Archives par mot-clé : challenge halloween

Changer l’eau des fleurs

C’est la présence du cimetière qui m’a donné envie de « lire » (écouter) se roman. Le cimetière était en effet l’une des thématiques du challenge Halloween de cette année. Mais avec ses 15h30 d’écoute, je n’ai pas réussi à le finir à temps. Comme dit l’adage, mieux vaut tard que jamais. Je partage tout de même cette chronique dans le cadre du challenge avec une bonne dizaine de jours de retard, j’espère que vous ne m’en voudrez pas pour cette introrse au calendrier. 🙂

Couverture Changer l'eau des fleurs

L’histoire commence dans un cimetière d’une petite ville de Bourgogne. Violette Toussaint y travaille comme garde-cimetière. On suit son quotidien au sein du cimetière, ses interactions avec les fossoyeurs, le prêtre, les visiteurs en deuils… Violette est une personne très attentive aux autres et a toujours une boisson chaude ou un peu d’alcool à leur offrir. Une ambiance tranquille, nostalgique et… je commençais à paniquer ! Comme d’habitude, je me suis jetée dans l’écoute de ce roman après un simple regard très distrait au résumé et je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Bien que l’ambiance dans ce cimetière était très agréable et parfaitement de circonstance pour le challenge je commençais à douter, à me dire que si tout le roman était comme ça, fait des petites rencontres au détour d’une tombe, j’allais m’ennuyer. Mais j’ai à peine eu le temps de m’inquiéter que Violette commence à nous raconter sa vie. Et les choses deviennent vraiment intéressantes.

Le roman se construit avec des allées et retours entre passé et présent sans toujours suivre une stricte chronologie du passé. Violette nous livre des bribes de son passé, et, peu à peu, le puzzle se construit. On comprend mieux la personnalité de Violette, comment elle est arrivée dans ce cimetière.

Il y a pratiquement 3, non 4, histoires dans ce roman, celle du passé de Violette, celle de son présent, celle du cimetière et une autre histoire, d’une autre femme (je ne vous en dis pas plus). Difficile d’en parler sans gâcher l’effet de surprise. Car, ce que j’ai le plus aimé dans ce roman c’est la reconstruction du puzzle avec des pièces maîtresses qui n’apparaissent qu’à mi-chemin. C’est un peu comme un roman policier, on ne cherche pas ici à reconstituer un crime, mais une vie. On mène l’enquête pour comprendre, comprendre Violette, ses joies, ses peines, ses peurs.

Violette est un personnage très touchant, et je l’ai vraiment beaucoup aimée. C’est un de ces personnages qui vous donnent envie de les rencontrer, en vrai. C’est une femme que j’aurais aimé avoir pour amie.

Et si j’ai beaucoup aimé remonter le sens du courant de la vie de Violette tout au long de ces 15 heures d’écoute, il y a tout de même un point qui m’a chagriné tout au long du récit : les personnages masculins ne me plaisent pas. Même ceux qui sont censés être positifs ont des traits très machos, c’en est même caricatural. Et si on ne peut pas les traiter de machos, ils sont au moins paternalistes. Il y a soit le protecteur bienveillant, soit le possessif malveillant, mais dans un cas comme dans l’autre nous sommes dans un même rapport de force, ce n’est que la bienveillance à l’égard de la femme avec laquelle ils interagissent qui change. Et ça, ça me dérange beaucoup. Les femmes n’en sont pas moins caricaturales avec leur air fragile, malgré une belle force de caractère elles sont souvent dans une position de soumission.

Avez-vous lu/écouté ce roman ? Qu’en avez-vous pensé ?

⇒ retrouvez-le sur Audible ou Amazon


Share

Contes à faire peur – le rendez-vous Challenge Halloween 2018 c’est fini

Le 11 novembre dernier se terminait la session 2018 du Challenge Halloween. Une très belle session avec des nombreuses lectures recette, film et diy partagé (rendez-vous chez Hilde et Lou pour les récaps complets). Pour cette nouvelle session, Ma petite Médiathèque s’était associé au challenge Halloween pour un rendez-vous commun Contes & Légendes. Tous les contes & Légendes ayant comme thème la mort, le deuil et/ou les cimetières, les fantômes et autres créatures inquiétantes étaient acceptées.

