littérature jeunesse

Route 66 [album jeunesse]

La semaine dernière je vous ai parlé d’un joli album américain des années 40. On reste en Amérique, mais on change complètement de style avec ce nouvel album spécialement choisi pour le Mois américain : Route 66 de Frédéric Marais sorti aux éditions Saltimbanque en 2018.

Dans cet album, au graphisme très particulier, on découvre l’histoire d’Hadji Ali al-Hajaya, surnommé Hi Jolly, un chef chamelier qui contribua de façon étonnante à la conquête de l’Ouest américain.

Après avoir gagné la guerre contre le Mexique, les États-Unis récupèrent des terres à ouest. Les pionniers partent alors pour rejoindre la Californie. Mais avant d’atteindre ses terres fertiles, il faut traverser le désert où aucune piste n’a encore été dessinée. Nombreux sont les pionniers qui se perdent et meurent en chemin. C’est alors qu’un jeune officier de l’armée américaine, qui se passionne pour le Moyen-Orient, a l’idée d’employer des chameaux pour traverser le désert pour y dessiner une piste pour les futurs pionniers. C’est ainsi que Hi Jolly se retrouve à la tête d’une étonnante expédition de chameaux à travers l’Ouest américain.

Une histoire étonnante que je ne connaissais pas du tout et que j’ai été ravie de découvrir. Graphiquement c’est très beau et élégant. Les dessins, bleu, orange et blanc, sont très contrastés, un peu comme la présence d’un chameau en Amérique !

De cet auteur j’avais lu Yasuke qui raconte l’histoire (tout aussi authentique que celle-ci) d’un samouraï noir. Si les couleurs m’avaient agressé avec ce premier album, je n’ai pas eu le même sentiment en lisant Route 66, non pas parce que les couleurs sont moins criardes, bien au contraire, mais parce que cette fois je savais à quoi m’attendre. Faut aimer les couleurs saturées, mais cela donne une allure très originale à ces albums et le dessin est très élégant. Abstraction faite des couleurs, le trait est très réaliste.

Un très bel album, pour découvrir une histoire insolite.

Frédéric Marais

⇒ sur Amazon ou chez votre libraire préféré


avec cet album je participe au challenges

le mois américain 2020

Share

Commentaires

22 septembre 2020 à 23:36

Je viens de le lire aussi (j’en parle à la fin du mois) une jolie découverte (j’avais aussi aimé Yasuke)



rachel
23 septembre 2020 à 01:27

Oh punaise…cela doit etre toute une histoire passionnante…oui didonc



28 septembre 2020 à 19:40

Il faut vraiment que je me procure ce titre et Yasuke pour la classe, surtout que mon thème cette année c’est le voyage !



1 octobre 2020 à 15:39

Celui-ci me fait très envie et est disponible dans ma bibliothèque municipale (et donc déjà réservé).



    2 octobre 2020 à 12:02

    hâte de connaitre ton avis 🙂



      12 octobre 2020 à 17:31

      Lu et un peu déçu.
      Le graphisme est magnifique, mais le texte est coloniale et franchement méprisant. Le chamelier ne mérite pas d’avoir son nom inscrit dans le texte, juste dans la partie documentaire.
      Les indiens, dans la version romantique de la conclusion, racontent que la mémoire de ce périple est inscrite dans le vent et le sable. C’est beau, c’est bien dit, mais les amérindiens y voient très probablement un périple qui a restreint leur espace de vie et accélérer la disparition de leur culture sur tout le continent…
      Le périple en lui-même est une histoire que je découvre et qui me donne envie d’en savoir plus mais le texte ne me convient pas.



        13 octobre 2020 à 08:07

        oui je comprends, le fait que le chamelier ne soit pas nommé dans l’histoire m’a choqué aussi et le passage sur les indiens mais fait sourire d’ironie mais au même temps ça rend bien la vision de l’époque. La question est de savoir est-ce volontaire ?
        Mais c’est vrai que pour ma part j’étais transporté par le graphisme et le plaisir de découvrir cette histoire que j’ai moins prêté attention au texte. Et si le ton y est un peu “colonisateur” comme tu dis, il a au moins le mérite de parler de ce personnage dont je n’avais absolument jamais entendu parler même en ayant fait des études supérieur avec l’Amérique comme sujet d’étude
        As-tu lu celui sur le samouraï noir ? Yasuke ? Je serais curieuse de connaitre ton avis sur celui-là. Moi j’ai eu plus de mal, faudrait que je le relise pour voir, mais déjà rien que les couleurs je trouvais que ça marche moins bien, et comme je connaissais l’histoire il y a pas eu l’enthousiasme de la découverte



Répondre à Enna Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.