pour le Comte Cain.

Cain est le jeune héritier d’une prestigieuse famille mais il est rejeté par sa famille car il est le fruit d’une union entre un frère et une sœur. S’ajoute à sa mauvaise réputation un drôle de passe temps : il collectionne les poisons. Il se retrouve au centre de plusieurs incidents et peu à peu il devient évident que quelqu’un en a après lui.

C’est la première longue série de Kaori Yuki. Son style y est déjà bien marqué. J’ai bien aimé le personnage principal et le mystère qui plane autour de lui. L’ambiance est glauque et décalée. C’est tragique mais pas trop mélodramatique. Enfin, du peu que j’en ai lu parce que je n’ai pas réussi à réunir les 5 tomes pour le moment ^^’

Il me reste à lire  Le Parfum et un tome de God Child (malheureusement pas le 1). J’aimerais compléter les séries Comte Cain et God Child.

Pour en savoir plus


   Auteur

Share