Nous étions deux à avoir répondu à l’appel.

Bidib :

une histoire courte

Couverture Une histoire courte

Le conte du Genévrier

Le lutin des tombes [contes et légendes d’Irlande]

Couverture Contes et légendes d'Irlande

Dix contes de Fantômes – Jacques Cassabois

Couverture Dix contes de fantômes

Orphée et la morsure du serpent – Yvan Pommaux

Orphée et la morsure du serpent

FondantGrignotte

Jacques Cassabois, « Sept contes de trolls »

Sans plmtitre 1

♥♠♥

Halloween fini le mois des contes avait encore envie de jouer les prolongation et c’est finalement transformé en challenge annuel. Pour cette fin années 2018 je vous propose un rendez-vous Contes de Noël mais vous pouvez participer au chalenge avec n’importe quel conte ou légende (inscription par ici)

Share

velouté de butternut

J’ai improvisé un petit velouté et j’ai trouvé ça super bon. D’habitude j’utilise du potiron, mais là j’avais une butternut entamée.

Pour une demie butternut j’ai utilisé 4 pommes de terre et deux gousses d’ail. J’ai taillé les légumes en morceau couvert d’eau et fait cuire avec un peu de sel. En fin de cuisson j’ai ajouté une bonne dose de cumin un peu de curcuma et de gingembre en poudre.

J’ai mixé copieusement pour obtenir une texture très onctueuse.

Je trouve que la douceur du butternut se marie très bien avec les épices. J’ai trouvé ça délicieux servi avec un filet de tamari.

C’est avec ce petit velouté orange que participe enfin aux Gourmandises d’Halloween. Et c’est aussi avec ce petit plat que je conclue le challenge Halloween 2018. Encore une belle année d’échange. Merci à Lou et Hilde !


 

Share

Une histoire courte

Avec une histoire courte de Jérôme Camil, les éditions Frimoüsse nous offrent encore un excellent album ! J’ai adoré.

Couverture Une histoire courte

Tu veux une histoire pour dormir ?
Bon d’accord, mais une histoire courte alors !

Tout commence avec un parent qui doit raconter une histoire à son enfant. Courte alors, précise-t-il. Un prince va sauver une princesse et gloups ! se fait dévorer par le dragon. Fin. Comment ça fin ? C’est décidément trop court pour l’enfant qui réclame une histoire un peu plus longue que ça. Le parent reprend alors, bon finalement ça ne s’est pas vraiment passé comme ça… Et l’histoire recommence un peu plus longue, mais toujours pas assez. Et puis cette fin, ça ne va pas. À chaque fois que le mot fin est prononcé, l’enfant a des réclamations à faire. Le parent n’a d’autre choix que d’ajuster son histoire jusqu’à ce que l’enfant s’endorme enfin.

J’ai adoré la chute finale. Non pas celle du texte, mais celle muette de l’illustration qui n’est pas sans me rappelle un autre album des éditions Frimoüsse que j’ai adoré : Mon petit frère est un monstre.

J’ai aussi beaucoup aimé le dessin à la fois mignon et drôle. Un album parfait pour la lecture du soir. C’est d’ailleurs Mimiko qui a tenu à me le lire. Comme quoi les albums c’est drôle pour tout le monde, même quand on est grand ou presque.

les éditions Frimoüsse

⇒ achetez sur Amazon ou Decitre


 

Share

Le conte du Genévrier – Gilles Rapaport

J’avais déjà entendu parler de ce conte des frères Grimm et je savais qu’il était assez morbide, mais je n’avais pas encore eu l’occasion de le lire. C’est l’album illustré par Gilles Rapaport trouvé au rayon contes de la bibliothèque qui me donnait enfin l’occasion de le découvrir. Et… je ne résiste pas à l’envie de le partager dans le cadre du Challenge Halloween tant il est morbide et effrayant. Les illustrations de Rapaport, avec leurs couleurs rouges, noires et orangées, rendent ce conte encore plus angoissant.

