littérature

No Home [roman historique]

J’avais découvert No Home à l’occasion du challenge Afro-American History Month de l’année dernière, ou celle d’avant, je ne sais plus. Comme je ne sais plus sur quel blog j’avais découvert le roman, mais il m’avait fait envie et quand ma soeur m’a proposé de choisir quelques livres en guise de cadeau d’anniversaire je n’ai pas hésité à me l’offrir, puis je l’ai posé quelque part et il est resté là des mois et des mois à prendre la poussière. Non pas que je n’avais plus envie de le lire, mais j’ai juste pas assez de temps pour tout lire et il y a toujours des livres qui se perdent dans les méandres de nos PAL.

Je m’y suis plongé sans me souvenir de ce qui m’avait fait envie au départ. Cela a donc été une totale découverte, et je dois dire , un véritable coup de coeur. J’ai trouvé ce roman très intéressant et agréable à lire.

Couverture No home

Nous suivons 2 branches d’une famille née en Afrique au XVIII siècle, sur plusieurs générations. Une femme a deux enfants, le premier elle l’enfante sur la terre des Fanti ou elle est esclave. Le second sur la terre des Ashanti ou elle est libre. Les deux enfants grandissent en ignorant tout de leur demi-soeur. L’une deviendra la femme d’un officier blanc venu en Afrique faire le commence d’esclave, l’autre sera vendue comme esclave et déportée en Amérique. Les chapitres s’alternent à chaque génération 2 chapitres, un pour chaque branche de la famille, celle restée en Afrique et celle partie en Amérique. À travers tous ces personnages on découvre des tranches de vies personnelles, mais aussi l’histoire de l’esclavage. Du départ en Afrique, comment les esclaves étaient capturés puis vendus, et de l’évolution en Amérique, les plantations, l’émancipation, le racisme, les nouvelles formes de soumission, l’injustice, etc. La partie qui se déroule en Afrique est également très intéressante. On y découvre l’évolution du pays, colonie, puis nouveau pays libre.

Ce que j’ai trouvé particulièrement intéressant dans ce livre c’est qu’il livre des regards très subjectifs, à travers la vie de ses personnages à un moment donné. Pour chacun d’entre eux on ne découvre qu’une partie de la vie, le reste et suggéré, à peine évoqué ou découvert lorsque nous découvrons l’histoire de son descendant. Pourtant cette galerie de portrait privé donne aussi un portrait du pays dans lequel se déroulent les faits. Un portrait non pas de livre d’histoire, tous les grands événements sont à peine évoqués, mais un portrait de la vie de tous les jours. De la vie du point de vue de l’afro-américain ou de l’Africain, et non pas du maître blanc ou du colonisateur.

Un livre intéressant, touchant et très agréable à lire. Je ne regrette vraiment pas d’avoir ressorti ce livre des oubliettes de ma PAL !

un mot sur l’auteur : Yaa Gyasi

⇒ sur Amazon ou chez votre libraire préféré


america objectif pal

Share

Commentaires

rachel
24 septembre 2019 à 13:58

oh oui on n’en parle qu’en bien de ce livre…il me tante vraiment….



24 septembre 2019 à 21:48

Je suis ravie que tu aies aimé et que le challenge t’ait donné envie de le découvrir. J’en garde un bon souvenir!



    25 septembre 2019 à 11:20

    c’est ce que j’aime avec les challenges, c’est qu’il me poussent à lire des choses que je ne lirais peut-être pas autrement et il y a souvent de très belle découverte comme ce roman.



29 septembre 2019 à 14:04

Tu donnes très envie. 😉



    29 septembre 2019 à 14:28

    je suis contente de te donner envie de le lire, j’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture et je trouve pas ça facile comme exercice de parler d’un livre qu’on a beaucoup aimé 🙂



30 septembre 2019 à 19:21

un coup de coeur pour moi!



Répondre à rachel Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.