manga - BD - comics

Les beaux étés [BD]

Cela fait un bon moment que j’entends parler de cette série, et, quand l’occasion s’est présenté de découvrir le dernier tome grâce à NetGalley, je me suis dit qu’il était temps pour moi de découvrir les beaux étés de Zidrou et Jordi Lafebre dont j’entendais tant de bien.

Couverture Les beaux étés, tome 1 : Cap au sud ! Couverture Les beaux étés, tome 2 : La calanque

Dans cette série nous suivant les péripéties estivales de la famille Faldérault. Pierre est un auteur de BD, sa femme est vendeuse. Chaque été, au mois d’août, la famille quitte la Belgique pour le sud de la France. Ces vacances sont devenues un rituel. Chaque été Pierre est en retard et le jour du départ toujours repoussé. À chaque départ la même blague, les mêmes cris enthousiastes, à chaque retour le même arrêt à la baraque à frite. Mais chaque été réserve son lot de surprises et d’aventures, de rencontre et d’échanges.

Couverture Les beaux étés, tome 3 : Mam'zelle Estérel Couverture Les beaux étés, tome 4 : Le repos du guerrier

J’ai commencé par lire les premières pages du tome 6 avant de m’arrêter et de commencer la série par l’ordre de parution avec le tome 1. Et j’ai été un peu perdue. Dans le tome 6, Mado est enceinte et a déjà 3 enfants. Dans le tome 1, le couple a 4 enfants. Il m’a fallu un petit moment pour comprendre. La série ne suit pas du tout un ordre chronologique. Si dans chaque tome on retrouve la famille pour les vacances d’été (exception faite du tome 5 qui se déroule durant les fêtes de fin d’année), nous faisons des bons dans le temps : été 1973 avec le tome 1, été 1969 avec le tome 2, été 1962 avec le tome 3, été 1980 avec le tome 4, hiver 1979 avec le tome 5 et été 1970 avec le sixième tome. J’aime bien moi remettre les choses dans l’ordre chronologique pour mieux comprendre alors en ouvrant chaque nouvel album, j’essayé de le mettre en perspective avec ceux déjà lus, mais en réalité, chaque album se suffit à lui même et peu être lu indépendamment. Et comme la série ne suit pas d’ordre chronologique, on peut finalement la commencer par n’importe quel tome, on finira toujours par s’y retrouver. Parfois des détails d’un album seront expliqués plus tard, mais cela n’empêche jamais de suivre les péripéties de la famille.

Couverture Les beaux étés, tome 5 : La fugueCouverture Les beaux étés, tome 6 : Les genêts

Une série feel good, pleine d’humour et de tendresse que j’ai beaucoup aimé lire. C’est très drôle, parfois touchant, plein de bonne humeur et d’autodérision. Plein de nostalgie aussi pour une époque où il n’y avait pas de portable, pas de ceintures de sécurité et encore des frontières entre la France et la Belgique. Un voyage tendre et drôle qui met du baume au cœur.

Je ne vais pas ici vous résumer chaque tome, cela serait bien trop long et fastidieux, je vais me concentrer sur le dernier et j’espère que cela vous donnera envie de découvrir la série si ce n’est pas déjà chose faite.

Les beaux été tome 6 : les genêts

Youpi, c’est les vacances ! Adieu Mons, bonjour le soleil !

Comme tous les ans, la tribu des Faldérault prend la direction du Sud à bord de Mam’Zelle Estérel, la 4L familiale. Pierre n’a pas terminé son album ? Pas grave, il bouclera les dernières planches au bord de la Méditerranée.

Les voilà tous les cinq partis pour ne rien faire. Enfin, cinq et demi plutôt, puisque Mado est enceinte.

Mais sur la route, patatras. Un camion les double, il perd son chargement et voilà le pare-brise d’Estérel qui vole en éclats. Plus de peur que de mal, mais impossible de continuer. Pendant que le garagiste répare la 4L, la famille est hébergée par Esther et Estelle, deux femmes charmantes qui tiennent la ferme « Les Genêts ».

Tandis que Pierre se prend pour Cézanne et que Mado regarde le bébé pousser, les enfants aident à sortir les chèvres et découvrent les charmes de la campagne. Mais ils apprennent aussi les secrets de la vie…

Sixième tome d’une série « feel good » qui nous embarque pour un voyage dans le temps, à la découverte du bonheur des vacances d’été en famille, des petites joies du quotidien et des plaisirs tout simples de la vie qui va. (source : Dargaud)

Comme chaque année, le rituel se répète : le retard, les blagues, les cris, la route… et comme chaque année rien ne se passe comme prévu. Cette année c’est dans la campagne bourguignonne que la famille va échouer. Un mal pour un bien : leur accident de voiture va les amener à faire la rencontre de deux charmantes femmes. Une porte vers une façon différente de vivre accueillie par les enfants avec fraicheur et tendresse.

Un très joli tome, drôle comme tous les autres, et qui apporte aussi une jolie leçon de tolérance et de vivre ensemble. Les enfants et leur spontanéité bienveillante VS les mauvaises langues et les esprits étriqués. Encore un bel été pour la famille Faldérault.

Alors ? convaincus ?

les beaux été sur le site des éditions Dargaud

→ sur Amazon, BD Fugue ou chez votre libraire préféré

avec cette lecture je participe au challenge Petit BAC, des histoires & des bulles, je participe aussi au challenge des livres (et des écrans) en cuisine (instants gourmands garanti à chaque tome).

petit BAC 2021

Share

Commentaires

28 juillet 2021 à 20:42

J’ai tellement hâte que ce tome 6 arrive à ma médiathèque ! J’adore cette série, elle fait tellement de bien ! 🙂



31 juillet 2021 à 15:31

Oh génial, je suis tellement contente que tu aies aimé !! 🙂



Répondre à Bidib Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.