Un homme reste veuf le jour même où né son fils. Il pleure beaucoup, mais le chagrin finit par se tarir et quelques années plus tard il reprend une femme. Avac celle-ci il a une fille. Mais son épouse déteste son fils. Elle le déteste tellement que, non contente de le maltraiter, elle finit un jour par le tuer. Honteuse, elle cache son méfait et fait croire à sa fille que c’est elle la responsable de la mort de son frère.

Pour cacher le corps, elle décide de le cuisiner et de le servir le soir même au diner. Le père qui ignore tout mange son fils jusqu’à la dernière bouchée. La soeur désespérée ramasse les os et va le déposer sous le genévrier. Là, les os se transforment en oiseau. L’oiseau part chanter et il revient avec une chaine en or, des souliers rouges et une meule.

Vous vous doutez bien de la suite. La meule est pour la méchante marâtre qui meut écrabouillée sous son poids. Le père et la soeur, qui ont reçu la chaine et les souliers, sont heureux. L’oiseau reprend forme humaine, et tout est bien qui fini bien.

Résultat de recherche d'images pour "Le conte du Genévrier - Gilles Rapaport"

Je ne peux pas dire que j’ai aimé cet album. Le dessin n’est pas vraiment à mon goût surtout pour les personnages. Mais je dois bien avouer que les dessins de Gilles Rapaport se marient très bien avec l’ambiance particulièrement glauque de ce conte. Mais du coup, l’album qui en ressort est particulièrement sombre et la fin heureuse n’y changera pas grand-chose.

J’y ai trouvé quelque chose de beau et inquiétant, faisant de ce conte une bonne lecture d’Halloween, mais je ne sais pas si je lirais cet album aux plus petits avant de se coucher.

Avez-vous lu cet album ? Connaissez-vous d’autres versions de ce conte ?

sur le site des éditions Le Genévrier

⇒ sur Amazon et Decitre

Gilles Rapaport. Les éditions du Genévrier. Le Conte du Genévrier des frères Grimm. from gilles Rapaport on Vimeo.


 

Share

Le géant, la fillette et le dictionnaire

Une fillette bien coriace se fait enlever par un géant curieux qui veut la cuisiner avec des légumes. Ce n’est pas un mangeur d’enfant, mais un vendeur de dictionnaires l’a traité d’ogre et comme le dictionnaire dit que les ogres mangent des enfants… Mais ce n’est pas un ogre ! ce n’est qu’un simple géant. Il renonce bien vite à manger la petite fille, et s’il préparait plutôt un goûter ensemble.

Un joli album pour jouer à se faire peur avec cet imposant géant qui part en chasse. Mais il en faut bien plus pour impressionner la fillette. Un grand format qui rend le géant encore plus impressionnant. C’est vrai qu’il est grand, très grand ce géant. Mais il ne fait peur que quand on ne voit que ses pieds. Il n’a vraiment pas une tête de méchant.

Dans les images se cachent plein de détails amusant, comme des moutons disséminés un peu partout, des animaux cachés dans la forêt, mais mon détail préféré c’est le clin d’œil pour des mangeurs d’enfants de conte célèbres.

Le géant, la fillette et le dictionnaire est écrit par Jean Leroy et illustré par Stéphane Poulin, publié dans la collection Pastel de l’école des loisirs.

sur le site de l’école de loisir

⇒ achetez sur Amazon ou Decitre


  

Share

TBTL 2018-43 : Frissons

Rendez-vous initié par Bettierose Books, le Throwback Thursday Livresque nous invite à évoquer de vieilles lectures autour d’un thème commun chaque jeudi.

Cette semaine, le thème est :

Je ne lis pas beaucoup de littérature frissonnante, peu de thrillers, peu de fantastique. Alors choisir un titre pour ce nouvel épisode du TBTL ne sera pas difficile . Quoi que, j’hésite entre deux lectures, une qui remonte à plusieurs années (20 pour être précis) et une autre qui n’a qu’un an. Le souvenir de cette dernière est forcement plus frais et niveau sang on y était servi. Mais, finalement, je choisis la lecture la plus ancienne, car cette lecture a ouvert une porte littéraire que je n’avais jamais pensé à franchir avant : celle du monde des vampires.

Mais de quel livre je veux parler ? Un classique du genre : Entretien avec un vampire de Anne Rice.

Couverture Chroniques des vampires, tome 01 : Entretien avec un vampire

À l’époque j’étais une jeune étudiante.  J’étais plutôt Seigneur des Anneaux et je ne connaissais ni Anne Rice, ni la littérature de ce genre. C’est une amie de l’époque qui m’a fait découvrir, et je lui en serais toujours reconnaissante. Grâce à elle j’ai découvert tout un univers.

Entretien avec un vampire raconte la vie de Louis, un vampire qui a vu le jour à La Nouvelle-Orléans à l’époque des plantations et de l’esclavage. Il raconte comment il est devenu vampire et sa vie au côté de celui qui l’a vampirisé.

J’ai tout aimé dans ce roman, les personnages, l’aventure et surtout le style littéraire, très facile à lire. J’ai tant aimé, qu’après avoir lu Entretiens avec un vampire j’ai demandé à mon amie de me prêter tous les autres d’Anne Rice qu’elle possédait. Ce que j’ai aimé dans la série de roman de vampire de l’auteur c’est que c’est toujours le même univers avec des personnages qui se croisent d’un roman à un autre. Chaque roman se concentrant sur un personnage qui sera un personnage secondaire dans un autre roman.

Le roman a été adapté au cinéma en 1994, avec un casting de choix.

Entretient avec un vampire occupe un place particulière dans mon aventure littéraire, puisqu’il est le premier du genre que j’ai lu, mais parmi les romans de Anne Rice celui que j’ai le plus aimé c’est Lestat le vampire où l’on retrouve l’un des personnages principaux d’entretien avec un vampire. Un personnage bien plus intéressant que Louis.

Si vous ne deviez citer qu’un livre, quel frissons choisiriez-vous ?

Share

Zombillénium

C’est après avoir vu l’adaptation animée que j’ai eu envie de lire la série Zombillénium d’Arthur de Pins publiée chez Dupuis. Le RAT d’Halloween était le moment idéal pour enfin m’y plonger. Et j’ai carrément accroché.

Couverture Zombillénium, tome 1 : Gretchen

Dans une petite ville quelques part en France, un vampire, Francis von Bloodt, dirige un parc d’attractions pas comme les autres. Ici ce sont de vrai zombi, vampire et autres morts-vivants qui travaillent. L’épouvante est à la mode et les visiteurs venus chercher des frissons dans les différentes attractions ne manquent pas, mais… ça devient mou. Les gens n’y croient plus. Ils prennent les zombis pour de mauvais acteurs mal maquillés. Il faut du nouveau.

Les choses vont changer le jour où Aurélien, un jeune homme en pleine crise autodestructrice après une séparation douloureuse, se fait embaucher bien malgré lui. Mordu à la fis par un vampire et un loup-garou, Aurélien va devenir très impressionnant. Et de fil en aiguille la nouvelle attraction phare du parc.

Mais Aurélien est encore un jeune mort et a du mal à se maîtriser. Entre dérapages et zombi mécontent,  Francis à du pain sur la planche pour tenir son Parc, c’est qu’un très triste sort attend ceux qui ne serait pas à la hauteur.

Couverture Zombillénium, tome 2 : Ressources humaines

Dans le dernier tome paru, le Parc doit faire face à un danger venu d’ailleurs, le grand patron à envoyer un jeune vampire de La Nouvelle-Orléans reprendre les choses en main. Qu’est-il venu faire au juste.

Couverture Zombillénium, tome 3 : Control freaks

Un dernier tome qui laisse vraiment sur sa faim ! Heureusement, la suite est prévue pour le mois prochain. Comme quoi j’ai bien fait d’attendre pour le lire :D. Parce que bon, le tome 3 date de 2013, on peut dire que la suite s’est fait attendre.

J’ai beaucoup aimé cette BD, c’est sympa, léger. Le dessin est très agréable. Les personnages sont attachants et on est vraiment pris par l’histoire. Une lecture détente idéale pour cette période d’Halloween.

sur le site de l’éditeur

 Amazon Decitre ou votre librairie préférée

 Le Journal Spirou n°4149


Share

The Ancient Magus Bride guide book – Merkmal

Je ne pouvais pas laisser filer le challenge Halloween sans en profiter pour vous présenter le guide tout juste sorti en septembre dernier de la série The Ancient Magus Bride (aux éditions Komikku).

Cette série de Koré Yamazaki est on ne peut plus halloweenèsque ! C’est en effet l’histoire d’une jeune adolescente au pouvoir magique particulier qui, après avoir été vendue dans un marché aux esclaves, devient la disciple (et future épouse) d’un mystérieux sorcier non humain. Des fées aux fantômes, l’univers fantastique de The Ancient Magus Bride est très riche.

Je vous ai déjà parlé de cette série (ici et ) et je ne rentrerais pas dans les détails ici. J’ai un peu de retard sur les sorties, je referais sans doute un billet quand j’aurais rattrapé mon retard (le tome 9 vient de sortir). En tout cas, si vous aimé les manga fantasy, les histoires de magie et de sorcellerie, ce manga est pour vous.

Mais aujourd’hui ce n’est pas de ce dernier tome que je vais parler, mais plutôt du guide/artbook qui vient de sortir : Markmal.

Au menu de ce guide :

Le guide s’adresse avant tout aux fans de la série. Celle-ci ne faisant pour l’instant que 9 tomes, on ne peux pas dire qu’un guide soit nécessaire pour si retrouver. Même s’il est vrai que les personnages secondaires y sont nombreux. Les fans de la série y trouveront tout un tas de détails complémentaire amusant et de nombreuses illustrations couleurs et noir et blanc. Envie de connaitre le plan exacte de la maison d’Elias, de savoir la taille de Chisé ? Vous aurez ici la réponse.

Pour ma part j’ai particulièrement apprécié le chapitre 5 avec les esquisses et les premiers story-board. C’est toujours intéressant de comparer les projets initiaux avec le résultat final. Et voir les story-board m’intéresse toujours, j’aime voir comment un auteur prépare sa bande dessinée.

Connaissez-vous cette série ? Avez-vous envie de la découvrir ? Dites-moi tout en commentaire 😉


Share

La RAT d’Halloween 2018

Un read-a-thon, ça vous tente ? Un quoi ?! Un marathon de lecture !

Lire, lire et lire encore, pendant tout le week-end en partageant ces moments avec une bande de sorcières et sorciers  ? Moi je ne dis jamais non, et j’entraîne avec moi la petite Mimiko qui aime ces petits challenges de lectures partagés.

Aujourd’hui commence le RAT d’Halloween, rendez-vous pris dans le cadre du challenge Halloween organisé par les sorcières en chez Lou et Hilde et dont vous trouverez tous les détails ICI.

Le read-a-thon se déroule sur 3 jours, de vendredi matin à dimanche minuit. Au moins une de nos lectures devrait avoir un lien avec la thématique d’Halloween (au sens très large). Pour le reste il suffit de se faire plaisir.

Les plus ambitieux pourront se lancer des défis, lire 666 pages, lire à la bougie ou je sais quelles autres idées farfelues qui vous plaira. Moi je suis bien trop bordélique et feignante pour me lancer dans quelque chose de si précis. Je vais me contenter de lire un maximum en variant les plaisirs : roman, manga, BD, albums jeunesse… et en comptant mes pages pour voir si j’arrive à battre mon propre record de lecture (qui ne devrait pas être trop dur à battre parce qu’il y a toujours des empêcheurs de lire en rond qui se pointent les week-ends de marathon.

J’ai commencé à préparer une petite pile à lire et j’y ai mis un peu de tout, pas que des lectures halloweenesque.

Pour fêter le read-a-thon j’ai même fait un petit tour en librairie d’où j’ai rapporté des albums illustrés pour Mimiko (et pour moi aussi… surtout !), faire le plein de page avec des textes pas trop long et de belles illustrations, ça devrait lui plaire 🙂

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Petit tour en librairie #achatlivresque #albumjeunesse #bookgram

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Place aux lectures  !

Bidib :

Vendredi 19 octobre :

J’ai commencé dès ce matin (comme tous les matins) dans le train. Pour l’occasion j’ai choisi une lecture qui entre parfaitement dans le cadre du challenge puisque le rendez-vous d’aujourd’hui était autour de Edogawa Ranpo, auteur fantastique japonais. Pour lui rendre hommage j’ai choisi l’adaptation en manga de L’île panorama. (272 pages lues)

(J’en m’en vais préparer un petit billet aussitôt fini celui-ci)

Cette après-midi j’ai poursuivi deux de mes lectures en cours. Un roman audio qui colle parfaitement au challenge puisque l’héroïne est gardienne de cimetière (Changer l’eau des fleurs, 1h55 d’écoute) et un roman jeunesse que j’ai lu pour le challenge Première Guerre mondiale de Blandine (11 Novembre) et que je viens tout juste de terminer (non sans verser quelques ultimes larmes (43 pages lues).

Couverture Changer l'eau des fleurs Couverture 11 novembre

Après le diner Mimiko nous a invité à une soirée cinéma. Après quoi j’ai continué ma soirée télé avec une série policière diffusée sur arte (que je regarde en replay) : The Team.

Samedi 20 octobre :

Réveil matinal. Pendant que le café coule, je prépare un bonne pila à lire pour avoir du choix.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#readathon d’halloween, voici ma #pal #challengehalloween

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le


Puis mon plaisir du week-end, café au lit avec une bonne lecture. Et pour me mettre dans l’ambiance j’ai lu les deux premier tome de Zombillénium (96 pages lues).

Couverture Zombillénium, tome 1 : GretchenCouverture Zombillénium, tome 2 : Ressources humaines

Après cette chouette lecture, pause balade en famille pour profiter de cette belle journée ensoleillé. Nous sommes passé au jardin potager où Mimiko a délimité sa petite zone à elle ou elle a planté ses premières fèves et quelques narcisses.

Préparation d’un pâte à pizza pour l’apéro de se soir et mettre à jour ce petit billet avant d’aller faire un tour chez mes camarades.

Nous avons tant tardé à déjeuner qu’il était déjà l’heure du goûter. La salade était tout de même délicieuse 🙂

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Salade de pomme de terre roquette du jardin en guise de goûter 😁

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Dans l’après-midi le grand sorcier à amené ma petite sorcière prendre un peu l’air et j’ai eu la maison rien que pour moi 🙂 J’ai lu le troisième tome de Zombllénium (48  pages lues)et il me tarde d’en découvrir la suite qui doit sortir en novembre, me semble-t-il.

Couverture Zombillénium, tome 3 : Control freaks

J’ai enchaîne avec un magnifique recueil de contes du nord (24 pages lues).

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#contesetlegendes

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Nouvelle pause lecture pour préparer des mini pizza apéro et aller retrouver des amis.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Mini pizza pour l’apéro

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Dimanche 21 octobre :

Je suis revenue de l’apéro sans enfant (elle est resté dormir chez sa copine) et avec une magnifique citrouille pour notre déco de Halloween.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

😍

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Je commence cette nouvelle journée de marathon par un tour chez mes camarades puis je vais sans doute me lancer dans la lecture d’un manga, j’en ai 2 dans ma pal et j’aimerais lire les deux d’ici ce soir. Et continuer la lecture des contes du nord dont je vous montre quelques illustrations ce matin :

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Contes du nord. Illustré par Kay Nielsen

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

près avoir fait le tour de mes camarades, j’ai endossé mon costume de sorcière pour concocter une potion magique pour mes plantes vertes sur lequelle j’ai découvert des cochenille farineuses. La potion est à base de savon noir, alcool et huile végétale, le tout 100% bio. Pouvu que ça marche !

Pour me consoler de cette triste découverte j’ai aussi préparé une bonne brioche à déguster au goûter (je vous montrerais ça tout à l’heure). Après un bon repas préparé par Chéri et une mini pause jardinage je me suis finalement mise à lire en commença t par un manga Dix nuits dix rêves que j’ai reçu en cadeau (merci Blandine). Le premier chapitre (16 pages lues) ne m’a pas du tout convaincue, je l’ai trouvé vraiment pas terrible pour être tout à fait sincère. Le texte est nul, mais vraiment nul et l’histoire n’a pas vraiment de sens. J’espère que les chapitre suivant seront plus intéressants.

Couverture Dix nuits dix rêves

Mais du coup j’ai pas voulu tout de suite enchaîner et j’ai pioché une autre BD de ma pile : Le Horla adapté par Guillaume Sorel (64 pages lues). Et là je me suis régalée. D’autant plus que je ne me souvenais plus du tout de l’histoire (que j’avais lu au collège si mes souvenirs sont bon, ou alors au lycée, en d’autres temps, quoi).

Couverture Le Horla (BD)

oups ! la dernière mise à jour… j’ai du faire une fausse manip et j’ai pas enregistré T_T

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Brioche à la machine à pain

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Bon tant pis, en gros je disait avoir fini Dix nuits dix rêves (144 pages lues).

Après une micro pause et un tous chez mes camarades, j’ai enchainé avec le second manga que je voulais lire aujourd’hui : Crimson Cross jusqu’à ce que la mort nous sépare. Une histoire classique de vampire, pas désagréable. (180 pages lues)

Couverture Crimson Cross : Jusqu'à ce que la mort nous sépare

Pour moi la lecture c’est fini. Soirée cinéma avec la petite famille : Star Trek au menu accompagné d’un petit coloriage.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#challengehalloween #moncoloriagepouradultes

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Maintenant les enfants au lit, je regarde la suite de ma série The Team.

score de lecture : 887 pages lues, 1h55 d’écoute

♠♠

Mimiko :

Résultat de recherche d'images pour "Hotel Transylvania 3"

Après avoir regardé en famille Hotel Transilvanie 3, Mimiko se lance à son tour dans le marathon avec 2 des albums que je lui ai rapporté : Plus haut que les nuages et La course à la lune.

Couverture Plus haut que les nuages Couverture La course à la lune

samedi 20 octobre :

Râler parce que le soleil c’est moins bien que Minecraft, négocier et obtenir les deux. Se rendre compte que le potager c’est super chouette. Avoir plein d’idées et commencer à les réaliser en semant ses premières fèves. Nommer sa petite bande de jardin : ce sera le jardin des loups, évidemment. Puis faire les yeux doux à sa mère pour obtenir les deux dernier tomes de La Rose écarlate (tome 13 et 14) (96 pages lues… en trichant sur le texte😜) . Les lire en terrasse en sirotant un sirop d’orgeat puis filer à la maison au pas de course pour jouer encore un peu à Minecraft avant que les parents ne recommencent avec leur soleil.

Couverture La rose écarlate, tome 13 : Elle a tellement changéCouverture La rose écarlate, tome 14 : Elle m'a toujours protégé

score de lecture : 224 pages lues

Les marathoniens

Share